Composé de sept membres, dont son président Sébastien SORIANO, le collège définit les grandes orientations, adopte les décisions et les avis qui fondent l’action générale de l’Arcep. Il s’appuie sur les travaux des différentes directions de l’Arcep. Il peut siéger en formation plénière, restreinte ou en formation de règlement des différends, de poursuite et d’instruction.

Sébastien Soriano - Président de l'Arcep

Ancien élève de l'Ecole polytechnique, ingénieur général des Mines, Sébastien Soriano a réalisé l'essentiel de sa carrière dans la régulation de la concurrence et des télécoms, avant de devenir en mai 2012 le directeur de cabinet de Fleur Pellerin, alors Ministre déléguée en charge des PME, de l'innovation et de l'économie numérique. Avant de rejoindre l'Arcep, il était le conseiller spécial de la ministre de la culture et de la communication, en charge notamment du secteur presse.

Sébastien Soriano a été nommé président de l'Arcep le 15 janvier 2015, pour un mandat de six ans. Sébastien Soriano a été élu à la présidence pour 2017 du BEREC, organe des régulateurs européens des télécoms. En 2018 il en est le vice-président.

Sébastien Soriano enseigne à l'Ecole d'affaires publiques de Sciences Po, où il a créé le cours de master " Regulation and the Digital economy ". Il est membre du Conseil scientifique du département Humanisme numérique du Collège des Bernardins.

• Twitter :  @sorianotech
• Medium :  medium.com/@sorianotech
• LinkedIn :  le profil de Sébastien Soriano

Télécharger la photo (jpg - 491 Ko)

English version :

Sébastien Soriano is the Chairman of Arcep (the French telecom regulator) since 2015. He was BEREC Chair 2017 (the European telecom body) and is still BEREC Vice-Chair 2018. Born in 1975, he has spent most of his career in digital policies, competition and telecoms regulation areas.

He started his career at the French Competition Authority, between 2001 and 2004, as a case handler and then as Deputy General Rapporteur, between 2009 and 2012. Between 2004 and 2009, he held various positions at Arcep.

From 2012 through 2014, he was Chief of Staff of Mrs. Fleur Pellerin, French Minister for SMEs, Innovation and Communication. Prior to his appointment as Chairman of Arcep, he was Special Advisor to the French Minister for Culture and Communication. Sébastien Soriano published several papers on the challenges of regulators and law makers in the digital era.

Sébastien Soriano holds Master's degrees in Science from the Ecole Polytechnique in Paris, and in Telecom Engineering from Telecom ParisTech, as well as a Bachelor of Public Administration from Sorbonne University in Paris.

He also teaches regulation and digital economy in the Master's programme in Public Policy at SciencesPo.

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

Serge Abiteboul

Directeur de recherche en informatique à l'Ecole Normale Supérieure de Paris et à Inria (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique), Serge ABITEBOUL est titulaire d'un doctorat de l'Université de Californie du Sud, et d'une thèse d'État de l'Université de Paris-Sud. Ses travaux sur les données, la gestion de l'information et des connaissances - notamment sur internet -, et ses théories sur les bases de données, l'ont conduit à être désigné membre de l'Académie des sciences en 2008, et de l'académie Europae en 2011.

Il a aussi été Maître de conférences à l'École polytechnique, et professeur invité à Stanford et Oxford University. En 2011, il est désigné titulaire de la Chaire Informatique et science numérique au Collège de France. En 2013, il rejoint le Conseil national du numérique, présidé par Benoît Thieulin, et prend la même année la présidence du Conseil scientifique de la Société d'Informatique de France. Depuis 2017, il préside le Conseil Stratégique de la Fondation Blaise Pascal.

Auteur de nombreuses publications sur la donnée, les algorithmes, mais aussi de romans, Serge ABITEBOUL est éditeur et fondateur du Blog binaire. Il a été commissaire de l'exposition Terra Data à la Cité des sciences en 2017 et 2018.

Twitter : @sergeabiteboul

Télécharger la photo (jpg - 3,17 Mo)

Pierre-Jean Benghozi

Né le 28 avril 1956, ancien élève de l'école Polytechnique, titulaire d'un doctorat et d'une HDR en économie de l'Université Paris Dauphine, Pierre-Jean Benghozi est directeur de recherche au CNRS et professeur à l'École polytechnique où il dirigeait, jusqu'à sa nomination à l'Arcep en 2013, le pôle de recherche en économie et gestion. Il y était également responsable de la chaire innovation et régulation des services numériques qu'il avait contribué à fonder. Il a également enseigné dans plusieurs grandes universités parisiennes et étrangères.

Pierre-Jean Benghozi est, en France, un des précurseurs, reconnu internationalement, des recherches sur l'entreprise et l'économie numérique ainsi que sur les industries de contenus. Ses travaux ont porté plus spécifiquement sur le développement et l'usage des TIC dans les grandes organisations ainsi que sur l'analyse des chaînes de valeur et des modèles d'affaires associés aux marchés du commerce électronique, notamment dans les industries créatives. Pierre-Jean Benghozi est l'auteur de nombreuses publications et ouvrages sur ces questions, en France et à l'étranger.

Au Collège de l'Arcep, Pierre-Jean Benghozi suit plus particulièrement les dossiers du Très Haut Débit Fixe, les relations avec les collectivités territoriales, le Marché " Entreprise " et les usages publics du numérique.

