Grands dossiers / Thématiques transverses

L’Arcep et les réseaux du futur

Les dernières notes d’expertise publiées

« Intelligence artificielle dans les réseaux » et « Agriculture connectée »

Le communiqué de presse

Dans un contexte d'innovation continue, des technologies comme des usages, les réseaux télécoms, fixes et mobiles, devraient connaître de profonds bouleversements dans les années à venir, aussi bien du point de vue de leur architecture que de leur fonctionnement. C’est pourquoi l’Arcep a ouvert, en 2018, un nouveau cycle de réflexion pour anticiper l’évolution des réseaux, avec un horizon de 5 à 10 ans. Quelle(s) forme(s) prendront-ils ? Quelles incidences ces évolutions auront-elles sur le métier de régulateur ? L’objectif pour l’Arcep est de se préparer aux défis à venir de la régulation des réseaux d’échanges et d’orienter son action en conséquence. Entourée de personnalités extérieures dans son comité scientifique, l’Arcep a tiré de ces travaux 8 notes thématiques. Un événement à venir en juin 2020 proposera d’élargir le prisme et de créer le débat autour des réseaux dans la Cité.

Les axes de réflexion

Pour dresser un tableau d’ensemble des évolutions et révolutions des réseaux à horizon 5 à 10 ans, cinq principaux axes de réflexion ont été retenus :

1. Les usages de demain et l’évolution des infrastructures que ces usages pourraient impliquer (smart cities, voitures connectées, etc).

2. Les nouvelles formes de connectivité, c’est-à-dire les technologies susceptibles de se développer pour répondre à ces futurs usages.

3. La nouvelle architecture agile des réseaux permise, par exemple, par la virtualisation, une technologie qui devrait rendre les réseaux plus flexibles en remplaçant des équipements matériels fournissant des fonctionnalités spécifiques (routage, sécurité,…) par des logiciels fonctionnant sur des serveurs génériques.

4. Les nouvelles méthodes de gestion du spectre avec, par exemple, la radio cognitive, qui consiste à observer différents canaux de communication pour émettre sur celui qui est le moins utilisé et ainsi réduire les interférences.

5. Les évolutions transversales, dont l’impact dépasse le seul secteur des télécommunications, comme  les efforts de réduction de consommation d’énergie, les technologies comme la blockchain ou le machine learning ; ce dernier outil consiste à exploiter des données afin de concevoir automatiquement des algorithmes performants, et pourrait trouver son utilité dans le secteur des télécommunications pour, par exemple, optimiser la gestion du réseau.

Le comité scientifique

Pour alimenter ce travail prospectif et avoir un regard à 360° sur les sujets, l’Arcep a demandé à dix personnalités qualifiées du monde académique, entrepreneurial et industriel, dans divers domaines d'expertise, de se joindre à elle via la constitution d’un comité scientifique. Depuis sa création, le 1er octobre 2018, le comité s’est réuni chaque trimestre.

Les membres du comité scientifique

Toutes les directions métier de l’Arcep spécialisées dans les réseaux fixes et mobiles et dans l’économie numérique, participent à la réflexion. Pour que celle-ci soit complète, et avant la production de notes, l’Arcep échange également avec des acteurs spécialisés de l’écosystème : opérateurs, équipementiers, acteurs d’internet, fournisseurs de service, acteurs d’internet ou encore collectivités territoriales.

Enfin, cette réflexion se veut « vivante » et l’Arcep invite tous ceux qui le souhaitent à s’approprier ces analyses et à lui envoyer des contributions sur reseaux-du-futur[a]arcep.fr

Les grandes dates

• 14 janvier 2020 : l’Arcep publie deux nouvelles notes dans le cadre de son cycle de réflexion sur les réseaux du futur : « L’intelligence artificielle dans les réseaux télécoms » et « L’agriculture connectée » / Communiqué de presse

• 23 octobre 2019 : l’Arcep publie une nouvelle note dans le cadre de ses réflexions sur les réseaux du futur : « L'empreinte carbone du numérique » / Communiqué de presse  

• 4 juillet 2019 : l’Arcep publie deux nouvelles notes dans le cadre de ses réflexions sur les réseaux du futur : « Enjeux de connectivité : l’exemple des territoires intelligents » et « Gestion dynamique du spectre »  / Communiqué de presse

• 20 février 2019 : l'Arcep publie deux premiers travaux effectués dans le cadre de ses réflexions sur les réseaux du futur : " Virtualisation des réseaux " et " voiture connectée " / Communiqué de presse

1er octobre 2018 : l'Arcep lance un nouveau cycle de réflexion sur les réseaux de demain et réunit pour la première fois son comité scientifique / Communiqué de presse