Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 12 juin 2017

RÉGULATION

Aménagement du territoire/déploiement du très haut débit

• Emmanuel Macron : l'enjeu du désenclavement recouvre l'accessibilité numérique et la couverture 3G/4G. J'ai pris des engagements clairs (pic.twitter.com/s8Vi8zEQbp)

• Moins de 1 foyer français sur 2 éligible au très haut débit en 2017. S'appuyant sur des données de l'Arcep et des opérateurs, le baromètre ZoneADSL dresse une carte détaillée de la couverture internet dans le pays. Si 97,2 % des logements ont accès à internet, un peu moins de la moitié, 43,8 %, sont éligibles au très haut débit (clubic.com)

Arcep

               . Convergence média-télécoms

• La convergence entre médias et opérateurs télécoms est de retour mais, pour éviter la déroute des années 2000, elle ne pourra pas se faire à n'importe quel prix, estiment des dirigeants du secteur. Réunis jeudi à Londres pour la conférence Future of Media and Telecom organisée par le Financial Times, ils ont noté que les opérateurs, en recherche de relais de croissance, et les médias et producteurs de contenus, aux modèles économiques bouleversés par le numérique, ont besoin les uns des autres. Les régulateurs regardent aussi à la loupe ce phénomène et pourraient intervenir.  "La convergence correspond à la stratégie d'un certain nombre d'acteurs. Mais elle présente des risques potentiels", souligne Sébastien Soriano, le président de l'Autorité de régulation des télécoms.  "Si, demain, les consommateurs choisissent leur opérateur parce qu'il y aura des exclusivités sur certains contenus qu'ils ne retrouvent pas ailleurs, ça biaise le fonctionnement du marché", relève-t-il. Et en France, en particulier, cela augmente le risque d'un duopole SFR-Orange, les deux opérateurs engagés dans cette politique.  L'autre risque est pour l'investissement: "on peut imaginer qu'il y aura à l'avenir un arbitrage entre les investissements dans les contenus et dans les réseaux", avertit-il (AFP)

• Analyse : la régulation audiovisuelle deviendra-t-elle la régulation de l’internet ? En 2006 le professeur Noam avait prédit que la régulation de l’audiovisuel deviendrait la régulation des communications électroniques. Avec les débats autour de la directive sur les services de médias audiovisuels, la prophétie se réalise. Pourtant, l’internet, ce n’est pas l’audiovisuel : une analyse de Winston Maxwell (Edition Multimédia)

               . Neutralité du Net

• Apple et Google sont pointés du doigt par l'Arcep pour défaut de neutralité.  Le quasi duopole que constituent les systèmes d’exploitation pour smartphones IoS et Android soulève un problème au regard de la neutralité du Net. C’est en substance ce que dit l’Arcep qui appelle les acteurs du Net à lui faire part de « leur vision prospective sur le sujet » (Edition Multimédia)

Europe

               . Révision du cadre

• Les états rejettent les propositions de la Commission européenne sur le spectre et sur le changement de statut du Berec et affichent leur divergence sur le traitement des OTT (Contexte, mLex, Politico)

               . Colis transfrontières

• European Council approves new cross-border parcel delivery rules (Politico, Contexte, communiqué du Conseil européen)

Point de vue

• Joëlle Toledano propose de revoir notre système de régulation à l'ère des plateformes numériques (Correspondance de la presse)

Régulation de l'énergie

• Les réseaux d'énergie face aux défis du numérique. Le régulateur pointe les enjeux de la digitalisation du secteur, notamment celui du traitement des données du consommateur. La CRE préconise que le consentement du consommateur à l'exploitation de ses données soit contrôlé par un acteur neutre et non pas uniquement par les fournisseurs (Le Figaro)

 

NUMÉRIQUE

Modèle économique

• Uber, BlaBlaCar, Booking...: comment empêcher de nouveaux monopoles?  Pour Jean Tirole, impossible de lutter contre les plateformes numérique, mais il faut les apprivoiser (L’Opinion)

Solidarité

• Inauguration d'Emmaüs Connect Bordeaux (Communiqué)

Marché mondial du numérique

• Selon l’Idate, les services OTT pèsent déjà 10% du monde digital (Edition Multimédia)

Mutation des métiers

• "Le digital est quelque chose de merveilleux": une interview de  Nicolas Guérin, directeur juridique d’Orange et président du Cercle Montesquieu (Les Echos)

•  "Donner du sens au digital à partir d’une vision nouvelle du monde ": une interview de Liri Andersson et Ludo Van der Heyden  enseignants à l’Insead (Les Echos)

•  "Le numérique replace l'ouvrier au cœur du système de production" : une interview de Fabrice Brégier, DG d'Airbus (Les Echos)

• Culture Web pour tous…En matière de transformation numérique, la dynamique managériale est essentielle. Mais des maladresses peuvent freiner le processus (Les Echos)

• Et mise à jour des systèmes d’information. Pour migrer leurs serveurs vers le cloud computing, se préparer au Big Data ou partager leurs données, les sociétés ont plus que jamais besoin de leurs équipes chargées du système d’information (Les Echos)

