Décembre

Les titres de la presse du jeudi 26 décembre 2019

REGULATION

Aménagement numérique

• La 4G, un casse-tête pour les opérateurs et les élus. Les maires réclament une couverture mais refusent parfois l’installation des infrastructures. L’accumulation de ces cas aboutit à un constat : "Les délais d’installation de pylônes recommencent à s’envoler. Il faut en moyenne trente-six mois pour qu’un projet soit mené à bien en France", constate Alexandre Archambault. Ce délai n’est que de quatre à six mois en Allemagne. Et le dossier risque encore de se pimenter avec la 5G et ses nouveaux impératifs de déploiement. Les opérateurs français craignent d’être pris « entre les dents du crocodile », selon l’expression de l’un d’eux. D’un côté, le cahier des charges fixé par le régulateur implique des déploiements rapides en régions. De l’autre, des opposants résolus à freiner, voire à empêcher les travaux. Le cas de figure est le même que pour le New Deal mobile. Alors les opérateurs tirent la sonnette d’alarme : ils redoutent d’être sanctionnés en cas de retard, alors qu’ils ne maîtrisent pas toutes les étapes du calendrier / Pourtant, "il est beaucoup moins dangereux d’avoir une antenne à proximité que d’avoir un smartphone dans une poche émettant à plein pour essayer de capter un signal", souligne Alexandre Archambault, avocat, spécialiste du numérique. (Le Figaro)

Extinction du réseau cuivre

• Orange lance l'extinction de son réseau historique en cuivre. Entre 2023 et 2030, l'opérateur arrêtera progressivement les services puis l'entretien des bonnes vieilles lignes téléphoniques. Un réseau en cuivre dont l'entretien coûte environ 500 millions d'euros par an à Orange / Le cuivre s'efface car la fibre arrive / Même si le réseau de cuivre lui appartient, Orange sait que son extinction se négociera avec le régulateur. "Il ne s'agit pas de surinvestir puisqu'on est sur un réseau dont la durée de vie est désormais limitée, a reconnu récemment Guillaume Mellier, responsable du sujet à l'Arcep. Mais il faut néanmoins s'assurer que le service reste satisfaisant pour les utilisateurs dont c'est le seul recours"» (Les Echos)

Secteur postal/distribution

Secteur postal/distribution

• Hopps Group et Alibaba : un deal à 40 millions d'euros pour Adrexo ? En plein assainissement de sa trésorerie, Hopps Group négocie pour sa filiale Adrexo un accord commercial avec Alibaba. Finalisé d'ici début 2020, ce deal offrirait une rentrée d'argent conséquente au distributeur d'imprimés publicitaires français et un débouché important au site de vente en ligne chinois (La Lettre A)

• Colis Privé, Adrexo… Chez Hoops, les patrons flambent, et 22 000 emplois sont menacés. Le groupe se rêvait en rival de La Poste et d'Amazon, distribuant courriers, colis et prospectus partout en France. Mais Eric Paumier et Frédéric Pons ont eu la folie des grandeurs (Capital)

TÉLÉCOMS-FRANCE

Territoires

• Deux-Sèvres. Fibre optique : les premiers foyers bientôt raccordés. Lancé en avril dernier, le déploiement de la fibre optique va s’accélérer ces prochains mois. Les premiers usagers seront reliés dans le premier trimestre 2020 (ouest-france.fr)

Social

• Orange et le piège caché de l’affaire France Télécom. Suite au jugement reconnaissant un « harcèlement moral institutionnel », ce sont potentiellement les 130.000 salariés en poste en France du 1er  janvier 2007 au 31 décembre 2008 qui pourraient demander réparation. La base de calcul retenue par le tribunal allant de 10.000 à 45.000 euros, c’est au minimum à 2 milliards d’euros de demandes de réparation potentielles qu’est exposé le groupe (Les Echos)

NUMÉRIQUE

Prospective

• Les enjeux tech en 2020 : La 5G à l'épreuve de la réalité ; Le saut quantique ? ; Bataille pour la vie privée ; Les "Gafam" et autres géants du numérique bridés ? Empêcher le Far West numérique (AFP)

Biométrie

• Reconnaissance faciale : le gouvernement souhaite faire une expérimentation dans la vidéosurveillance. Le secrétaire d'Etat Cédric O attend des retours quant à « la performance réelle » de ces technologies d'intelligence artificielle. La Cnil et des députés espéraient que « des lignes rouges » soient tracées avant toute expérimentation de ces dispositifs à risque pour les libertés publiques (Les Echos)

 

TÉLÉCOMS-INTERNATIONAL

Equipementiers

• A review of Huawei’s grants, credit facilities, tax breaks and other forms of financial assistance details for the first time how Huawei had access to as much as $75 billion in state support as it grew from a little-known vendor of phone switches to the world’s largest telecom-equipment company—helping Huawei offer generous financing terms and undercut rivals’ prices by some 30%, analysts and customers say (Wall Str. jal)

• Malgré la pression américaine, Huawei prépare un écosystème capable de rivaliser avec celui d'Apple (01net.com)

Satellites

• SpaceX et Blue Origin défient les Européens dans les constellations. Ces flottes de milliers de satellites, destinées à apporter des services de connectivité à bas coût, deviennent stratégiques / Après avoir raté le virage des puces électroniques et d’internet, l’Europe a laissé le champ libre aux Américains (Intel, Qualcomm…), aux Sud-Coréens (Samsung) ou encore aux Chinois (Innotron, JHICC et YMTC) ainsi qu’aux Gafam (Le Figaro)

En Afrique

• Les défis pour connecter l’Afrique sont encore nombreux. 80 % de la population africaine est encore hors ligne et 7 % seulement ont accès à la 4G. Les principales contraintes ? La distribution de l’électricité, le coût des stations 4G ou encore la réglementation inadaptée, notamment en Afrique francophone. Un représentant de la Banque mondiale et une responsable de Google ont donné leurs solutions pour y remdédier (Le Monde)

Bilan/Gafa

• L’annus horribilis des Gafa. Retour sur cinq dates clefs qui ont émaillé l’année de Google, Apple, Facebook et Amazon, devenus la cible des régulateurs et des politiques, et même d’une partie de leurs salariés (Enquête/Les Echos)

• Comment les Gafam sont devenus, en dix ans, des puissances impériales. Les plus grandes entreprises de la tech sont omniprésentes dans la vie quotidienne moderne, touchent des milliards de personnes dans le monde entier et peuvent ignorer des milliards d’amendes (Wall Str. jal/L'Opinion)

CONTENUS

Financement de la création française

• Netflix, Amazon et YouTube, les bons élèves intéressés de la loi audiovisuelle. La future loi audiovisuelle prévoit que les plateformes étrangères soient désormais contraintes de participer au financement de la création et de s’astreindre au modèle français (L'Opinion)