Analyse des marchés

- Le chiffre d'affaire des opérateurs a cru de 10,6 % en un an en valeur et de 23% en volume, signe d'une forte baisse des prix - En 2001, chaque français a passé en moyenne 45 heures au téléphone par an, et 20 heures à surfer sur Internet

Paris, le 12 juin 2002

L'Autorité de régulation des télécommunications rend publics aujourd’hui les résultats de la huitième édition de l’enquête qu’elle mène chaque trimestre auprès des opérateurs de télécommunications. Cet Observatoire porte sur les résultats du 4° trimestre 2001 et sur l’ensemble de l’année.

  • Un marché en forte croissance

Sur les trois derniers mois de l’année 2001, les recettes globales des opérateurs se montent à presque 8,5 milliards d’euros, en croissance de 5,8% par rapport au même trimestre de l’année 2000 ; ainsi, la croissance sur l’ensemble de l’année 2001 s’établit à 10,6%.

 

Les deux composantes principales du marché sont la téléphonie fixe, à hauteur de 14,5 milliards d’€, (en recul de 1,3% alors que le volume de minutes croît, les prix ayant diminué sur ce segment), et la téléphonie mobile, pour 9,9 milliards (en croissance de 26%).

 

La fourniture d’accès à Internet des opérateurs titulaires d’une licence représente un chiffre d’affaires de 1.161 millions d’€ en 2001, contre seulement 731 millions sur 2000, soit une croissance de près de 59%.

 

La téléphonie fixe et la téléphonie mobile représentent près de 163 milliards de minutes en 2001, soit 45 heures de téléphone par an et par habitant, et 20 heures à surfer sur Internet bas débit (contre respectivement 44 heures et 9 heures en 2000).

Chiffres d’affaires

(en millions d’euros)

Année 2000

1er trim. 2001

2è trim. 2001

3è trim. 2001

4è trim. 2001

Année

2001

Variation 2001/2000

Téléphonie fixe

14 631

3 658

3 603

3 529

3 646

14 436

-1,3%

Fourniture d’accès Internet

731

292

293

271

305

1 161

+58,8%

Téléphonie mobile

7 789

2 324

2 490

2 537

2 525

9 876

+26,8%

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

 

Ensemble téléphonie et Internet

23 151

6 274

6 386

6 337

6 477

25 473

+10,0%

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

 

Services avancés

1 842

432

442

458

462

1 794

-2,6%

Liaisons louées

2 011

575

590

581

599

2 345

+16,6%

Transport de données

530

145

146

175

188

654

+25,7%

Renseignements, annuaires et publicité

320

87

76

96

83

342

+6,9%

Terminaux et équipements

1 760

388

533

517

676

2 114

+20,1%

Hébergement et gestion de centres d'appels

20

8

11

14

11

44

+128,8%

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

Ensemble du marché

29 633

7 909

8 196

8 179

8 496

32 780

+10,6%

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau
  • L’activité des nouveaux opérateurs

Deux chiffres peuvent caractériser cette activité :

 

  • Le marché de l’interconnexion a atteint près de 7 milliards d’€ en 2001 (+ 17%), soit une croissance de 37% en volume.
  •  

 

  • La présélection : à la fin de l’année 2001, on constate que près de 8 millions de français ont présélectionné un opérateur concurrent de France Télécom : 5,1 millions pour la sélection appel par appel, et 2,8 millions pour la présélection.

  • Internet et les mobiles, facteurs explicatifs de la croissance du marché des services de télécoms
  •  

 

Comme en 2000, Internet et la téléphonie mobile ont tiré la croissance du secteur avec des hausses, tant des recettes (respectivement 59% et 27%), que des volumes (114% et 25%).

 

L’année 2001 est marquée par un changement de la structure des volumes de trafic : la téléphonie fixe ne représente plus que 50% du marché, contre 65% l’an passé. Par contre, Internet représente désormais 31% du marché, contre 16% en 2000. Les mobiles maintiennent leur part de marché par rapport à l’année précédente.

 

Le nombre de minutes Internet vendues par les opérateurs de télécommunications s’est élevé au 4ème trimestre 2001 à 21 milliards, soit deux fois plus qu’un an auparavant. Internet est le principal facteur de la croissance du volume de communications en 2001.

 

Enfin, il faut noter que le nombre de SMS envoyé au cours du 4° trimestre a augmenté de 30% d’un trimestre à l’autre, et franchit la barre symbolique du milliard de messages émis en trois mois.


Les documents associés

Séquence vidéo (4 mn) : Dominique Roux, membre du Collège de l'ART , commente les résultats de l'enquête Si vous ne pouvez pas lire le fichier, merci de  télécharger le logiciel RealPlayer 8 Basic  (gratuit)   L’Observatoire du marché des services de télécommunications   au 4ème trimestre 2001.