Mars

Les titres de la revue de presse du mercredi 6 mars 2019

REGULATION

Marché français

• Les opérateurs télécoms français ont souffert hier en Bourse après une note sévère de Barclays qui leur prédit un avenir incertain et juge la consolidation du secteur nécessaire mais peu probable. L’intermédiaire a abaissé sa recommandation et ses objectifs de cours sur Orange, Iliad et Altice Europe (Les Echos)

• Iliad : pourquoi Barclays n’est pas optimiste pour le secteur français des télécoms. L'essentiel de l'exercice 2018 a été marqué par une accentuation de l'environnement concurrentiel en France, rappelle Barclays, qualifiant même d'irrationnel le comportement global des acteurs du marché en termes de promotions commerciales, ce qui a réduit à 5% le taux de rentabilité des capitaux employés en moyenne. Si ce n’est pas la consolidation, seule une collaboration plus étroite dans le partage de réseaux, comme cela est à l'oeuvre dans d'autres marchés, semble en mesure d'améliorer la rentabilité des acteurs français (BFM Bourse)                                                                                    

Fibre optique

• La fibre optique représentait environ le quart des connexions fixes à Internet haut-débit dans les pays de l’OCDE au premier semestre 2018, une part en progression de 7 points par rapport à 2015. Il existe toutefois des différences considérables de l’état du déploiement de cette technologie entre les pays. La France, si elle est toujours assez en retard montre une progression assez impressionnante avec une part de fibre optique qui a plus que triplé entre 2015 et 2018 en passant de 4.4% à 13.7%. Une accélération également notée par l’Arcep, qui attribuait la montée des abonnements très haut-débit en France en majorité au déploiement de la fibre optique. Les trois premiers du classement OCDE sont les Sud-Coréens, le Japon et la Lituanie (72.1%) (universfreebox.com)

Fiscalité du numérique

• Bruno Le Maire présente ce mercredi en Conseil des ministres les contours de la "taxe Gafa" tricolore, après avoir échoué à faire l'unanimité en Europe sur la question. Il table sur 500 millions d’euros de recettes par an / La France fait-elle cavalier seul ?  / La "taxe Le Maire" est-elle appelée à perdurer ? / L'impossible imposition des géants du numérique /Pourquoi La Suède est contre (Le Figaro, Libération, AFP)

• Décryptage : Le Maire de toutes les batailles / "Bruno Le Maire s’attaque à ces mastodontes avec un pistolet à eau" : la tête de liste du PCF aux européennes estime que la France a échoué dans sa lutte contre l’évasion fiscale des géants du numérique (Libération)

• Afin de contourner en douceur cette nouvelle taxation, les géants du secteur auront à disposition une palette d’outils. Mais l’association alterfiscaliste Attac estime pour sa part que le prélèvement de cette taxe sur le seul business français de Google, Apple, Facebook et Amazon rapporterait déjà les 500 millions en question. Or, une vingtaine d’autres entreprises du numérique entrent dans le champ de cette taxation. Le gouvernement a donc visiblement anticipé de nouvelles formes de contournement fiscal de la part des gros contribuables du Web (Libération)

• Le gouvernement se lance malgré les critiques/ Pour le lobby du secteur, la quasi-intégralité de la taxe sera répercutée sur les clients des géants du Web qui, eux, ne paieront in fine que très peu (Les Echos)

• "Une aventure hasardeuse. La France se lance en éclaireur dans la taxation du chiffre d'affaires des géants du numérique, faute d'accord européen. Cela rend d'autant plus nécessaire l'adoption d'une réforme plus ambitieuse au niveau de l'OCDE" : édito (Les Echos)

• Le gouvernement s'efforce d'épargner les sociétés françaises (numerama.com)

• Le PJL créant une taxation des services numériques passera en avril à l'Assemblée (Contexte)

AAI

• A 10 ans, l’Autorité de la concurrence plus que jamais utile aux politiques. Le gouvernement a beau pester contre la décision de Bruxelles sur la fusion Alstom-Siemens ; en France, l’Antitrust est un creuset d’idées pour améliorer la vie des Français (L'Opinion)

• Le Premier ministre appuie l'Adlc pour la régulation du numérique (Contexte)

