Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 31 décembre 2007

TELEPHONIE MOBILE

Consommateurs

• Les consommateurs jugent, à 43%,  que le projet de loi Chatel qui assouplit la durée des abonnements dans la téléphonie mobile ne leur est pas assez favorable, selon une étude BVA réalisée pour the Phone House (France Soir)
• Forfaits voix et données : les opérateurs multiplient les offres pour les professionnels (Action Commerciale)

3G

• Mobile phone operators merging networks. While unthinkable in most industries, this sort of collaboration is under way to pair up 3G costs and likely to accelerate as operators push 3G (Herald Tribune)

Usages

• Les ados accros grave au mobile (Ici Paris)

TELECOMS
STRATEGIES DES ACTEURS EN FRANCE

Recomposition du secteur

• Les opérateurs de télécommunications parient sur la convergence fixe-mobile. La prise de contrôle de Neuf Cegetel par SFR est le dernier épisode du rapprochement entre les réseaux (Le Monde)
• Linklaters conseille Carlyle Group lors de sa prise de participation au capital de Numericable et de Completel (Communiqué Linklaters)
• Iliad : acheter. Les rapprochements entre opérateurs fixe et mobile s'accélèrent, mais Iliad est encore isolé. Le FAI dispose toutefois de solide atouts pour relever les nouveaux défis des télécoms, seul ou adossé à un autre acteur (Le jal des Finances)
• Numericable vise l'international. Alors même que la prise de contrôle de Neuf Cegetel par SFR donne le coup d'envoi de la recomposition du secteur des télécoms en France, le câblo opérateur Numéricable accueille à son capital le fond d'investissement Carlyle, qui rachète, pour un milliard d'euros, 35 % du capital qui appartenait auparavant au fonds Cinven. Ce dernier conserve toutefois 35 % du capital et avec son allié Altice (30 %), contrôle toujours la majorité du capital. Les actionnaires de Numéricable veulent ainsi participer à la consolidation européenne du câble (Le Figaro)

Consommateurs

• Télécom : le scandale des ventes forcées. De plus en plus d'abonnés à France Télécom-Orange se retrouvent clients d'opérateurs privés à leur insu. Ils perdent leur ligne téléphonique et doivent en outre payer pour se faire rebrancher. Les plaintes se multiplient selon l'Afutt (Le Parisien)

Mouvement

• Iliad perd son directeur financier. Le groupe a annoncé le départ d'Olivier Rosenfeld, une figure du 3ème FAI français. Arrivé en janvier 2001, il avait mené l'introduction en Bourse trois ans plus tard et contribué à faire de l'entreprise un acteur des télécommunications qui compte. C'est un profil similaire que Xavier Niel a choisi pour lui succéder. Arrivé chez Iliad l'été dernier, Thomas Reynaud deviendra directeur financier au 1er janvier et directeur du développement. Il a fait ses classes dans la branche fusion-acquisition d'une banque, comme son prédécesseur (Les Echos)

TELECOMS
STRATEGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

Marchés financiers

• Les opérateurs des télécoms ont la cote chez les investisseurs. L'année qui se clôt a été plutôt bonne pour les opérateurs télécoms, du point de vue de la Bourse. Si l'on regarde les performances des Vodafone, Telefonica et autre France Télécom depuis l'été, la crise des "subprime" leur a même été bénéfique. L'indice Dow Jones Stoxx Télécom regroupant les vingt plus grosses valeurs du secteur et capitalisant 600 milliards d'euros a même grimpé de 15 % en 2007. En 2007, les opérateurs historiques ont mieux résisté qu'en 2006. Dans l'Internet haut débit et la téléphonie fixe, certains opérateurs historiques ont montré des premiers signes de stabilisation dans cette activité, grâce notamment aux effets de la consolidation qui réduit les pressions tarifaires. Du côté du mobile, aussi, les investisseurs estiment que la conjoncture est meilleure. La régulation est moins douloureuse pour les opérateurs que par le passé. Et surtout de grands opérateurs tels que Telecom Italia ou Vodafone ont publié des taux de croissance du chiffre d'affaires hors voix proches de 20 %. Quid de 2008 ? Pas sûr que la promenade continue.  Bruxelles pourrait en effet imposer la séparation des opérateurs historiques en deux. Les bilans désormais solides pourraient aussi inciter les opérateurs à repartir à l'assaut. Iliad, Bouygues Telecom, Hutchison, voire Orascom Telecom, font figure de proies (Les Echos)
• Année noire pour les fabricants européens de réseaux. Empêtré dans sa fusion, Alcatel-Lucent a vu son action perdre plus de la moitié de sa valeur en 2007. Son concurrent Ericsson s'est, lui, effondré de 45 %, victime du ralentissement des investissements des opérateurs occidentaux. Au final, seul Nokia peut se féliciter d'avoir logé son activité d'équipements de réseaux dans une coentreprise avec Siemens; le finlandais a vu en effet son cours bondir de 71 % à la bourse d'Helsinki, les investisseurs saluant le dynamisme des ventes de téléphones mobiles et l'amélioration de la rentabilité du groupe (Les Echos)

Marché publicitaire

• "Sur le numérique, les grands réseaux publicitaires sont tous en retard". De plus en plus, le numérique envahit les terrains de la communication, remettant tous les vieux modèles en question. En 2007, les opérations de fusion-acquisition se sont multipliées et les valorisations sont reparties à des sommets. Matthieu de Lesseux, cofondateur de l'agence indépendante Duke, revient sur les enjeux de cette mutation (Les Echos)

Allemagne

• Deutsche Telekom s'attend à une nouvelle année de chute des revenus du fixe. René Obermann veut organiser "un atterrissage aussi doux que possible" pour cette activité. Il maintient son objectif de 40% de nouveaux abonnés haut débit en Allemagne en 2007, notamment grâce à sa marque Congstar (lesechos.fr)

Belgique

• Huit câblo-opérateurs actifs en Wallonie ont été repris pour 470 millions d'euros par Tecteo Group, un groupe public qui devrait dégager un chiffre d'affaires annuel d'environ 1,5 milliard d'euros et employer entre 1.600 et 1.800 personnes (Les Echos) 

Maroc

• 130 millions d'euros pour équiper les zones reculées en télécoms (AFP)

Inde

• Le premier opérateur mobile indien, Bharti Airtel, a cédé sa participation d'environ 10% dans sa filiale, qui contrôle ses équipements, à Temasek Holdings, Goldman Sachs et Citigroup (Le Figaro)

INTERNET

Bye bye

• Navigateurs : AOL enterre Netscape définitivement. Les utilisateurs peuvent migrer vers Mozilla (Les Echos)

Usages

• "Big Brother is smashing you". La publication sur Internet de photos gravement attentatoires à la vie privée relève-t-elle seulement de la rubrique des faits divers ? (Les Echos)