Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 28 octobre 2015

L’EVENEMENT : ADOPTION DU REGLEMENT EUROPEEN POUR UN MARCHE UNIQUE DES TELECOMS<

Le parlement européen approuve la diminution des frais d'itinérance

• Le projet de loi a été approuvé lors des négociations entre le Parlement européen, la Commission et le Conseil, qui se sont clôturées en juin. La fin du roaming se concrétisera en 2017 et une première baisse des tarifs des appels, des SMS et d’internet sera appliquée en avril prochain. La loi sera maintenant examinée par le BEREC avant d’être appliquée dans les États membres (euractiv.com, Correspondance de la presse, Communiqué Commission européenne)

• L’Europe enterre les frais d’itinérance : dès le mois d’avril 2016 les touristes partis dans un autre pays de l’UE que le leur, verront le coût des appels reçus chuter de 21 centimes à 5 centimes d’euro la minute. De la même façon, il n’en coûtera que 2 centimes pour envoyer un texto, et la connexion sur internet vaudra 5 centimes par mégabyte. A terme, en juillet 2017, ces surcharges disparaîtront complètement, du moins tant que la personne ne dépasse pas sa consommation mensuelle moyenne (au-delà il y aura encore des frais). Cette réserve vise à éviter de possible abus et une sorte de "dumping téléphonique" (Les Echos, AFP)

• L’Europe enterre les frais d’itinérance ? Pas totalement. L’article 6b du texte autorisera les opérateurs mobiles à appliquer une politique de "fair use" spécifique pour les consommations à l’étranger ; il s’agit de "prévenir l’utilisation abusive ou anormale" d’un forfait. Par ailleurs, l’article 6b bis du règlement dispose que dans des "circonstances exceptionnelles", lorsque l’opérateur n’arrive pas à équilibrer ses comptes entre ce qu’il facture aux opérateurs étrangers et ce qu’il se fait facturer, une autorisation particulière peut être délivrée à un opérateur pour appliquer des frais de roaming. L’autorisation qui sera quasi automatique devra être délivrée par l’Arcep (ou l’un de ses homologues européens), puis sera révisée sur dossier tous les ans (numerama.com, Politico)

Le parlement européen fixe un cadre sur la neutralité du net

• Neutralité du Net et fin de l'itinérance adoptées, malgré des réticences. Plusieurs sujets gênent les défenseurs d'une neutralité plus marquée, notamment la possibilité pour les opérateurs de passer des accords avec des fournisseurs de services internet pour des services spécialisés, séparés du flux principal. Pour ces défenseurs, il s'agit d'une distorsion de concurrence, qui permettrait aux gros acteurs de payer pour une meilleure qualité de service (nextinpact.com)

• Neutralité du net : le parlement européen revoit ses prétentions à la baisse. Différents amendements – sur les fast lanes et le zero rating notamment - ont été rejetés par le parlement, qui a préféré opter pour l’adoption du texte plutôt que pour de nouvelles modifications, ce qui aurait eu pour effet de relancer le processus de négociations entre les différentes institutions européennes. L'application du texte devra maintenant être orchestrée par le BEREC (zdnet.fr)

• De nombreuses dispositions suscitent l'ire de nombreuses associations et personnalités, notamment du créateur du Web, Tim Berners-Lee (linformaticien.com)

• Le parlement européen adopte un cadre flou sur la neutralité du Net (numerama.com)

• Net neutrality battle. Parliament approved the telecoms single market package yesterday, bringing an end to the EU’s long-running net neutrality debate. Or not! Although the roaming and neutrality bundle cleared its final legislative hurdle, neither the telcos nor the digital rights activists see their battle as being over. Now it just shifts to the regulators — Berec, the body of European telecoms watchdogs, has to interpret what the institutions came up with, and the wording leaves enough uncertainty to make it go either way (Politico)

Réactions et commentaires

• Good news for European citizens a significant step towards a digital single market without borders. Today, after just over two years, the European Parliament has given its final approval for new rules on roaming and the open internet. This decision also strengthens consumer rights in the telecom market (Blog de G. Oettinger)

• Pour l'ETNO le texte adopté est essentiel pour la qualité du réseau et la diversification des services aux consommateurs. « Voitures connectées, e-santé, nouveau modèle d’entreprise pour la distribution de contenu en ligne : tout cela nécessite une gestion du réseau et une différenciation des services » (Communiqué)

