Le collège et les directions

Biographies des directrices et directeurs

L'Arcep en bref

L'Autorité en quelques chiffres...

En savoir plus

Cécile Dubarry, directrice générale de l’Arcep

Cécile Dubarry a été nommée directrice générale de l’Arcep le 27 février 2017. La nomination a pris effet au 1er mars 2017. Elle remplace à ce poste Benoît Loutrel.

Ingénieure générale des mines, Cécile Dubarry a débuté sa carrière en 1994 à la direction générale des postes et télécommunications, puis, de 1997 à 2002, à l’Autorité de régulation des télécommunications.

En 2002, elle fut nommée sous-directrice, puis en 2005 chef de service, adjointe au directeur, à la direction du développement des médias.

Avant de rejoindre l'Arcep, elle occupait, depuis 2009, les fonctions de chef du service de l’Économie numérique à la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’Economie et des finances.

Olivier Corolleur, directeur général adjoint de l'Arcep, directeur Fibre, infrastructures et territoires

Ingénieur général des mines, diplômé de l'Ecole Polytechnique et de Télécom Paris Tech, Olivier Corolleur est affecté en 2003 au ministère de l'Industrie où il est d'abord chargé du secrétariat du Réseau national de recherche en télécommunication, puis chargé de mission pour la mise en place des pôles de compétitivité.

Il rejoint en 2007 les services du Premier ministre en tant que chef du bureau des Technologies et des réseaux de communication de la direction du Développement des médias (devenue, en janvier 2010, la direction générale des Médias et des industries culturelles du ministère de la Culture et de la Communication).

Il rejoint l'Arcep en 2010 ; d'abord comme chef de l'unité règlementation et gestion du spectre et adjoint au directeur de la direction du Spectre et des relations avec les équipementiers, puis, en 2012, comme directeur des Affaires économiques et de la prospective et, en 2014, comme directeur « Internet et utilisateurs ».

En 2016, Olivier Corolleur devient sous-directeur des communications électroniques et des postes au sein de la Direction générale des entreprises.

Le 8 novembre 2021, Olivier Corolleur a été nommé directeur général adjoint de l’Arcep. Il est aussi directeur « Fibre, infrastructures et territoires » depuis le 29 novembre 2021. Il succède à ce poste à Guillaume Mellier, nommé directeur des programmes et de l’appui aux politiques publiques de l’IGN.

Clémentine Beaumont, directrice communication et partenariats

Diplômée de Sciences Po Grenoble et d'un Master communication politique et sociale à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Clémentine Beaumont débute sa carrière comme consultante en communication institutionnelle, puis directrice de clientèle en agence de communication : elle intègre TBWA Corporate en 2007, puis Empreinte Corporate en 2014.

En octobre 2015, elle rejoint l'Arcep en tant que chargée des partenariats auprès du président. Le 1er juillet 2016, elle est nommée Directrice communication et partenariats.

Céline Bredèche, secrétaire générale

Diplômée de Sciences Po Paris et titulaire d’un master de droit public de l’université Paris-Sud, Céline Bredèche était cheffe de l’unité « Ressources humaines » de l’Arcep depuis avril 2016. Elle occupait également le poste d’adjointe à la secrétaire générale depuis octobre 2019.

D’abord responsable du dialogue social au Secrétariat général du ministère de la Culture, Céline Bredèche intègre en 2009 la direction des ressources humaines de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), autorité administrative indépendante où elle est chargée du pilotage de l’équipe RH et des questions de déontologie. En 2013, elle rejoint l’établissement public « Paris Musées » nouvellement créé, en tant que directrice adjointe des ressources humaines et des relations sociales.

Sa nomination au poste de secrétaire générale de l’Autorité a pris effet le 1er octobre 2021. Elle succède à Catherine Gallet-Rybak, dorénavant adjointe au directeur des affaires administratives, financières et patrimoniales de l’INRIA.

Loïc Duflot, directeur Internet, Postes et Utilisateurs

Ingénieur général des mines, Loic Duflot est docteur en informatique, diplômé de l’Ecole polytechnique et de Télécom ParisTech. Il débute sa carrière en 2003 en tant que chargé de mission à la Direction Centrale de la Sécurité des Systèmes d’Information (DCSSI). Il évolue ensuite au sein de l’agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), où il occupe notamment le poste de sous-directeur Expertise. Avant de rejoindre l'Arcep, il était, depuis 2014, sous-directeur Réseaux et usages numériques au sein de la Direction générale des entreprises (DGE).

