Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 25 février 2016

RÉGULATION

Arcep

Internet des objets

• L'Arcep fait la police dans l'internet des objets. Les opérateurs télécoms sont accusés par l’Arcep de mettre des bâtons dans les roues de la concurrence en attendant l’émergence de la 5G. Alors que l’on attend quelque 50 milliards d’objets connectés d’ici à 2030, l'Autorité a profité du salon de Barcelone pour tirer la sonnette d’alarme : "il y a un risque que les acteurs du mobile préemptent l’internet des objets" a prévenu Sébastien Soriano. Le gendarme des télécoms ne veut pas que les opérateurs tentent de marginaliser les technologies qui rivalisent avec la 5G. Les principales technologies alternatives à disposition s’appellent Sigfox et lora, deux réseaux LPWA (low power wide range) à très longue portée, très économes en énergie et à très faible coût (Les Echos)

Couverture 4G des zones peu denses

• Le torchon brûle entre Bouygues et le régulateur des télécoms. C’est peu dire que Martin Bouygues a peu apprécié la mise en demeure de l’Arcep sur la couverture 4G des zones peu denses. "Cela pose un problème de fond avec l’Arcep" a-t-il déclaré. Dans une lettre adressée au régulateur, il "s'estime maltraité et injustement visé par le communiqué de l’Arcep. Cette décision est clairement disproportionnée" (Le Figaro)

• La mise en demeure anticipée de l’Arcep, qui peut être considérée comme une piqûre de rappel à moins d’un an de l’échéance, n’a pas beaucoup plu. Si SFR n’a pas spécialement commenté l’observatoire du gendarme des télécoms ni réagi à son coup de pression, ce n’est pas le cas de Bouygues, qui a sorti un communiqué et dépêché son secrétaire général, Didier Casas. Sur Twitter, celui-ci a promis que Bouygues « sera à l’heure » pour le jour J, ajoutant qu’il reste encore près d’un millier de sites 4G à déployer avec SFR (les deux opérateurs ont signé un accord de mutualisation pour les zones rurales) et que l’Arcep « le sait parfaitement ». Aussi s’étonne-t-il de la sortie de l’Arcep, qui est susceptible « d’inquiéter les populations concernées une année à l’avance ». Dans un communiqué un peu plus détaillé, Bouygues « prend acte » des remarques adressées par l’Arcep mais tient à faire part de « son étonnement » vis-à-vis de cette procédure, alors qu’il reste plusieurs mois avant le 17 janvier 2017 et qu’une alliance a justement été forgée avec SFR pour atteindre dans les temps le niveau de couverture exigé par l’ARcep dans les zones rurales (numerama.com)

• L'Arcep veut que Bouygues Telecom et SFR se remuent sur la 4G en zone rurale (numerama.com)

Outre-mer

• L'Arcep préconise de différer la fin du roaming ultramarin pour ne pas pénaliser les opérateurs outre-mer, et d'attendre le basculement, en 2017, dans l'Eurotarif : l'ensemble de l'Union Européenne, Dom compris, sera assujetti à ce même tarif. L'Arcep invite le gouvernement et le parlement à prendre en compte ces éléments dans le cadre des débats actuels sur le projet de loi pour une République numérique, qui pourrait être l'occasion d'adapter cette disposition (guadeloupe.franceantilles.fr)

Couverture des zones blanches mobiles

• Zones blanches, coup de pouce de 80 millions de l’État. 268 centres-bourgs non couverts par la téléphonie mobile, dont la liste a été publiée au Journal officiel le 24 février, bénéficieront de 30 millions d’ici fin 2016 pour résoudre ce problème. L’État assurera en direct cette couverture ou il la confiera aux collectivités locales qu’il remboursera. Par ailleurs, l’Agence du numérique identifiera 800 sites prioritaires pas couverts actuellement, mais qui présentent un intérêt (notamment touristique). Au total, l’investissement public sera de 80 millions d’euros (Contexte, le Monde, Le Figaro, lagazette.fr, maire-info.com, Journal des communes, nextinpact.com, itespresso.fr, Communiqué Bercy)

Royaume-Uni/ l'Ofcom ne demande pas de scission d’OpenReach

• BT should be overhauled, not split up, says regulator. BT will have to open up more of its network to rivals and meet tougher targets on fixing faults, British regulators said on Thursday, but stopped short of recommending that Britain's biggest telecoms group be split up (Reuters, Politico)

