Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 4 mai 2004

ART - RÉGULATION
Dégroupage
Ø neuf telecom
neuf telecom lance, au mois de juin, le dégroupage total pour les particuliers et met ainsi fin à l'abonnement téléphonique obligatoire (Communiqué)
neuf telecom lance une offre comprenant l'abonnement téléphonique ; cette offre sera disponible, fin juin, sur le réseau dégroupé de l'opérateur, soit environ 150 agglomérations à la fin de l'année (Compte rendu, Correspondance Economique)
neuf telecom se pose en premier opérateur alternatif dans le téléphone fixe et estime être le premier concurrent de France Telecom dans cette branche. Serge Schoen, le DG de Neuf Telecom, espère que le prix du dégroupage total est trop élevé par rapport au tarif de l'abonnement pratiqué par FT ; il espère un ajustement, à terme
(AFP , Les Echos, 20 minutes)
Ø Iliad
Free a augmenté sa base d'abonnés ADSL de 31%, passant de 485 000 abonnés au 31 décembre 2003 à 635 000 au 31 mars 2004. Le nombre total d'abonnés ADSL supplémentaires net de Free atteint ainsi 150 000 abonnés au cours du premier trimestre 2004, contre 130 000 au cours du quatrième trimestre 2003. L'objectif de 60% d'abonnés dégroupés est également avancé de six mois (Communiqué Iliad, La Tribune, AFP)
Free : bientôt plus d'abonnement à payer à France Télécom. A l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre 2004, Free a annoncé le lancement en juin prochain d'une offre permettant à ses abonnés de se dispenser du paiement d'un abonnement à France Télécom tout en conservant leur numéro actuel de téléphone (Satellifax)
Ø L'abonnement, dernier bastion de l'opérateur historique, vient de tomber
France Télécom voit son cordon coupé : 9T et Free proposent de résilier l'abonnement en gardant le numéro de ligne fixe. Le dernier bastion de l'opérateur historique vient de tomber. A compter de début juin, le client pourra résilier son abonnement France Télécom tout en conservant son numéro. 9T et Free ont lancé hier cette petite révolution. L'offre, basée sur le dégroupage total, n'est accessible que dans les zones denses là où les opérateurs ont déployé leurs matériels dans les centraux de FT (Libération, 01net.com, jdnet.com, vnunet.frsilicon.fr)
Les concurrents de France Telecom se lancent dans le dégroupage total. L'opérateur historique va devoir réagir
Free et Neuf Telecom ont annoncé hier des offres tarifaires fondées sur le dégroupage total, où l'abonné ne paie plus l'abonnement à France Telecom, mais directement à ces opérateurs. Les deux offres sont facturées 30€, et elles intègrent le prix de l'abonnement, des communications nationales gratuites (volume illimité chez Free, 5h par mois chez Neuf Telecom), l'accès internet haut débit (2Mbps) et, chez Free, la TV sur ADSL (Les Echos)
VoIP
Téléphonie sur Internet : l'opérateur historique contraint de réagir. Face à l'activisme des fournisseurs d'accès et des opérateurs alternatifs, France Télécom profite de la fusion avec Wanadoo pour peaufiner sa réponse : une gamme d'offres "voix sur IP", intégrant notamment des offres multiplay (téléphone, TV, ADSL) devrait être dévoilée début juin (Les Echos)
Consommateurs
Les marges de la téléphonie mobile éveillent une suspicion croissante. Les tarifs de roaming et de terminaison d'appel sont dans le collimateur des régulateurs. En France, les pouvoirs publics ont montré leur préoccupation concernant la couverture du territoire, mais aussi les MVNOs et le prix des SMS. Sur ce dernier point, UFC-Que Choisir déplore que "les directives européennes assimilent le transfert de données par les mobiles comme les SMS aux communications vocales". L'UFC - Que Choisir milite "pour que cela soit défini comme un marché pertinent à part entière" (La Tribune)
Le jackpot des SMS dans le collimateur : pour l'UFC Que Choisir, ces messages doivent être facturés 5 centimes (La Tribune)
SMS : appel au boycott le 9 mai 2004 . L'UFC-Que Choisir constate que les opérateurs ne sont pas décidés à baisser leurs prix et décide d'organiser un boycott national le dimanche 9 mai 2004 (Communiqué) c
Royaume-Uni
