Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 26 avril 2016

RÉGULATION

Arcep/service universel

• Quand Orange délaisse le réseau fixe. Lancé dans la concurrence féroce de la téléphonie mobile, l'opérateur historique a quelque peu négligé sa mission de couverture universelle. Dans cette période de transition, l’Etat comptait pourtant sur lui : en octobre 2013, il renouvelait cette mission pour une période de trois ans, afin de garantir aux citoyens un raccordement au réseau et des communications les plus homogènes possibles sur l'ensemble du territoire français. Lignes non réparées, délais de réponses aux usagers interminables… Après avoir pris connaissance des nombreux manquements, basés notamment sur les témoignages d'élus locaux, l'Arcep a décidé d’ouvrir une enquête administrative à l’encontre d’Orange en mai 2014. Le rapport, publié hier confirme qu'Orange a pris des libertés avec le cahier des charges strict que l'Etat lui avait fixé. L'Autorité compte toutefois tirer la leçon des manquements d'Orange et veut durcir le cahier des charges. Par exemple, elle veut rendre proportionnel au désagrément le montant des compensations financières versées au client en cas de manquement (Le Nouvel Observateur)

• Orange s’est fait taper sur les doigts par l’Arcep car il ne s’occupait plus correctement de son réseau cuivre (Univers Free Box, Les Echos, AFP)

• L’Arcep fait le point sur la qualité de service du réseau téléphonique d'Orange et invite le Gouvernement à renforcer le cahier des charges du service universel (Communiqué)

Projet de loi numérique

• Le projet de loi numérique est discutée en séance publique à partir d’aujourd’hui au Sénat.  Et de nouvelles mesures sont apparues dans la dernière ligne droite. Parmi les derniers amendements : l’opposabilité des engagements de couverture des opérateurs. Autre mesure introduite ces dernières heures : une mission confiée à l’Arcep pour avancer sur le dossier de la mutualisation des réseaux en zone grise. Là où seuls un ou deux opérateurs mobiles sont présents, les abonnés des uns pourraient alors basculer sur l’antenne relais de l’autre, sur un principe proche du « roaming ». Enfin, un autre amendement devrait permettre à l’Arcep d’ouvrir plus facilement des fréquences pour les expérimentations par les entreprises innovantes et les start-up – c’est notamment une demande dans le secteur des objets connectés (Les Echos)

• Les débats sur le projet de loi numérique débutent cet après-midi à 14 h 30 et pourraient se terminer jeudi au soir, voire vendredi matin. Plus de 600 amendements ont été déposés, dont une vingtaine par le Gouvernement (Contexte)

• Le Gouvernement a déposé un amendement au projet de loi numérique pour supprimer la mention du secret des affaires comme limitation à l’ouverture des données. Il considère que la notion, qui n’existe pas encore en droit français, reste encore floue et imprécise et qu’il convient d’attendre la transposition de la directive sur le secret des affaires en droit français (Contexte)

• Pour Axelle Lemaire, « le numérique évolue plus vite que les programmes politiques ». Interview (nextinpact.com)

Concentration

               Royaume-Uni

• La Commission européenne opposera son veto au rachat de l'opérateur mobile O2, filiale de l'espagnol Telefonica, par Hutchison. Bruxelles craint cette concentration ne se traduise par une augmentation des prix et une dégradation de la concurrence (Reuters)

               Etats-Unis

• Les Etats-Unis donnent leur feu vert à une méga-fusion de câblo-opérateurs. La FCC et le département de la Justice des Etats-Unis autorisent Charter Communications à racheter Time Warner Cable, ainsi que Bright House Networks. Ces feux verts sont toutefois conditionnels et doivent être validés par un juge. Time Warner Cable et Charter pointent en deuxième et troisième position sur le marché américain du câble, derrière Comcast, tandis que Bright House Networks est numéro six. Mais cela devra se faire sous certaines conditions (Les Echos, nytimes.com, Reuters, AFP)