• BT escapes forced break-up of Openreach (Financial Times)

• BT avoids break-up but faces tougher regulation. BT has escaped the immediate threat of a split in its national broadband network but faces a stricter regulatory environment under wide-ranging proposals unveiled by the UK telecoms watchdog. BT has been threatened with a forced break-up of Openreach in future if it fails to create greater independence for the division, which must also open up its telephone poles and ducts to allow rivals to build their own fibre networks (Financial Times, Communiqué de l’Ofcom)

NUMÉRIQUE

Commission européenne

• À quel point votre pays est-il numérique? Les derniers chiffres montrent qu'il faut faire davantage pour libérer le potentiel de l'Europe. La connectivité, les compétences numériques ou les services publics sont autant de domaines dans lesquels les pays de l'UE ont progressé depuis le lancement de la stratégie pour un marché unique numérique par la Commission européenne l'année dernière (Communiqué Commission européenne)

• France is below the EU average (Politico)

Formation

• L’Ecole Polytechnique débute en juin un programme de formation continue aux objets connectés (usine-digitale.fr)

TÉLÉPHONIE MOBILE

MWC 2016

5G

• La 5G lancée dans une course d'obstacles. La bataille technologique se joue dès à présent pour définir les standards d'ici à 2018. Le débit n'est qu'un seul des multiples enjeux de cette technologie qui doit également permettre de connecter 1 million d'objets par kilomètre carré à très bas débit (Les Echos)

Services financiers

• Opérateurs mobiles, géants de la tech et fintech s'engouffrent dans le secteur bancaire. Vont-ils tuer les banques traditionnelles ? (AFP)

IoT/objets connectés

• La voiture dans le viseur de la high-tech. Les premiers partenariats entre high-tech et automobile voient le jour, non sans difficulté (Les Echos)

Contenus             

• Netflix détaille sa stratégie sur terminaux mobiles. De nouvelles fonctionnalités pour réduire la consommation de data et optimiser l'usage du Chromecast vont arriver sur les applications mobiles du service de streaming vidéo (zdnet.fr)

Terminaux

• Cyber-sécurité: le smartphone, nouvelle cible de choix des attaques (AFP)

Internet sans fil

• Les stades mettent le paquet sur l'internet sans fil pour séduire les spectateurs (AFP)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Bouygues Telecom/consolidation

• Bouygues ultimatum over Orange talks. "If we do not reach a win-win deal, we will pursue our standalone strategy" said yesterday Martin Bouygues (Financial Times)

• Martin Bouygues fixe ses conditions : il vise 15% du capital d’Orange fusionné, pas moins (Le Figaro)

• L’opérateur espère toujours fusionner avec Orange. Bouygues Telecom peut-il continuer seul ? Ou doit-il absolument être racheté par Orange et démantelé au profit de SFR et de Free ? Bouygues Telecom commence en effet à profiter du plan de restructuration entamé en 2014, qui avait notamment porté sur la suppression de 1.400 postes. Martin Bouygues n’exclut pas de rester célibataire et assure que sa filiale peut poursuivre une stratégie « stand-alone » (Le Monde)

• Bouygues veut peser chez Orange. Martin Bouygues n’a pas voulu donner de détails, mercredi, sur les discussions en cours, en vue d’un éventuel mariage entre Orange et Bouygues Telecom . Mais il a précisé une chose : si l’opération se fait, pas question pour Bouygues d’avoir moins de 10 % du capital d’Orange. « La question ne se pose pas. J’ai dit que je ne voulais pas sortir des télécoms, je crois que le sujet est très clair », a-t-il pointé, lors de la présentation des résultats de son groupe. Selon lui, avoir « entre 10 et 15 % du capital » serait « très correct ». « L’objectif, c’est bien d’avoir 15 % du capital qui peuvent être atteints par augmentation de capital et rachat en Bourse », affirme-t-on dans l’entourage de Bouygues. Les choses sont donc claires : Martin Bouygues veut être « un actionnaire significatif » d’Orange, comme il le dit, « avec des postes au conseil d’administration » (Les Echos, AFP)

• Pourquoi vendre ? Une histoire de dividendes. A 20% de marge d’exploitation, Bouygues a tout juste les moyens d’investir et de payer ses impôts. Mais pas de distribuer des dividendes à ses actionnaires, dont Martin Bouygues et sa famille. D’où l’intérêt du marché avec Orange … (Libération)

