Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 28 juin 2017

 

L'EVENEMENT : BRUXELLES INFLIGE UNE AMENDE RECORD DE 2,42 MILLIARDS D'EUROS A GOOGLE POUR AVOIR ABUSE DE SA POSITION DOMINANTE DANS LA RECHERCHE EN LIGNE AFIN DE FAVORISER SON COMPARATEUR DE PRIX « GOOGLE SHOPPING »

Dans la presse

• Bruxelles inflige une amende record de 2,4 milliards d’euros à Google, justifiée  par "l’ampleur et la durée" de l’abus, en cours depuis 2008, a indiqué la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, alors que Google Shopping est présent dans 13 pays de l’Union européenne. Google dit « étudier un futur appel », très probable. Ce jugement laisse augurer de futures amendes dans deux autres cas litigieux en cours d’étude à Bruxelles, relatifs à AdSense et à Android. Google a aussitôt fait part de son "désaccord" avec l'UE et a annoncé qu'il envisageait de faire appel (Les Echos, Le Figaro, Le Monde, nyti.ms, Financial Times, numerama.com)

• Cette sanction pourrait créer un précédent pour d'autres services de Google, comme Google Images ou Google News, à l'encontre de qui des plaintes similaires ont été posées (AFP, mLex)

• Un nouvel exemple de la lutte antitrust menée par l’Europe, après les cas Microsoft et Intel. La Commission européenne, malgré les pressions, n’hésite plus à s’attaquer aux champions de la tech américaine (Les Echos)

• US tech firms feel the heat in Europe (Wall Str. jal)

Analyses

•  Margrethe, la nouvelle reine de Bruxelles, n’a pas loupé Google. Les Gafa ont-ils enfin trouvé quelqu’un à qui parler ?  (En vue/Les Echos)

• Tech’s European judge, jury and executioner. The European Commission’s decision to fine Google reignites debate about the role of competition regulators, how governments police the internet and whether a single public body should act as judge, jury and executioner in such massive legal cases. Behind the €2.42 billion fine lies a more fundamental discussion about the most effective way for authorities to change what they deem to be illegal or harmful business practices. That’s why the second element of Tuesday’s decision — the Commission’s instruction that Google change its algorithm — matters so much. (Politico)

• The transatlantic guns that didn't fire over Google (Politico)

• Faire mal à Google. Si Google tremble, Google ne vacille toutefois pas encore. Le groupe peut commencer par amender ses pratiques. Mais il doit aussi garder à l’esprit que si, dans ce cas présent, la Commission a mis sept trop longues années à trancher, elle dispose maintenant d’armes et d’arguments pour frapper plus vite et plus fort en cas d’abus répétés. Et c’est cela qui fait le plus mal (Edito David Barroux/Les Echos)

• A comme Amende. La sanction bruxelloise contre Google augure mal de la suite pour Alphabet. Le recul du titre (–1,3 % en milieu de séance mardi), de moindre ampleur que le poids du châtiment sur le bénéfice net attendu de l’année (9 %), revient à minimiser le poids de l’épée de Damoclès des deux autres procédures en cours pour abus de position dominante avec Android et l’outil de marketing AdSense. Le châtiment européen est pourtant déjà en soi un échec pour la création d’Alphabet, qui, dissocié du moteur de recherche, visait aussi à éluder les critiques de « pieuvre numérique » (Crible/Les Echos)

• Europe's tech regulators are still palying catch-up. A slow inquiry reaches an old result, but Google merits hard scrutiny (Financial Times)

• UE vs Google: une amende record pas si méchante. Au vu de ses bénéfices de 18 milliards, la sanction de 2,42 milliards d'euros reste absorbable pour la firme. Mais elle montre que Bruxelles commence à s'énerver sur les pratiques anticoncurrentielles des géants du numérique. La Commission peut imposer des sanctions représentant 10 % du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. Ce qui dans le cas de Google, représenterait 8 milliards d’euros. Pour Nicolas Petite, professeur de droit européen à l’Université de Liège et spécialiste du droit de la concurrence,  au cours des sept ans d’enquête, «la procédure a subi une forme d’entropie, la Commission rétrécissant la focale pour finir sur le secteur relativement désuet et rudimentaire des comparateurs de prix». Alors que «Google a certes utilisé sa domination sur les recherches en levier pour étendre sa position dans la comparaison de prix, mais il a fait de même sur un paquet de services plus rémunérateurs, dont YouTube ou Gmail. Pourquoi avoir choisi une épingle et taper dessus au marteau-piqueur. En réalité, la Commission a voulu créer un précédent, utile quand elle se prononcera sur d’autres services de Google comme les images ou les informations financières.» (Libération)

