Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 2 décembre 2015

RÉGULATION

ARCEP

Disparition

• Pierre-Alain Jeanneney, un grand serviteur de l'Etat. A soixante-trois ans, il est décédé dimanche 29 novembre des suites d'une longue maladie. Doté d'une double compétence économique et juridique, il fut le premier directeur général de l'ART (l'ARCEP, aujourd'hui) (Les Echos)

Hausse des tarifs du dégroupage et incitation au déploiement du FttH

• Free, Bouygues Telecom : menace sur la fibre. Les deux opérateurs refusent que l’ARCEP augmente les tarifs de location des lignes téléphoniques ADSL au profit d'Orange. Ils menacent de geler leurs investissements dans la fibre optique, alors que François Hollande a promis une couverture de la France d'ici à 2022. Les deux opérateurs, souvent ennemis par ailleurs, soulignent que cette augmentation est "ni légitime ni pertinente" et de plus qu'elle "casserait les capacités d'investissement des deux petits opérateurs et renforcerait la position déjà ultradominante d'Orange". Proposée par l'ARCEP, le tarif de gros payé par les concurrents d'Orange pour utiliser son réseau cuivré doit augmenter pour inciter les acteurs à plus investir dans la fibre (lexpansion.lexpress.fr, zdnet.fr)

Tarifs de bitstream

• L’ARCEP consulte sur l’encadrement des tarifs de bitstream et d’ADSL nu d’Orange pour 2016 et 2017. Après avoir mis en consultation publique un projet d’encadrement tarifaire du dégroupage, et par souci de cohérence et de prévisibilité, l’ARCEP propose à présent en consultation publique des encadrements tarifaires sur les tarifs de gros de l’accès activé généraliste à la boucle locale cuivre d'Orange, livré au niveau infranational, pour les années 2016 et 2017 (boursier.com)

Portabilité fixe

• Ca bugge chez SFR, OVH en appelle à l’ARCEP. Depuis le 1er octobre, la, portabilité des numéros fixe a été mise en place par les opérateurs. Si cette nouvelle procédure semble fonctionner plutôt correctement pour tous les opérateurs, ce n’est pas toujours le cas avec SFR. C’est ce que rapporte OVH qui indique que « SFR rencontre des difficultés sur certaines portabilités » depuis la fin du mois d’octobre. Dans un premier temps, l’opérateur a indiqué qu’il s’agissait d’un bug, et depuis, il y a toujours des retards de traitement, ce qui bloque donc la portabilité de certains abonnés qui se sont inscrits chez OVH. La situation semble à tel point difficile à régulariser, qu’Octave Klaba, le fondateur d’OVH, en a appelé à l’ARCEP sur Twitter, pour qu’elle intervienne (universfreebox.com)

Réseaux d'initiative publique et aides d'Etat

• Décollage des RIP : nuages persistants. Entre promesses d'une croissance plus rapide et incertitudes financières persistantes, le déploiement du très haut débit public en France reste traversé par des courants contraires. C'est du moins l'impression qui ressort des rencontres du Trip 2015, organisées fin novembre par l'Avicca et soutenues par la Caisse des Dépôts. Il y a beaucoup été question du déploiement des RIP, d'obstacles financiers, de risques tarifaires et des retards sur la validation du plan français à Bruxelles. Les collectivités y voient un risque de ralentissement qu'Axelle Lemaire s'est efforcée de minimiser, tout en apportant quelques gages (localtis.info)

Union européenne/rôle du BEREC

• Les eurodéputés souhaitent un renforcement du rôle du BEREC, qui a fait ses preuves, ont-ils lors d’une discussion sur les amendements à leur projet de réponse sur la stratégie de la Commission sur le marché unique digital. De quoi couper court à tout projet envisagé, mais pas arrêté, d’un nouvel organe pour assurer la gouvernance dans ce domaine et arbitrer les conflits transfrontaliers (Contexte)

Les GAFA sont-ils des opérateurs télécoms ?

• Gmail est un service de télécommunications selon un avis de la cour de Cologne, qui vient de rendre un arrêt en ce sens. Cette décision pourrait changer beaucoup de choses pour le service de messagerie de Google, puisque la législation des télécommunications est plus contraignante sur les questions de données ou de contributions aux infrastructures (heise.de)

NUMÉRIQUE

Projet de loi numérique

• Le CNNum salue l’ambition portée par le projet de loi numérique tout en appelant à des ajustements nécessaires (Communiqué Bercy)

• Loi numérique, le calendrier s’affine. Le texte passe devant le Conseil d’État jeudi 3 décembre, avec une réunion interministérielle le 4 et une présentation en Conseil des ministres le 9. Les commissions saisies pour avis (culture, affaires économiques et affaires sociales) se réunissent le 12 janvier et les lois, saisies au fond, examinent le texte le 13 janvier (Contexte)