Ancien expert technique en cybersécurité, Loïc Duflot est l’auteur de publications internationales sur l’informatique de confiance. Dans le cadre de ses missions à la Direction générale des entreprises, il a également été impliqué dans la définition, la mise en œuvre et le soutien de nombreuses politiques publiques relatives à l’innovation ou à l’investissement : loi pour une République numérique, programme FranceNum destiné à soutenir la transformation numérique des entreprises, initiative French Tech, développement de l’intelligence artificielle, de l’internet des objets, de la blockchain, des réseaux de communication mobiles 5G, etc.

Sa nomination en tant que directeur Internet et utilisateurs de l'Arcep a pris effet le 1er août 2018.

Anne Lenfant, directrice europe et international

Administratrice civile, après avoir commencé sa carrière à la DGPT, elle a pris en charge l’unité opérateurs fixes de la création de l’ART, début 1997, jusqu’en 2000.

En charge de la réglementation de la santé au travail au Ministère des affaires sociales, puis chargée des questions communautaires et internationales, elle a rejoint l’ART le 13 octobre 2003 pour diriger le service international.

Elisabeth Suel, directrice des affaires juridiques

Titulaire d'un DEA de droit public, et spécialisée en droit de la régulation économique, Elisabeth Suel a débuté sa carrière en tant qu'enseignante-chercheuse à l'université.

Après avoir occupé un poste d'assistante de justice au Conseil d'Etat, puis de chargée de mission à la direction juridique du CSA, elle rejoint l'Arcep en 2011 en tant que chargée de mission à la direction des affaires juridiques.

Elle y devient ensuite cheffe de l'unité " Marché mobile et ressources rares " puis cheffe de l'unité " Infrastructures et réseaux ouverts " et adjointe à la directrice des affaires juridiques. Elle assurait l'intérim de la direction depuis janvier 2017.

Franck Tarrier, directeur mobile et innovation

Diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure des télécommunications, titulaire d’un DEA en économie industrielle (Université Paris Dauphine), Franck Tarrier débute sa carrière en 2002 comme adjoint au chef de bureau des techniques et des réseaux de communications au sein de la direction du développement des médias du ministère de la Culture.

En 2006, il rejoint l’Agence nationale de la recherche en tant que chargé de mission. Il devient en 2009 chef du bureau « Logiciel » au sein de la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services. Entre 2012 et 2016, il exerce les fonctions de directeur régional adjoint et de responsable du pôle « Entreprises, emploi et économie » de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) d’Ile-de-France. Il intègre ensuite en 2017 la direction générale des entreprises en tant que sous-directeur « Matériels de transport, mécanique et énergie »

Sa nomination au poste de directeur « Mobile et innovation » de l’Autorité a pris effet le 1er décembre 2021.

Anne Yvrande-Billon, directrice Économie, Marchés et Numérique

Docteur en sciences économiques de l’université Paris I, Anne Yvrande-Billon était depuis 2014 vice-présidente de l’Autorité de régulation des transports (ART, précédemment ARAFER).

D’abord maître de conférences en sciences économiques à l’université Paris I, puis conseillère scientifique au Conseil d’Analyse Économique à partir de 2008, Anne Yvrande-Billon a rejoint l’Autorité de la concurrence en 2011, pour y être économiste puis adjointe au chef du service des concentrations.

Le président de l’Assemblée nationale la nomme vice-présidente de l’Autorité de régulation des transports le 31 octobre 2014. En charge notamment des affaires européennes à l’Autorité, elle est aussi nommée présidente du bureau du réseau des régulateurs économiques de l’OCDE (NER) en 2019.

De 2017 à 2020, elle préside le Club des régulateurs de la Chaire Gouvernance et Régulation de l’université Paris Dauphine.

Anne Yvrande-Billon défend l’idée d’un régulateur collecteur de données, et promeut une « data-driven regulation » ou « sunshine regulation ». En 2015, elle intervient à un événement organisé par l’Arcep et l’incubateur The Family, « Les barbares attaquent la régulation », pour y présenter les bénéfices des mécanismes « d’incitation réputationnelle » et d’une régulation éclairée par les données.

Sa nomination en tant que directrice Économie, Marchés et Numérique a pris effet le 1er septembre 2020.