Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 1 septembre 2014

RÉGULATION

Fréquences / Europe

• La Commission européenne lève le voile sur l’avenir des fréquences. L’ancien commissaire européen Pascal Lamy remet aujourd’hui son rapport sur la bande 700 MHz à la vice-présidente de la Commission européenne, Neelie Kroes. Pascal Lamy résume sa recommandation en trois numéros, qui correspondent à trois étapes : 20-25-30. 2020 : libération de la bande 700 au profit des télécoms (déjà décidée). Jusqu’en 2030 : garantie pour le secteur de la TV hertzienne de pouvoir utiliser les fréquences inférieures à la bande 700. 2025 : point d’étape et arrêt de la position de la Commission européenne sur l’utilisation après 2030 de cette même bande de fréquences et celles en dessous. (Les Echos, Communiqué de la Commission européenne)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Free Mobile / Résultats financiers

• Free Mobile compte plus de 9 millions d’abonnés. Free Mobile a recruté plus d'un million de nouveaux abonnés sur les six premiers mois de l'année. Au total, le quatrième opérateur mobile, arrivé en fanfare en 2012 sur le marché avec des prix défiant toute concurrence, compte désormais plus de 9 millions de clients. Une percée qui se retrouve dans le chiffre d'affaires d'Iliad, la maison mère de Free, dont les résultats ont été publiés vendredi 29 août : ils ont augmenté de 10,4 %, à 2 milliards d'euros, pour un excédent brut d'exploitation en croissance de 7 %, à 624 millions. Dans le détail, Free Mobile a vu son chiffre d'affaires bondir de plus de 24 %, à 745,7 millions d'euros. Dans le fixe, si la croissance marque le pas, elle ne s'effondre pas – ses revenus augmentent de 3,6 % à 1,3 milliard – et cette division continue à financer le déploiement de Free dans le mobile. Malgré l'offensive commerciale de Bouygues, la Freebox continue à faire de nouveaux adeptes. (Le Monde, Les Echos, Communiqué)

• Le coût de construction du réseau pèse sur les bénéfices. Iliad a enregistré un fléchissement (-1,3%) de son bénéfice net au premier semestre en raison du coût du développement de son réseau mais devrait atteindre plus tôt que prévu ses objectifs de vente. (AFP)

• Iliad chute en Bourse après l’annonce de résultats 1S moins bons que prévu. Le groupe Iliad chutait ce matin à la Bourse de Paris, pénalisé par l'annonce de résultats inférieurs aux attentes au premier semestre. A 09H44 (07H44 GMT), la valeur perdait 3,20% à 161,85 euros, alors que l'indice CAC 40 était presque stable (+0,01%). (AFP)

• Free accuse le coup des promos de Bouygues dans le fixe. La guerre des prix de Martin Bouygues dans le fixe fonctionne. En tous cas, elle freine sérieusement les recrutements de clients de ses concurrents, y compris du plus redoutable, Free : la maison-mère de ce dernier indique avoir gagné 95 000 nouveaux abonnés au haut débit (nets des résiliations) sur le semestre, soit 24.000 seulement au deuxième trimestre après les 71.000 du premier. (La Tribune)

• Maxime Lombardini refuse toujours de donner l’ARPU sur le mobile. Ce matin, Maxime Lombardini était l'invité de BFM Business afin d'évoquer les derniers chiffres de Free. Et si l'on attendait des détails ou des informations concernant le rachat éventuel de T-Mobile par exemple, on aura été déçu. (NEXTINpact)

Consommateurs

• « Ces marques qui vous mentent ». L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité contrôle depuis 1935 la sincérité des annonces. Sa directrice déontologie évoque la publicité mensongère (Interview) Classement : 1. Les cosmétiques 2. La banque 3. La boisson 4. Les forfaits (En juillet 2014, Free et sa maison mère Iliad ont été punis de 50 000 et 25 000 € d’amende pour pratique commerciale trompeuse.) (Entrevue)

Concurrence

• SFR attaque à nouveau Free pour concurrence déloyale et dénigrement. La communication agressive de Free lors du lancement de ses offres mobiles début 2012 continue à faire des vagues. (ZDNet)

Déploiement de la fibre optique / Collectivités territoriales

•  Les Hauts-de-Seine réclament 45 millions à Numericable. Le torchon brûle entre les Hauts-de-Seine et Numericable. En 2007, le conseil général avait confié au câblo-opérateur la mission de construire le réseau de fibres optiques du département. Mais il y a deux mois et demi, le département annonçait qu'il lançait une procédure de "règlement de différend" en raison de "retards importants" dans la construction du réseau. Depuis, le conflit s'est envenimé. Selon le conseil général, "la procédure de règlement de différend s’est révélée infructueuse. Le département envisage aujourd'hui de prononcer la résiliation du contrat pour faute, en raison notamment de retards graves et persistants dans la construction du réseau. Le département a aussi émis un titre de recettes pour 45 millions d'euros de pénalités de retard". (BFM Business)

Télécoms, ruralité et service public

• « Vous avez demandé la Lozère, en quittez pas … » A l’heure du tout-numérique, le sud de ce département très rural est victime de pannes de téléphone et de connexion internet à répétition. Un village épaulé par d’autres communes, se mobilise contre la société Orange et revendique un véritable service public de la télécommunication. Enquête. (L’Humanité)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Rachat de T-Mobile US