Numérique & climat

• Le numérique, ange et démon pour le climat. Pour les uns, le numérique est une chance pour le climat. En donnant le pouvoir d’agir aux citoyens sur leurs déplacements, leur consommation d’énergie, voire leur alimentation, les plates-formes jouent un rôle vertueux dans les changements de comportement. Sans parler de toutes ces start-up du digital cleantech, qui poussent des technologies et services pour optimiser, voire réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais pour les autres, avec ses datacenters énergivores et toute cette électronique vorace en ressources rares, le numérique fait partie du problème. Ces derniers appellent à un usage plus raisonné et économe de ses possibilités (usine-digitale.fr)

• 27 géants du numérique vont investir dans les énergies bas carbone. Fédérés par Bill Gates, le fondateur de Microsoft, 27 des plus grandes fortunes du monde (on y trouve pêle-mêle Français Xavier Niel/fondateur de Free), le Britannique Richard Branson/fondateur de Virgin, l’Américain Mark Zuckerberg/fondateur de Facebook, le Chinois Jack Ma/fondateur de Alibaba, Jeff Bezos/PDG d’Amazon, Reid Hoffman/cofondateur de Linkedin ou encore l’Indien Ratan Tata ) se sont réunies au sein d’une grande coalition pour les énergies de rupture, la Breakthrough Energy Coalition. Ils s’engagent à investir pour favoriser le développement des énergies bas carbone, à moindre coût (usine-digitale.fr)

• Faut-il être californien et patron de la tech pour sauver la planète ? La moitié des milliardaires qui ont suivi Bill Gates dans son initiative pour favoriser le développement d'énergies propres et peu chères sont issus de la Tech. Dix d'entre eux sont installés en Silicon Valley. Mais pourquoi cette vague verte viendrait-elle de l'épicentre mondial du digital ? (usine-digitale.fr)

• Sauvez la planète : jetez les photos que vous ne regardez jamais et les mp3 que vous n'écoutez pas. L'urgence climatique impose de réévaluer nos usages en équipements fortement émetteurs de gaz à effet de serre. Avions, voitures, scooters... et bientôt datacenters ? Et seulement ces derniers ? Quelle est le coût environnemental du cloud, est-ce vraiment écologiquement neutre de dématérialiser les données sur un serveur distant ? Entretien avec Frédéric Bordage, fondateur du site GreenIT.fr (usine-digitale.fr)

• “L’ubérisation est une chance pour l’environnement ”, explique le président du programme Cleantech Open France. Le numérique est-il si bon pour le climat ? Réponses de  Pierre Nougué (usine-digitale.fr)

Mutation numérique

• Et si l'« ubérisation » était le vrai choc de simplification ? Le succès de plates-formes d'intermédiation comme Uber, Airbnb ou BlaBlaCar s'explique en partie par le complément de revenus qu'elles sont susceptibles de procurer. Mais ce que prestataires et utilisateurs plébiscitent, c'est avant tout la simplicité de ces nouveaux usages (Les Echos)

Big data

• Michael I. Jordan : " On peut faire dire tout et son contraire aux données ". Pionnier du big data, ce chercheur américain souligne les défis à la fois éthiques et techniques de sa discipline (Le Monde)

Objets connectés

• Compteurs Linky : la Cnil valide mais sous conditions : les données relatives à la courbe de charge ne devront pas quitter le compteur sans le consentement des utilisateurs. Pas question donc de faire remonter ces données ou de les revendre à un tiers sans obtenir l’approbation de l’utilisateur. ERDF déploye ses compteurs intelligents capables de faire remonter plus finement les données de consommation des utilisateurs. Une évolution qui avait attiré l’attention de la Cnil, inquiète des conséquences de cette nouveauté sur la vie privée des utilisateurs (zdnet.fr)

• Compteur Linky : communication malheureuse (alain-bazot.fr)

• La voiture connectée conduira les bénéfices des opérateurs (silicon.fr)

• Qowisio, spécialisée dans les objets connectés, a signé un accord d'hébergement de son réseau dédié sur les infrastructures de l'opérateur d'antennes TDF (ex-Télédiffusion de France), en vue d'une mise en service "dès 2016" (AFP)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Modèle économique/Add Block