Le sujet d'un éventuel "split" soulevé par l'Ofcom, engendre d'autres interrogations que celles concernant l'opérateur britannique. En effet, il semble clair que les opérateurs intégrés fixe/mobile/internet bénéficient de positions extrêmement fortes sur leurs marchés domestiques, ce qui engendre des comportements non favorables aux consommateurs. La question d'un "split" des activités fixe et mobile est donc un sujet à méditer
(Lex Column/Financial Times)
 
TELEPHONIE MOBILE
Vodafone lance l'UMTS
Vodafone introduces Vodafone live!TM enhanced with 3G in Europe (Communiqué, Financial Times)
Equipementiers
Le dérapage de Nokia, une affaire nationale en Finlande. Nokia assure 30 % des exportations de la Finlande et 6 % de son PNB. L'imbrication entre le groupe et la société finlandaise repose sur une traditionnelle " cohésion dans l'adversité " ; son dérapage en Bourse génère ainsi une réelle inquiétude ; un départ de Nokia remettrait profondément en cause cet équilibre sociétal (La Tribune)
L'innovation à outrance. Nokia représente 35% de l'investissement total de la Finlande en recherche et en développement. L'équipementier n'a pas négocié au mieux le virage technologique du portable multimédia à écran couleurs et appareil photo (La Tribune)
Alcatel et TCL veulent vendre 20 millions de mobiles en 2004 (Les Echos)
FRANCE / TÉLÉCOMMUNICATIONS
neuf telecom
Ø Résultats - Mise en bourse
neuf telecom : résultats 2003 atteints et objectif de croissance de 15 à 20% pour 2004 (Communiqué)
Pas d'entrée en Bourse pour neuf telecom en 2004: le PDG de l'opérateur téléphonique mentionne la possibilité d'une cotation en 2005. D'ici là, neuf telecom veut s'affirmer comme l'alternative à l'opérateur historique (AFP, La Tribune, L'Agefi, LExpansion.com, Correspondance Economique)
Ø Fusion
Les discussions avec Cegetel, qui auraient donné aux actionnaires de neuf telecom 65% du capital du groupe fusionné, sont totalement arrêtées. Elles ont été stoppées car elles auraient engendré une lourde restructuration, avec un timing peu opportun (fort développement du marché ADSL) (Le Figaro)
Ø Portrait
Robert-Louis Dreyfus à la conquête des télécoms. Portrait de l'héritier inclassable du puissant et discret groupe familial de négoce (Le Figaro)
INTERNATIONAL / TELECOMMUNICATIONS
Opérateurs
South Korea's top fixed-line phone operator, KT Corp, reported a 65 percent slump in quarterly profit on Tuesday, missing forecasts as landline customers switched to mobiles and broadband Internet growth slowed (Reuters)
Global Crossing says its listing on Nasdaq may be in jeoprady (Wall Str. jal, Les Echos)
Satellites : PanAmsat en perte au 1er trimestre (Les Echos)
Equipementiers
Great product, pity about the books. Investing in Nortel Net-works, a company with a long history of soaring growth followed by crashes, is not for the faint-hearted. (Financial Times)
Guangdong Telecom (filiale de China Telecom) s'associe à Alcatel pour développer son activité large bande (Communiqué)
BT sélectionne Alcatel pour un contrat cadre DSL de trois ans (Communiqué)
L'INTERNET
Noms de domaines
Déréglementation du ".fr" : la ruée a déjà commencé. Le 11 mai prochain, l'enregistrement des noms de domaine en ".fr" va s'assouplir. Les dépôts s'intensifient pour protéger les marques et le noms de produits. L'Afnic dénombre six fois plus d'enregistrements qu'à l'accoutumée (jdnet.com)
Haut débit
CPL : le haut débit sur une prise électrique (Enjeux Les Echos)
LEN
La Ligue des droits de l'Homme et des associations ont dénoncé des "restrictions gravissimes aux libertés" dans deux textes en cours d'adoption au parlement sur l'économie numérique et la reforme de la loi informatique et liberté (AFP)
LE SECTEUR POSTAL
TV sur ADSL
TPS et France Télécom viendraient de faire appel contre la décision du Conseil de la concurrence décidant de mesures conservatoires à leur égard pour des pratiques dans le secteur de la télévision par ADSL. Ces mesures conservatoires avaient été prononcées dans le cadre d'une décision prise le 15 avril, selon des demandes présentées par les sociétés Free - Iliad, LDCom et neuf telecom. Par ailleurs, neuf telecom viendrait également de faire appel de la décision du Conseil de la concurrence et demande l'interdiction de MaLigne TV (Satellifax)