Le collège et les directions

Biographies de la présidente et des membres du collège

L'Arcep en bref

L'Autorité en quelques chiffres...

En savoir plus

Composé de sept membres, dont sa présidente, Laure de LA RAUDIÈRE, le collège définit les grandes orientations, adopte les décisions et les avis qui fondent l’action générale de l’Arcep. Il s’appuie sur les travaux des différentes directions de l’Arcep. Il peut siéger en formation plénière, restreinte ou en formation de règlement des différends, de poursuite et d’instruction. Les membres du collège sont nommés pour un mandat de six ans, irrévocable et non renouvelable.

Laure de La Raudière - Présidente de l'Arcep

Diplômée de l’Ecole normale supérieure, ingénieur des télécommunications, Laure de La Raudière a débuté sa carrière chez France Telecom - Orange en 1990 où elle a exercé successivement plusieurs fonctions : responsable du département « Clientèle d'affaires » à la direction régionale de Paris Sud, directrice « Grands comptes » puis directrice départementale d’Eure-et-Loir. Après avoir été associée dans une start-up spécialisée dans le data-mining (Pertinence Data Intelligence), elle a fondé, en 2003, Madisy-Conseil, puis est devenue Directrice Générale de NAVIGACOM, deux entreprises de conseil en télécommunications, principalement auprès des grands groupes « utilisateurs ».

Depuis 2007, Laure de La Raudière était députée d’Eure-et-Loir (Agir Ensemble), membre de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. Particulièrement investie dans les sujets relatifs aux enjeux du numérique, elle a été la co-rapporteure de plusieurs rapports d’information. Elle est aussi élue locale à Saint Denis des Puits depuis 2001 et conseillère départementale d’Eure-et-Loir depuis 2015.

Depuis 2018, elle co-présidait le groupe d’études parlementaire « Cybersécurité et souveraineté numérique » de l’Assemblée nationale.

Nomination le 28 janvier 2021 par le Président de la République, sur proposition du Premier ministre, en succession de Sébastien Soriano.

• Twitter :  @lauredlr

Les portraits de la présidente en haute définition

Serge Abiteboul

Directeur de recherche en informatique à l'Ecole Normale Supérieure de Paris et à Inria (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique), Serge Abiteboul est titulaire d'un doctorat de l'Université de Californie du Sud, et d'une thèse d'État de l'Université de Paris-Sud. Ses travaux sur les données, la gestion de l'information et des connaissances - notamment sur internet -, et ses théories sur les bases de données, l'ont conduit à être désigné membre de l'Académie des sciences en 2008, et de l'académie Europae en 2011.

Il a aussi été Maître de conférences à l'École polytechnique, et professeur invité à Stanford et Oxford University. En 2011, il est désigné titulaire de la Chaire Informatique et science numérique au Collège de France. En 2013, il rejoint le Conseil national du numérique, présidé par Benoît Thieulin, et prend la même année la présidence du Conseil scientifique de la Société d'Informatique de France. Depuis 2017, il préside le Conseil Stratégique de la Fondation Blaise Pascal.

Auteur de nombreuses publications sur la donnée, les algorithmes, mais aussi de romans, Serge Abiteboul est éditeur et fondateur du Blog binaire. Il a été commissaire de l'exposition Terra Data à la Cité des sciences en 2017 et 2018.

Nomination le 12 janvier 2018 par le président de l'Assemblée nationale, en succession de Jacques Stern.

Twitter : @sergeabiteboul

Télécharger la photo (jpg - 3.44 Mo)

Maya Bacache

Diplômée de l'Ecole normale supérieure (Ulm), agrégée de sciences économiques et sociales, et docteur en sciences économiques, Maya Bacache était professeur de sciences économiques à Telecom ParisTech. Elle a été membre du CAE (Conseil d’analyse économique), du COE (conseil d’orientation pour l’emploi) et du CSA Lab. Elle a également été membre de la commission consultative des communications électroniques et membre du haut conseil des finances publiques. Elle est chercheur associée au laboratoire CNRS-I3 et au Cepremap.

Les politiques publiques et la réforme de l’Etat font partie de ses sujets de recherche, ainsi que l’innovation et l’économie du numérique.

Nomination le 20 septembre 2019 par le président de l’Assemblée nationale, à compter du 1er octobre 2019. Mandat renouvelé le 7 janvier 2021, Maya Bacache ayant été nommée en remplacement de Martine Lombard, démissionnaire, pour la durée du mandat restant à courir.

Télécharger la photo (jpg - 1.87 Mo)

Joelle Cottenye

Née en mai 1967, Joëlle Cottenye est Vice-Présidente (UDI) du conseil départemental du Nord et Adjointe au Maire de Hem.