Commentaires

• Google : pour 2,42 milliards d’euros, nous saluons la concurrence libre et non faussée ! Les eurodéputés socialistes & radicaux se félicitent de la sanction historique infligée aujourd’hui par la Commission européenne à Google (Communiqué)

• Open Internet Project welcomes EU's Google antitrust decision (mLex, Communiqué OIP)

• Google's record fine will bring better search results, Beuc says (mLex, Communiqué BEUC)

• EU ruling on Google will 'chill' innovation, IT sector group says (mLex, Communiqué CCIA)

• US regulators must address issues posed by tech giants more seriously, news media lobby says (Mlex, Communiqué News Media Alliance)

 

RÉGULATION

Arcep

               . Aménagement numérique

• L’Arcep valide la nouvelle grille tarifaire d’Axione en zone RIP (Contexte)

               . 4G fixe

• L'Arcep confirme allouer 40MHz à la 4G fixe en zone rurale. Suite à une consultation publique portant sur de "nouvelles fréquences pour les territoires, les entreprises, la 5G et l'innovation", l'Arcep confirme son intention de laisser une portion de spectre aux usages de la 4G fixe, qui s'impose de plus en plus comme une solution pour compenser les difficultés de la fibre optique à pénétrer dans les zones les moins denses. Une bande de 40MHz devrait être attribuée autour des 3,4GHz : une mesure satisfaisante, même si certaines collectivités espéraient plus pour mener à bien leurs projets de réseau radio d'initiative publique (Localtis/.caissedesdepotsdesterritoires.fr)

               . QoS mobile

• Un bonnet d'âne pour Free et de la déperdition d'info (Le Canard Enchaîné)

IBPT/Belgique

• Niveau record des investissements dans le secteur des télécommunications en 2016. L’IBPT a publié les statistiques annuelles se rapportant au secteur des télécommunications pour 2016. Les investissements dans le secteur des télécoms ont largement dépassé les 1,5 milliard d’euros. Le chiffre d'affaires global du secteur des télécommunications, télévision comprise, a continué de croître pour atteindre 8,39 milliards d’euros. L’utilisation croissante des données mobiles a largement contribué à cette augmentation ainsi que la télévision numérique, qui s’est avérée être un moteur important  (Communiqué)

Europe

• Pour l’eurodéputée Kaja Kallas, le marché unique numérique n’avance pas assez vite. Interview (euractiv.com)

• The Dynamic Spectrum Alliance supports the European Commission’s European Electronic Communications Code (Communiqué)

Mesure de la QoS internet

• Reed Hastings, cofondateur de Netflix donne son point de vue sur les relations tumultueuses qu’entretiennent actuellement Free et le service de SVOD. "Ce serait une atteinte à la neutralité du Net s’il essayait de bloquer notre service. Certains pays ont inscrit ce principe de neutralité dans la loi, d’autres non, et il est vrai que nous préférons le premier cas de figure comme en Inde ou aux Etats-Unis» indique-t-il (lexpansion.lexpress.fr)

 

NUMÉRIQUE

French Tech

• Rennes, nouvelle terre promise pour les startuppeurs du numérique.  Avec 951 emplois créés l’an dernier par les entreprises du numérique, Rennes devient une place forte de la French Tech (Les Echos)

Ecosystème d'innovation

• Face à Tel Aviv, Jérusalem se rêve en capitale high-tech. Enquête (Les Echos)

Blockchain

• Une Blockchain de commerce international pour PME lancée par SocGen, Natixis & co. Les banques veulent créer une plateforme de partage d’informations utilisant la blockchain développée et hébergée par IBM (latribune.fr)

IoT

• Les entreprises à l’heure de l’internet industriel des objets. Dans le sillage de l’industrie 4.0, l’internet des objets connectés passe du secteur grand public à celui de l’industrie. Un formidable accélérateur pour les fameuses "usines du futur" et déjà un marché colossal. "Tous les secteurs économiques,  tous les métiers vont être impactés par l’IoT" analyse Ludovic Le Moan, fondateur de l’IoT Valley à Labège et directeur  général de Sigfox (Les Echos)

Mutation numérique

• Comment le numérique va bousculer les universités. Dans un rapport, l’Institut Montaigne décrit la révolution digitale censée déboucher sur « un enseignement supérieur de nouvelle génération ». Elle conduirait notamment à des liens plus étroits avec le secteur privé (Les Echos)

People

• Les missions impossibles de Mounir Majoubi (Le Canard Enchaîné)

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

Terminaux

• L’iPhone, le produit qui a bouleversé la vie numérique.  Lancé il y a tout juste dix ans, le smartphone a eu un impact sur les loisirs et sur le travail plus rapidement que toute autre technologie avant lui (Le Figaro)

