Numérique

Réseaux du futur

L’Arcep appelle les acteurs à débattre des enjeux de société que soulève l’évolution des réseaux télécoms


Veiller à ce que les réseaux se développent comme un bien commun est la mission de l’Arcep. Aujourd’hui, plus que jamais, la place des nouvelles technologies est interrogée dans notre société. L’Arcep souhaite se mettre à l’écoute de ces interrogations et animer le débat.

Dans une interview au quotidien Le Monde, Sébastien Soriano, président de l'Arcep, indiquait le 14 janvier dernier : "La 5G nous fait entrer dans une ère techno-politique, où il y a des choix de société à faire". La 5G "s'enrichira, petit à petit, de fonctionnalités qui feront de cette infrastructure la brique de base d'un changement technologique majeur qui aura un impact sur toute la société". "Aujourd'hui, il existe un clivage entre les techno-enthousiastes et les techno-sceptiques. Il ne s'agit pas d'être pour ou contre la technologie mais de choisir ce que nous voulons en faire et comment nous nous assurons qu'elle se développe comme un bien commun."

Animer le débat sur les réseaux du futur et leur place dans la société : l’Arcep apportera sa valeur ajoutée d’expert neutre du secteur

En tant qu'expert neutre du secteur, l'Autorité souhaite participer à l'animation du débat. L'Arcep organisera début juin 2020 une journée d'échange sur le thème "2030 : quels réseaux pour quelle société ?". Seront débattues différentes questions de société que soulève l'évolution des réseaux télécoms, fixes comme mobiles (5G, internet des objets, virtualisation, intelligence artificielle...) : environnement, souveraineté, accessibilité, vie privée, ondes, liberté de choix...

Sans attendre, le Collège et les services de l'Arcep vont auditionner au cours des prochains mois les différents acteurs intéressés et échanger avec les administrations concernées. L'Autorité va également engager le dialogue avec les opérateurs télécoms sur ces différents sujets et mettre en place une collecte régulière d'information sur les enjeux prioritaires, notamment la question environnementale.

Les travaux du Comité scientifique de l’Arcep comme base de discussion

Dès septembre 2018, l'Arcep a ouvert un cycle de réflexion sur les réseaux du futur pour anticiper l'évolution des réseaux, avec un horizon de 5 à 10 ans, et se préparer aux défis à venir en orientant son action en conséquence. Avec le concours d’un Comité scientifique, l’Arcep a ainsi pu défricher une dizaine de sujets, allant de la voiture connectée à la gestion dynamique du spectre, de la virtualisation des réseaux à l’empreinte carbone du numérique en passant par l’agriculture connectée et les territoires intelligents. Ces notes d’expertise, disponibles sur son site internet, serviront de base de discussions aux prochains échanges. Les notes sont ouvertes à commentaire à l'adresse reseaux-du-futur(@)arcep.fr. Une huitième note sera publiée prochainement. Elle porte sur les cas d’usages de la virtualisation des réseaux.