Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 17 septembre 2015

L’ÉVÈNEMENT : ALTICE ACHÈTE LE 4EME CABLO-OPÉRATEUR AMÉRICAIN POUR 17,7 MILLIARDS DE DOLLARS

• Patrick Drahi met 17,7 milliards de $ pour racheter Cablevision, le 4ème câblo-opérateur américain. Patrick Drahi, troisième fortune de France, a fusionné à vive allure câble et télécoms en Europe en endettant sa société via des montages financiers s'apparentant à des LBO (leverage buy-out). Altice est un géant européen des télécoms et des médias, avec un portefeuille s'étendant notamment de Numericable-SFR, NextRadioTV, Libération et L'Express en France à Portugal Telecom en passant par la chaîne d'informations i24news en Israël. Pour racheter Cablevision, Patrick Drahi, 52 ans, propose aux actionnaires 34,90$ par action, soit plus de 6$ de plus comparé à la clôture du titre mercredi soir à Wall Street. Et se propose de reprendre la dette de l'entreprise. Fondé en 1973, ce groupe familial va donner à Altice accès au lucratif marché new-yorkais du câble. Sous sa marque Optimum, le câblo-opérateur est présent dans la ville de New York, le New Jersey (est), le Connecticut (est) et dans une partie de la Pennsylvanie (est). L'an dernier, il a réalisé un chiffre d'affaires de 6,46 milliards de dollars pour un bénéfice net de 465 millions. Le groupe, dont le siège est basé dans l'Etat de New York, employait plus de 15.000 personnes en fin 2014. Altice s'est fixée pour objectif de générer la moitié de ses revenus aux Etats-Unis à terme, contre 15% prévus d'ici la fin de l'année. Ce qui sous-entend que le groupe n'en a pas fini avec ses emplettes (toute la presse, communiqué Altice)

• Analyse : Telecoms group must slim down its debt to grow to full maturity (Lex Column – Financial Times)

RÉGULATION

Plan Très Haut Débit / Aides d’Etat

• Plan France THD : la Commission européenne s’interroge sur d’éventuelles aides d’Etat concernant la montée en débit. La Commission européenne n’a pas encore validé le plan France Très Haut Débit. Sans cet aval, les projets publics sont en pleine insécurité juridique. En cause : la montée en débit sur le réseau cuivre, dont la subvention par l’Etat pourrait s’apparenter à une aide d’Etat, alors que la grande majorité des collectivités ont déposé leur candidature et que les réseaux publics commencent à sortir de terre. Le ministère de l’économie et la Commission européenne sont « en discussions de manière informelle depuis la rentrée 2013 ». Aucune des trois versions du cahier des charges n’a été validée, alors que la situation devient pressante pour la France, qui commence à engager l’argent promis aux collectivités : en 2014, 1,3 milliard d’€ ont ainsi été promis aux projets de RIP. Concrètement, un point interroge particulièrement la DG Concurrence : la solution de montée en débit d’Orange, l’offre « PRM » régulée par l’ARCEP. La Commission européenne chercherait à savoir si la subvention de réseaux publics qui s’appuie sur cette offre PRM équivaudrait à des aides d’Etat pour l’opérateur historique  (NextInpact)

Marché unique des télécoms

• La Commission européenne lance une consultation publique pour collecter l'opinion des internautes sur la rapidité et de qualité d'Internet. Les réponses doivent orienter la politique de Bruxelles jusqu'en 2020 mais aussi au-delà (Numerama)

Législatif / PPL 700 MHz

• Accord de la Commission mixte paritaire sur la PPL 700 MHz. La CMP ayant abouti  à l’unanimité, le texte législatif repart pour deux nouvelles lectures, à l’Assemblée Nationale (le 30 septembre) et au Sénat dans les semaines qui suivent. De son côté, la Commission de Modernisation de la Diffusion Audiovisuelle (CMDA) se réunira le 4 novembre pour examiner les conditions d’avancement de l’arrêt du MPEG2 envisagé pour le 5 avril 2016 (La Correspondance de la presse)

