Février

Les titres de la revue de presse du mardi 26 février 2019

REGULATION

Marché 18

La prolongation de deux ans de la régulation de la TNT laisse les chaînes sur leur faim (Contexte, Satellifax)

 

Terminaux ouverts

Internet ouvert : un premier jalon fondateur dans l’ouverture des terminaux à la suite des recommandations de l’Arcep. Dans son rapport publié il y a tout juste un an, l’Autorité avait fait également plusieurs propositions pour régler cette nouvelle problématique liée aux nouveaux usages des smartphones et autres terminaux en tout genre. L’une d’entre elle vient justement d’obtenir un accord provisoire : le règlement européen "Platform to business". Ce règlement, d’après l’Arcep, "exige plus de transparence de la part des plateformes en ligne sur leurs conditions générales d’utilisation.". Les premiers ciblés par ce règlement sont les marchands d’application et les assistants vocaux. L’autorité réclame ainsi une transparence notamment sur certaines pratiques pouvant conduire à priver des développeurs d’applications de canal de distribution, éviter également que certains fournisseurs de services ou de contenus voient leur produit inutilisable sur des enceintes connectées... Un accès au contenu sur internet plus clair en somme et une manière de rendre les fournisseurs de services et de contenus moins vulnérables face aux plateformes qui les distribuent ou les vendent (Univers Freebox)

 

Enchères 5G

German Regulator admits four operators to 5G auction. BNetza has admitted all four applying operators (Deutsche Telekom, Vodafone, Telefonica and 1&1 Drillisch) as bidders for the upcoming 5G auction. The regulator confirmed that the auction will start on 19 March in Mainz, and the BNetza said it will provide daily updates on its website on the bidding. However, DT, Vodafone and Telefonica have appealed to the Administrative Court of Cologne against the 5G auction. It is still not clear if the decision of the court will mean a change of the time of the auction, according to the president of the BNetza, Jochen Homann. The allowance of a fourth operator is unsurprising given the supportive terms of the auction for a fourth player. Please see our report (here) which runs through our thoughts on the auction an United Internet’s intentions (Reuters)

NUMÉRIQUE

Lutte contre l’optimisation fiscale

Taxe Gafa : Le Maire joue son va-tout au niveau européen. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, rencontre ce mardi son homologue irlandais, dans une dernière tentative d'obtenir une taxe européenne. Le dispositif français sera présenté le 6 mars (Les Echos)

Pour le rapporteur du budget au Sénat « La taxe risque de faire des victimes collatérales chez les groupes français » (Les Echos)

Big data

La formidable bataille de l’accès au client.  Les entreprises redoutent de perdre le contact avec leurs clients, au moment même où l’accès de leurs données devient un enjeu décisif. Elles deviendraient ainsi des pays enclavés aux horizons rabougris. A moins de construire de nouveaux corridors de Dantzig, comme l’avait fait Intel (la chronique de J.Marc Vittori in Les Echos)

La sécurité des sites internet doit être renforcée après une alerte importante. Des données cruciales pourraient avoir été dérobées par des attaques ciblant l’écosystème du DNS, l’infrastructure même du Net (Le Figaro)

MWC 2019

Quid de la hype 5G ?

Quelques chiffres pour mieux comprendre : Si elle fait figure de technologie vedette de l'édition 2019 du MWC, la 5G demeure aujourd'hui à l'état de projection, la faute à l'absence actuelle de réseaux et de devices compatibles. Et si des réseaux commerciaux seront bien opérationnels dès cette année aux États-Unis, en Corée du Sud, aux Émirats arabes unis et en Chine, le GSMA prévoit que les réseaux 5G ne couvriront que 40% de la population mondiale d’ici 2025, soit environ 2,7 milliards de personnes. Tout d'abord car le réseau 5G n'existe tout simplement pas encore. Selon le GSMA, l'association des opérateurs et constructeurs mobiles, si des réseaux 5G ont bel et bien été lancés aux Etats-Unis et en Corée du Sud, ceux-ci ne disposent que d'une couverture très limitée et ne sont pour l'heure dédiés qu'à des applications professionnelles. Et si les appels d'offres organisé par l'Arcep pour l'octroi de fréquences 5G seront lancés en France à l'automne, seuls 79 opérateurs de téléphonie mobile ont annoncé leur intention de lancer des services 5G au niveau mondial, ce qui fait que l'impact de la 5G pourrait être plus limité qu'on ne le pense. Comme le rapporte l'association dans une étude publiée en marge du MWC, seuls 50 pays devraient ainsi bénéficier de services 5G à l'horizon 2021. Un constat partagé par Cisco, pour qui les connexions 5G ne représenteront pas plus de 3% du total des connexions mobiles mondiales d'ici 2022, en ne totalisant à cette date un parc limité à 422 millions d'appareils (mobiles et objets connectés) compatibles 5G sur un ensemble de 5,7 milliards d'utilisateurs mobiles comptabilisés. La 5G ne représentera par conséquent que 12% du trafic mondial de données mobiles à compter de 2022, révèle ainsi la firme américaine. De quoi doucher tous nos espoirs de profiter de ce nouveau standard dans un futur proche (ZDnet)

