Février

Les titres de la presse du jeudi 20 février 2020

REGULATION

La Commission européenne dévoile sa feuille de route liée au numérique

Commission President Von der Leyen opens the doors for an EU data revolution / “It is a fact that the majority of data we collect today is never used even once, and this is not at all sustainable,” Commission President von der Leyen said / Shaping Europe's digital future: Commission presents strategies for data and Artificial Intelligence : Europe as a trusted digital leader ; Europe as a leader in trustworthy Artificial Intelligence ; Europe as a leader in the data economy (ec.europa.eu, euractiv.com)

• La Commission européenne précise différentes modalités d'investissement concernant les données personnelles et l'intelligence artificielle (Correspondance de la presse)

• Intelligence artificielle: l'UE dévoile son plan pour rattraper son retard (AFP)

• Europe : un plan pour rester dans la course mondiale du numérique / Bruxelles veut créer un marché unique du numérique, où pourront se développer des champions européens et préserver sa souveraineté technologique / Les espoirs sont placés sur les données industrielles, parce que la bataille est déjà «perdue» pour les données personnelles, admet le commissaire au Marché intérieur, Thierry Breton / La Commission annonce un financement de 2 milliards d’euros pour la création d’un puissant cloud européen  (Le Figaro)

• Intelligence artificielle : Bruxelles promet un encadrement bien réel. Elle fixera des règles strictes pour les usages pouvant présenter des risques pour la santé et le respect des droits fondamentaux / Bruxelles entend se limiter, pour les applications d'IA à faible risque, à un simple système de label non obligatoire, si elles appliquent des normes plus élevées. L'Europe fait le pari que cette approche graduée, qui correspond aux attentes de fond des consommateurs finira, comme le RGPD, par inspirer ses concurrents / Cette stratégie est plutôt bien accueillie par les entreprises, largement associées au processus et qui craignaient que l'UE ne soit tentée de fixer des règles plus générales pour l'industrie tout entière, au risque d'étouffer l'innovation (Les Echos)

• Big Tech will have to share data under EU proposals. Brussels aims to break monopolies of the likes of Google, Facebook and Amazon (Financial Times)

• U.S. Platforms Face AI, Data Rules in EU. American tech companies will soon need to meet new requirements in the European Union regarding artificial intelligence and sharing data with smaller rivals, as the bloc seeks to assert its “technological sovereignty” from the U.S. and China (Wall Str. jal)

• Données et intelligence artificielle : comment l'Europe veut rattraper son retard / Création d'un "marché unique des données" / 4 à 6 milliards d'euros pour les infrastructures / L'accès aux données, condition sine qua non pour l'IA (La Tribune)

• Pour concurrencer la Chine et les Etats-Unis dans le domaine du numérique, la Commission européenne lance une stratégie axée sur l’intelligence artificielle et le partage des données industrielles à l’échelle européenne (L'Opinion)

Focus : la Chine prête à tout pour être le leader mondial de l'IA / Les autorités,  Baidu et Huawei investissent des milliards de dollars / L'Académie de Pékin en intelligence artificielle a publié le "Consensus de Pékin ", un document qui vise à encadrer la R&D, l'utilisation et la gouvernance de l'IA (Les Echos)

• Quels risques et quelles solutions ? En dépit de progrès spectaculaires, les technologies d'IA doivent encore progresser pour de nombreux usages professionnels. Tour d'horizon des défis à venir (Les Echos)

Analyse :  "Il ne tient qu'à nous de définir l'IA que nous voulons en Europe ; Le sujet n'est pas tant d'avoir un nouveau Google ou Facebook français ou européen mais de faire en sorte que nos économies locales et régionales, nos organisations, nos entreprises, nos collectivités adoptent les utilisations de l'IA ; Il ne tient qu'à nous de faire prévaloir notre vision française et européenne de l'IA en termes de respect de la vie privée, de la réglementation de l'usage de nos données personnelles et de l'encadrement des outils de reconnaissance faciale par exemple." : un entretien avec Eneric Lopez, directeur IA et développeurs de Microsoft en France (La Tribune)