NUMÉRIQUE

Entreprises Française leaders dans le numérique

• BlaBlaCar entre dans le club des start-up milliardaires. La start-up française spécialisée dans le covoiturage a levé 200 millions de dollars (177 millions d’euros). Sa valorisation dépasse 1,5 milliard de dollars. Cette levée de fonds va lui permettre de poursuivre son expansion internationale (Les Echos)

• BlaBlaCar, îcone intouchable. Généralement, les absents ont toujours tort. Cette fois, l’absent était paré de toutes les vertus. Le site de covoiturage Blablacar n’est pas partie prenante à la procédure, initiée par le cas d’UberPop, qui était débattue mardi 15 septembre devant le Conseil constitutionnel. Pourtant, il a été invoqué par chacun des intervenants, comme on se dispute les grâces d’une icône. (Le Monde)

• Avec une levée de fonds record, BlaBlaCar devient l'emblème d'une "French Tech" ambitieuse. Une nouvelle "licorne" est née (Reuters, Financial Times, AFP)

• Après une levée de fonds record (100 millions d’€), Sigfox se déploie aux Etats-Unis. Sigfox, qui développe un réseau de télécommunication destiné aux objets connectés, compte couvrir l'ensemble du territoire des Etats-Unis fin 2016, et mise sur une entrée en Bourse mi-2017, a déclaré devant la presse à Toulouse le PDG Ludovic Le Moan. L'introduction en Bourse de cette start-up, qui suscite l'appétit des investisseurs, était initialement prévue en 2016. Elle est reportée pour "une question d'exécution", a relativisé M. Le Moan, qui ambitionne de dépasser un milliard de dollars de valorisation. Elle se fera aux Etats-Unis ou en France, a-t-il indiqué, "là où le marché nous portera le plus" (toute la presse)

Transformation numérique des entreprises

• Saint-Gobain, une première pierre dans le digital. Comment la plus vieille entreprise de France compte-t-elle effectuer sa mue numérique? Le groupe, valorisé plus de 23 milliards d’euros en Bourse, et qui a réalisé 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014, compte aujourd’hui 180 000 salariés dans le monde et 12 centres de recherche. (frenchweb.fr)

• La jeune société lyonnaise Geolid, dont la stratégie déclarée est de croquer l'historique PagesJaunes, s'est donné les moyens de ses ambitions en bouclant un nouveau tour de table de 10 millions d'euros, qui lui serviront à financer son déploiement à l'international. (AFP)

• Les taxis européens dénoncent "l'ubérisation" à Bruxelles. Plusieurs centaines de chauffeurs de taxis européens ont paralysé mercredi avec leurs voitures les rues du centre de Bruxelles pour dénoncer le service de voitures avec chauffeur Uber, une manifestation qui a parfois dégénéré en altercations et échauffourées. (AFP)

Impact du numérique sur la société

• Les Français de plus en plus adeptes de l’économie collaborative. Les consommateurs assurent vouloir développer ces nouvelles pratiques qui remettent en cause les modèles de distribution (Les Echos)

• Un rapport analyse l’impact du numérique sur le marché du travail. Effort urgent de formation, sécurisation du forfait jours, devoir de déconnexion : dans un rapport remis le 14 septembre à la ministre du Travail, le directeur des ressources humaines d'Orange, Bruno Mettling, donne au gouvernement des pistes pour “réussir la transformation numérique des entreprises”, afin qu'elle soit “d'abord une chance” et ne dégrade pas les conditions de travail. (Acteurs Publics)

Les grandes manœuvres

• Lyft et Didi Kuaidi, les deux grands rivaux aux Etats-Unis et en Chine du service de réservation par smartphone de voiture avec chauffeur Uber, ont annoncé mercredi un "partenariat stratégique", aux aspects tant opérationnels que financiers. (AFP)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Taxe sur les télécoms et impact sur la couverture des zones blanches

• 3 questions à Didier Casas, président de la Fédération française des télécoms, secrétaire général de Bouygues Telecom : « Nous ne sommes pas dans le chantage, nous tenons nos engagements » (Les Echos)