 

L'industrie automobile sera un gros client de la 5G, selon Seat

Les constructeurs automobiles seront de gros clients des réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération (5G), ce qui contribue à justifier les investissements dans cette nouvelle technologie, mais il faudra qu’ils innovent plus si elle doit s’imposer, estime Seat. La 5G promet de relier toutes sortes d’objets entre eux, des véhicules aux appareils ménagers, mais elle exigera des investissements gigantesques et le secteur des télécoms se demande si cette nouvelle norme peut générer suffisamment d’innovations pour être rentable. Le directeur général de la filiale espagnole de Volkswagen a déclaré lundi que les applications étaient actuellement “assez limitées”, avant de dévoiler ce qu’il a décrit comme le premier concept car européen connecté via la 5G, lors du salon annuel de Barcelone (Reuters)

Equipementiers

Pour Ericsson, la bataille de la 5G est dominée par l'Asie et l'Amérique du Nord.  L'Asie et l'Amérique du Nord mènent la course sur la 5G, juge Börje Ekholm, PDG d'Ericsson. Un succès que la Chine doit notamment à son développement d'un Internet industriel (ZDNet)

Le risque pour la 5G en Europe est l'investissement, pas la sécurité, dit le DG d'Ericsson. L'Europe risque de prendre du retard dans le déploiement des services mobiles 5G à cause d'une réglementation contraignante et d'investissements insuffisants et non pas en raison d'éventuels problèmes de sécurité des réseaux, a déclaré lundi le directeur général d'Ericsson (Reuters)

La course des équipementiers avant les premiers déploiements de la 5G.  Nokia et Ericsson améliorent tous deux leurs plateformes 5G. Et quand le premier lance des solutions verticales clé en main, le second acquiert le fabricant d'antennes allemand Kathrein. Mais les deux ne veulent pas manquer de profiter de la tourmente dans laquelle se trouve leur principal rival : Huawei (le Monde Informatique)

 

Huawei

Au Mobile World Congress, Huawei concentre l’attention générale. La question de la présence de  Huawei dans les futurs réseaux 5G est sur toutes les lèvres. Opérateurs et équipementiers reconnaissent à mots couverts l’ampleur du problème  (Les Echos)

Pour le PDG de Huawei, « l’Europe n’a pas intérêt à suivre Washington dans sa guerre contre Huawei ». Le président du groupe répond aux accusations d’espionnage industriel formulées par la justice américaine. Il assure que le parti communiste chinois n’a aucun contrôle opérationnel sur ses activités (une interview au Figaro)

TÉLÉCOMS-FRANCE

RIP

Covage (acheté 66 m€ en 2012) est en vente pour 1 milliard d’€. L'opérateur d'infrastructures va connecter 2,2 millions de Français à la fibre optique. Le fonds Cube, actionnaire à 50 %, profite de la flambée des valorisations pour sortir. La fibre optique fait tourner les têtes. Pas seulement des internautes, mais surtout des investisseurs. Les propriétaires de réseaux de fibre optique sont rares... donc chers. Altice l'a saisi le premier, et cédé fin novembre près de  la moitié de son réseau à prix d'or. C'est maintenant au tour de Cube Infrastructure de s'engouffrer dans la brèche. Actionnaire à 50 % de Covage, le fonds donne le coup d'envoi à la vente de ses parts. Après sept ans au capital, le fonds pourrait s'offrir une jolie culbute. En 2012, il avait déboursé 66 millions d'euros pour racheter ses parts à Vinci. Or, selon nos informations, la banque Morgan Stanley a été mandatée pour trouver un acheteur sur la base d'une valorisation de 1 milliard d'euros...  (Les Echos)

 

New deal mobile

Couverture mobile : le gouvernement et les télécoms musclent leur communication. Dans une instruction rendue publique le 21 février, les ministères qui suivent le déploiement sur le terrain du New Deal Mobile - Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Numérique - demandent aux préfets de département et de région de « mettre en valeur les travaux qui améliorent concrètement la couverture mobile partout en métropole » et de communiquer « largement » sur les inaugurations de pylônes. « Vous veillerez à organiser, lors de la mise en service de nouveaux pylônes de téléphonie mobile sur votre territoire ou à l’occasion de la modernisation du réseau existant, un évènement de communication rassemblant le plus largement les élus locaux, la population et la presse locale », écrivent les ministres, qui rappellent que « plus de 3 000 sites de téléphonie mobile ont été équipés en 4G depuis janvier 2018, tandis que les premiers pylônes construits dans le cadre du dispositif de couverture ciblée seront mis en service en 2019 » (Maire Info)

Open Data

4G : quels sont les départements les mieux et les moins bien desservis ?  Le site Zone5G a publié une infographie présentant le "meilleur opérateur" par département en France, le tout en se basant sur les données publiées trimestriellement par l’Arcep (Univers Freebox)