Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 13 mai 2016

RÉGULATION

Débats d'idées

               Economie

• La Leçon d’économie de Jean Tirole. Le prix Nobel français d’économie livre sa vision de sa discipline dans son livre "Essai du bien commun". Son credo : l’économie, c’est avant tout le moyen de parvenir à un monde meilleur. Jean Tirole a produit un grand livre à visée grand public. Si l’exercice s’avère en effet exigeant, le jeu en vaut la chandelle. Car ce tour d’horizon d’une discipline se nourrit des conclusions d’un chercheur plus souvent qu’à son tour sorti de son laboratoire. Pour réaliser cet ouvrage, Jean Tirole a utilisé ses travaux sur les comportements, la gouvernance des entreprises, les permis de polluer, les bulles financières, le contrat de travail. Avec comme fil rouge les avancées de la théorie des jeux (dilemme du prisonnier, passagers clandestins) et de la théorie de l’information (asymétrie d’information, aléa moral, sélection adverse) (Les Echos)

               Intelligence artificielle

• Cédric Villani : des robots ou des hommes, qui vaincra ? Si les avancées en IA sont impressionnantes, l’arrivée d’une machine « généraliste » n’est pas tout à fait pour demain. Entretien avec Cédric Villani, mathématicien, directeur de l’Institut Poincaré. « Pour l’instant, les intelligences humaines et artificielles sont de nature très différente, même si les techniques, dites d’apprentissage machine ont réintroduit une certaine part d’apprentissage naturel automatique par imprégnation, comme on le fait naturellement pour certaines tâches. Et ils ont introduit ça pour les algorithmes. Cependant, toutes les intelligences artificielles qui existent aujourd’hui, restent des intelligences artificielles très spécialisées. Même celle qui sait jouer au go mieux que n’importe qui, est incapable d’accomplir les tâches les plus banales de la vie courante. La question d’une intelligence artificielle généraliste, même pas très maline, mais qui serait capable de faire un peu tout, est encore grande ouverte. Certes, les performances de ces machines sont impressionnantes. Mais regardez la débauche de moyens, par rapport à ce qu’on peut faire avec un cerveau » (L’Atelier)

               Rôle de l’Etat

• L’Etat, la disparition ou la métamorphose. Une chronique du livre « L’Etat en mode start up » sous la direction de Yann Algan et Thomas Cazenave, préfacé par Emmanuel Macron. La seule approche comptable – qui est encore celle de la quasi-totalité de la classe politique française – nous conduit droit dans le mur, aussi légitime soit-elle à l’aune de nos comptes publics. Trois approches existent pour que l’Etat déploie pour remplir ses missions

. La première, classique, choisit de renforcer le dispositif existant et d’ajouter des fonctionnaires, des policiers, des profs ou des infirmières sans altérer l’organisation

. La deuxième fait le choix d’investir massivement dans la technologie, le numérique, l’automatisation, les algorithmes, l’internet des objets et demain l’intelligence artificielle pour améliorer la productivité des agents, accélérer les procédures, augmenter la fiabilité ou diminuer les coûts

. La troisième approche repose sur la mobilisation des citoyens ou des usagers pour qu’ils deviennent des coproducteurs de services publics, pour la sécurité, l’aide aux personnes âgées, le covoiturage, l’enseignement, la formation ou les secours d’urgence

Le débat sur la réforme de l’Etat a longtemps été prisonnier de la première approche » (Le Monde)

L'Arcep sanctionne un MVNO

• L'Autorité réclame 100 000 euros à Lycamobile. L'Arcep sanctionne l'opérateur qui n'a pas qui n'a pas versé à temps sa part du financement du service universel. Une activité pour le moment assurée par Orange, qui a dû revoir ses procédures pour respecter ses obligations (nextinpact.com, Contexte, universfreebox.fr)

Concentration, guerre des prix, investissement

• Accalmie sur le front de la guerre des prix. Après l’échec de la fusion, les opérateurs mettent davantage l’accent sur les services (Le Monde)

• La réaction du président de l'Arcep : « Accalmie bienvenue pour l’investissement, mais qui reste à confirmer » (Twitter)

Allemagne/vectoring

• Nouvelle bataille sur le vectoring au Bundestag. Les députés allemands ont entamé hier un débat sur le financement et les choix technologiques pour le très haut débit dans le pays. « Personne ne nie que le réseau fibre allemand se place derrière celui de la Roumanie », assure le média Golem, en résumant les débats. La discussion se tient dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur la réduction des coûts de génie civil pour le très haut débit, en cours de transposition en France via un projet d’ordonnance (Contexte)

• Vectoring delivers on citizen’s quest for speedy broadband and boosts infrastructure competition (communiqué de presse de l'ETNO)

Concentration au Royaume-Uni/ la commission européenne interdit le projet de rachat de Telefonica-O2 par Hutchison

• Margrethe Vestager makes the right call. Blocking the takeover is the way to preserve telecom competition (Financial Times)

• Former EE chief weighs O2 bid (Financial Times)

• Brussels telecoms ruling deals blow to Li Ka-shing's ambitions (Financial Times)

• Quel est le nombre idéal d’opérateurs téléphoniques sur le marché ? Quatre, estiment les autorités de régulation. Trois, voire moins, pensent les industriels. Pour les régulateurs, la disparition d’opérateurs entraîne une baisse des choix et une hausse des prix pour les consommateurs. Pour les industriels, un nombre trop élevé d’acteurs fait chuter les investissements. Une analyse de Philippe Escande dans Le Monde

