Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 26 mars 2014

RÉGULATION

Consolidation du marché européen

No winners in Europe's fragmenting telecoms market

• The vision of a single telecoms market is far from reality. France is not the only country where telecoms operators are engaged in a scramble for market share at the expense of profitability. In 2012 Hutchison Whampoa bought Orange Austria, reducing the number of mobile operators in Austria to three, and prices started to rise, prompting sighs of relief in Europe's telecom industry. As well as France, other large markets with four players include Spain, Italy, the UK and Poland, and more domestic consolidation in these countries seems likely. The region's regulators seem resigned to allowing just three operators in one country, although key tests will come in the next few months when the EU Competition Commission rules on Hutchison's 3 Ireland purchase of O2 Ireland, and Telefónica's bid for KPN's E-Plus mobile subsidiary in Germany (Une analyse de Sarah Gordon, Europe Business Editor du Financial Times)

BT may be eying return to consumer mobile

• BT signed a contract with mobile operator EE to replace Vodafone as its virtual mobile network operator in the U.K., raising the possibility of the British telecoms giant pushing back into consumer mobile after more than a decade (Wall Str. Jal)

Pays-Bas

• Merger between cable companies UPC and Ziggo should be assessed in the Netherlands. The Netherlands Authority for Consumers and Markets (ACM) is of the opinion that it would be best if the merger between cable companies UPC and Ziggo were assessed in the Netherlands. ACM has therefore requested the European Commission to refer the concentration to ACM (Communiqué ACM, Law 360)

Net neutralité

• Digital regulation and the "puppy effect". "What has net neutrality to do with puppies? You can only say that you love them". This anecdote is telling of where we stand in the debate about a crucial part of the EU's Connected Continent regulation. This piece of legislation, originally put forward by European Digital Agenda Commissioner Neelie Kroes, is aimed at reigniting the growth of the European telecoms sector by strengthening the EU's single market. But now, two months before the European Parliament elections, the debate has become confused and dominated by populist appeals to defend the "open Internet." Translating this principle at the EU level resulted in an ambiguous legislative text, which makes hardly any sense to those engineers who run our networks (une libre opinion du président de l'ETNO publiée dans le Wall Str. jal)

ARCEP

• L'ARCEP met en consultation publique un projet de décision visant à permettre la fourniture de services 3G et 4G à bord des avions. Les acteurs concernés ont jusqu'au 11 avril pour fournir leur analyse. L'ARCEP adoptera dans la foulée une décision qui devra ensuite être homologuée par le gouvernement, avant que les compagnies aériennes puissent fournir des connexions dans leurs appareils (Communiqué, AFP, Les Echos)

• L'ARCEP compte autoriser l'usage du haut débit mobile dans l'espace aérien français. Mais peu de compagnies semblent réellement s'y intéresser pour l'instant, et le service n'est vraiment pas donné : les communications sont facturées selon le principe du roaming international, et le tarif appliqué est généralement celui de la case "Reste du monde", c'est-à-dire le plus élevé. Ce qui ne permet de cibler qu'une clientèle haut de gamme...(bfmtv.com)

Fréquences

2ème dividende numérique/France

• Plaidoyer pour décaler les enchères sur le 700 MHz. L'institut d'études COE-Rexecode a publié une étude sur la mise aux enchères du spectre 700 MHz, attendue vers 2015-2016. Les économistes concluent que "l'horizon 2020 semble préférable pour la libération des fréquences, ce qui pourrait s'accommoder d'enchères en 2018-2019" (Les Echos)

Partage du spectre/Etats-Unis

• FCC plans for smartphones to share military wireless frequency. Federal Communications Commission Chairman Tom Wheeler announced monday that is he pushing forward an idea to open up Defense Department spectrum in the 3.5 GHz band — calling it an "innovation band." He said this frequency-sharing plan could be a reality within the next 18 month (techsonian.com)

Consommateurs

• Selon la Commission européenne, les consommateurs européens sont loin d'être tous égaux devant le prix à payer pour obtenir une connexion à haut débit et mal informés sur la vitesse d'accès à internet dont ils disposent. S'appuyant sur les résultats de quatre études publiées mardi, la Commission souligne que les tarifs pour un abonnement au haut débit peuvent quadrupler d'un Etat européen à l'autre. L'offre la moins chère va de 10,30 euros par mois en Lituanie à 46,20 euros à Chypre. "Il n'existe pas de marché unique de l'internet et cela doit changer", souligne la commissaire européenne chargée des Nouvelles technologies, Neelie Kroes, estimant que "rien ne justifie qu'un consommateur européen paie quatre fois plus cher qu'un autre pour la même connexion au haut débit". Autre problème identifié par ces études: les consommateurs ne souscrivent pas toujours leur abonnement en connaissance de cause, en raison des informations incohérentes fournies par les opérateurs (AFP, Libération, Communiqué de la Commission européenne, Satellifax)