• Etienne Drouard (Hogan Lovells): "Les propositions de Thierry Breton sont peu compatibles avec la directive eprivacy" : l'avocat spécialisé en droit du numérique revient sur le projet de marché unique de la donnée présenté par la Commission européenne. Et souligne une schizophrénie par rapport aux règlements en matière de protection des données personnelles (journaldunet.com)

Washington veut doper son intelligence artificielle. Des directives visant à réguler l'usage de l'intelligence artificielle complètent un décret signé il y a un an par Donald Trump . Washington n'a pas choisi de passer par les autorités de régulation, comme la Federal Communications Commission (FCC) ou la Federal Trade Commission (FTC), mais publie des recommandations que les différentes agences seront libres d'appliquer.  La Maison Blanche a proposé de doubler les sommes consacrées à l'intelligence artificielle pour les passer à 2 milliards de dollars (Les Echos)

La régulation des plateformes, dans le flou. Dans le cadre de la présentation de son paquet sur le numérique, le 19 février, la Commission européenne a juste précisé le découpage du futur Digital Services Act, qui doit adapter la directive e-commerce de 2000 au contexte actuel (Contexte)

Empreinte carbone

• La secrétaire d’État en charge de la Transition écologique, Brune Poirson, organise une rencontre cet après-midi, « afin de lancer les travaux de méthodologie avec l’Ademe sur l’obligation de rendre disponible et public l’impact carbone de sa consommation numérique à chaque consommateur dès fin 2021 ». Cette réforme, programmée par la récente loi « anti-gaspillage », obligera les opérateurs et fournisseurs d’accès à Internet à informer chacun de leurs clients, à compter du 1er janvier 2022, quant à « la quantité de données consommées dans le cadre de la fourniture d’accès au réseau » , et sur l’équivalence en émissions de gaz à effet de serre (nextinpact.com, AFP)

GAFA

Fiscalité : Le Conseil des ministres espagnol a adopté un projet de loi pour faire payer les géants d’internet. La « taxe Google devrait rapporter, sur un an, 968 millions d’euros, selon les derniers calculs du ministère des Finances, récemment révisés pour prendre en compte « la décélération » de l’économie et les résultats de taxes similaires adoptées par d’autres pays / Le projet de loi prévoit que le prélèvement n’aura lieu qu’à la fin de l’année 2020. De quoi laisser un peu de temps aux négociations au sein de l’OCDE qui visent à créer une taxe mondiale (Le Figaro)

• Analyse : «Taxation des multinationales: attention à ne pas se tromper d’objectif ! ; Les grandes manœuvres fiscales coordonnées par l’OCDE pourraient donner envie aux autorités publiques d’aider les multinationales du numérique à perpétuer leurs quasi-rentes afin de maximiser l’assiette du prélèvement fiscal tiré de leur activité », prévient Thierry Aimar,  maître de conférences en sciences économiques à l’université de Lorraine, enseignant à Sciences Po (L'Opinion)

Contenus: pourquoi Facebook appelle à plus de régulation. Monika Bickert, directrice de la politique des contenus de Facebook depuis 2012 le rappelle : " il n'y a pas de formule magique pour faire disparaître tous les contenus problématiques d’internet"/ "Nous espérons que les législateurs seront conscients des potentielles conséquences sur la liberté d’expression d’un système demandant à une société privée de décider très rapidement si un propos est en infraction avec la loi du pays. Nous ne sommes pas un tribunal. Nous ne connaissons pas toujours le contexte dans lequel un contenu est posté. Le régulateur doit être prudent lorsqu’il souhaite confier à une entreprise privée la question de la légalité d’un propos, plutôt que de se référer à la justice" (Le Figaro)

Distribution de la presse

• Presstalis, le bateau ivre / Le sort de la première messagerie de presse se trouve désormais entre les mains de l ’État qui, tout en continuant à devoir assurer les conditions de la distribution de la presse dans l ’Hexagone, ne veut plus financer un déficit abyssal (Valeurs Actuelles)

