L'Arcep poursuit la mise en œuvre de sa feuille de route stratégique publiée en 2016 et étend son « pivot » à son site Internet. Celui-ci a pour vocation de reprendre à terme la totalité des contenus du précédent site, dont la richesse était appréciée. Pour autant, le nouveau site n’en est pas moins entièrement refondu : l’Arcep a souhaité entrer dans une logique de services, et à s’adresser à de nouveaux publics pour alimenter sa « régulation par la data ».

Au-delà de ses interlocuteurs traditionnels, opérateurs télécoms et postaux, le site s'adresse à des publics moins familiers de la régulation et pourtant essentiels dans l'accomplissement des missions de l'Arcep.

  • Les start up et innovateurs : l'Arcep les accompagne, répond à leurs besoins de fréquences et de numéros, et a conçu à leur attention un « bac à sable réglementaire », dans une logique de régulation pro innovation.
  • Les entreprises, en tant que consommatrices de réseauxréseaux mobiles et fixes très haut débit : l’Arcep a fait de la numérisation des PME l’un de ses chantiers prioritaires.
  • Les particuliers : dans un souci de transparence sur son action, l’Arcep rend accessibles ses travaux et sujets ; et dans l'idée de bénéficier de leur expérience d'utilisateurs pour alimenter sa régulation par la data, elle met en avant l’ensemble des démarches et services qui intéressent les utilisateurs. Cette approche s'inscrit dans la droite ligne des applications mises en ligne fin 2017 : « J'alerte l'Arcep », pour signaler un problème rencontré avec un opérateur, et « Mon réseau mobile », pour comparer les performances des réseaux mobiles sur leur lieu de vie. Ces outils donnent à « la multitude », c’est-à-dire les utilisateurs, le pouvoir d’orienter le marché dans la bonne direction.

Mise à disposition transparente de l'information, open data et approche partenariale : un nouvel outil au service de la régulation par la data

Dans le cadre de ses missions de régulation, l'Arcep collecte des données auprès des opérateurs fixes, mobiles et postaux. Elle produit également de grandes quantités de données sur le marché des télécoms français. Le nouveau site institutionnel entend donner davantage de visibilité à ces chiffres présentés sous forme de publications chiffrées régulières, mais aussi, d’outils cartographiques interactifs, et de formats « open data » qui doivent permettre leur réutilisation par des tiers. En 2016 l'Arcep avait lancé un appel à partenariat, qui reste ouvert.

Fruit d'une réflexion associant le collège de l'Arcep, ses équipes, et des interlocuteurs externes, le site doit encore être enrichi en contenus

Suite à une phase d’entretiens et d’ateliers pour dessiner les indispensables du nouveau site, la conception et le développement ont été réalisés en l’espace de sept mois. Cette version « bêta » est ouverte aux suggestions d’amélioration des utilisateurs, et l'ensemble des contenus du précédent site restent accessibles sur http://archives.arcep.fr

Suivant ses propres recommandations, l'Arcep héberge son nouveau site en IPv6.