Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 1 avril 2016

RÉGULATION

Arcep

Fréquences et innovations

• L'Arcep compte ouvrir de nouvelles fréquences, mais hésite sur les usages. L'année prochaine, de nouvelles bandes de fréquences seront proposées aux opérateurs. Avant de décider des modalités d'attribution, l'Autorité souhaite mener une enquête et des expérimentations sur les différents usages possibles (nextinpact.com)

• Les opérateurs vont tester la 4G sur la bande 3,5GHz (Le jal des télécoms)

• La FIRIP, Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique, salue l'annonce faite hier de l'Arcep, relative au lancement d'un cycle d'analyse et d'expérimentation sur les usages des bandes 3,5 GHz et 2,6 GHz, et se positionne déjà en tant que partenaire des acteurs qui voudront mettre en place des expérimentations (Communiqué)

Service universel

• Financement du service universel, l’Arcep mène l’enquête. Le régulateur a ouvert une enquête administrative sur la déclaration du chiffre d'affaires de certains opérateurs, qui n'auraient pas rempli leurs obligations pour 2014. L'enjeu est le financement du service universel, auquel doivent contribuer ces entreprises (nextinpact.com, Les Echos du net)

La distinction entre la fibre et le câble actée réglementairement

• Arrêté Fibre optique : "Insuffisant" pour l'UFC Que Choisir.  Pour l'association, la règle pour distinguer FttH et FTttB vise un objectif de clarté qui n’est pas pour autant atteint. Pour deux raisons. Tout d’abord l’arrêté ne résout pas vraiment la problématique à laquelle il ambitionne de s’attaquer puisque les fournisseurs d’accès à internet proposant du FttLA auront encore la possibilité d’employer le terme "fibre" dans leur communication, en ajoutant à chaque fois la mention "sauf raccordement du domicile". Et de poursuivre : "Ensuite cet arrêté ne s’attaque pas à un problème plus central correspondant à l’inadéquation entre les campagnes nationales de publicité des FAI concernant le très haut débit fixe et la capacité effective des consommateurs à souscrire aux offres vantées", assène Alain Bazot, président de l'association (zdnet.fr)

Italie/Agcom/données de marché

• Tlc: in Italia aumenta il traffico dati e cresce la richiesta di banda ultralarga. Nel 2015, in base ai dati forniti dall’osservatorio Agcom, il peso degli accessi ultrabroadband, vale a dire con una velocità superiore ai 30 Mega, “è quasi raddoppiato, arrivando a sfiorare il 7% a fine anno” (quifinanza.it)

Royaume-Uni/Ofcom/couverture mobile du territoire

• Get the local low-down on mobile and broadband …just put in a postcode. Ofcom launches one-stop checker, using industry speeds and coverage data. New study compares performance of UK’s major mobile providers (Communiqué)

Etats-Unis

Dividende numérique/enchères bande 600 MHz

• 600MHz Auction Could Take Months to Shake Out. The long-awaited 600MHz incentive auction has finally started but it could still be months before we know which operators have won the low-band spectrum. The auction started on March 29 but -- unlike the AWS and 700MHz auctions -- this one doesn't simply involve selling off a bunch of empty airwaves for mobile use. This is because broadcast TV runs over the 600MHz spectrum now. (See FCC's Monster Auction Ends at $45B in Bids.) So, the initial reverse auction action is intended to set the prices for broadcasters relinquishing 600MHz spectrum. The UHF spectrum will then be repackaged so broadcasters transmit in smaller portions of the bandwidth, while mobile operators will be offered neighboring (contiguous) spectrum for mobile services. This re-banding exercise could take the FCC several weeks at least. (Light Reading)

Service universel

• FCC modernizes lifeline program for the digital age. New rules will help make broadband more affordable for low-income Americans (Communiqué FCC)

 

NUMÉRIQUE

Marché unique du numérique

• Le Sénat veut s’impliquer davantage. Lors d’une intervention commune devant la commission des Affaires européennes, les sénateurs André Gallotin et Colette Mélot, respectivement vice-président et secrétaire, ont fait un état des lieux de la stratégie numérique de la Commission européenne. Sur certains points, notamment l’harmonisation des droits des consommateurs, ils s’estiment peu entendus par Bruxelles. Sur d’autres sujets, comme le « paquet Industrie », ils font le vœu d’être à l’avenir « force de proposition » (Contexte)

Start-up

• Les startups, antennes de l’innovation dans les télécoms. En France, les groupes de télécommunications collaborent de plus en plus avec les startups pour développer de nouveaux services. Les jeunes pousses leur sont de plus en plus essentielles pour se démarquer dans un marché où la concurrence bat son plein (La Tribune)

• Après la bulle, le bel avenir de la French Tech ? Dans un environnement plus compétitif que jamais, la scène French Tech surfe sur un indéniable dynamisme. Mais si des dispositifs de financement de plus en plus nombreux se mettent en place, le privé ne prend pas encore suffisamment le relais de la puissance publique et la France peine à faire grandir ses pépites et à les transformer en « licornes » (La Tribune)

• Les investisseurs n’hésitent plus à prendre les startups au berceau. En hausse de 27 % par rapport aux six premiers mois de 2014, les 85 millions d’euros investis en amorçage au premier semestre 2015 représentent 16% du total de 523,5 millions alloué par le capital-risque français aux startups. Une proportion qui a longtemps stagné entre 4% et 8% (La Tribune)