• Neutralité du Net : recul majeur pour l'internet libre.  Le Parlement européen a voté aujourd'hui (par 500 voix pour et 163 voix contre) le règlement sur les télécommunications, clôturant ainsi des années de négociations. Malgré les appels des citoyens, malgré les appels répétés à l'international pour le soutien des amendements positifs, y compris de Tim Berners-Lee, ce texte ambigu contient des failles importantes qui ne permettent pas d'assurer la neutralité du réseau (laquadrature.net)

• "Europe Is About to Adopt Bad Net Neutrality Rules. Here’s How to Fix Them" : by  Barbara Van Schewick, Barbara van Schewick Law Professor, Stanford Law School. Director, Stanford Center for Internet and Society. Author, Internet Architecture and Innovation (medium.com)

• La fin du roaming est "un bon calcul économique" pour le PDG d'Orange. "Les opérateurs n'ont pas été bons, nous aurions dû nous occuper de ce problème avant". "Si on supprime le roaming, les gens s'en servent davantage, c'est un bon calcul économique", a précisé Stéphane Richard (AFP)

 

 

RÉGULATION

Conférence numérique franco-allemande

• Un axe franco-allemand pour le numérique. Les deux pays veulent encourager le financement européen des startups avec un plan d’action en cinq points.  L’Europe est à la traine, on ne compte que 15 licornes sur les 141 recensées dans le monde. Orange et Publicis ont annoncé l’extension de leur financement de capital venture à l’Allemagne avec la création d’un nouveau fond de 500 millions d’euros abondé par Siemens.  Les deux pays  n’abandonnent pas pour autant leur volonté d’encadrement des géants du web. Le thème de la régulation des plateformes  demeure central (Le Figaro, Le Monde, Les Echos)

• Le cloud européen, un enjeu de souveraineté. L'entente franco-allemande se niche aussi au cœur des centres de données. Mardi, la secrétaire d'État au Numérique a annoncé la création d'un label à destination des entreprises françaises et allemandes du cloud. Baptisé Secure Cloud, ce dernier consiste en plusieurs normes de qualité et de sécurité, afin de garantir la protection des données hébergées en ligne. Il sera obligatoire pour répondre à un appel d’offres public (Le Figaro)

• Les 15 propositions franco-allemandes pour une transformation numérique de l’Europe. A l’occasion du sommet numérique franco-allemand, les deux instances en charge du sujet de chaque côté du Rhin (CNNum et BJDW) ont remis un rapport contenant 15 propositions pour la transformation numérique de l’Europe (usine-digitale.fr, Communiqué)

• Un sommet numérique franco-allemand pour pas grand-chose. La conférence numérique du 27 octobre a tourné à la répétition de lieux communs et de propositions connues entre Jean-Claude Juncker, François Hollande et Angela Merkel (Contexte)

• La Banque européenne d'investissement a annoncé un investissement de 25 millions d'euros dans la start-up franco-allemande Qwant, qui veut défier Google avec un moteur de recherche concurrent sur internet (AFP)

Projet de loi pour une République numérique

• "Réguler les plates-formes internet ? Inefficace. Le projet de loi pour une République numérique entend réguler les comportements de divers acteurs du Web, dont les stratégies, les modèles de tarification et les sources de financement diffèrent radicalement. La concurrence, réelle, dans ce secteur est plus efficace qu'une régulation. Vouloir encadrer à l'avance des pratiques que l'on ne connaît pas encore emporte le risque majeur de créer un droit inapproprié" : le point de vue de David Martimort, professeur à l'EHESS et à Paris School of Economics et de Jérôme Pouyet, chercheur attaché au CNRS, maître de conférences à l'ENS et professeur à Paris School of Economics (Les Echos)

Déploiement du très haut débit

• La secrétaire d’Etat au numérique a annoncé que l’Etat allait financer jusqu’à 181 millions d’euros le programme de réseau numérique très haut débit de la région Nord-Pas de Calais, "le plus important montant mobilisé par l’Etat à ce jour pour un tel projet" selon le gouvernement. Ce plan de 732 millions d’euros sera surtout financé par les opérateurs et les collectivités locales jusqu’en 2025. Il générerait jusqu’à 1.200 emplois directs (Les Echos, Communiqué)