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

Réseaux 5G : quelle prise en compte des risques sanitaires ? Le Gouvernement a sollicité l’Anses afin qu’elle s’associe avec l’ANFR pour évaluer d’une part l’exposition aux ondes électromagnétiques et d’autre part l’impact sanitaire éventuel de ces nouveaux développements technologiques, dès la phase des expérimentations (lagazettedescommunes.com)

• Action contre la 5G : la multiplication des zones à haute exposition dans le viseur de Priartem. Sophie Pelletier, présidente de l'ONG, évoque des risques accrus pour l’épiderme et l’activité électrique du cerveau et s’inquiète d’une potentielle hausse des cancers à cause de l’augmentation à l’exposition des fréquences radio engendrées par les technologies 5G (industrie-techno.com)

À propos du débat sur la 5G / Globalement, la 5G est surtout poussée par les opérateurs de télécommunications traditionnels, qui sont historiquement des adversaires de la neutralité du réseau.  / Le choix du fournisseur des équipements 5G est crucial mais, les chinois n'ont pas le monopole des portes dérobées / Le débat est brouillé par des « anti-ondes » qui racontent n'importe quoi sur le Web / Le « progrès » n'est pas automatique. La question de fond est « qui va décider ? » Comment se font les choix qui impactent toute notre société ? Qui a décidé de déployer la 5G, et pour quels intérêts ? (bortzmeyer.org)

5G : l'Europe a une carte à jouer. La rivalité entre Huawei et l'administration américaine doit inciter les Européens à montrer qu'ils ont la capacité à faire contre-poids au géant des télécoms chinois. En particulier avec des entreprises comme Nokia et Ericsson (Stratégie/Les Echos)

Le Japon incite ses entreprises à adopter la 5G à coups d'avantages fiscaux. Le gouvernement présente une loi qui va alléger la fiscalité en matière de 5G pour les entreprises nationales développant des technologies d’accès radio ou exploitant ces réseaux. L'utilisation de drones sera aussi encouragée. De quoi stimuler l’économie, alors qu’un ralentissement se profile en 2020 (usine-digitale.fr)

Audi s'allie avec Ericsson autour d'une application d'automatisation en 5G / Le constructeur automobile et Ericsson mettent au point un robot industriel qui construit un module d'airbag. La pièce dans laquelle se trouve le robot est surveillée par des capteurs de sécurité. Dès qu'une main humaine perce l'écran lumineux, le robot s'arrête automatiquement. Grâce à la connexion 5G ultra-rapide, il y a un retard de seulement une milliseconde (linstant-interview.com)

Xiaomi mise sur la 5G pour devenir le troisième fabricant mondial de smartphones. La marque chinoise veut atteindre cet objectif « très bientôt », explique Shou Zi Chew, président de Xiaomi en charge de l'international. L'écart avec Huawei et Apple reste important, mais la 5G pourrait rebattre les cartes. Interview (Les Echos)

Equipementiers

• BBK Electronics, avec ses marques Oppo, OnePlus, Realme ou Vivo, entend bien concurrencer Huawei sur le marché français. Inconnu du grand public, le fabricant chinois de smartphones est très populaire dans toute l’Asie du Sud-Est, en Inde ou en Afrique du Nord (L'Express)

• L’industrie du mobile se grippe. Le coronavirus fait des ravages dans ce secteur très dépendant de la Chine. Même si les ventes ont commencé à baisser bien avant le début de l’épidémie (Challenges)

NUMÉRIQUE

IA

• L’Inria, le bras armé de l’État pour la souveraineté numérique. L’institut national de recherche en informatique définit ses priorités: l’intelligence artificielle, la sécurité informatique et le quantique (Le Figaro)

• Les femmes boudent l’IA ? Selon une étude du Boston Consulting Group le métier de data scientist, essentiellement masculin, est jugé trop abstrait et sans impact sur la vie réelle par les étudiantes interrogées / Ce déséquilibre des sexes peut conduire à des biais de genre dans l’analyse des données et le développement d’outils liés à l’intelligence artificielle. Un risque dont peu d’entreprises ont pris la mesure (Les Echos)