• La fin des startups ? Pour le moment, la France n’est pas encore affectée par l’éclatement de la "bulle startups" aux États-Unis, où les valorisations ont atteint des niveaux irrationnels. Mais le risque existe de voir toute la chaîne des financements, de l’amorçage au capital-risque, être affectée par contagion. Les capitaux ne vont sans doute pas se tarir, mais les investisseurs et les business angels sont déjà et seront plus attentifs qu’avant au "burn rate", le rythme auquel les startups prévoient de « brûler » les fonds levés auprès d’eux. Certains prédisent "la fin des startups", et annoncent une vague de mortalité sans précédent parmi celles des jeunes pousses du numérique qui ont eu les yeux plus gros que le ventre (Edito/La Tribune)

• Xavier Niel, le "parrain" français du numérique. Plus qu’un "parrain" du Web français, Xavier Niel bâtit surtout un véritable écosystème voué aux innovations de rupture (La Tribune)

Blockchain

• Blockchain : un continent de nouvelles utopies. Et si on remplaçait les nations par des "organisations autonomes décentralisées", pour donner naissance à la démocratie collaborative que permettrait cette innovation radicale qu’est la Blockchain ?  : le point de vue de Jean-Christophe Despres, directeur des études de Club Jade, groupe de réflexion sur les questions numériques (La Tribune)

•  Stratumn, veut faciliter l'utilisation de la blockchain. Cette start-up française, qui vient de lever 600.000 euros auprès de Otium Venture et de business angels, permet aux entreprises et aux développeurs non initiés de réaliser des applications assises sur la technologie Blockchain (Les Echos)

Mutation numérique

• Les chiffres de l'ubérisation sont frappants (Le Monde)

• Le CNC adopte un avis sur les plateformes numériques collaboratives.  Les préconisations du Conseil national de la consommation portent sur l’amélioration de l’information des utilisateurs. Les secrétaires d’État chargées du Commerce et du Numérique ont déclaré prendre en compte cet avis dans le cadre des discussions sur la stratégie numérique de la Commission européenne (Contexte, Communiqué du CNC)

IoT/objets connectés

• "Soyons les champions d'un internet responsable" : un entretien avec Anne-Sophie Bordry, Fondatrice du Think Tank Objets connectés (Stratégies)

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• EU-India summit ends without 5G agreement (Politico)

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs/concentration du secteur

• Bouygues engage un bras de fer avec l’Etat pour vendre sa filiale à Orange. Orange et Bouygues ont prévu de réunir à nouveau leurs administrateurs dimanche. C’est à l’issue de ces conseils qu’une "décision définitive sur la poursuite du projet de rapprochement" entre Orange et Bouygues Telecom sera prise. Bercy et l’Elysée ne seraient pas sur la même position vis-à-vis du deal. (Les Echos, Le Monde, Libération)

• Comment se ferait le partage entre les opérateurs (Les Echos)

• L'Arcep aura son mot à dire sur la cession de fréquences entre opérateurs. Son président l'a déjà mentionné que tout était envisageable, y compris la restitution à l'Etat de certaines fréquences (Le Figaro)

•             Orange, Bouygues extends deal deadline amid disagreements. Companies are working on a deal that values Bouygues Telecom at €10 billion (Wall Str. jal)

• Orange-Bouygues : state of play. The government is increasing its hold of the French telecoms market (Lex Column/ Financial Times)

• Emmanuel Macron, le poil à gratter du deal Orange-Bouygues Telecom (La Tribune)

• L'attitude de l'Etat chez Orange est révélatrice de ses contradictions d'actionnaire (Crible/Les Echos)

• Qui veut "Bolloriser" Orange ? Bouygues veut pouvoir suivre chez Orange la méthode appliquée avec talent par Vincent Bolloré chez Vivendi. En échange de l'apport de deux chaînes de télévision, le Breton s'était invité chez le propriétaire de Canal+, de SFR et d'Universal Music. Il a ensuite investi pour faire grimper sa participation au point qu'avec une quinzaine de pour cent, il contrôle désormais de fait un grand groupe sans avoir eu besoin de monter une coûteuse OPA. Serait-il pour autant légitime de laisser aujourd'hui Martin Bouygues "bolloriser" Orange ? L'Etat peut-il accepter qu'une ex-entreprise publique dont il est encore le premier actionnaire puisse ainsi risquer de changer de contrôle de façon quasi rampante. Car une fois au coeur d'Orange, le temps jouera pour Bouygues qui au fil des ans pourra grappiller une part croissante du capital et prendre ainsi petit à petit les commandes sans avoir eu à en payer réellement le prix. L'ex-France Télécom n'est pas une entreprise totalement comme les autres. L'Etat, le management d'Orange et Martin Bouygues le savent depuis le départ. Il est étrange qu'ils semblent ne s'en rendre compte qu'à l'heure de conclure leurs négociations (L’édito de David Barroux / Les Echos)

Consommateurs

• Bond des plaintes en 2015, particulièrement contre SFR selon l'Afutt. Près de 3400 plaintes ont été enregistrées l'an passé, soit 18% de plus qu'en 2014. Le volume des plaintes sur l'internet fixe est largement en hausse, tandis que celui sur le mobile baisse très légèrement. Dans le mobile comme dans le fixe, SFR remporte la palme du mécontentement. Les plaintes des clients de SFR mobile ont augmenté de 9 points en un an, et SFR compte pour 36 % des plaintes enregistrées dans l'internet fixe (zdnet.fr)            

Coordination des fréquences aux frontières/Monaco

• La Direction des Communications Electroniques et l’Agence Nationale des Fréquences ont signé un accord relatif à la coordination des fréquences aux frontières des réseaux mobiles terrestres. Une modification devenue nécessaire pour s’accorder sur la coordination des nouvelles technologies telle que la 4G et des nouvelles fréquences allouées à ces réseaux (700, 800MHz et 2,6GHz) (Communiqué du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco)

 

CONTENUS

TV

• Le Conseil d’État annule la décision du Conseil supérieur de l’audiovisuel qui abrogeait l’autorisation d’émettre de la chaîne 23 (Le Monde)