Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 25 janvier 2016

RÉGULATION

ARCEP

Itinérance entre la Métropole et l’Outre-mer

• L'ARCEP ne veut pas une fin immédiate du roaming ultramarin en France. Le gendarme craint un effet de basculement au profit des opérateurs métropolitains et au détriment des opérateurs ultramarins. L'Autorité rappelle que les DOM bénéficient de l'Eurotarif : elle prévoit un basculement dans ce mode en 2017 pour l'ensemble de l'Union Européenne. Les opérateurs européens (dont les ultramarins) sont en train de préparer le terrain sur le marché du roaming. La disposition de la loi arrive donc trop tôt. L'ARCEP demande donc d'attendre (972news.com)

•  ARCEPS warns scrapping roaming fees in overseas departments will destabilise markets (totaltele.com)

Pouvoirs d'enquête et de sanction/neutralité du Net

• L’ARCEP sanctionnera les manquements à la neutralité du net. Les députés ont entériné le principe de la neutralité du Net en adoptant en première lecture l’article 19 du projet de loi  pour une République numérique. Celui-ci définit le spectre d’intervention de l’Arcep et ses pouvoirs d’enquête et de sanction, notamment en cas de manquement à la neutralité du Net, en complément du texte adopté fin novembre par le Parlement européen (journaldugeek.com)

Marché unique du numérique

• "L'Union européenne s'affirme grâce au numérique" : par Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne en charge du Marché unique du numérique (Europe Parlementaire)

NUMÉRIQUE

Projet de loi pour une République numérique

• Le vote solennel du projet de loi Lemaire aura lieu demain en 1ère lecture à l’Assemblée Nationale (à 16H15) (Contexte)

• Les principales mesures.  L'Assemblée nationale s'oriente vers un vote consensuel mardi sur le projet de loi "pour une République numérique", qui accorde notamment de nouveaux droits aux internautes et doit permettre d'actualiser le "logiciel républicain", selon la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire. La quasi-totalité des groupes y sont favorables. Les principaux points du texte, organisé autour de trois grands chapitres:

1/ favoriser la circulation des données et du savoir

2/ La protection des individus dans la société numérique

3/ L’accès pour tous au numérique (AFP)

• Si la grossesse d'Axelle Lemaire ne lui permettait pas défendre son projet de loi pour une République Numérique, c'est  Martine Pinville, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire qui prendrait le relais (Challenges)

• Le secteur du numérique craint l'addition de la loi Lemaire. Editeurs de logiciels et opérateurs télécoms dénoncent un texte trop favorable aux consommateurs  (Challenges)

• Pourquoi l'idée de créer un OS souverain en France est une erreur. Un groupe de députés est parvenu à insérer dans l'article 9 ter de la loi pour la République numérique l'idée de développer un système d'exploitation à la française. Une illusion coûteuse et absurde" : le point de vue de Gilles Babinet, entrepreneur et « digital champion ». A ce titre, il représente la France pour le numérique auprès de la Commission européenne (Les Echos)

Du côté des licornes

• Start-up: le climat se rafraîchit pour les licornes qui auront probablement davantage de mal à trouver les capitaux frais dont elles sont très gourmandes. Les financements ont plongé de 30% au quatrième trimestre, selon une étude publiée par la société de recherche spécialisée CB Insights et le cabinet KPMG.  Et d'après une autre étude réalisée par 451 Research, plus de la moitié des banquiers d'investissement dans le secteur technologique prédisent un resserrement des financements de capital-risque en 2016, leur prévision la plus pessimiste depuis la récession des années 2008-2009 (AFP)

• Selon Jim Breyer, 90% des licornes actuelles vont voir leur valorisation revue à la baisse ou bien disparaître. Le célèbre capital-risqueur considère que nous allons assister à un retour massif des investissements dans les start-up basée sur l'intelligence artificielle, dans tous les domaines, depuis la santé jusqu'aux applications de divertissement (journaldunet.com)

• La chasse aux licornes a commencé dans la French Tech. Plusieurs start-up hexagonales se positionnent, dans le sillage de Criteo ou BlaBlaCar (Les Echos)