Géolocalisation

• Google Maps, les cartes au trésor. En se diversifiant dans la cartographie, il y a quinze ans, le moteur de recherche a mis dans le mille : il domine aujourd'hui le marché des applications mobiles de géolocalisation. Prochaine étape ? Faire de Google Maps une « super app » (Décryptage/Les Echos)

 

EN FRANCE

Territoires

• Réseaux d'Initiative Publique Très Haut Débit: Altitude Infrastructure THD et la banque des territoires lèvent 42,5 m€ pour développer deux projets THD en Occitanie (Communiqué)

•  « Il y a un risque de relégation numérique » : avec son délégué général Ariel Turpin, l'Avicca  se bat pour que l’État tienne ses engagements en matière de soutien au déploiement du haut débit (lagazettedescommunes.com)

Résultats financiers

• Bouygues Telecom affiche une croissance solide malgré la baisse de son bénéfice net en 2019. Le groupe a vu son bénéfice net reculer de 22,7 % l'année dernière, principalement du fait de moindres cessions de ses tours télécoms. Dans le même temps, son chiffre d'affaires a progressé de 13 %, grâce au recrutement de nouveaux abonnés / Sur l'ensemble de l'exercice 2019, le chiffre d'affaires de l'opérateur a progressé de 13% à 6,06 milliards d'euros, profitant à plein de l'augmentation de sa base de clients, tant sur le fixe que sur le mobile, ainsi que des revenus générés en moyenne par chaque abonné (Les Echos, AFP)

Internet fixe

• Un bon débit grâce à la 4G. Si la fibre n’est pas installée chez vous et que votre connexion ADSL est faible, la 4G fixe vous apportera des débits décents / Jusqu’à 150 € d’aide de l’Etat (quechoisir.org)

TÉLÉCOMS-INTERNATIONAL

Résultats financiers

• Deutsche Telekom a publié un bénéfice net en hausse de 80% sur l'année 2019, stimulé par les activités de sa filiale américaine T Mobile, qui a récemment reçu le feu vert pour fusionner avec son concurrent Sprint (AFP)

INTERNET

RGPD

• Les utilisateurs de Google au Royaume-Uni vont perdre la protection des données européenne : tous les Britanniques qui ont un compte Google vont passer sous la juridiction américaine / Brexit : Google confirms plans to move UK users’ accounts outside EU jurisdiction. Google has decided to move its British users out of Irish jurisdiction because it is unclear whether Britain will follow GDPR or adopt other rules that could affect the handling of user data (kulturgeek.fr, euractiv.com, Reuters)

• Les fichiers strictement personnels de particuliers sont hors cadre du RGPD, rappelle Cédric O (nextinpact.com)

Fiscalité

• Ouverture du procès à 9 milliards entre Facebook et le fisc américain. La multinationale est poursuivie par l'administration fiscale américaine dans une vieille affaire de prix de transfert d'actifs à sa filiale basée en Irlande. Aux Etats-Unis, la décision pourrait changer la donne en ce qui concerne la taxation des multinationales (Les Echos)

Event vs Covid-19

• La 67e réunion publique de l’ICANN se fera « à distance » / The meeting, scheduled for 7-12 March 2020, marks the first time in ICANN's history that it will hold a Public Meeting solely with remote participation (nextinpact.com, icann.org)

CONTENUS

Haine en ligne

• L'Allemagne muscle sa législation contre les menaces sur Internet : les réseaux sociaux pourraient être obligés de communiquer les mots de passe des utilisateurs (Correspondance de la presse)

Plateformes

• Molotov attaque TF1 et M6 pour abus de position dominante et entente. La plateforme, fondée par Jean-David Blanc et Pierre Lescure, accuse les deux chaînes de favoriser leur propre service Salto à son détriment. L'Autorité de la concurrence rendra son verdict dans les prochaines semaines (La Lettre A)