Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 16 juillet 2018

RÉGULATION

Arcep

. 5G / le gouvernement et l’Arcep publie leur feuille de route pour la 5G attendue en 2019-2020

• La 5G dans sa dernière ligne droite. "Etre en retard sur la 4G, c’est dommage. Sur la 5G, c’est grave, systémique", expliquait Sébastien Soriano, président de l’Arcep lors d’une conférence sur la 5G à l’ISEP en juin dernier. En France, plusieurs projets pilotes sont lancés, l’Arcep ne cache pourtant pas son inquiétude (Les Echos)

• "La France doit réaliser des premières mondiales en 5G" : une Interview de Delphine Gény-Stephan, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique. " L’Arcep lancera cet automne une consultation publique pour définir les modalités d’attribution des fréquences. La procédure pourrait être très différence de ce que nous avons connu pour la 4G/ Car la 5G, ce n’est pas juste de la 4G qui va plus vite. (…) Cela intéresse de nombreuses industries, bien au-delà des opérateurs télécoms. Le mécanisme d’attribution en tiendra compte. (…) Seule certitude : les grands axes routiers et les zones industriels seront couverts en 5G. Nous voudrions que des premières mondiales aient lieu en France : une usine agile, un port connecté, de la médecine de nouvelle génération…  Il n’est pas vrai qu’à trois acteurs, on investit forcément plus. Le risque, c’est que l’innovation ralentisse ou que les prix grimpent. Dans ce cas, l’Etat ne sera pas d’accord. En réalité, c’est surtout la concentration paneuropéenne des télécoms qui serait intéressant" (Les Echos)

. Accessibilité et Handicap

• Dès le 7 octobre, les opérateurs de téléphonie fixe et mobile devront proposer, sans surcoût, un service de traduction à leurs clients handicapés. En charge de définir et surveiller la qualité de service, l'Arcep veut un taux de disponibilité d'au moins 99 % et une prise en charge en moins de trois minutes dans 70 % des cas. « 500 000 personnes ne peuvent téléphoner du fait de leur handicap auditif ou de la communication » expliquait en 2016 la fédération d'associations Surdifrance. Pour choisir les mesures à effectuer, le régulateur s'est appuyé sur les travaux réalisés par les autorités de régulation britannique, suédoise et néerlandaise. L'Arcep s'est également appuyée sur le rapport d’activité 2016 du service de relais téléphonique canadien. "Les seuils d'exigence fixés dans ces pays donnent une indication du niveau de service à atteindre à terme, lorsque le service sera mature", (NextINPact)

• Le Gouvernement homologue la décision de l'Arcep définissant les indicateurs d'utilisation et les conditions de qualité de l'offre des services téléphoniques accessibles aux personnes sourdes, malentendantes, sourdaveugles et aphasiques.(Communiqué Arcep)

THD

. Consommateurs

• Non, vous n’êtes pas obligé de choisir l’opérateur qui a installé la fibre dans votre immeuble. Le 12 juillet, un internaute s'est directement adressé à l'Arcep pour dissiper ses doutes. Des commerciaux d'Orange lui avaient indiqué avoir l'exclusivité sur la fibre six mois après son installation dans l'immeuble. Les propriétaires et locataires n'ont aucune obligation d'opter pour l'installateur de la fibre dans leur immeuble pour en profiter. "Encore faut-il que le FAI qui la propose ait relié votre immeuble à son réseau", rappelle l'UFC Que Choisir. Dans le cas contraire, le choix reste en effet restreint au seul opérateur d'immeuble. (bfmbusiness.fr)

. Le guichet unique THD officialisé

• L’arrêté décrivant les fonctionnalités de cet outil destiné à faciliter la mutualisation des travaux de déploiement des réseaux a été publié le 13 juillet, ainsi que l’avis de l’Arcep et la délibération de la CRE. (Contexte)

. Outre-mer

• Orange s’apprête à poser un nouveau câble entre la Guyane et la Martinique (AFP)