Usages

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française : le baromètre 2004

Paris, le 1er février 2005

Pour la deuxième année consécutive, l'Autorité de régulation des télécommunications (ART) et le Conseil Général des technologies de l’Information (CGTI) rendent conjointement publique les résultats de l’enquête annuelle réalisée à leur demande par le CREDOC , sur la diffusion des technologies de l’information (téléphonie fixe et mobile, micro-ordinateur, Internet) auprès des personnes de plus de 12 ans.

L'enquête a été réalisée en face à face durant le mois de juin 2004, sur un échantillon représentatif de la population française de 2222 personnes, dont 209 adolescents âgés de 12 à 17 ans.

L’enquête 2004 confirme que les technologies de l’information continuent à se diffuser dans la société française. Ainsi, en juin 2004 , 56% des Français ont à leur disposition un micro ordinateur, soit chez eux, soit sur leur lieu de travail, et 50% se sont déjà connectés à Internet. Par ailleurs, 67% disposent personnellement d’un téléphone mobile.

  • Téléphonie : accélération du taux d’équipement mobile et poursuite de la décroissance du fixe

Une des évolutions les plus notables de cette dernière année est l'accélération du taux d'équipement des Français en téléphones mobiles. Entre juin 2003 et juin 2004, ce taux est passé de 62% à 67% dans la population de 12 ans et plus, gagnant 5 points, alors que la croissance était de 2 points seulement l'année précédente.

Les services accessibles par un téléphone mobile se multiplient et se diffusent rapidement :

  • 58% des possesseurs de téléphones portables envoient régulièrement des SMS,
  • 29% téléchargent des sonneries, des logos ou des jeux,
  • 18% interrogent des services vocaux afin d'obtenir des informations comme la météo, les résultats sportifs, les horaires de train…,
  • 13% envoient des SMS+, pour voter lors d'une émission télévisée par exemple,
  • 11% envoient des MMS (des images, ou de la musique),
  • 8% surfent sur Internet à partir de leur mobile.

Le nombre d’abonnés au téléphone fixe continue de diminuer, notamment chez les jeunes et les personnes de condition modeste. En juin 2004, 15% des personnes interrogées déclarent ne pas avoir d'abonnement au réseau fixe à leur domicile. Elles n'étaient que 10% en 2000. On observe bien un effet de substitution entre le fixe et le mobile, le portable devient naturel.

Parallèlement, La concurrence s'intensifie sur ce marché: parmi les personnes disposant d'une ligne fixe, une sur quatre fait appel, pour certaines de ses communications, aux services de plusieurs opérateurs. Elles n’étaient qu’une sur dix il y a quatre ans.

  • Ordinateur personnel : une personne sur deux équipée à domicile

53% des personnes disposent aujourd’hui d’un micro-ordinateur personnel. La croissance a été de cinq points en une année. Parmi ces personnes, une majorité importante sont des utilisateurs effectifs (87%) et 45% des utilisateurs quotidiens.

56% des Français utilisent régulièrement un ordinateur en-dehors de leur domicile. 83% des 12-17 ans, 62% des étudiants et 48% des personnes ayant un emploi utilisent un ordinateur sur leur lieu de travail ou d'étude.

Dans le cadre professionnel, il semble que l'intensité de la pratique effective est assez variable. En effet, la plupart des personnes qui utilisent un micro-ordinateur dans le cadre professionnel le font de manière régulière. Une fracture numérique peut se lire entre les cadres supérieurs qui sont 79% à utiliser un ordinateur à leur travail contre 18% des ouvriers. Chez les 12-17 ans, 4% seulement peuvent utiliser un micro à l'école tous les jours, et 42% une à deux fois par semaine.

On continue à noter une disparité importante de l’utilisation du micro-ordinateur entre les générations : 95% des 12-17 ans utilisent un ordinateur, contre 22% seulement des 60-69 ans, et 5% des personnes de 70 ans et plus. Les disparités d’équipement au domicile en fonction des revenus se réduisent.

  • Internet : des disparités territoriales pour le haut débit

Globalement, on peut dire que 56% de la population de 12 ans et plus a accès à Internet, soit 7 points de plus que l'année dernière. Ainsi, en juin 2004 :

  • 36% des français disposent d'une connexion à Internet à domicile (5 points de plus qu'en 2003). Plus de la moitié (55%) ont le haut débit.
  • 32% ont accès à Internet sur leur lieu de travail ou d'études (+5 points).
  • 17% se sont déjà connectés dans des lieux publics tels que les cyber-cafés (+1 point).