• Les grands groupes, meilleurs alliés des start-up.  Les grandes entreprises collaborent avec les jeunes pousses, revoient leur management et révisent leurs systèmes d’information pour s’adapter à un monde agile, connecté et instantané. Démonstration en amont du Salon VivaTechnology (Les Echos)

• TF1 et M6  ont mis en place des accélérateurs de start-up pour accompagner le développement de jeunes pousses qui conçoivent des produits en rapport avec leurs thématiques (Les Echos)

• "Dans la Silicon Valley, il faut échouer vite pour espérer réussir": Alexandre Dayon, PDG de Salesforce explique pourquoi les géants de la tech et les start-up californiennes ne cessent d'accroître leur puissance. Interview (Le Figaro)

IA

• Les intelligences artificielles pourraient prendre tous nos jobs d'ici 50 ans (L'Express)

• Apple takes aims at Amazon with Siri-powred speaker (Financial Times)

• Softbank continue son offensive dans la robotique en rachetant à Alphabet les start-up Boston Dynamics et Schaf. Masayoshi Son est convaincu qu’un nouveau paradigme est en train de se mettre en place avec l’avènement de machines potentiellement plus intelligentes que l’homme et qu’une nouvelle ère économique, portée par l'intelligence artificielle, s’ouvre (Les Echos, Le Monde)

Licorne

• La vision de Frédéric Mazzella sur Blablacar et la tech française (La Tribune)

Bitcoin

• Et si la bulle du Bitcoin éclatait ? (Le Nouvel Economiste)

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• Au Japon, on teste déjà la 5G pour les JO de 2020 (numerama.com)

Roaming

• Avec la fin des frais d’itinérance, les opérateurs mobiles perdent une rente. Le 15 juin, les frais d’itinérance vont disparaître. Les opérateurs télécoms ne vont pas vraiment compenser la perte de cette rente qui représente 1 % à 2 % de leurs revenus. "On est en train de célébrer la mort du roaming, mais personne n'a prévu comment remplacer ces revenus pour les telecoms", pestait, en février, le patron de Vodafone, Vittorio Colao, appelant, notamment, la Commission européenne à autoriser plus de fusions entre opérateurs, pour compenser la perte de revenus (Les Echos)

• Les bizarreries du roaming : chaque décision structurante comporte son lot de bizarreries. Bruxelles n’échappe pas à la règle La décision de la Commission européenne de supprimer les frais d'itinérance, interroge, sous certains aspects, les observateurs. Pour le consommateur, il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Et pour les opérateurs télécoms, leur logique n'est pas forcément la même que celle de Bruxelles. Revue de détails des bizarreries relevées (Les Echos)

• Fin du roaming : Les pays d’Europe du Nord plus impactés que ceux du Sud. La fin des frais d'itinérance est une bonne nouvelle pour le consommateur. Elle l'est évidemment nettement moins pour les opérateurs. Mais certains sont plus impactés que d'autres. Tous les regards se tournent vers les pays d'Europe du Nord. Ceux-ci reçoivent moins de touristes qu'ils n'en envoient dans les autres pays. Car traditionnellement, l'Europe du Sud est une destination plus touristique. Ce qui représente un avantage pour les opérateurs du Sud. De ce point de vue, les opérateurs télécoms du Sud sont donc privilégiés par rapport à ceux du Nord, grâce à l'afflux de touristes (Les Echos)

• Fin du roaming : attention à ne pas vous faire piéger ! Pour l'internet mobile, la situation tarifaire est très variable selon l'opérateur et le type de forfait. L'usage hors de France est souvent contingenté à un niveau inférieur à ce qu'il est dans l'Hexagone.  Chez Free, un volume plafonné à 5 Go/mois est utilisable uniquement en 3G dans les 28 pays de l'UE. Chez Orange et Sosh, l'usage de l'internet mobile en Europe (Suisse et Andorre incluses) est décompté du quota de données disponible en France. Chez Red by SFR  et Bouygues, le quota d'Internet plafonné et utilisable en Europe (différent du quota disponible en France), dépend du forfait illimité qu'on a souscrit. Mais, attention, chez tous les opérateurs, en cas de dépassement de ce quota, les tarifs hors forfait s'appliqueront, à moins que vous ayez une option de blocage. Et la facture promet d'être salée à votre retour en France (BFM Business)

•  " Vive la Commission ! " : une analyse de David Barroux (Les Echos)

MVNO

• Le nouvel opérateur virtuel Blu, une marque lancée par Prixtel,  promet "le premier forfait mobile entièrement gratuit" en échange de pubs (zdnet.fr)

Equipementiers

• Apple Is Making Old iPhones New Again to Win India. Old-gen models like the 5S make up more than half of Apple’s shipments to the subcontinent (bloomberg.com)

Usages

• Pour les ados, le téléphone sert à tout … sauf à téléphoner. Trop intime et intrusif, le coup de fil est devenu embarrassant (Le Monde)

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Orange

               . Consolidation du marché français

• Pour Stéphane Richard, il n’y a pas de consolidation des télécoms en vue : « il y a trop de défiance entre les acteurs, en particulier entre Bouygues et Free »  (La Tribune)