Pierre Jean BENGHOZI a été nommé au grade de chevalier de l'Ordre du mérite au titre du Ministère de l'éducation national (JO du 16 mai 2015).

• Twitter : @pjbenghozi

Télécharger la photo (jpg - 2,47 Mo)

Joelle Cottenye

Née en mai 1967, Mme Joëlle Cottenye, est Vice-Présidente (UDI) du conseil départemental du Nord et Adjointe au Maire de Hem.

Après avoir débuté comme enseignante en éducation physique et sportive et en psychomotricité, Joëlle Cottenye est élue Conseillère Régionale du Nord-Pas-de-Calais en 2010. En 2011, elle démissionne de son mandat conformément à la loi sur le cumul des mandats, pour devenir Conseillère Générale (UDI) du Nord, élue du canton de Lannoy puis du canton de Templeuve. Depuis 2015, elle est également Vice-Présidente de ce conseil départemental, déléguée à l’Education et aux collèges.

Diplômée de Sciences Po Lille, Joëlle Cottenye est aussi Administratrice de l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille et engagée dans la réserve citoyenne.

Nommée le 16 février 2018 et pour un mandat de 6 ans membre de l’Arcep par le président du Sénat, M. Gérard Larcher, elle remplace Mme Françoise Benhamou, professeur des universités, nommée en janvier 2012 et dont le mandat était arrivé à expiration.

Twitter : @JoelleCottenye

Télécharger la photo (jpg - 4,63 Mo)​​​​​​​

Philippe Distler

Philippe DISTLER, né en février 1954, ancien élève de l'Ecole Polytechnique et de Télécom Paris, est ingénieur général des mines.

De 1980 à 1996, il a exercé diverses fonctions au sein du Centre National d'Etudes des Télécommunications (CNET) dans le domaine du réseau et a notamment participé à l'introduction du système de Signalisation N°7 en France.

Il a rejoint l'ART en 1997 comme chef du Service Technique. En 2000, Philippe DISTLER est responsable du service Interconnexion et Nouvelles technologies. Il devient directeur général en octobre 2003.

Il a également exercé diverses responsabilités internationales dans les organismes de normalisation et a présidé la Commission d'études 2 au sein du secteur normalisation et l'Union Internationale des télécommunications (UIT).

Philippe DISTLER a été nommé membre du collège de l'Autorité le 29 janvier 2013.

Télécharger la photo (png - 178 Ko)

Monique Liebert-Champagne

Conseillère d’Etat, lauréate de l’IEP de Paris et titulaire d’un diplôme d’études approfondies de sciences économiques, Monique LIEBERT-CHAMPAGNE est issue de l’Ecole nationale d’administration (promotion Henri-François d’Aguesseau).

Entrée au Conseil d’Etat en 1982, elle est notamment chargée du suivi de la jurisprudence fiscale au centre de documentation puis commissaire du Gouvernement en matière fiscale. Elle est ensuite nommée directrice de l'aménagement de la Région Ile de France en 1990, puis directrice générale adjointe en 1996. Nommée conseillère d'Etat en 1998, elle devient assesseur à la section du contentieux et membre de la section des finances. De 2003 à 2005, elle exerce des fonctions de directrice auprès du ministre de la réforme de l'Etat, en tant que déléguée aux usagers et aux simplifications administratives.

De 2005 à 2007, elle est directrice des affaires juridiques, informatiques et logistiques du ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer, puis du ministère de l’énergie, du développement durable et de la mer, avant de prendre, de 2007 à 2012, la direction des affaires juridiques du ministère de la défense.

Avant sa nomination au collège de l’Arcep, elle présidait depuis 2013, à la Commission de régulation de l’énergie (CRE), le Comité de règlement des différends et des sanctions (CoRDiS) : distinct du collège des commissaires, ce comité permet à la CRE de garantir l’accès transparent et non discriminatoire des acteurs aux réseauxréseaux d’énergie.

Monique LIEBERT-CHAMPAGNE a été nommée le 30 décembre 2016 par décret, avec entrée en fonction le 4 janvier 2017.

Télécharger la photo (jpg - 43 Ko)​​​​​​​

Martine Lombard

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a désigné, le 7 janvier 2015, Martine Lombard comme membre du collège de l'ARCEP.

Reçue au concours d'entrée à l'ENA en 1973, Martine Lombard choisit plutôt de poursuivre des études de droit à l'université de Strasbourg et à l'Institut universitaire européen de Florence jusqu'au doctorat en droit public puis l'agrégation des Facultés de droit (1979).

Professeure au sein des universités de Lyon puis de Strasbourg, elle est détachée, en 1986, à Air France où elle exerce les fonctions de directeur des affaires juridiques jusqu'en 1993.

Professeure à l'université de Paris Dauphine puis de Panthéon-Assas à partir de 1997, avocate au barreau de Paris, elle se spécialise dans le droit de la régulation économique, domaine dans lequel elle a publié nombre d'articles et de livres. De 2009 à fin 2010, elle est, à ce titre, membre du comité de prospective de l'ARCEP.

En décembre 2010, Martine Lombard est proposée par le Président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, pour exercer les fonctions de membre du Conseil supérieur de la magistrature, qu'elle occupe pendant quatre ans (janvier 2011-janvier 2015), cette nomination ayant été validée par un vote de la Commission des lois de l'Assemblée nationale.

Martine Lombard succède à Daniel-Georges Courtois dont le mandat de membre du collège de l'ARCEP était arrivé à expiration.

Télécharger la photo (jpg - 4,25 Mo)