Il a aussi été constaté que les écarts selon la taille de l'agglomération sont relativement faibles : 50% des habitants des communes rurales disposent d'au moins un accès à Internet, pour 65% des habitants de l'agglomération parisienne. Cet écart reflète pour une grande part la structure socio-démographique de la population, les habitants des zones rurales étant plus âgés en moyenne que les urbains.

La couverture du territoire en ADSL se reflète dans l’usage du haut débit : en zones rurales, 24% de ceux qui ont Internet l’utilisent. Dans l’agglomération parisienne, 75%.

Le peer to peer : Plus de huit millions d’internautes (31%) téléchargent de la musique, des films ou des logiciels : une pratique plutôt stable d’une année sur l’autre puisqu’ils étaient déjà 30% en 2003.

Neuf millions de personnes, soit 17% de la population, disent avoir effectué des achats sur Internet au cours des douze derniers mois. Ce chiffre est en constante progression depuis plusieurs années. Ce nombre est amené à progresser car 20% des personnes qui n'ont jamais effectué d'achats en ligne déclarent qu'ils le feront dans les douze prochains mois.


ANNEXES

AVERTISSEMENT PREALABLE

L'enquête a été réalisée en face à face durant le mois de juin 2004, sur un échantillon de 2222 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus.

Cette enquête décrit les équipements et les usages des individus.

En particulier, les taux d'équipement s'entendent comme la proportion des individus disposant d'un équipement dans leur foyer, et non pas la proportion de foyers équipés dont il est fait état couramment dans d'autres études.

Par exemple, d'après cette enquête, 36% de la population de 12 ans et plus (soit environ 50 millions de personnes) dispose d'une connexion à Internet au domicile en juin 2004, alors que l'INSEE estime que 30% des 24,7 millions de ménages disposent d'une connexion à Internet en janvier 2004. Ces deux taux n'ont pas de raison d'être identiques, sauf si l'équipement du ménage n'est pas lié à sa taille, ce qui n'est pas le cas (les ménages nombreux sont plus équipés).

Les caractéristiques en terme de sexe, âge, diplôme, profession et lieu de résidence sont celles de la personne interrogée, le revenu est celui du ménage auquel appartient cette personne.

1 - LA TELEPHONIE FIXE ET MOBILE

 

  • Nouvelle accélération de l'équipement des Français en téléphone mobile

 

Cette configuration est atypique. Jusqu’ici, la diffusion du téléphone portable suivait une trajectoire relativement prévisible, selon une traditionnelle courbe en " S ". On pouvait prévoir, en extrapolant la tendance passée, un taux d’équipement de 64% pour cette année. Or, celui-ci est passé à 68% au mois de juin 2004. La hausse est donc de 6 points en une année : une relative surprise.

 

  • Les nouvelles fonctionnalités des téléphones portables dynamisent la demande

 

Le succès des SMS ne se dément pas. Le taux d'utilisation parmi les personnes équipées d'un téléphone mobile est stable (58%), mais le nombre moyen de messages envoyés augmente (12 par semaine et par utilisateur, pour 11 en 2003, soit + 9%). L'usage des SMS + (sur-taxés) rencontre un succès plus mitigé : 13% des usagers de téléphone mobile disent avoir déjà envoyé un SMS +, un chiffre identique à celui de l'année dernière. En revanche, la possibilité de télécharger une sonnerie, un logo ou un jeu sur son téléphone a trouvé son public : 29% des possesseurs de téléphones mobiles disent avoir déjà payé pour de tels services. Ils sont même 74% parmi les adolescents ! De manière plus générale, les jeunes ont un comportement précurseur et prescripteur pour les nouvelles technologies, qui ne se limite à l’aspect ludique.

Naviguer sur Internet ou consulter ses e-mails via son téléphone portable sont encore des pratiques que l'on peut qualifier de marginales (respectivement 8% et 6% des possesseurs de mobiles), mais en croissance par rapport à l'année dernière (respectivement +3 points et +2 points).

