Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 6 août 2015

RÉGULATION

Législatif

Loi Macron

• Invités à se prononcer sur la loi Macron, les Sages du Conseil constitutionnel ont validé en grande partie ce projet de réforme tentaculaire. En décelant et censurant néanmoins quelques articles qui selon, eux, n'avaient rien à faire dans ce projet législatif. On retiendra qu'un seul article "numérique" a été expressément validé : l’article 60, qui devrait conduire à la mise en Open Data des données du registre InfoGreffe – extraits Kbis, etc. Autrement dit, il est tout à fait possible que les  Sages  se penchent un jour sur les dispositions concernant par exemple l’ouverture des données de transport ou la loyauté des plateformes, et ce au travers d’une éventuelle question prioritaire de constitutionnalité (nextinpact.com, Le Monde)

Loi renseignement

• Le projet CaliOpen, dirigé par Laurent Chemla, fondateur de Gandi,  annonce son départ de France suite au vote de la loi sur le renseignement par le parlement et sa validation par le Conseil constitutionnel. Le nouveau pays d'accueil de l'initiative devrait être le Luxembourg (numerama.com)

• Benjamin Bayart : "le chiffrement rendra la surveillance plus coûteuse". Le Conseil constitutionnel n’a pas seulement validé la quasi-totalité de la loi sur le Renseignement. Il a également rejeté le recours initié par la Quadrature du Net, FDN et FFDN. Dans une interview, Benjamin Bayart (FDN) revient sur ces épisodes et sur les prochaines étapes (nextinpact.com)

Etats-Unis

• Une proposition de loi au Congrès américain qui forcerait les acteurs d’internet à signaler aux autorités toute "activité terroriste" a été vivement critiquée par une coalition d’associations de défense des libertés (La correspondance de la presse)

 

NUMÉRIQUE

Transformation numérique de l'économie

• Californie : le modèle Uber mis en cause par ses chauffeurs. La société américaine va tenter d'obtenir l'annulation d'une class action qui pourrait remettre en cause son modèle économique. La procédure porte sur le statut de travailleur indépendant de ses chauffeurs. Les plaignants estiment qu'ils auraient dû bénéficier du statut de salarié, avec les obligations afférentes pour leur employeur. Dans la Silicon Valley, le recours à cette main-d'œuvre est au cœur de tout un pan de la révolution numérique : l'économie à la demande, aussi surnommée " l'économie des petits boulots ". Ces travailleurs indépendants s'improvisent chauffeurs de taxi, arpentent les supermarchés, font le ménage à domicile ou livrent achats et repas. Ils sont rémunérés à la tâche. Et ne bénéficient d'aucun avantage social (Le Monde)

• Pour la Société Générale, le numérique est "le" défi à relever par les banques. La banque a annoncé un nouveau programme d’économies, de 850 millions d’euros. Un plan dicté par la transformation digitale du secteur bancaire et par la hausse des coûts réglementaires (latribune.fr)

• L'été, période clef dans le match entre Drivy et OuiCar. Les deux start-up visent la pole position sur le secteur prometteur de la location de voitures entre particuliers. Leur priorité est d'accroître le nombre de propriétaires louant leur véhicule dans leurs listings (Les Echos)

• Les stations-service en alerte face aux défis du numérique. Applications mobiles, services, paiement digital : la profession veut garder la main sur son client (Les Echos)

• L’économie collaborative a-t-elle besoin de cadre juridique ? Quelques éléments de réponse avec Nicolas Colin, associé fondateur de The Family et Arthur Millerand, avocat à la Cour (atelier.net)

IoT/objets connectés

• Le vélo, "maillot jaune" de l'innovation.  Outre les politiques de transports urbains qui visent à favoriser son utilisation quotidienne, la bicyclette bénéficie aussi d'une forte tendance mode. Et celle-ci est accentuée par une profusion d'innovations qui rendent le vélo encore plus attractif. En introduisant du numérique dans la pratique de la bicyclette, la FING (Fondation Internet nouvelle génération) et le Club des villes et territoires cyclables (CVTC), veulent créer de nouveaux services pour faire évoluer le regard des élus sur le vélo (latribune.fr)

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• Juniper Research estime que les revenus générés par les services de la nouvelle génération du réseau mobile s’élèveront à 65 milliards de dollars en 2025 dans le monde. Soit 7% du chiffre d’affaires attendus des opérateurs. Pour la première année de son lancement, en 2020, la 5G devrait générer 100 millions de dollars de revenus (silicon.fr)2G

• Optus to shut down 2G network in 2017. Telco says no decision yet on what it will do with spectrum freed up when 2G GSM network switched off (totaltele.com)

Système d'exploitation

• Android, un OS mobile sacrément fragmenté. l’OS mobile de Google a été adopté par plus de mille constructeurs sur plus de 24 000 terminaux. Une fragmentation qui s’inscrit à la fois comme une faiblesse et une force (silicon.fr, zdnet.fr)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Opérateurs

• Altice, maison mère de Numericable-SFR, a renforcé sa participation dans sa filiale française. avec le rachat de 45.585 actions pour 2,3 millions d'euros. Deux jours plus tôt, Altice a déboursé 64,6 millions d'euros, toujours en rachat d'actions Numericable-SFR. Au début de l'été, Altice a annoncé le transfert de son holding néerlandais vers le Luxembourg ... Ces opérations en disent long sur la stratégie de Patrick Drahi. "Cela va lui permettre de mener de nouvelles acquisitions en procédant par échange d’actions et non plus par endettement uniquement, sans perdre le contrôle d’Altice"  estime un analyste de Bearing Point. Explications (Le Figaro)