• Orange-Bouygues : les enjeux cachés du rachat (usine-digitale.fr)

Marché Entreprise

• Bretagne Telecom propose la fibre 1 Gigabit aux entreprises rennaises (itrnews.com)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Concentration du marché en Europe

• The great European M&A scramble is losing momentum

               1/ Competition watchdogs taking tougher stance on telecoms Merger & acquisition

2/ Cross-border deals face multiple obstacles

3/ Telecoms shares are reaching valuation peak-analyst (Reuters)

Opérateurs

• Deutsche Telekom a enregistré une bonne année 2015, porté par le succès de sa filiale américaine T-Mobile US et par son dynamisme en Allemagne (AFP, Reuters)

• MTN a versé 250 millions de dollars et retiré son action en justice lancée pour contester l'amende géante de 3,9 milliards de dollars infligée par l'autorité des communications du Nigeria (AFP)

• Le fonds d'investissement Fintech, contrôlé par le milliardaire mexicain David Martinez, a lancé une OPA sur la filiale argentine de Telecom Italia (AFP)

Equipementiers

• Le fabricant italien de câbles Prysmian a enregistré, en 2015, une hausse de 86,2% de son bénéfice net sur un an, à 214 millions d'euros, et une progression de 7,6% de son chiffre d'affaires, à 7,361 milliards d'euros (AFP)

• Le groupe d'électronique japonais Sharp a annoncé qu'il allait passer sous la coupe du géant taïwanais Hon Hai/Foxconn, un changement qui fera date dans l'histoire industrielle japonaise (AFP)

• Sharp Accepts Foxconn’s $6.24 Billion Takeover Offer (Financial Times, Wall Str. jal)

INTERNET

Google

• Sundar Pichai’s big European adventure. Chief executive’s visit to Brussels comes as the company faces an all-out assault on the Continent (Politico)

• Le Fisc français réclame à Google 1,6 milliard d'euros d'arriérés d'impôts (Les Echos, AFP)

• Fiscalité : Sundar Pichai répond à Paris : "Nous faisons face à des législations fiscales complexes, et nous aimerions un système plus simple. Nous travaillons à cela" : présent à Science Po Paris le PDg de Google, Sundar Pichai, est revenu, hier,  sur la politique d’optimisation fiscale mise en place par Google. Le même jour on apprend que le fisc français réclame 1,6 milliard d’euros à sa société (zdnet.fr, Les Echos, AFP)

• Paris réclame à Google près de dix fois plus d'arriérés d'impôts que Londres (AFP, Le Figaro)

• Les arriérés d'impôts payés par Google au Royaume-Uni sont trop faibles compte-tenu de l'importante activité de la firme dans le pays (AFP)

Protection des données personnelles et sécurité publique

• La Silicon Valley soutient Apple contre le FBI (le Monde)

• Le patron d'Apple, Tim Cook, a défendu mercredi son bras de fer contre le FBI, qui veut l'obliger à débloquer un iPhone au nom de la lutte contre le terrorisme, en affirmant que ce serait "mauvais pour l'Amérique" (AFP, Reuters)

TECHNOLOGIES

AMP

• Google dynamite la vitesse de l'info sur mobile. Sa technologie Accelerated Mobile Page, déployée mercredi, divise par quatre le temps d'affichage d'un site sur smartphone (AFP, Le Figaro)

SECTEUR POSTAL

Colis

• Cubyn à l'assaut de l'international. Le service d'envoi de colis pour e-commerçants vient de rassembler 1,1 million d'euros. La première levée de fonds de la start-up parisienne rassemble fonds et business angels prestigieux dont Partech, 360 Capital Partners et Olivier Mathiot. Cubyn propose un service qui permet à des commerçants (pure players ou « brick and mortar ») de sous-traiter entièrement leur expédition de colis. La start-up se charge d'aller chercher l'objet directement chez le professionnel puis s'occupe de l'emballer et de le confier à un transporteur classique (Les Echos)

• UPS investit dans Deliv, qui livre à domicile depuis les magasins (Reuters)

Service universel/Italie

• Les expéditionnaires, les transporteurs autoroutiers et les coursiers ne veulent pas être inclus parmi les gestionnaires du service postal universel. La cour de justice de l'union européenne devra se prononcer sur la portée de notion de service universel afin de déterminer qui devra s'acquitter des charges au fonds de compensation des coûts du service postal universel (Il Sole 24 ore)