Après avoir débuté comme enseignante en éducation physique et sportive et en psychomotricité, elle est élue Conseillère Régionale du Nord-Pas-de-Calais en 2010. En 2011, elle démissionne de son mandat conformément à la loi sur le cumul des mandats, pour devenir Conseillère Générale (UDI) du Nord, élue du canton de Lannoy puis du canton de Templeuve. Depuis 2015, elle est également Vice-Présidente de ce conseil départemental, déléguée à l’Education et aux collèges.

Diplômée de Sciences Po Lille, Joëlle Cottenye est aussi Administratrice de l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille et engagée dans la réserve citoyenne.

Nomination le 16 février 2018 par le président du Sénat, en succession de Françoise Benhamou.

Twitter : @JoelleCottenye

Télécharger la photo​​​​​​​ (jpg - 2.89 Mo)

Emmanuel Gabla

Ancien élève de l'École polytechnique, diplômé de l'École nationale supérieure des télécommunications (ENST), ingénieur général des mines, Emmanuel Gabla occupait avant sa nomination à l'Arcep, le poste de chef du service économique près l'ambassade de France en Norvège depuis 2016.

Emmanuel Gabla a démarré sa carrière en 1993 à la direction générale des postes et télécommunications du ministère des PTT qui a préparé la loi de 1996 ouvrant le secteur des télécoms à la concurrence. A partir de 1997, il a notamment occupé les postes de conseiller pour les télécoms, la société de l'information, la poste et les aspects industriels du marché intérieur à la Représentation permanente de la France auprès de l'Union européenne, de conseiller technique du Premier ministre, Jean Pierre Raffarin, chargé des télécoms, des postes, de la propriété industrielle et de l'espace, et de chef du service des technologies et de la société de l'information à la Direction générale des entreprises.

Entre 2009 et 2015, Emmanuel Gabla était membre du CSA, puis membre du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies entre 2015 et 2016.

A compter du 30 septembre 2021, Emmanuel Gabla est élu vice-président du BEREC pour l’année 2022.

Nomination le 31 janvier 2019 par le président du Sénat, en succession de Pierre-Jean Benghozi.

Téléchargez l'image (jpg - 4.78 Mo)

Monique Liebert-Champagne

Conseillère d’Etat, lauréate de l’IEP de Paris et titulaire d’un diplôme d’études approfondies de sciences économiques, Monique Liebert-Champagne est issue de l’Ecole nationale d’administration (promotion Henri-François d’Aguesseau).

Entrée au Conseil d’Etat en 1982, elle est notamment chargée du suivi de la jurisprudence fiscale au centre de documentation, puis commissaire du Gouvernement en matière fiscale. Elle est ensuite nommée directrice de l'aménagement de la Région Ile de France en 1990, puis directrice générale adjointe en 1996. Nommée conseillère d'Etat en 1998, elle devient assesseur à la section du contentieux et membre de la section des finances. De 2003 à 2005, elle exerce des fonctions de directrice auprès du ministre de la réforme de l'Etat, en tant que déléguée aux usagers et aux simplifications administratives.

De 2005 à 2007, elle est directrice des affaires juridiques, informatiques et logistiques du ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer, puis du ministère de l’énergie, du développement durable et de la mer, avant de prendre, de 2007 à 2012, la direction des affaires juridiques du ministère de la défense.

Avant sa nomination au collège de l’Arcep, elle présidait, depuis 2013, à la Commission de régulation de l’énergie (CRE), le Comité de règlement des différends et des sanctions (CoRDiS) : distinct du collège des commissaires, ce comité permet à la CRE de garantir l’accès transparent et non discriminatoire des acteurs aux réseaux d’énergie.

Nomination le 30 décembre 2016 par le Président de la République, avec entrée en fonction le 4 janvier 2017, en succession de Marie-Laure Denis.

Télécharger la photo​​​​​​​ (jpg - 3.03 Mo)

François Lions

François Lions est ingénieur général des mines. Il a commencé sa carrière à France Télécom où il a occupé des postes techniques, commerciaux et de management, dans les domaines des réseaux spécialisés, des systèmes d’informations réseau et de gestion du trafic et, enfin, en région.

En 1992, il rejoint la DRG (Direction de la Réglementation Générale), puis la DGPT (Direction générale des postes et télécommunications) où il participe à la définition et à la mise en œuvre des dispositions relatives à l’ouverture à la concurrence; il conçoit et met notamment en œuvre les premiers dispositifs de contrôle tarifaire et comptable.

François Lions a rejoint l’Autorité à sa création, en janvier 1997, pour diriger le service économie et concurrence.

En 2004, il prend en charge le service économie et prospective qu'il quitte en juin 2005 en étant nommé directeur général adjoint. Depuis le 1er juin 2011, il était également en charge de la direction des activités postales.

Nomination le 28 février 2019 par le Président de la République, en succession de Philippe Distler.

Télécharger la photo (jpg - 4.28 Mo)