               . Zones AMII

• Le retard de la fibre optique en zones rurales dû à des "débats" entre Orange et SFR. Pour Stéphane Richard,  "SFR n'a pas respecté ses engagements initiaux" sur le cofinancement de l'installation de la fibre optique dans les zones faiblement peuplées. Orange a des "débats" avec SFR, qui ralentissent le déploiement de la fibre dans certaines régions, a admis dimanche le PDG d'Orange Stéphane Richard dans une interview au Journal du Dimanche (Le JDD repris par l’AFP et Europe 1)

               . Quand Orange attaque Bruxelles : la charge de Gervais Pellissier contre la commissaire à la concurrence

• Le directeur général délégué d’Orange a la dent dure contre la commissaire européenne à la concurrence. « Dieu merci, Margrethe Vestager n’est pas toute puissante ! », s’est-il exclamé, à l’occasion d’un déjeuner informel à Roland Garros. « Si on traite toutes les questions de régulation à travers un prisme « concurrence » et « anti-trust » au niveau européen, cela explique pourquoi les groupes industriels ne se développent plus », a-t-il lancé. Le responsable d’Orange reconnaît toutefois que « Margrethe Vestager est la seule commissaire européenne à travailler de manière autonome. Il y a beaucoup de questions de conflits d’intérêt à la Commission, elle on ne peut pas la soupçonner une seconde » (Challenges)

               . Gouvernance

• Stéphane Richard, vers un troisième mandat ? Stéphane Richard, à la tête d'Orange depuis le 1er mars 2011, est officiellement candidat à sa propre succession, alors que son mandat prend fin en avril 2018. Il a déjà fait part de sa décision au conseil d'administration en mars. Le PDG, apprécié en interne, a à son actif la paix sociale ramenée dans l'entreprise. Il consacre son deuxième mandat à l'expansion du groupe Orange vers de nouveaux métiers: la banque - Orange Bank sera lancée le 6 juillet - et les objets connectés.Mais cela interviendra dans un contexte quelque peu orageux.  En effet, Stéphane Richard reste mis en examen pour «escroquerie en bande organisée» et «pour complicité de détournement de fonds publics par une personne privée» dans le cadre de l'Affaire Tapie. Courant 2018, Stéphane Richard devrait être entendu par le tribunal correctionnel. Si les dirigeants d'entreprise ne sont pas concernés par le champ d'application de la future loi de Moralisation de la Vie publique, l'air du temps a cependant changé. Surtout quand une entreprise a pour principal actionnaire l'État (Le Monde, Les Echos, Le Figaro)

• Nicolas Dufourcq, patron de BPI France, se verrait bien revenir chez Orange au cas où Stéphane Richard serait fragilisé par la procédure Tapie (La Lettre de l'Expansion)

• Un patron exposé (JDD)

Idate

• Jacques Moulin succède à Yves Gassot à la direction générale de l'Idate (Correspondance de la presse)

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Ireland : telcos tell the truth about fire braodaband, but not the whole truth (irishtimes.com)

• Verizon to cut 2 100 jobs at Yahoo and AOL after merger (Wall Str. jal)

• Le rachat de Yahoo par Verizon signe l'échec de sa patronne (AFP)

Equipementiers/M&A

• La Commission européenne s'inquiète du rachat de NXP Semiconductors par Qualcomm. La Commission européenne, qui a ouvert une enquête approfondie, craint que la transaction puisse déboucher sur des prix plus élevés, un moindre choix et une réduction de l'innovation dans l'industrie des semi-conducteurs. L'enquête de marché initiale de la Commission a soulevé plusieurs problèmes liés notamment aux semi-conducteurs utilisés dans les appareils mobiles, tels que les smartphones et dans l'industrie automobile (Reuters, mLex, Communique de la CE, Wall Str. jal)

Asie

• Asian tech firms look to climb out of Silicon Valley's shadow (Wall Str. jal)

 

INTERNET

Big Data/modèle économique

• Le vertigineux filon de LinkedIn. Si Microsoft a déboursé il y a un an 26 milliards de dollars pour mettre la main sur le réseau social des « pros », c’est que LinkedIn recèle un potentiel gigantesque. Ses utilisateurs, très attentifs, lui confient des informations très précieuses… Les perspectives d’avenir sont vertigineuses (Les Echos)

Capitalisation

• le patron d’Alibaba plus riche de 3 milliards de dollars en une nuit. Le 9 juin, le titre a atteint un record à Wall Street. Faisant d’Alibaba la plus grosse entreprise chinoise cotée, avec une capitalisation de 360 milliards de dollars (Les Echos)

e-commerce

• Amazon's quiet domination merits greater scrutiny (Financial Times)

• India set to approve Amazon's grocery service (Wall Str. jal)

 

CONTENUS

Netflix

• Altice va distribuer Netflix en France, au Portugal, en Israël et en République Dominicaine (Communiqué)

SVoD

• Apple cherche à acquérir en Europe des catalogues premiums et des produits frais et exclusifs pour son service VoD Apple TV (La Lettre de l'Expansion)