> Du côté d’Iliad

• Iliad à la recherche de co-investisseurs pour son offre sur T-Mobile US. Plus que 660 petits millions de dollars, en plus du chèque de 15 milliards déjà promis, et c'est dans la poche pour Free et sa maison mère Iliad - en théorie. On a appris la semaine dernière, à la suite d'une indiscrétion, que Deutsche Telekom, qui contrôle à 67 % T-Mobile US, se contenterait d'un prix de 35 dollars par action pour vendre sa filiale américaine. Fin juillet, le groupe de Xavier Niel avait proposé 33 dollars par action pour 56,6 % du capital et essuyé une légère rebuffade. Free saura le 12 septembre si il a des concurrents pour acheter l'opérateur américain. (Les Echos, L’Agefi)

• La personnalité de la semaine. Thomas Reynaud, directeur financier, Iliad. (Les Echos)

• Comment Xavier Niel et ses équipes ont décidé de conquérir l’Amérique. Décryptage (Les Echos)

• Free et son aventure américaine : une probabilité de 40% ? Le projet de rachat à 15 milliards de dollars d’Iliad sur T-Mobile USA, qui suscite l’incompréhension et le scepticisme de nombreux investisseurs, a cependant des chances non négligeables d’aboutir, selon certains analystes. Analyse. (La Tribune)

> Outre-Atlantique

• La guerre des prix a commencé chez les opérateurs américains. Au pays du forfait cher, les petits opérateurs seront-ils les rois ? Désormais écarté du dossier T-Mobile, Sprint vient de s'engager dans une baisse du prix de ses offres. Depuis que la fusion entre ces deux opérateurs n'est plus à l'ordre du jour, ils se répliquent du tac au tac. (Le Monde)

> Du côté de Deutsche Telekom

• Deutsche Telekom muet sur un objectif chiffré pour la vente de T-Mobile US. Deustche Telekom a refusé de commenter vendredi des informations selon lesquelles il aurait formulé un objectif chiffré pour la vente de sa filiale américaine T-Mobile US, convoitée par le français Iliad, rappelant simplement que les récents propos de Tim Höttges étaient "toujours valables". Le patron de Deutsche Telekom avait répété début août que son groupe était "ouvert aux transactions (concernant T-Mobile US) avec une plus-value". (AFP, Totaltele.com)

• L’appel du pied de Deutsche Telekom à Free ? Iliad avait offert 33 dollars par action pour entrer au capital de T-Mobile. D’après Bloomberg, Deutsche Telekom serait prêt à accepter un prix de 35 dollars. Une invitation pour Xavier Niel ? (ZDNet)

• Deutsche Telekom a besoin d’argent pour se défendre sur son marché en Europe. Alors qu'il y a trois ans, le groupe allemand Deutsche Telekom cherchait à s'en débarrasser à tout prix, il n'a plus de raison de se presser pour vendre sa filiale américaine T-Mobile US (dont il détient 67 %). Encore moins de la brader. (Le Monde)

Opérateurs vs Collectivités territoriales – Etats-Unis

• US telecoms giants call on FCC to block cities’ expansion of high-speed internet. Les opérateurs américains demandent au régulateur (FCC), d’interdire aux villes de déployer des réseaux de très haut débit, en Caroline du nord. (The Guardian)

Vente de GVT

• Vente Vivendi GVT à Telefonica : « un montant attractif » (Media+)

• Telefonica attend des synergies de 4,7 milliards d’euros du rachat de GVT. Le géant des télécoms espagnol a indiqué vendredi qu'il espère que le rachat de la filiale brésilienne du français Vivendi, GVT, lui permettra de réaliser des synergies "d'au moins" 4,7 milliards d'euros. (AFP)

Marché des télécoms / Brésil

• Au Brésil, le « big bang » des télécoms a débuté. La perspective d’une cession par Vivendi de sa filiale GVT ouvre la voie à d’autres opérations. (Le Monde)

• Telecom Italia mise toujours sur le Brésil. L’opérateur passera en revue toutes les options possibles permettant de doper l’activité de sa filiale brésilienne Tim Partecipacoes, après avoir échoué à mettre la main sur GVT. (L’Agefi)

Equipementiers

• « 200 jours par an à l’étranger pour anticiper ». Interview de Michel Combes, PDG d’Alcatel-Lucent. Entré dans la seconde phase de son plan de redressement, le PDG d’Alu soigne aussi l’exercice de projection. Dans cinq ans, tous les métiers du groupe auront été revisités. (Les Echos)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Smartphones

• Innovation / L’iPhone 6 d’Apple voit plus grand. Le nouvel appareil qui sera dévoilé le 9 septembre aurait un écran élargi. Il serait plus autonome, résistant et beaucoup plus… cher. (Le JDD)

• Usages / Trois quarts des Français consultent leur smartphone au lever et au coucher. (CBNewsletter)

INTERNET

e-commerce

• Avis sur internet : gare à la publicité déguisée et aux tromperies ! (Les Echos)

Droit à l’oubli

•  Pas de droit à l’oubli pour les entreprises. Ce nouveau droit, ouvert en mai dernier par un arrêt de la Cour européenne de justice, ne permet pas à une société de blanchir sa e-réputation en « déréférençant » les informations gênantes. (Les Echos)

Ecosystème numérique

• Ces acteurs chinois qui bousculent le marché du numérique. Inconnues en Europe, des entreprises chinoises prospèrent en s’appuyant sur leur marché intérieur et se transforment en géants du web. Au point de lorgner les premières places mondiales. (La Croix)

TECHNOLOGIE

4G / Terminaux

• La 4G gagne les smartphones d’entrée de gamme. Smartphones à moins de 200 euros et montres connectées sont les produits phare de la rentrée. (Le Figaro)

Domotique

• Les mobiles à l’assaut de la maison intelligente. (Le Figaro)