 

  • Le mouvement de décroissance de l'équipement en téléphone fixe se poursuit lentement

 

Aujourd'hui, 84% des 18 ans et plus disposent d'une ligne de téléphone fixe à leur domicile, alors que la proportion était de 90% il y a seulement quatre ans. La substitution entre les abonnements filaires et mobiles se poursuit.

Dans certains groupes, en effet, on ne peut pas toujours se permettre une double facture téléphonique, et l'on préfère disposer d'un téléphone portable : un tiers des 18-24 ans et des personnes vivant dans un foyer disposant de moins de 900 € mensuels n'ont aucun abonnement au réseau filaire, de même que 29% des ouvriers.

Plus de la moitié de la population dispose aujourd'hui à la fois d'un téléphone fixe et d'un téléphone mobile. Le nombre de personnes ne disposant que d'un téléphone fixe diminue rapidement. Le nombre de personnes ne disposant que d'un téléphone mobile augmente.

Equipement en téléphone fixe ou mobile (en %)

 

 

2003

2004

Evolution 2003-2004

Est équipé d'un téléphone fixe et d'un téléphone mobile

50

53

+ 6%

Est équipé d'un téléphone fixe seulement

36

31

- 14%

Est équipé d'un téléphone mobile seulement

12

14

+ 16%

Ne dispose d'aucun téléphone (ni fixe, ni mobile)

2

1

Non significatif

Total

100

100

 
Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

Source : CREDOC, Enquêtes " Conditions de vie et Aspirations des Français ".

  • Parmi les personnes disposant d’une ligne fixe, une sur quatre est abonnée à plusieurs opérateurs de téléphonie fixe

 

Le nombre de personnes bénéficiant de plusieurs abonnements de téléphonie fixe progresse régulièrement depuis 3 ans. La croissance a été rapide entre 2000 et 2001 (+7 points en un an), mais elle s’est ralentie depuis (+2,7 points par an entre 2001 et 2004).

2 - L'ORDINATEUR PERSONNEL

  • L'équipement domestique en micro-ordinateur personnel franchit le seuil symbolique des 50%

En juin 2003, 48% des personnes de 12 ans et plus disposaient d'un PC à domicile, pour 53% un an plus tard. Les trois quarts des adolescents vivent dans un logement où il y a au moins un ordinateur, ainsi que 85% des cadres, et 65% des habitants de l'agglomération parisienne. En revanche, moins d'un ouvrier sur deux peut accéder à un micro-ordinateur à son domicile, et une personne sur quatre parmi les 60-69 ans.

  • Lorsqu'il y a un ordinateur à la maison, quasiment tout le monde s'en sert

Le taux d'utilisation personnelle est de 87%. Près d'une personne sur deux l'utilise même tous les jours. Les plus réticents à se servir de cet appareil sont les non-diplômés : 45% d'entre eux ne l'utilisent jamais chez eux. L'ordinateur est encore perçu comme un appareil compliqué. Ceux qui n'ont pu se familiariser avec cet outil à l'école ou dans le cadre de leur travail sont réticents.

En dehors du domicile, 56% des Français utilisent régulièrement un ordinateur. 83% des 12-17 ans, 62% des étudiants et 48% des personnes ayant un emploi utilisent un ordinateur sur leur lieu de travail ou d'étude. Néanmoins, l'intensité de la pratique effective est assez variable : la plupart des personnes qui utilisent un micro-ordinateur dans le cadre professionnel en ont un usage régulier, alors que 4% seulement des 12-17 ans peuvent utiliser un micro à l'école tous les jours, et 42% une à deux fois par semaine.

  • Plus précisément, la population dans son ensemble se décompose en quatre groupes

  • Les usagers très réguliers, qui se servent de l'ordinateur tous les jours, soit dans le cadre de leur travail, soit chez eux. Ils représentent 36% de la population. On y trouve de très nombreux cadres supérieurs (80% d'entre eux sont des usagers très réguliers), des diplômés de l’enseignement supérieur, des élèves et des étudiants, souvent âgés de moins de 40 ans.
  • Les usagers réguliers : ils utilisent un ordinateur une à deux fois par semaine, mais pas davantage. Ils représentent 12% de la population. Les 12-24 ans, élèves et étudiants, sont sur-représentés dans ce groupe.
  • Les usagers occasionnels : 8% de la population appartiennent à ce groupe. Ils utilisent un ordinateur moins d'une fois par semaine.
  • Les personnes qui n'utilisent pas d'ordinateur : 44% de la population. La moitié de ces personnes ont 60 ans ou plus (pour un quart dans l'ensemble de la population), et plus de 80% n'ont pas dépassé le BEPC (pour 56% dans l'ensemble de la population).

