Boucle locale

L'Autorité propose d'ouvrir la bande de 26GHz

Paris, le 23 avril 1999

L'introduction de la boucle locale radio constitue un enjeu majeur pour les télécommunications en France, en contribuant à l'essor d'une concurrence effective dans la boucle locale.

L'Autorité a adopté en avril 1998, à la demande des acteurs, une démarche pragmatique et progressive pour l'introduction de ces systèmes, en engageant une phase expérimentale qui se prolongera jusqu'au 31 décembre 1999. Dix-neuf projets dans les bandes des 3,5 GHz et 28 GHz sont à l'heure actuelle conduits dans toute la France.

En témoignant ainsi de leur intérêt pour ces technologies, les opérateurs soulignent que la mise à disposition rapide de fréquences en quantité suffisamment importante pour la fourniture de services à haut débit est une condition essentielle du succès de la boucle locale radio.

Afin de répondre à cette attente, l'Autorité propose d'ouvrir, dans le cadre d'un prochain appel à candidatures, la bande de fréquences du 26 GHz à la boucle locale radio.

Cette adaptation prend en compte sans retard des éléments nouveaux intervenus depuis l'an dernier. Le marché pour de tels systèmes présente en effet aujourd'hui des perspectives de croissance plus rapide dans la bande du 26 GHz, ouverte dans plusieurs pays européens aux technologies point à multipoint, que dans celle du 28 GHz, dont l'organisation technique future fait l'objet d'études toujours en cours au sein de groupes de travail de la Conférence européenne des postes et télécommunications.

Cette disposition a reçu un accueil favorable de la Commission consultative des radiocommunications. Elle ne remet pas en cause les expérimentations en cours dans la bande du 28 GHz, dont les résultats seront transposables aux systèmes fonctionnant dans la bande du 26 GHz.

Toutefois la bande du 26 GHz, partagée avec les Forces Armées pour le service fixe, offre aujourd'hui des ressources en fréquences moins importantes que celle du 28 GHz. C'est pourquoi l'Autorité s'est rapprochée de cet affectataire, en vue d'étudier les conditions dans lesquelles elle pourrait accéder à des canaux supplémentaires dans la bande du 26 GHz.

Les documents associés