Gouvernance du Net

• André Gattolin : "Pour les Allemands, l'économie change la matrice originelle d'internet". Dans le cadre de la mission d'information sur la gouvernance de l'internet, plusieurs sénateurs français, dont André Gattolin, ont échangé avec la nouvelle commission numérique du Bundestag (contexte.com)

Mouvements

• Départs à la commission de surveillance de la CDC. Franck Borotra et Jean Arthuis souhaitent abréger leur mandat. Ils pourraient démissionner en mai (Les Echos)

TELEPHONIE MOBILE

Roaming

• SFR ajoute jusqu'à 16 Go en Europe et DOM. SFR met à jour sa gamme de forfaits et ajoute du roaming data ainsi que des SMS illimités depuis l'Europe et les DOM (Communiqué)

• Les opérateurs historiques intègrent les communications depuis l'Europe et outre-mer sans surcoût (le Particulier)

Equipementiers

• BlackBerry sees funny side of revival fight. BlackBerry plans to sell virtual goods to users of its BBM messaging service, which until now has been prized more for its strong security than cutesy cartoon features. The company, which is suffering from declining sales of its devices, is experimenting with its messaging service in an attempt to win a slice of the fast-growing chat app market (Financial Times)

• Nokia: estate sale. What is the group worth once the handsets are gone ? (Lex column/Financial Times)

• HTC pins comeback hopes on Android-based handset (Financial Times)

TELECOMS - FRANCE

Consolidation du marché français

• Patrick Drahi :SFR et laisser dire. Pour le rachat de SFR, le PDG de Numericable est arrivé sans bruit mais le fait qu'il ait devancé Bouygues a fait du fracas (Le Canard Enchaîné)

• Emploi : Numericable et Bouygues veulent rassurer les salariés de SFR. Dans une lettre aux syndicats de SFR, le patron de Numericable se dit prêt à s'engager sur le maintien de l'emploi dans l'entreprise. Il entend ainsi répondre aux attentes de l'intersyndicale de SFR et éventuellement emporter son adhésion à son projet de rachat. Mardi matin, les représentants du personnel de l'opérateur ont en effet envoyé un projet de protocole d'accord à Numericable et à Bouygues Telecom, les deux candidats à la reprise de leur entreprise, pour leur demander de s'engager à maintenir l'emploi pendant quarante-huit mois (Le Figaro, Les Echos, L'Humanité)

• Pourquoi les syndicats de SFR sont si méfiants sur l'emploi en cas de rachat. Un rapport du cabinet d'experts Sextant, mandaté par le comité d'entreprise, souligne "les risques élevés"» d'une fusion SFR-Bouygues sur l'emploi, évaluant entre 1.600 et 3.000 le nombre de postes menacés. Le même cabinet s'interroge sur le risque de restructuration en cas de rapprochement avec Numericable (latribune.fr)

• Pourquoi Bouygues veut si désespérément SFR. Nombre d'observateurs estiment, que sans SFR, Bouygues devrait jeter l'éponge dans les télécoms (L'Usine Nouvelle)

Orange

• Le renouvellement de Stéphane Richard à la tête d'Orange se décide aujourd'hui. Le PDG d'Orange a de bonnes chances d'être reconduit à son poste pour quatre ans. Il a obtenu la paix sociale, et su résister sur un marché français très concurrentiel. Une ombre au tableau : sa mise en examen dans l'affaire Tapie (Le Monde, Les Echos)

• L'avenir d'Orange sera européen ou ne sera pas. Depuis au moins une décennie, le projet du gouvernement français pour cette entreprise – l'une des plus belles du monde -, dont il est le premier actionnaire, est absurde. Il pourrait se résumer ainsi : la remontée maximale de dividendes pour pallier l'incapacité de l'Etat à boucler ses propres fins de mois. Sur les cinq dernières années seulement, plus de 18 milliards d'euros ont été remontés aux actionnaires de France Télécom. Tout était bon pour traire cette vache à lait : abandon de projets de recherche-développement en France et d'investissements significatifs à l'étranger ; accord d'itinérance singulier ; fermeture de sites et suppression d'emplois à tous les étages. L'Etat actionnaire, dénué de toute vision industrielle, s'est transformé en un gérant de Sicav obligataire à rendement semestriel. Les marchés financiers, qui se trompent toujours à court terme mais jamais sur le long terme, ont sanctionné cet appauvrissement : depuis mars 2009, point bas des marchés financiers après la crise des "subprimes", France Télécom a perdu 40 % de sa valeur, soit près de 20 milliards d'euros. Dans le même temps, le CAC 40 progressait de 50 % ; Iliad (Free) triplait de valeur ; et Deutsche Telekom, qui avait une valeur boursière équivalente à celle France Télécom il y a cinq ans, vaut aujourd'hui le double (Un éditorial d'Edouard Tréteau dans Les Echos)

