L'Autorité retient la candidature de Bouygues Télécom

Paris, le 27 septembre 2002

L’Autorité publie aujourd’hui le compte rendu et le résultat motivé de la procédure d’attribution d’autorisations pour l’établissement et l’exploitation de réseaux mobiles de troisième génération, lancée le 29 décembre 2001.

L’Autorité a décidé de retenir la candidature présentée par Bouygues Telecom le 15 mai 2002 : cet opérateur pourra donc bénéficier d’une autorisation UMTS dès sa signature par la Ministre déléguée à l’industrie.

Bouygues Telecom rejoint ainsi Orange France et SFR, auxquelles ont déjà été attribuées en 2001 des autorisations UMTS à l’issue du précédent appel à candidatures. Cette nouvelle étape dans l’introduction de l’UMTS va permettre à la France de bénéficier de la présence de trois opérateurs mobiles de troisième génération, établissant ainsi les bases d’une véritable situation concurrentielle.

L’arrivée d’un troisième opérateur crée les conditions favorables au développement du marché du multimédia mobile ; l’Autorité reste attentive à la façon dont l’ensemble des acteurs lui donneront toute sa réalité.

La volonté manifestée par Bouygues Telecom, dans le contexte économique et financier actuel du secteur des télécommunications, de bâtir un troisième réseau UMTS, qui rejoint l’engagement des deux groupes précédemment retenus, conforte l’Autorité dans sa confiance dans le développement de la troisième génération mobile en France et en Europe. Ces nouveaux systèmes de communications permettront de prolonger et d’enrichir l’offre de services multimédia mobiles actuellement en cours d’introduction dans le cadre des technologies de deuxième génération GSM/GPRS, répondant ainsi à l’attente des consommateurs dans une société moderne.

Les travaux engagés pour la mise au point technique de l’UMTS, notamment en matière d’interopérabilité et de normalisation, se poursuivent activement. Comme l’exprimait l’Autorité dans son Point de vue  publié le 31 mai 2001 et selon les déclarations convergentes des acteurs, l’ouverture réelle du marché pourra intervenir vraisemblablement fin 2003-début 2004, les deux générations de systèmes mobiles étant appelées à se compléter pendant plusieurs années.