 

• Risque d’une correction sur les valorisations des licornes en 2016. Les 147 licornes actuelles sont survalorisées. L’environnement financier, français ou mondial, ne serait pas des plus favorables à l’émergence de nouveaux champions mondiaux issus de l’Hexagone (Les Echos)

• Les candidats tricolores qui frappent à la porte. Le niveau des levées de fonds augmente, de même que les valorisations. Focus sur trois licornes potentielles : Algolia, Peopledoc et Teads (Les Echos)

IoT/objets connectés

• L’internet des objets au service des pays en développement. Plusieurs initiatives voient le jour, notamment dans l’agriculture et la santé. Un rapport de l'Union internationale des télécommunications (UIT) et du spécialiste américain des réseaux Cisco, juge que l'IoT « pourrait être la clé de la connectivité à faible coût qui transformera la vie dans les pays en développement » (latribune.fr)

• Sigfox met le cap sur le pôle Sud. La PME française déploie son réseau en Antarctique pour assurer la sécurité des scientifiques en mission. Ce projet a été conduit dans le cadre de la nouvelle fondation Sigfox, qui sera active dans le domaine de la santé et de la protection de l’environnement (la Croix, Challenges)

Economie

• Terra Nova prépare un rapport sur l'économie collaborative et un autre sur l'impact du numérique dans les territoires isolés, avec la collaboration de Google (Challenges)

 

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• Ericsson et TeliaSonera installeront la 5G à Stockholm en 2018 (totaltele.com, silicon.fr)

Système d'exploitation

• Google aurait payé 1 milliard de dollars à Apple pour être le moteur par défaut d’iOS sur l'iPhone. A cette somme, déboursée en 2014, se rajoute une commission sur les revenus publicitaires (Bloomberg, AFP)

 

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs

Consolidation

• Bouygues Telecom : le marchandage avant le dépeçage. Les négociations entre les opérateurs pour le rachat du numéro trois du secteur ont commencé. Orange veut rétrocéder 60% de Bouygues Telecom pour amadouer les autorités de la concurrence  (Le Monde)

• Conversations multiples entre les opérateurs. Orange et Bouygues discutent avec Free et SFR des actifs qu'ils pourraient leur céder (Challenges)

Nominations

•             Michel Paulin (DG de l'opérateur marocain Méditel, filiale d'Orange) est nommé Directeur Général de SFR. Il dirigera à ce titre le nouveau Comité Exécutif de SFR annoncé par Michel Combes, Président du Conseil d'Administration de SFR. Michel Paulin a été DG de Neuf, du début des années 2000, et a quitté l’opérateur lors de son rapprochement avec SFR en 2008 (AFP, Communiqué)

Stratégie

• Vivendi veut d’autres partenariats télécoms, mais pas forcément des liens capitalistiques.  Vivendi, sorti des télécoms en France en 2014 avec la vente de SFR à Numericable, est devenu ces derniers mois premier actionnaire de Telecom Italia avec 21,39% du capital et a pris en juillet un peu moins de 1% de l'espagnol Telefonica, jetant le doute sur sa stratégie affichée de se recentrer sur les médias et les contenus. "Certains pensent qu'on peut intégrer l'activité d'édition de contenus et celle d'opérateur de télécoms, d'autres pensent, et c'est notre cas, qu'il est important de tisser des liens stratégiques, des liens forts avec des opérateurs, mais qu'on ne peut pas faire tous les métiers en même temps", a assuré son président, Arnaud de Puyfontaine (AFP)

Délais de paiement

• Les télécoms, un des pires secteurs pour les PME (Challenges)

 

 

INTERNET

GAFA/optimisation fiscale

• Google va payer 130 millions de £ d’arriérés au fisc britannique, couvrant les dix dernières années (Reuters, AFP, Politico)