• Questionné par le député Frédéric Reiss quant à l’opportunité d’un rapprochement entre la Hadopi et le CSA, le ministre de la Culture a rappelé que « chacune de ces autorités a une histoire propre et répond à un besoin caractérisé ». Pour l’heure, le cap n’est pas encore fixé. Le gouvernement veut profiter des « États généraux des nouvelles régulations numériques » lancés l’an dernier, et de la consultation en ligne ouverte en janvier 2019 pour étudier différentes propositions (nextinpact.com)

NUMÉRIQUE

IA

• Rand Hindi, chevalier blanc anti-Gafa. Le créateur de Snips veut prouver qu'il est possible de proposer un assistant vocal équipé d'une IA, sans danger pour les données privées (latribune.fr)

• "Comment les entreprises améliorent aujourd’hui leur performance grâce à l’IA" : une tribune de Sandrine Macé/Professeure au département marketing de l'ESCP Europe  (latribune.fr)

• "Les robots n’auront pas notre peau ! Ce qui va changer dans l’entreprise à l’heure de l’IA", de Laurent Geneslay et Rasmus Michau, un inventaire optimiste des mutations du monde du travail (Le Monde)

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• La 5G, porte ouverte à tous les possibles / Une rupture technologique pleine de promesses / A nouveau réseau, nouveau modèle économique / L'infrastructure de la mobilité de demain / La quatrième révolution industrielle / Plus stratégique que jamais pour la France (Le Nouvel Economiste)

• Nokia and US Cellular sign multi-year 5G network modernization deal (Communiqué)

• Czech regulator plans 5G auction in november (telecompaper.com)

• SK Telecom and Deutsche Telekom sign 5G MoU to fast track network rollout (totaltele.com)

TÉLÉCOMS-FRANCE

Déploiement de la fibre/RIP

• La fibre optique déployée à 100% à Paris-Saclay en 2019 (Les Echos)

Industrie

• Au Vaudreuil, l’usine 4.0 de Schneider Electric tête de point de l’industrie du futur (AFP)

TÉLÉCOMS-INTERNATIONAL

Huawei

• Huawei contre-attaque : le groupe  donne des gages en Europe (l’équipementier chinois va donner accès à son code source sur un site de tests basé à Bruxelles) et porte plainte aux Etats-Unis / « Notre promesse, c’est la sécurité ou rien » : Ken Hu/ vice-président (Les Echos, Le Monde, AFP, Reuters, Contexte)

• Ken Hu : "We have to collaborate on 5G security, no single government or telco prosper alone" (totaltele.com)

• Romania's opposition seeks Huawei ban in telecom infrastructure (Reuters)

• Opinion : "America's strategy is not the very best way to deal with huawei" : Kishore Mahbubani/ Senior Advisor and Professor in the Practice of Public Policy at the National University of Singapore (Financial Times)

En Inde

• India war on foreign tech creates Reliance opportunity (Financial Times)

INTERNET

Données personnelles

• Une fuite de données donne un aperçu de la surveillance chinoise. Les données sur 364 millions de profils étaient surveillées et transmises jusqu’au commissariat, selon un groupe de hackeurs. Les 18 bases de données découvertes par l’ONG Global defense of the Internet (GDI Foundation), basée aux Pays-Bas, rassemblent des conversations issues de six applications de messagerie chinoises, dont les principales, WeChat et QQ du groupe Tencent, et d’autres moins utilisées comme Wang Wang, la messagerie d’Alibaba (Le Monde)

• TiTok rise is a test for social media regulation. China’s first foreign hit shares Silicon Valley’s lax attitude to privacy (Financial Times)

• Facebook condamné pour ne pas avoir recherché l'identité derrière une IP (nextinpact.com)

Plateformes

• Ce que la défense des GAFA face à l'Australie nous apprend. Mis en cause par l'Autorité de la concurrence australienne, Google et Twitter ont répondu par des argumentaires qui en disent long sur les axes de défense que déploieront les géants du numériques dans les prochains mois (zdnet.com)

Neutralité du Net

• Save the Internet Act : la neutralité du Net tente de de faire son retour aux Etats-Unis (numerama)

30 ans du Web

• Tim Berners-Lee lance un projet pour panser les maux d'internet. Les efforts l'inventeur du World Wide Web se concentrent sur le développement d'un "contrat pour le Web" destiné à assurer la véracité de l'information sur Internet et sur sa plate-forme de développement, baptisée "Solid", pour permettre aux utilisateurs de contrôler leurs données (washingtonpost.com, AFP)