Marchés financiers

• Standard and Poor's relève la note à long terme d'Alcatel-Lucent d'un cran à "B+" en raison de l'amélioration de son flux de trésorerie (AFP)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

Etats-Unis

• Après le rachat de DirecTV, AT&T se lance dans le quadruple play. L'opérateur disposera ainsi d'une nouvelle force de frappe sur tout le territoire. Car si l'opérateur était présent dans le mobile sur tous les Etats-Unis, via un vaste réseau d'antennes 4G, ce n'était pas le cas dans le fixe, où à l'instar de Verizon, son grand rival, il a même réduit ses actifs filaires depuis le début des années 2010. Or avec les satellites de DirecTV, il dispose d'une de facto d'une couverture globale au pays pour proposer ses programmes… et poursuivre le bras de fer avec Netflix (latribune.fr)

• Comcast doubles spedd, adds Wifi to internet essentials (telecompaper.com)

Europe

• Telecom Italia envisage de conclure des accords pour solder des litiges avec plusieurs de ses concurrents lui réclamant un montant total d'environ quatre milliards d'euros d'indemnisation suite à des infractions aux règles de la concurrence (Reuters, telecompaper.com)

• Deutsche Telekom négocie la vente de sa filiale d'annuaires DeTeMedien (AFP)

• Liverty Global Q2 slides as dutch ditch Ziggo (totaltele.com)

• Les USA continuent à tirer Deutsche Telekom au 2T. La division USA – avec T-Mobile - a enregistré une hausse de 3,6% du nombre de clients sur le trimestre, pour en compter désormais 59 millions sur ce marché.  Par contraste, en Allemagne, le nombre de clients mobiles s'est hissé de 0,7% seulement, tandis que l'érosion des abonnés au fixe continue pour l'ex-monopole (AFP)

Asie

• SoftBank annonce un bond de 175% de son bénéfice net au terme du premier trimestre de l'exercice 2015/16, grâce à une hausse de 10% de ses revenus et à divers éléments hors exploitation (AFP)

• NTT a annoncé une hausse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre de son exercice 2015/16, un résultat encourageant qui lui permet de maintenir ses optimistes prévisions annuelles (AFP)

Equipementiers

• Apple : pourquoi la capitalisation boursière a fondu de 100 milliards de dollars. Depuis le 20 juillet, l’action du groupe a perdu 13,2%. Explications (baisse des volumes de ventes des smartphones, doute sur l'Apple Watch et la Smart Watch, et perte de leadership en Chine) (Les Echos)

• Huawei ships over 20 million Honor phones in H1 (telecompaper.com)

INTERNET

Neutralité du Net

• "Neutralité du Net contre liberté d'investir. Internet doit-il être considéré comme un bien public, accessible à tous, de la même façon et sans aucune différenciation de prix ? L'idée est à la mode, mais son application risque de freiner l'innovation. Mieux vaut miser sur une gestion libre et responsable. Le haut débit ne devrait pas être soumis à des réglementations du type  service public, notamment parce qu'il nécessite des investissements colossaux aussi bien au début du projet qu'au cours de son déploiement" : le point de vue de Cécile Philippe, directrice de l'Institut économique Molinari (Les Echos)

Etats-Unis/très haut débit

• Windstream Communications accepts nearly $175 million in annual support from connect America fund to expand and support broadband for over 800,000 rural Americans (Communiqué FCC)

Open data

• L'administrateur général des données fait appel à des prestataires privés (nextinpact.com)

Medias

• Éreinté en Bourse, Twitter est dos au mur. En pleine période de turbulences et sans PDG depuis deux mois, le réseau social doit vite trouver des solutions (Le Figaro, silicon.fr)

Chine

• La Chine va installer des boîtes noires sur son réseau internet. Officiellement, ces mesures permettront de surveiller le trafic pour mieux lutter contre les comportements illégaux. Il restera à mesurer leurs conséquences sur les relations internationales et commerciales notamment. La présence de  boîtes noires  sur les réseaux pourrait être vue comme un moyen supplémentaire de faciliter l’espionnage de l’activité des firmes étrangères (silicon.fr, Wall Str. jal)

TECHNOLOGIES

Drones

• Les géants de la Silicon Valley mettent les drones sur orbite. Facebook, Google et Amazon ont multiplié les annonces concernant les drones. Malgré les obstacles, les industriels s'en emparent également. Les premiers essais du drone solaire Aquila, développé par Facebook, auront lieu d'ici à la fin de 2015. A terme, des flottes de ces appareils pourraient être déployées pour créer un accès internet à haut débit dans des zones non desservies (Les Echos)

• Sony entre à son tour dans le “Game of drones”. Le japonais s’associe avec une start-up de Tokyo pour créer Aerosense, une entreprise qui aide les professionnels à récolter des informations depuis les airs. la nouvelle société qui sera détenue à parts égales par les deux partenaires, devrait proposer ses premières solutions aériennes l’an prochain (Les Echos)

• Les paysans japonais, véritables pionniers des aéronefs télécommandés. Manquant de plus en plus de main-d'oeuvre, les fermiers nippons ont recours à de gros drones Yamaha pour traiter leurs rizières et leurs champs de blé (Les Echos)