L'Autorité observe un léger recul du chiffre d'affaires du marché des services de télécommunications au 2ème trimestre 2002

Paris, le 12 novembre 2002

L'Autorité rend aujourd'hui publics les chiffres du marché des services de télécommunications pour le 2ème trimestre 2002.

· Les mobiles soutiennent la croissance
Ce marché croit en volume de 16,6% et en valeur de 10,9% par rapport au même trimestre de l'année 2001. On constate qu'en un an la part du trafic des communications nationales à destination des mobiles (quelque soit l'origine fixe ou mobile) est passée de 22,6% à 27,8%. Il est ici rappelé que le taux de pénétration, d'ores et déjà connu, est de 62,6% au 30 septembre 2002.
En moyenne et chaque mois, un abonné mobile a payé une facture de 25,3€, en diminution de 4,7% sur un an. Cette facture résulte d'un trafic de 112,1 minutes de communications (en hausse de 0,2% sur un an) et comporte plus de douze SMS (en hausse de 70% sur un an).

· L'Internet poursuit sa progression
Les volumes Internet facturés aux clients finals s'établissent à 21,344 milliards de minutes (en hausse de 19,3% sur un an). Le nombre d'abonnés à Internet par ligne ADSL a été multiplié par quatre par rapport au 2ème trimestre de l'année 2001.
Il convient de noter que les chiffres aujourd'hui publiés correspondent à l'activité des opérateurs de télécommunications, et n'incluent donc pas ceux des fournisseurs d'accès à Internet. Ces chiffres seront complétés lors du prochain Observatoire trimestriel de l'ART grâce à la coopération des principaux FAI.

· La téléphonie fixe : tassement du marché
La grande majorité des indicateurs évolue à la baisse, tant en volume qu'en valeur, à l'exception :
- du trafic à destination des mobiles, grâce au maintien de la croissance des abonnés mobiles et à une politique de baisse des tarifs pour ce type d'appels ;
- du nombre d'abonnement à la présélection (+ 9,6% en un trimestre), ce qui indique un recours plus fréquent à des opérateurs alternatifs pour les communications depuis les lignes fixes.