Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 27 décembre 2016

RÉGULATION

AAI

• Isabelle de Silva va arbitrer la concurrence dans le numérique et la télévision. Le premier gros sujet sur lequel l'Autorité est attendue est le résultat de son enquête sur les pratiques sectorielles dans le numérique et notamment sur la question de l'exploitation des données dans le cadre de la publicité en ligne. La présidente pourrait également avoir à défendre l'existence même de l'Autorité de la concurrence. Plusieurs candidats à la présidentielle ont émis le souhait de voir disparaître cette institution au nom d'une reprise en main de l'économie qui, à leurs yeux, ne devrait pas être confiée à des autorités administratives indépendantes (L'Opinion)

• Cécile George est nommée membre du collège de l'ARAFER (Bulletin Quotidien)

• Sylvie Cadet-Mercier, directrice systèmes, des nouveaux réacteurs et des démarches de sûreté à l'IRSN, a été nommée membre du collège de l'Autorité de sûreté nucléaire (Bulletin Quotidien)

Point de vue

• "Le numérique est un casse-tête pour l’Europe. Si la Commission européenne a pris conscience du rôle majeur de l’économie numérique pour la croissance, les outils dont elle dispose sont encore mal adaptés. Elle doit composer avec les autorités nationales de régulation de ses Etats membres. Face aux acteurs du numérique, les outils traditionnels, régulation et politique de concurrence, s’avèrent difficiles à employer" : le point de vue de Bruno Alomar, ancien haut fonctionnaire de la Commission européenne, économiste et Professeur à Sciences Po (Les Echos)

 

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs

• SFR : les dessous de l'amende à 80 millions d'euros infligée par l'Autorité de la concurrence (nextinpact.com)

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Marchés financiers

• Pourquoi la Bourse boude les valeurs télécoms. Le secteur chute de 16 % cette année en Europe. L’arrêt de la concentration et les pressions sur les tarifs pèsent sur les marges. Le dividende fort n’aide plus (Les Echos)

• Des parcours contrastés: Altice, le contre-exemple : l’action gagne 45,4 % depuis le début de l’année. ; Orange à la recherche de nouveaux services : l’opérateur ne perd que 6,94 % cette année ; Telecom Italia, assailli de tous les côtés perd encore 26,6 % cette année, malgré un rebond récent de 16 % ce trimestre (Les Echos)

Bilan 2016/M&A

• Fusions-acquisitions: l'année des très grosses opérations. Les transactions à plus de 10 milliards se sont multipliées en 2016, même si la forte volatilité des marchés et les événements géopolitiques ont freiné les opérations. Les transactions gigantesques ont essentiellement été réalisées aux États-Unis, qui est resté cette année encore le marché le plus actif en matière de fusions-acquisitions, notamment en fin d'année (Le Figaro)

Propriété intellectuelle

• Withings, rachetée en avril 2016 par Nokia pour 170 millions d’euros, victime collatérale de la bataille de brevets que se livrent Nokia et Apple. Les différents objets connectés de marque française ont disparu de l'Apple Store.  Dans l’univers de la tech, la propriété intellectuelle, fruit d’investissements lourds en R&D, demeure un actif particulièrement important, qu’il s’agit de valoriser au mieux. Nokia en a fait une activité à part entière, très rentable (Les Echos)

 

INTERNET

Application

• Snapchat rachète Cimagine. L'application se renforce dans la réalité augmentée. La société américaine a également en ligne de mire sa future entrée en Bourse, prévue au premier trimestre 2017. Snapchat vise une valorisation de 25 milliards de dollars et met les moyens pour y parvenir. Elle a déjà acquis quatre start-up ces derniers mois, comme Vurb (moteur de recherche nouvelle génération) ou Bitstrips, qui a permis à Snapchat d'ajouter à son application la création d'émojis personnalisés. Ces deux sociétés ont été achetées pour plus de 100 millions de dollars (Le Figaro)

Cybersécurité

• Cyberattaques : la nouvelle menace du XXI ème siècle. La question n’est plus de savoir si une entreprise va être attaquée, mais quand. Les données numériques sont devenues l’actif crucial de l’entreprise car elles véhiculent des informations de grande valeur. En France 13,7 millions de personnes ont été confrontées à la cybercriminalité au cours de l’année écoulée, avec un coût financier évalué à 1,8 milliard. Les portes d’entrée pour atteindre les données se sont multipliées : objets connectés, mobiles, réseaux, cloud, wifi, etc. (Le Nouvel Economiste)

 

SECTEUR POSTAL

Allemagne

•  « Amazon ne serait pas possible sans nous.  Si nous avions peur d'Amazon c'est que nous aurions fait les choses mal» : explique Jürgen Gerdes, membre du directoire de la Deutsche Post. Le colis est le coeur de l'activité mais la lettre n'est pas morte. La Deutsche Post continue de transporter 61 millions de plis chaque jour (Focus)