Indicateurs réseaux et services mobiles

Abonnés mobiles (T4 2020)

Historique de l'observatoire

Retrouvez toutes les versions antérieures de cet observatoire

Accéder à l'historique

Les données trimestrielles relatives aux chiffres d'affaires et aux trafics sont publiées trois mois après la fin du trimestre dans l'observatoire des marchés des communications électroniques en France (résultats définitifs). Sauf mention contraire, les indicateurs sont en millions d'unités.



Principaux résultats

La croissance du nombre de cartes SIM s’intensifie au quatrième trimestre 2020.

Le nombre de cartes SIM en service en France (hors cartes MtoM) atteint 78,1 millions au 31 décembre 2020. Contrairement aux évolutions trimestrielles relevées au cours des neuf premiers mois de l’année 2020, plus faibles qu’en 2019, notamment en raison du premier confinement, celle du quatrième trimestre 2020 s’intensifie (515 000 cartes supplémentaires contre +385 000 un an auparavant). Le segment post-payé reste l’unique vecteur de croissance avec +520 000 cartes au cours du quatrième trimestre 2020, avec toutefois une croissance inférieure à celle du quatrième trimestre 2019 (+580 000 cartes). En revanche, le segment prépayé, qui avait été fortement impacté lors du premier confinement (-925 000 cartes au premier semestre 2020), notamment en raison de la fermeture des commerces, connaît un moindre recul au cours du deuxième semestre et se stabilise au quatrième trimestre 2020 (contre -190 000 cartes un an auparavant).

En métropole, le nombre de cartes SIM des opérateurs virtuels progresse plus intensément que celui des opérateurs de réseaux. Par ailleurs, l’accroissement du nombre de cartes SIM utilisées par les entreprises augmente à un rythme inégalé ces 8 dernières années.

Sur le marché métropolitain, le nombre de cartes SIM s’élève à 75,5 millions fin décembre 2020, soit une croissance de 495 000 cartes en un trimestre. 57% de cette croissance provient des opérateurs mobiles virtuels (MVNO). La progression du nombre de cartes SIM de ces opérateurs (+285 000 cartes en un trimestre) est multipliée par trois par rapport au quatrième trimestre 2019, et réalisée pour la majeure partie sur le segment post-payé (+210 000 cartes supplémentaires). Ainsi, avec 8,8 millions de cartes, la proportion de cartes SIM commercialisées par les opérateurs virtuels atteint 11,6% (+0,3 point en un an).

La dynamique du marché métropolitain se traduit par une légère progression (+2,6% en un an) du nombre de numéros portés lors d’un changement d’opérateur (1,7 million), après une chute d’environ -16% au premier semestre 2020 principalement liée à la baisse d’activité lors du premier confinement.

Avec 9,6 millions de cartes SIM, le segment des entreprises représente 13% du nombre total de cartes SIM en service. Le taux de croissance annuel du nombre de ces cartes, qui s’établissait autour de +3,5% depuis quatre ans, s’intensifie au deuxième semestre 2020 et en particulier en fin d’année (+5,4% en un an), soit un rythme inégalé depuis 2012. En niveau, la croissance trimestrielle du nombre de ces cartes est près de deux fois supérieure à celle du quatrième trimestre 2019 : +175 000 cartes en un trimestre, contre +90 000 il y a un an.

Dans les départements ultra-marins, après neuf mois de recul continu, le marché mobile renoue avec la croissance.

Le nombre total de cartes SIM en service dans les départements et collectivités d’outre-mer (2,6 millions fin décembre 2020) augmente de 20 000 cartes au quatrième trimestre 2020, en raison d’une croissance plus intense du segment post-payé (+45 000 cartes, contre +25 000 au quatrième trimestre 2019). En revanche, le nombre de cartes prépayées, qui diminue continûment depuis trois ans, reste en recul (-25 000 en un trimestre, similaire à celle du quatrième trimestre 2019). La progression du nombre de cartes SIM dans les départements d’outre-mer provient principalement de la croissance relevée à Mayotte (+22 000 cartes supplémentaires en un trimestre). Le lancement de nouvelles offres au deuxième semestre 2020 explique cette croissance inégalée. La croissance s’intensifie également, mais dans une moindre mesure, à la Réunion (+12 000 cartes au cours du quatrième trimestre 2020), tandis que le recul du nombre de cartes mobiles se poursuit dans chacun des départements de la zone Antilles-Guyane pour le quatrième trimestre consécutif.