Numérique

Formation / 5G

L'Arcep s'associe à Epitech pour un hackathon destiné à préparer les futurs experts aux métiers de la 5G

L'Arcep et Epitech, l'école de l'innovation et de l'expertise informatique, se sont associées pour co-organiser un hackathon destiné aux étudiants.

L'Arcep se réjouit de la mobilisation des étudiants d'Epitech pour explorer de nouvelles voies et répondre aux besoins à venir dans les télécoms. L'arrivée de la 5G devrait notamment demander de nouvelles compétences, en particulier en informatique

Pourquoi un hackathon 5G avec Epitech ? Les attributions de fréquences pour les réseaux mobiles au cœur des travaux

L'un des objectifs de l'Arcep est de faire connaître aux étudiants le monde des télécoms, en leur présentant les nouveaux gisements de développement et les métiers qui s'offrent à eux.

Un autre objectif de l'Autorité est de réfléchir avec les étudiants à l'évolution de l'un des métiers du régulateur : l'attribution des fréquences, aux côtés de la Direction générale des Entreprises et de l'ANFR. Le développement des nouvelles technologies radio, la multiplication des demandes d'utilisation de fréquences, vont en effet obliger à repenser les modes d'attribution et de gestion actuels des fréquences pour favoriser des attributions dynamiques et innovantes, éventuellement décentralisées, tout en maintenant un certain niveau de contrôle de l'Arcep. L'Arcep a ainsi proposé aux étudiants d'Epitech de réfléchir à ce sujet dans un contexte de raréfaction des bandes de fréquences dans le bas du spectre électromagnétique et du développement attendu de réseaux très localisés dans le haut du spectre.

Trois thématiques ont été proposées aux étudiants

  • Réfléchir à une nouvelle ergonomie pour l'interface des demandes de droits d'utilisation des fréquences : il est proposé aux étudiants de développer un système de visualisation et de représentation des cartes d'attribution des réseaux localisés.
  • Faciliter la traçabilité des attributions et simplifier la gestion pour les agents de l'Arcep : il s'agit de réfléchir à la gestion d'un mécanisme de marché secondaire des fréquences, en utilisant la blockchain.
  • Développer un outil de simulation d'un mécanisme d'enchères pour l'attribution des fréquences : concrètement, il s'agit de programmer un " serious game " pour observer de quelles façons les transactions peuvent se passer en fonction des paramètres de base, notamment en cas de comportements déviants ou de conflits. Ces travaux ne préjugent évidemment pas des modalités d'attribution qui seront arrêtées ultérieurement.

Ces sujets demandent de formuler des propositions

  • de représentation visuelle des réseaux et de leurs usages,
  • de numérisation des processus d'attribution ou de cession de droits d'utilisation de fréquences et d'analyse des relations entre les divers acteurs (pour comprendre les règles et les mécanismes qui peuvent influer sur les comportements d'un marché primaire ou secondaire).

Une expérience de fertilisation croisée et le développement d'une réflexion de long terme

Ces projets, intégrés dans le cycle pédagogique d'Epitech, permettent de placer l'étudiant dans une réflexion à long terme et de le sensibiliser pas à pas aux nouveaux métiers des télécoms ainsi qu'à ceux qui émergeront grâce aux télécoms. Une bonne façon de préparer les étudiants aux enjeux de demain en matière de fréquences.