• Les opérateurs mobiles vont-ils bientôt rançonner les annonceurs ? Shine, une entreprise israélienne, propose aux opérateurs de leur permettre de bloquer la pub sur les mobiles. L'ex-patron de Vodafone, qu'elle vient de recruter, explique comment cela va rééquilibrer les relations entre annonceurs d'un côté, clients et opérateurs de l'autre. Selon les études réalisées par Shine, "la publicité sur mobile consomme aujourd'hui 20% du total de données transportées par les opérateurs" (bfmbusiness.bfmtv.com)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Consolidation des télécoms : Orange regarde ses options. L’opérateur aurait fait appel à des banques pour mieux cerner ses opportunités de consolidation sur le marché européen. Plusieurs possibilités seraient à l'étude, y compris celle d’un rapprochement avec Telecom Italia. Toutefois, Orange assure qu'aucune discussion n'a été ouverte avec l'opérateur transalpin. Ce n'est pas la première fois que l'opérateur historique affiche son intérêt pour participer aux regroupements actuels dans les télécoms (latribune.fr)

• Vodafone renonce à une émission obligataire (Les Echos)

Equipementiers

• Les actionnaires de Nokia appelés à valider l'acquisition d'Alcatel-Lucent (AFP)

• L’empire Samsung en quête d’un nouveau souffle. Le PDG en charge de la division mobile est mis sur la touche, sur fond de baisse des profits et de guerre de succession. Menacé par Apple, talonné par le low-cost chinois, le géant de l'électronique sud-coréen injecte du sang neuf et prépare l'entrée en scène de l'héritier Lee Jay Yong (Le Figaro, Reuters)

• Le dangereux piège du marché des smartphones. Les bénéfices du coréen générés par sa division mobile sont passés de 5,2 milliards d'euros au troisième trimestre 2013 à un peu moins de 2 milliards, sur la même période cette année. En cinq ans, Samsung est passé par toutes les phases. De quasi inconnu, il est devenu le leader incontesté du marché des smartphones, avec quelque 323 millions de mobiles vendus dans le monde en 2015. Une belle progression qui cache une réalité beaucoup plus complexe (Le Figaro)

• La santé, nouvelle frontière du groupe. Lee Jay Yong, souhaite rééditer dans la pharmacie l'exploit réalisé par son père dans les semi-conducteurs. Au-delà, le groupe mise sur l’e-santé avec pour horizon la révolution des objets connectés dans la maison (Le Figaro)

• Samsung's new mobile chief faces uphill battle in smartphones (Wall Str. jal)

Satellite

• Les futurs défis de Rodolphe Belmer chez Eutelsat. L'ex-dirigeant de Canal+ prendra la tête du groupe en mars (Les Echos)

INTERNET

Gouvernance

• Consultation sur la réforme de l’Icann. Le groupe de travail sur la réforme du fonctionnement de l’Icann vient de mettre en ligne un document de travail. Les commentaires sont ouverts jusqu’au 20 décembre. (Contexte)

Marché Entreprises

• Office 365 prend pied dans la téléphonie traditionnelle. Microsoft a dévoilé hier une nouvelle édition d'Office 365 pour l'entreprise. Aux côtés de Skype for Business, elle intègre un PBX cloud pour gérer la téléphonie d'une entreprise. Microsoft a commencé à tisser un écosystème de partenaires autour de cette nouvelle offre Skype for Business pour Office 365. Le groupe s'est notamment rapproché d'opérateurs dont Orange Business Services, mais aussi BT Global Services. Prochaine étape : intégrer Skype aux offres de téléphonie grand public ? (journaldunet.com)

Portail

• Yahoo envisage de céder son cœur de métier : internet. Le conseil d’administration va se réunir cette semaine afin de se pencher sur la vente de ses activités Internet, et sa participation dans le géant chinois de la distribution en ligne Alibaba (Wall Str. jal, Les Echos, AFP)

Nomination

• Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la commission de protection des droits de l’Hadopi, dont le mandat se termine à la fin de l’année 2015, vient d’être nommée pour cinq ans, en qualité de personnalité qualifiée chargée du contrôle de la plateforme nationale des interceptions judiciaires (numerama.com, Electron Libre)

CONTENUS

Telcos, câblos et investissements dans les contenus

• Sport, cinéma... Pourquoi les « telcos » et « câblos » viennent concurrencer les télés. Les investissements géants des opérateurs de « tuyaux », ainsi que leur force de frappe financière, les poussent à acheter des contenus. Aux Etats-Unis, les opérateurs télécoms ou du câble rachètent à tour de bras des groupes de médias (Comcast a repris NBC Universal, ATT a repris DirectTV...). Au Royaume-Uni, BT vient concurrencer Sky dans la télévision payante, avec un succès qui en a surpris plus d'un. Et, depuis la semaine dernière, en France, Altice a changé de catégorie dans le contenu en chipant les droits de la Premier League à Canal+. Pour la plupart des analystes, c'est que le contexte a changé. Les opérateurs de « tuyaux » ont investi des milliards d'euros en infrastructures pour permettre à leurs clients de passer de l'ADSL au câble ou à la fibre optique. Il leur faut donc désormais rentabiliser cet investissement. Mais les groupes de télévision n'ont pas dit leur dernier mot (Les Echos)