Arcep

L'ARCEP publie l'observatoire des marchés des communications électroniques en France au quatrième trimestre 2014 :- la consommation en services de communications électroniques demeure dynamique ;- les revenus se stabilisent fin 2014 après trois années de baisses ;- l'investissement fléchit légèrement après 3 années au plus haut.

Paris, le 2 avril 2015

Les abonnements comme la consommation sont en nette progression, en particulier pour les services à haut et très haut débit.

Le nombre d'abonnements internet à haut et très haut débit fixes augmente de 4,1% en un an et s'élève à 26,0 millions au 31 décembre 2014. La totalité de cette croissance est portée par les accès à très haut débit, qui progressent d'un million en un an pour atteindre 3;1 millions d'abonnements au 31 décembre 2014, soit 12% des accès à internet.

Sur le marché mobile, la croissance du nombre de cartes SIM en service atteint également 4,1% en un an, soit un total de 79,9 millions de cartes à la fin de l'année 2014. Parmi ces cartes, plus d'une sur deux a été utilisée sur les réseaux 3G (42,8 millions de cartes actives 3G, +17,1% en un an) et une sur sept a été utilisée sur les réseaux 4G, soit 11 millions à fin décembre 2014.

Cette appétence pour les réseaux de nouvelle génération se traduit par une consommation accrue de données : pour le deuxième trimestre consécutif, le trafic double par rapport à l'année précédente (96 Pétaoctets au quatrième trimestre). La consommation moyenne par carte (hors cartes MtoM) connaît également un doublement en un an avec 460 Mo par mois.

Les autres modes de communications au départ des mobiles sont eux aussi en hausse : ainsi le nombre de SMS et MMS envoyés s'élève à 51,5 milliards au quatrième trimestre 2014, en croissance de 2,4% en un an ; le trafic de téléphonie mobile augmente de 5,1% sur un an. Au total, la consommation moyenne est de 3h06 par mois (+4 minutes en un an) et 249 SMS par mois (-2 SMS en un an). A l'inverse, le trafic des communications vocales au départ des accès fixes diminue de près de 10% en un an et ce, depuis fin 2013.

Le revenu des opérateurs de communications électroniques sur le marché de détail se stabilise (-1,2% au quatrième trimestre en glissement annuel, soit 9,4 milliards d'euros HT).

Les revenus des services fixes comme ceux des services mobiles sont stables depuis le début de l'année 2014, à respectivement 3,7 milliards d'euros HT et 3,5 milliards d'euros HT, mais en recul par rapport à 2013. Cela se traduit notamment par une stabilité de la facture moyenne par carte SIM (hors cartes MtoM), à 16,4€ HT environ depuis le début de l'année 2014, alors qu'elle ne cessait de diminuer depuis la fin de l'année 2010 (où elle atteignait près de 27€ HT).

Le montant des investissements atteint 6,9 milliards d'euros, soit un infléchissement de 4%, après trois années à un niveau élevé où il dépassait 7 milliards d'euros ; cette évolution pourrait découler des opérations de concentration du secteur en 2014.


Les documents associés

- L'observatoire