Nos sujets

La 5G

La cinquième génération de communications mobiles - 5G - se présente comme une génération de rupture : elle n’intéresse plus uniquement les opérateurs mobiles grand public, mais ouvre de nouvelles perspectives industrielles et permet la cohabitation d’applications et usages très diversifiés.

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G doit permettre un saut de performance en termes de débit - qui doit être multiplié par 10 -, de délai de transmission - ou latence - qui doit être divisée par 10 -, et de fiabilité de la communication.

Elle devrait être un véritable " facilitateur " de la numérisation de la société, en permettant le développement de nouveaux usages : réalité virtuelle, véhicule autonome et connecté, santé numérique, ville intelligente (contrôle du trafic routier, optimisation énergétique), industrie du futur (pilotage à distance des outils industriels, connectivité des machines).

Le plan de bataille 5G de l'Arcep

En 2019, l'Arcep doit préparer l'attribution des fréquences grâce auxquelles les acteurs - opérateurs mobiles mais aussi acteurs industriels - pourront ensuite déployer la 5G. Le plan de bataille de l'Arcep, régulièrement mis à jour, fait état de ces avancées sur les grandes étapes de l'année, avant les premiers déploiements prévus courant 2020.

Le tableau de bord des expérimentations 5G

Faciliter l'appropriation de cette nouvelle technologie et le développement de nouveaux usages sont indispensables pour la compétitivité du pays. Aussi, le gouvernement et l'Arcep encouragent les tests et expérimentations pilotes en 5G , quels que soient les acteurs intéressés - opérateurs, chercheurs, start-ups... Le tableau de bord des expérimentations 5G en propose un recensement détaillé.

Le tableau de bord des expérimentations 5G

Les pouvoirs publics mobilisés

Avec l’Arcep, plusieurs institutions sont mobilisées pour accompagner le déploiement de la 5G :

-  la Direction Générale des Entreprises (DGE), qui coordonne les chantiers de la feuille de route 5G ;

- l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR), qui travaille à l’identification et l’harmonisation des nouvelles bandes de fréquences 5G, accompagne le déploiement des antennes sur le territoire et veille au respect des valeurs limites d’exposition du public aux ondes.

- l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), chargée de l’évaluation de l’impact sanitaire associé au déploiement de la 5G.

Fréquences et santé

L'ANFR veille au respect des valeurs limites d'exposition du public aux ondes et gère le dispositif national de surveillance et de mesure des ondes. Un Comité National de Dialogue a été créé par la loi au sein de l'ANFR pour échanger avec les acteurs, partager l'information, la diffuser et favoriser la confiance du public. L’ANFR participe également aux pilotes 5G pour mettre au point les outils relatifs aux contrôles et à la concertation sur l’exposition du public créée par la 5G. Les études de terrain et les résultats des mesures d’exposition aux ondes sont publiées en toute transparence sur le site de l’ANFR.

En savoir plus sur le site de l'ANFR

En savoir plus sur la 5G

Dossiers, rapports, décisions, règlements, communiqués... : vous reprendrez bien un peu de 5G ?

5G et neutralité de l'internet : amis ou ennemis ?

En France, l’Arcep est en charge du respect du principe de neutralité du net par les fournisseurs d’accès à internet et du déploiement de la 5G. Engagée dans une régulation pro-innovation , elle garantit l’innovation sans permission, grâce à la neutralité du net, et prône les innovations permises par la 5G. Mais pour certains, neutralité du net et 5G ne sont pas compatibles. L’occasion de faire le point, à travers une bande dessinée, sur les enjeux et les arguments de chacun.