Sébastien Soriano, président de l'Arcep, estime que l'opérateur ne respecte pas ses obligations en matière de téléphonie fixe et brandit la menace d'une lourde amende.