• Kepler Cheuvreux a relevé de Réduire à Conserver sa recommandation sur Orange et rehaussé de 10 à 11 euros son objectif de cours. L'analyste estime que les tractations en cours autour de SFR devraient déboucher sur deux opérations de rapprochement plutôt qu'une, et se traduire par un relâchement de la pression concurrentielle et une consolidation de l'activité. Orange devrait, selon lui, profiter de cet apaisement (boursorama.com)

Consommateurs

• Haut débit : 2ème  sujet de préoccupation des zones rurales. A l'occasion des élections municipales 2014, l'institut CSA a recensé les sujets de préoccupation des Français, et la couverture numérique apparaît comme une des principales priorités pour les habitants des campagnes (ariase.com)

A la Bourse

• AwoX, un pure-player des objets connectés appliqués à la maison intelligente, annonce le lancement de son introduction en Bourse, sur le marché Euronext à Paris. La société née à Montpellier veut lever 17 millions d'euros (Le Figaro)

Portrait

• Michel de Rosen, la tête dans les étoiles chez Eutelsat (Les Echos)

TELECOMS - INTERNATIONAL

Alliance/CDN

• Akamai et Telefónica forment une alliance stratégique pour la diffusion de contenu. Les deux acteurs développeront conjointement des produits et services innovants pour l'optimisation du trafic média, les technologies mobiles et les solutions pour les marchés émergents (Communiqué)

Equipementiers

• Cheap and now ubiquitous: Huawei. The Chinese company, which made its name by quickly growing to be a top supplier of wireless gear, surpassed Alcatel-Lucent to become the second largest supplier of core internet plumbing in 2012 behind Cisco according to market-research firm Dell'Oro Group. And Huawei is also angling to play a bigger role in laying the undersea fiber that ties the global Internet together (Wall Str. jal)

Collecte des données/Surveillance des réseaux/Espionnage

• L'administration du président Barack Obama prépare un plan législatif pour mettre fin à la collecte systématique des données téléphoniques des citoyens américains (AFP, New York Times, Les Echos)

• Éthiopie : la surveillance des télécommunications fragilise les droits humains (Communiqué Human Rights Watch)

INTERNET

Protection des données personnelles

• L'UFC-Que Choisir assigne Twitter, Google et Facebook en justice. L'association de défense des consommateurs estime que leurs conditions d'utilisation contiennent de nombreuses clauses abusives ou illicites, notamment en matière de données personnelles (Communiqué, Les Echos, Libération, AFP)

• Les réseaux sociaux avides de vos données (Le Parisien)

A la Bourse

• "Candy Crush Saga" creator King Digital to go public wednesday. King Digital Entertainment is expected to open between $21 and $24 per share when it goes public (New York Times)

• Yahoo shareholders eye big Alibaba payday. Investors have flocked to Yahoo, an ageing dotcom darling, seduced by its stake in what promises to be the face of a new internet boom : the soon-to-go-public Alibaba, heading for a valuation of up to $200bn (Financial Times)

Du côté des OTT

• Facebook achète, pour 2 milliards de dollars, la société californienne Oculus Rift qui est en train de développer un casque à réalité virtuelle dédié aux jeux vidéo. Facebook veut en faire la "prochaine plateforme sociale et de communication" (Wall Str. jal, Bloomberg, AFP)

• Oculus CEO describes rapid sale to Facebook (Wall Str. jal)

TECHNOLOGIES

Innovations

• L'internet de demain, entre enthousiasme et inquiétudes. Les applications primées par le forum Netexplo, qui se tient à Paris jusqu'au 28 mars, concernent l'intelligence artificielle et la santé, et favorisent la surveillance (Le Monde)

CONTENUS

TNT

• Fréquences de la TNT : la foire d'empoigne est lancée (Les Echos)

Web TV

• M6 va lancer jeudi quatre nouvelles chaînes de télévision sur sa plateforme numérique (AFP)

Netflix

• Netflix est "bienvenu en France" mais à condition qu'il "ne brade ni nos oeuvres ni nos règles collectives", écrivent les cinéastes de l'ARP (AFP)

SECTEUR POSTAL

France/Adaptation du réseau postal

• Un vaste plan de restructuration des bureaux de poste urbains est en préparation, qui pourrait concerner toutes les grandes villes de France ainsi que les villes moyennes à partir de 2015.La Poste va ouvrir des "relais" dans ces villes. Les économies du plan de restructuration de La Poste devraient atteindre 500 millions d'euros. Pour limiter les coûts dans les villes, des "relais Poste" prendraient la place des bureaux actuels. Mais contrairement aux bureaux classiques, les relais ne proposeront pas les services de la Banque Postale (bfmtv.com, Le Monde)

Royaume-Uni/Suppressions d'emplois

• À peine privatisé, Royal Mail annonce 1600 suppressions d'emplois, assortie de la création de 300 emplois dans d'autres départements, ce qui porte le nombre d'emplois nets supprimés à 1300. Les syndicats menacent de grève. Royal Mail espère réaliser 50 millions de livres (60 millions d'euros) d'économies annuelles (Le Figaro)