 

  • Selon les enquêtés, le principal frein à l'achat d’un PC reste le prix

 

29% des particuliers, qu'ils soient ou pas utilisateurs, estiment que l'achat de micro-ordinateurs peut être freiné par le fait que "les micro-ordinateurs ne sont pas utiles pour la vie quotidienne" ; c'est 2 points de moins qu'en 2003. Le prix trop élevé reste le principal frein, selon les Français, à l'achat de PC, mais cet argument est cependant moins souvent mis en avant qu'il ne l'était l'an passé (62% pour 67% en 2003). En revanche, les critiques sur l'ergonomie et la complexité d'utilisation sont en hausse. 41% de la population estiment que l'utilisation des micro-ordinateurs est trop compliquée (+3 points en un an) ; 26% jugent que les équipements, les accessoires et les logiciels à installer sont trop nombreux (+5 points). De manière générale, on observe dans la société française l’émergence d’une revendication de qualité de service.

3 - INTERNET

  • En juin 2004, 36% de la population de 12 ans et plus dispose d'une connexion à Internet à domicile

C'est 5 points de plus qu'en 2003. Plus de la moitié (55%) déclare qu'il s'agit d'une connexion à haut débit. Parmi les personnes qui disposent d'une connexion à Internet, le lieu de résidence est le facteur le plus discriminant dans l'accès au haut débit : 75% des habitants de l'agglomération parisienne disposent du haut débit, contre seulement 24% des ruraux. Les écarts suivant le niveau de diplôme, le niveau de revenu, l'âge ou la profession sont beaucoup moins sensibles.

Il devient difficile de ne pas avoir d’ordinateur, donc de ne pas avoir un accès Internet, désormais haut-débit, en particulier pour les familles qui ont des enfants.

  • Au total, 56% de la population de 12 ans et plus a accès à Internet, soit 7 points de plus que l'année dernière

32% des 12 ans et plus ont accès à Internet sur leur lieu de travail ou d'études (+5 points), 17% se sont déjà connectés dans des lieux publics tels que les cyber-cafés (+1 point). En tenant compte de ceux qui ont un accès mais ne l'utilisent jamais, 50% des personnes sont effectivement familiarisées avec la Toile.

Les écarts selon la taille de l'agglomération sont relativement faibles : 50% des habitants des communes rurales disposent d'au moins un accès à Internet, pour 65% des habitants de l'agglomération parisienne. De plus, cet écart reflète pour une grande part la structure socio-démographique de la population : les habitants des zones rurales sont plus âgés en moyenne que les urbains.

Sur les 17% de la population qui se connectent dans un lieu public, 6% n'ont pas d'accès chez eux, ni sur leur lieu de travail ou d'études. Autrement dit, sans ces lieux publics, on compterait 3 millions d'internautes en moins en France même si l’ordinateur au domicile reste le meilleur moyen de connexion pour les Français.

  • La proportion d'internautes ayant déjà téléchargé de la musique, des logiciels ou des films vidéos sur Internet n'évolue pas d'une année sur l'autre

31% des internautes ont déjà utilisé les réseaux peer-to-peer. Cette pratique reste importante, mais n'augmente pas puisqu’ils étaient 30 % en juin 2003.

  • Neuf millions de personnes, soit 17% de la population, disent avoir effectué des achats sur Internet au cours des douze derniers mois.

 

Ce chiffre est en constante progression depuis plusieurs années et 20% des personnes qui n'ont jamais effectué d'achats en ligne déclarent qu'ils le feront dans les douze prochains mois. Les clients les plus nombreux sont ceux qui ont acheté des livres ou des disques (55%), puis des billets de train ou d'avion (45%), du matériel ou des services informatiques (39%). Seuls 6% de ces clients ont commandé des produits alimentaires via Internet.


Les documents associés

- L’étude 2004 est publiée  en lecture  et en téléchargement  zip (zip - 343 Ko)  /  pdf (pdf - 1.76 Mo) 

 Les slides présentés (ppt - 130 Ko)  lors de la conférence de presse