• L'accord de Google avec le fisc britannique sous le feu des critiques. La firme californienne va régler 172 millions d'euros d'arriérés d'impôts remontant jusqu'en 2005. Elle accepte aussi d'en payer plus à l'avenir : un prélèvement sera désormais imposé sur les revenus publicitaires versés par les annonceurs installés au Royaume-Uni. Mais l'arrangement est déjà critiqué car il ne modifie en rien la façon dont la firme comptabilise ses bénéfices. L'activité britannique est toujours une filiale d'une société installée en Irlande, où se trouve le siège européen de Google. Les bénéfices réalisés au Royaume-Uni sont enregistrés dans cette filiale, qui, à son tour, en reverse l'essentiel, sous forme de droits de propriété intellectuelle, aux Bermudes, un paradis fiscal. Ce dispositif est maintenu et Google n'est pas sanctionné pour évasion fiscale. D'autres multinationales américaines, dont Amazon et Microsoft sont dans le viseur du fisc britannique. L'arrangement avec Google sera regardé de près en France, où le fisc cherche depuis plusieurs années une façon de faire payer plus d'impôts au groupe (Les Echos, Financial Times)

Royaume-Uni

• Millions of broadband customers in UK "suffer dire internet speeds" according to a report by MPs (Financial Times)

Protection des données personnelles

• EU bodies getting better on data protection, says privacy watchdog (Politico)

Chine

• La Chine compte presque 700 millions d'internautes selon le gouvernement (AFP)

e-commerce

• Amazon veut créer des milliers de postes en Europe. Le groupe américain emploie déjà 40 000 personnes sur le continent, dont 10 000 embauchés en 2015 (AFP)

Mouvement

• Twitter a annoncé le départ de quatre vice-présidents, tandis que le responsable de son application de vidéo Vine part chez Google. «Je suis triste d'annoncer qu'Alex Roetter, Skip Schipper, Katie Stanton et Kevin Weil ont choisi de quitter l'entreprise», a déclaré le patron-fondateur, Jack Dorsey. Cela représente quatre des neuf membres de l'équipe exécutive dont la liste figure sur le site officiel du réseau social (AFP)

Focus/lutte contre les cybercriminalités

• Dans le secret du centre de lutte contre les cybercriminalités. Le pôle judiciaire de la gendarmerie nationale s'est installé en mai à Cergy-Pontoise. Il compte une cellule entièrement dédiée à la lutte contre la criminalité passant par l'utilisation d'internet (Les Echos)

• La lutte contre le piratage de véhicules connectés. Aujourd'hui le « mouse jacking » est la façon la plus courante de voler une voiture. Un laboratoire des systèmes de transports intelligents a été créé, l'été dernier, au sein du PJGN (Les Echos)

• Le grand jeu de l'extraction de données. Les « enquêteurs N'Tech », au pôle judiciaire du PJGN, sont capables de décrypter des disques durs ou de faire réapparaître des SMS effacés (Les Echos)

• La surveillance du Net et des réseaux sociaux. Le centre de lutte contre les criminalités numériques a détecté 300.000 comptes faisant l'apologie du terrorisme (Les Echos)

 

 

TECHNOLOGIES

Full Duplex Relay

• L'opérateur italien TIM a expérimenté une nouvelle technologie doublant la capacité de transmission du réseau mobile LTE et qui devrait aussi doubler à l'avenir celle de la 5G, a annoncé vendredi le groupe Telecom Italia.    Cette technologie "Full Duplex Relay" a été expérimentée vendredi en première mondiale près de Turin, en collaboration avec la start-up américaine Kumu Networks. Cette solution doit faire voyager en même temps les transmissions mobiles en "downlink" et en "uplink", avec des intensités diverses. Elle sera applicable aussi les actuels réseaux 4G, a indiqué Telecom Italia (AFP)

LiFi

• Will LiFi Take Big Data And The Internet Of Things To A New Level ? Scientists have discovered a new method of data transmission that is 100x faster than WiFi (forbes.com)

 

 

CONTENUS

TNT HD

• L'ANFR va distribuer à partir de lundi près de 25 millions de dépliants visant à informer le grand public sur les modalités du passage des chaînes de la télévision numérique terrestre à la haute définition à partir d'avril (AFP)