Allemagne/très haut débit

• Fibre ou cuivre ? La ligne du gouvernement allemand pour son plan très haut débit est confuse. Le ministre de l’économie, Sigmar Gabriel, assure que l’Allemagne doit déployer un internet ultra-rapide dès 2025 grâce à la fibre. Problème : ce n’est pas la voie choisie par le ministre des Télécoms, Alexander Dobrindt, et le chef de Deutsche Telekom, Timotheus Höttges, qui misent sur le dopage du réseau cuivre (vectorisation) (Contexte)

Marché unique numérique

• Régulation des plateformes numérique : état des lieux et des divisions. La France et l'Allemagne (Editorial-Christophe Clarenc/Edition Multimedia)

NUMÉRIQUE

CNNum

• À Bruxelles, le CNNum et son homologue allemand défendent la création d’un Conseil numérique européen. Le président du Conseil national du numérique, Mounir Mahjoubi, aimerait qu’un réseau des Conseils numériques européens permettant de "porter la voix de la société civile" à Bruxelles puisse voir le jour. Une idée qu’il a évoquée avec le vice-président de la Commission chargé du Numérique, Andrus Ansip (Contexte)

French Tech

• Bordeaux veut porter la culture French Tech sur le long terme. Labellisées French Tech, la métropole et la région cherchent à faire croître le tissu de start-up dans la durée. Elles peuvent désormais compter sur un réseau d'entrepreneurs dynamiques qui s'investissent sur le terrain (Les Echos)

IoT/objets connectés

• Nokia annonce son intention d'acquérir Withings, un spécialiste de la santé connectée, dans le cadre d'une transaction évaluée à 170 millions d'euros (Communiqué Nokia)

• L'internet chinois à la conquête de l'automobile. Pour LeEco, le Netflix local, la voiture va servir à vendre du contenu. SAIC s'est allié à Alibaba pour vendre un modèle « Internet + » (Les Echos)

• Les dépenses liées à la sécurisation de l'IoT ne progressent que modérément observe Gartner. Le cabinet estime ainsi qu'en 2016, 348 millions de dollars seront consacrés à la sécurité de l'IoT (+23,7% par rapport à 2015) (zdnet.fr)

Smart city

• Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s'y préparer. Le géant américain va profiter des bornes Wifi publics et de la plateforme big data développée dans les villes par Sidewalk Labs, filiale du groupe, pour y étendre son emprise (journaldunet.com)

• La Smart City : une Cité idéale ? Si on écarte l'aspect technique de la Smart City, quelle est sa phénoménologie et, surtout, quelle devrait être sa finalité ? (atelier.net)

Start-up

• Google crée son propre incubateur de start-up. Le groupe veut retenir ses employés les plus talentueux (Le Figaro)

Big data

• Analyser le déluge de données, une aubaine pour les grandes entreprises. La puissance informatique conjuguée à la modélisation statistique offre un regard neuf sur l'activité. Les multinationales changent la façon de concevoir et de vendre leurs produits et services (Les Echos)

• Spécialiste américain du Big Data, SAS veut séduire les petites entreprises. L'éditeur adapte ses logiciels pour démocratiser l'utilisation de ses modèles statistiques et outils de visualisation avancés (Les Echos)

Mutation numérique

               Politique

• Une consultation en ligne pour chaque texte de loi, le rêve du député Martin-Lalande. Interview (nextinpact.com)

               Equipementiers

• La virtualisation et Facebook à l’attaque des télécoms. Les télécoms n’en ont pas fini d’être bouleversés par le numérique. D’un côté, la virtualisation et l’électronique reconfigurable banalisent les équipements. De l’autre, Google et depuis peu Facebook, se lancent eux aussi dans l’aventure avec leurs propres technologies d'infrastructure (usine-digitale.fr)

               Ascenseurs

• Otis prépare sa révolution numérique. Le constructeur américain d'ascenseurs s'associe à Microsoft et AT&T pour mettre ses machines à l'heure des nouvelles technologies (Le Figaro)

• Cisco veut devenir l'acteur majeur de la digitalisation de la France (Les Echos)

               Services 

• Internet dépasserait les télécoms en 205, selon l'Idate (Edition Multimédia)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Frais d'itinérance