NUMÉRIQUE

IoT/objets connectés

• Bouygues Telecom étoffe son offre. A travers Objenious, sa filiale dédiée aux objets connectés, l’opérateur de a passé un accord de roaming entre la France et les Etats-Unis. En parallèle, il dévoile des plateformes pour gérer les données (latribune.fr)

• Hitachi se lance sur le marché de l'IoT (electroniques.biz)

Economie numérique/bagarre entre GAFA

• Apple a investi 1 milliard de dollars dans l'application chinoise de réservation de taxis Didi Chuxing, numéro un dans le pays, sur fond de bataille acharnée avec Uber (AFP, Financial Times)

Start-up

• Les grands groupes lancent des défis aux start-up mondiales en vue de l'événement Viva Technology, qui se déroulera fin juin à Paris (Les Echos)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs/guerre des box, guerre des prix

• Le Yalta des opérateurs télécoms sur les tarifs. Faute de consolidation après l'échec de la fusion Orange-Bouygues Telecom, les opérateurs repartent à l'offensive. Orange va ainsi lancer, à partir du 19 mai, sa nouvelle Livebox accompagnée d'une nouvelle gamme de tarifs pour les nouveaux clients. Fixé à 33,99 euros, le prix de l'abonnement d'entrée de gamme ne varie pas. En revanche, Play, l'offre phare de l'opérateur, augmente de 2 euros, à 39,99 euros par mois. De même, l'abonnement haut de gamme, Jet, coûtera, lui, 5 euros de plus, à 47,99 euros. Cette hausse des tarifs marque-t-elle la fin de quatre années de guerre des prix acharnée ? Tous les opérateurs, en public ou en privé, appellent à un Yalta sur les tarifs. " Au regard des investissements nécessaires au développement, il y a un besoin de stabiliser les tarifs " explique Fabienne Dulac, la directrice exécutive d'Orange France (Le Monde, Communiqué Orange)

• Orange relance la guerre de la fibre. Hausse de prix à la clef (Le Parisien, Reuters, linformaticien.com)

• Orange mise sur son nouvel équipement pour conquérir 500 000 clients fibre d'ici la fin de l'année (Le Figaro)

• Le match des boxes a vécu, règne la guerre des prix et du débit (Rue 89)

Marché Entreprises

• SFR dévoile deux offres fibre pensées pour les PME. L’opérateur est l’un des premiers à proposer des offres fixes à destination des PME : elles promettent notamment un débit symétrique et une garantie du temps de rétablissement  (linformaticien.com, Communiqué)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Résultats financiers

• KDDI a annoncé une hausse de 25% de son bénéfice net à l'issue de l'exercice 2015/16, et table sur un nouveau gain de 10% cette année, confirmant que le secteur se porte à merveille (AFP)

• Québecor: résultats tirés par les télécoms, au-delà des attentes (AFP)

Capitalisation boursière mondiale : Apple vaut moins en Bourse qu'Alphabet

• L'action Apple est tombée jeudi à ses plus bas niveaux depuis presque deux ans, laissant du même coup Alphabet reprendre la place de première capitalisation boursière mondiale. Le titre Apple a terminé la séance sur une baisse de 2,35% à 90,34 dollars, un plus bas depuis juin 2014. Cela confère à l'ensemble du groupe une valeur totale de 494,8 milliards de dollars. Alphabet (-0,34% à 728,07 dollars) pointait pour sa part à la clôture à 499,9 milliards. Cela lui permet donc de reconquérir le titre de première capitalisation boursière mondiale, dont il avait déjà délogé très brièvement Apple plus tôt cette année (AFP)

• Apple a-t-il définitivement cédé sa couronne à Google en bourse ? (bfmbusiness.com)

INTERNET

e-commerce

• L'action Rakuten chutait de près de 9% vendredi matin à la Bourse de Tokyo, le groupe japonais ayant présenté des résultats trimestriels jugés décevants (AFP)

CONTENUS

Droits d'auteurs

• Les sociétés d'auteurs invitées à mieux redistribuer leur trésorerie. Un rapport estime que la Sacem ou la SACD thésaurisent de façon " injustifiée ", au détriment de leurs ayants droit (Le Monde)

SECTEUR POSTAL

Colis

• Amazon va avoir plus de mal à mettre la pression sur La Poste. Le groupe américain devait prendre le contrôle total de Colis Privé. Le rachat ne se fera finalement pas, Amazon conservant toutefois une part de 25% dans l’entreprise. Le rachat aurait permis à Amazon de concurrencer La Poste auprès des professionnels, notamment en matière tarifaire. L'opération aurait également rendu davantage d'autonomie à la firme face aux prestataires tels qu'UPS, DHL ou bien encore FedEx. Malgré cet échec, Amazon a récemment choisi une alternative en faisant faire en interne et en se positionnant sur la livraison le jour même dans certains lieux en France (clubic.com, lsa-conso.fr)

• Amazon, rebuté par les conditions posées par l'Autorité de la concurrence, n'achètera pas Colis Privé (linformaticien.com)

Consommateurs/boîtes aux lettres

• Doit-on déplacer sa boite aux lettres à l’entrée de sa propriété ? Oui, selon La Poste, qui indique que c’est la loi qui lui impose de constituer des conditions générales créatrices d’obligations opposables aux usagers. Ces conditions générales auraient été validées par l’Arcep (Le blog Conso de Raphaëlle Rivais, in Le Monde)