• Haro sur les zones blanches ! Il arrive (parfois) que les opérateurs français se mettent d'accord. Le 21 mai 2015, sous la houlette d'Emmanuel Macron, Orange, Numericable-SFR, Bouygues Telecom et Free se sont enfin engagés à en finir avec les « zones blanches », où le mobile ne passe pas. Concrètement, les acteurs doivent couvrir en 2G les 160 communes françaises qui en sont encore dépourvues d'ici à la fin 2016. Et d'ici à la mi-2017, ils devront apporter la 3G aux 2.200 bourgs qui n'y ont pas accès. Pour s'assurer que les opérateurs respecteront bien leurs objectifs, Bercy a précisé que des sanctions seront appliquées si les délais ne sont pas respectés. C'est l'ARCEP qui disposera de ce pouvoir. En outre, un guichet va voir le jour au sein de l'Agence du numérique, afin d'identifier 800 sites prioritaires à l'écart des centres-bourgs (comme les zones d'activité économique, les campings...), qui ne sont actuellement pas couverts. La facture totale pour les opérateurs « pourrait représenter 40 millions d'euros par an ». (La Tribune)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Idées

• Rémunération des patrons : les impensés de l’affaire Combes On peut comprendre que l’opinion soit choquée par des rémunérations astronomiques, mais le statut de dirigeant-capitaliste mérite, de la part du patronat et des pouvoirs publics, des réponses plus réfléchies que celles qu’on a entendues (un point de vue d’Elie Cohen sur Slate)

Outre mer

• Free débarque à La Réunion pour remplacer Only. Suite au rachat en juin 2015 des activités mobiles d'Outremer Télécom dans l'océan Indien, l'opérateur Free Mobile devrait bientôt arriver à La Réunion. La marque de Xavier Niel sera lancée par le groupe malgache Hiridjee afin de remplacer Only. (IPReunion)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Europe : la consolidation des télécoms en question. L'abandon d'un projet de fusion d'opérateurs au Danemark, sous la pression de la Commission, sème le doute. Stop ou encore ? C'est la question qui se pose en Europe au sujet de la consolidation dans les télécoms. Depuis deux ans, les opérations de rapprochement entre opérateurs (mobile, fixe ou câble) se multiplient à coups de milliards d'euros. Mais le récent abandon du projet de fusion au Danemark entre le suédois TeliaSonera et le norvégien Telenor, sous la pression de la Commission européenne, vient jeter le trouble sur la poursuite de cette tendance, qui paraissait pourtant structurelle et faisait du passage de quatre à trois opérateurs par pays la norme. (Les Echos)

• L'opérateur télécoms finno-suédois TeliaSonera a annoncé son intention de quitter à terme l'Asie, le Caucase et la Moldavie, invoquant le coût élevé de ses activités dans ces pays, pour se concentrer sur l'Europe. (AFP)

Equipementiers

• Samsung accumule les déboires en Chine. Le sud-coréen s’apprêterait à réduire ses effectifs en République populaire, où Apple le distance (Le Monde)

Mondialisation / M-banking

• L'UIT cherche à faciliter l'inclusion financière de 2 milliards d'habitants de la planète. Le Groupe spécialisé de l'UIT sur les services financiers numériques accueille à Kuala Lumpur des opérateurs de télécommunication et des régulateurs de services financiers du monde entier (Communiqué de l’UIT)

INTERNET

Hadopi

• Cinq ans après, Hadopi n’est pas sorti d’affaire. Critiquée, l’autorité défend son bilan. Pour le moment, elle devrait conserver ses missions (Les Echos)

• Piratage : 14 millions d’internautes vont sur des sites « hors la loi ». Environ 14 millions de personnes consultent des sites pirates, un chiffre en hausse par rapport à 2009. Soit près d’un internaute sur trois en France. Le pirate type est un homme plutôt jeune. Le streaming a pris de l’ampleur ces dernières années, et est apprécié en particulier par les femmes. (Les Echos)