Secteur postal

E-commerce et colis transfrontière

Pour accompagner les e-commerçants français dans leur développement international, l'Arcep et la Direction générale des entreprises publient une étude sur leurs attentes et connaissances en matière de solutions d'export

Paris, le 1er juin 2017

L'Arcep et la Direction générale des entreprises publient les résultats d'une étude confiée au cabinet PMP-Logicités portant sur le colis transfrontalier au départ de la France. Cette étude fait le point sur les attentes des e-commerçants français en matière d'export. Elle permet également de dresser un panorama des solutions de transport et logistiques mises à leur disposition.

Améliorer l'information sur les solutions de transport et logistiques pour dynamiser l'export et contribuer au développement des PME et TPE françaises

L'étude met l'accent sur la polarisation entre, d'un côté, un nombre limité de sites ayant une activité importante (tels C-discount, Fnac.fr…) et d'un autre côté, une multitude de sites ayant une activité limitée (95 % des sites génèrent moins de 1 million d'euros de chiffre d'affaires). L'étude montre également la nécessité pour les e-commerçants d'être mieux informés sur les conditions d'envoi des colis transfrontières. Cela est d'autant plus souhaitable que les différents opérateurs, dont La Poste, ont modernisé leurs offres d'envois de marchandises pour les besoins du e-commerce.

Les e-commerçants français à la traîne de leurs homologues européens

Les e-commerçants français, notamment lorsqu'ils sont de petite taille, sont moins actifs en expédition transfrontière que leurs homologues européens. Ils privilégient les pays frontaliers, mais pour 53 % d'entre eux, l'export représente moins de 5% des colis. Pour les TPE et PME françaises, les échanges transfrontières constituent un relai de croissance essentiel.

Un marché européen du colis concurrentiel : un levier de croissance pour les e-commerçants

Le e-commerce français, dont le chiffre d'affaires représente 72 milliards d'euros en 2016, poursuit sa croissance ; les ventes en ligne devraient encore doubler d'ici à 2025. Pour poursuivre son développement, le e-commerce a besoin d'un marché du colis performant et compétitif, notamment pour les échanges transfrontières comme l'a souligné la Commission européenne dans sa stratégie pour un marché unique du numérique.


Les documents associés

ÉTUDE : le marché du colis transfrontalier - Au départ de France pour les besoins du e-commerce (pdf - 6,96 Mo) (1er juin 2017)