• Utiliser son mobile en Europe coûtera moins cher au 30 avril 2016. Ce sera l'ultime baisse des tarifs imposée aux opérateurs avant la fin des frais d'itinérance, prévue le 15 juin 2017. À partir du 15 juin 2017, les clients en itinérance mobile internationale ne devront plus payer de frais supplémentaires, dans la limite d'une utilisation raisonnable (latribune.fr)

Abus de position dominante sur les OS mobiles

• Google winning card against Europe : time. The European Commission might be one step behind Google in their quest to challenge the Internet giant’s market dominance. The Socrates-style question surrounding the European Commission’s new case against Google’s Android operating system is not whether the company abused its power over mobile devices, but whether people will even be using smartphones and apps in five years. “In most instances, the forces of creative destruction will do more to address situations of lock-in than antitrust remedies,” said Damien Geradin, a lawyer and professor of antitrust law at the universities of Tilburg and George Mason (Politico)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Collectivités territoriales

• L'Alsace lance son projet de RIP, qui pourrait s'étendre à la grande région. Validé fin 2015, le projet de réseau d'initiative publique (RIP) alsacien Rosace, fortement soutenu par le secteur privé, a été lancé le 21 avril dernier à Strasbourg. Suite à la création de la région Grand Est, Rosace pourrait servir de modèle de RIP régional pour lutter contre la fracture numérique et ouvrir de nouvelles opportunités économiques (localtis.info)

Etat actionnaire

• Orange, la nouvelle poire ? L’opérateur, détenu à hauteur de 23 % par le secteur public, constitue pourtant la principale poire pour la soif dont dispose l’Etat pour financer le rafistolage d’une filière énergétique en capilotade. Il sera difficile de maintenir la part publique au capital d'Orange (Le Monde)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Equipementiers

• Si Samsung toussait, la Corée s'enrhumerait (Libération)

INTERNET

GAFA

• Microsoft et Google font la paix. Les deux groupes s'engagent désormais à ne plus porter le fer devant les régulateurs. Cette normalisation des relations entre les deux géants américains était en gestation depuis l'automne (Le Monde)

 

TECHNOLOGIES

Ballon

• Un ballon antenne-relais dans la stratosphère. D’ici cinq ans, Stratobus, un dirigeable Thales, pourrait révolutionner les télécoms. Le dirigeable mesurera 100 m de longueur, 30 m de diamètre et flottera à 20 km d’altitude. Il pourrait particulièrement intéresser les géants des télécoms pour venir en complément des satellites (Le Parisien)

CONTENUS

Médias

• Patrick Drahi loge sa galaxie médias au sein de l'opérateur SFR (Le Figaro)

Vidéo

• Les majors de la musique haussent le ton face à YouTube. Universal, Sony et Warner ouvrent un nouveau front dans le bras de fer qui les oppose à la plate-forme vidéo de Google (Financial Times, Les Echos)

SECTEUR POSTAL

Drones/livraison de colis

• Au Japon, Rakuten lance les premières livraisons par drone. Le Japon veut que ses entreprises s'imposent sur le futur marché des drones de service. Reportage à Chiba, où le géant nippon d'e-commerce met en service son drone sur un parcours de golf (Les Echos)

• Amazon a développé une douzaine d'appareils pour son projet Prime Air. La réglementation, qui reste le principal obstacle, va continuer d'évoluer dans les prochains mois (Les Echos)

• Pour La Poste, un usage massif encore exclu. L'entreprise publique teste un prototype depuis deux ans, mais exclut un usage en zone urbaine (Les Echos)

Finlande

• Finlande: les facteurs devront tondre la pelouse le mardi, jour où il y a en général le moins de courrier à distribuer. La Poste finlandaise cherche des moyens de se diversifier de son métier d'origine et à mieux occuper le temps de ses facteurs. Offrant déjà des livraisons de repas, elle a promis de se transformer en fournisseur de services à domicile. En mars, l'entreprise avait annoncé 700 suppressions d'emplois sur des effectifs de 22.000 personnes. Elle avait invoqué une chute des volumes de livraisons de 8% en 2015, tandis que son chiffre d'affaires se contractait de 11% à 1,65 milliard d'euros ( AFP/Le Figaro, posti.fi)