• Apple, Samsung et Microsoft, champions de l’obsolescence programmée. Greenpeace publie son premier classement des smartphones, tablettes et ordinateurs portables les moins réparables (Le Monde)

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Espace

• Le projet OneWeb Satellites a inauguré, hier à Toulouse, une chaîne d'assemblage pour ses "dix premiers satellites pilotes". OneWeb Satellites, détenu à parité par Airbus Defence and Space et OneWeb, souhaite, à terme, mettre en orbite une constellation de "900 satellites", afin de fournir un réseau internet "accessible" et à haut débit, "d'ici à 2027". Les obstacles financiers et réglementaires levés, la constellation veut démarrer la commercialisation dès 2019 (Les Echos, AFP)

• Après OneWeb, d’autres projets dans la défense ou l’observation occuperont la nouvelle chaîne d’assemblage (Les Echos)

• Thales Alenia Space produit à un rythme jamais vu (Les Echos)

Notation financière

• S&P relève la note de Bouygues, optimiste sur les télécoms. L'agence de notation financière dit s'attendre à ce que la rentabilité de Bouygues Telecom continue à s'améliorer lors des prochaines années. La filiale a renforcé sa position sur le marché à long terme, à l'aide d'une croissance solide et continue dans le fixe et le mobile. Dans ses derniers résultats trimestriels en date, Bouygues Telecom était repassé dans le vert avec un bénéfice net de 18 millions d'euros entre janvier et mars et avait confirmé ses objectifs (AFP)

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Etats-Unis

• Altice en embuscade aux Etats-Unis. La société surveille de près les grandes manœuvres en cours dans les télécoms. Elles pourraient servir ou bousculer ses intérêts (Les Echos)

• What a Sprint deal with Comcast and Charter would mean for the wireless industry ?  Comcast and Charter are considerin offering customers wireless service through a reseller agreement, a model with a checkered past (Wall Str. jal)

• Sprint: Not pocket change Premium. Assets go from cheap to expensive in no time (lex column/Financial Times)

A la Bourse

• Les 100 plus grosses entreprises n’ont jamais pesé aussi lourd en Bourse. Trois méga capitalisations sous les feux de la rampe : General Electric généreux avec ses actionnaires, Apple le champion des superlatifs, Charter Communications à toute vitesse (Les Echos)

 

INTERNET

Cyberattaque

• Le ransomware Petrwapr s’attaque aux grandes entreprises. Plusieurs multinationales, victimes des pirates informatiques, en Russie, en Ukraine et en Europe occidentale, ont reçu des demandes de rançon libellées en bitcoin (AFP, Les Echos)

• Mounir Majoubi : "Les cibles des cyberattaques sont souvent des PME" : interrogé sur la vague de cyberattaques qui a touché de nombreuses entreprises au niveau mondial, le secrétaire d'État au numérique a indiqué que les petites entreprises étaient les plus vulnérables et a appelé à "développer une industrie de cybersécurité" (bfmbusiness.bfmtv.com)

• Cyberattaques : une montée en puissance depuis 10 ans (AFP)

Réseau social

• Facebook franchit la barre de 2 milliards d'utilisateurs, un chiffre astronomique, comparé à la population mondiale, évaluée à 7,4 milliards de personnes. En France, les chiffres les plus récents font état de 33 millions d’utilisateurs actifs par mois (AFP)

 

TECHNOLOGIES

LiFi

• Les fabricants de LiFi veulent s'attaquer au grand public. Ils se regroupent autour d'une Alliance afin de s'assurer que les produits estampillés LiFi sont bien ce qu'ils prétendent être. Un des acteurs du marché, Oledcomm qui vient d'intégrer la 5G-PPP, répond à nos questions (nextinpact.com)

 

CONTENUS

TV

• Les séries, nouveau chantier des géants du net qui veulent croquer une part de l'immense marché publicitaire, étendre leur diversification et attirer l'audience des 12-34 ans qui désertent la télévision traditionnelle. Après Amazon et Google, Apple et Facebook entrent aussi dans la course (latribune.fr)

VoD

• "Netflix, le nouvel ami du cinéma. Le film "Okja" sort ce mercredi, non pas en salle, mais sur Netflix, la plateforme de streaming vidéo qui l’a produit. Une situation que le milieu français du cinéma a du mal à admettre. Certes, il n’est pas absurde pour un pays comme la France de vouloir défendre ses cinémas et ses créations artistiques, mais le raidissement anti-innovation est contre-productif. Mieux vaut créer un Netflix européen" : le point de vue de Nicolas Bouzou, économiste, directeur et fondateur d’Asterès (Les Echos)