Europe

• La Commission européenne adopte son programme pour 2016: le numérique occupe une place de choix avec le marché unique. Un paquet législatif sur la fiscalité des entreprises est aussi prévu (Politico)

• Enisa to focus on internet of things. The 2016 work program for the European Union Agency for Network and Information Security (ENISA) calls for increased focus on securing Internet-connected devices in cars, airports, hospitals and the broader Internet of Things. ENISA’s management board adopted the work program on Friday. The program also calls for continued work supporting European computer emergency response teams and on “pan-European cybersecurity exercises and critical information infrastructure protection (Politico)

NUMÉRIQUE

Transformation numérique des entreprises

• Quel rôle La Poste entend-elle jouer dans l'univers numérique ? Réponse de Nathalie Collin, DGA du Groupe (infodsi.com)

Objets connectés

• Les objets connectés nous envahissent ! (Tribune du président d'Infotel)

 

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

Résultats financiers

• L'iPhone continue de jouer son rôle de moteur de croissance pour Apple et lui a encore permis d'annoncer des résultats en très forte hausse et meilleurs que prévu, mais cette dépendance à un seul produit commence à inquiéter Wall Street (AFP)

• Huawei pourrait, selon des analystes, être le fabricant de smartphones ayant connu la croissance la plus rapide cette année. Le fabricant mondial a vu ses livraisons de smartphones bondir de 63% au troisième trimestre, à 27,4 millions d'appareils. Si Huawei reste largement distancé par Apple et Samsung, sa croissance impressionnante lui permet de consolider sa place de numéro trois (Reuters)

• La star du smartphone chinois montre des signes d'essouflement. Xiaomi revoit ses objectifs à la baisse. La start-up est victime de la saturation du marché chinois. (bfmbusiness.bfmtv.com)

m-paiement

• JPMorgan organise la riposte à Apple Pay. La banque américaine prépare une solution de paiement mobile, baptisée "Chase Pay". Une alliance est déjà scellée avec des vendeurs, dont Walmart et Best Buy (Les Echos)

Nomination

• GSMA names John Giusti as new lobbying chief (Politico)

 

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Equipementiers

• Huawei s’ancre un peu plus en France. Le groupe souhaite marier son savoir-faire à celui de ses partenaires français. Le chinois, qui totalise près de 500 fournisseurs français, devrait signer au moins avec quatre nouveaux partenaires, parmi lesquels le fabricant de semi-conducteurs Ommic (Les Echos)

 

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• BT/EE merger receives provisonal OK from CMA (Politico)

• KPN a dégagé un bénéfice net de 87 millions au troisième trimestre et avoir augmenté ses ventes dans sa branche consommateurs (telecompaper.com, AFP)

• Telenor a revu ses prévisions annuelles à la baisse après des résultats trimestriels meilleurs que prévu mais plombés par une importante provision liée à la vente de Vimpelcom (AFP)

 

 

INTERNET

Développement durable

• Déglobaliser internet. Quel intérêt peut-on trouver à enregistrer les données d'une balance connectée à Paris dans un data center situé en Oregon ? Ce stockage ne peut-il pas se faire localement, auprès de l'utilisateur ? Pour le chercheur Khaldoun Al Agha, fondateur de Green Communications, face à un réseau trop gourmand et mondialisé, l'avenir est à l'optimisation des ressources en connectant les objets et les humains en direct (Le Monde)

Résultats financiers

• Bravant le ralentissement de l'économie de la Chine, le chiffre d'affaires du numéro un de la vente sur internet dans le pays, Alibaba, a progressé de près d'un tiers de juillet à septembre, ravissant Wall Street où le titre s'envolait (AFP)

e-commerce

• Produits frais, livraisons par drone : comment l’e-commerce accélère. Chronopost va dévoiler début novembre une offre de livraison express de produits frais. Elle peut contribuer à faire décoller l’e-commerce alimentaire pour les petits colis. De son côté,  Walmart se convertit aux drones : le leader mondial du commerce a déposé une demande d’agrément pour des vols commerciaux (Les Echos)

Cloud

• Le cloud redessine les contours de l’entreprise et sa capacité à innover. Le numérique transforme les modèles économiques et met les données au coeur de la chaîne de valeur. L’infrastructure informatique, aujourd’hui dispersée dans le cloud, fait émerger de nouveaux services. Deux tiers des entreprises ont déjà numérisé la moitié de leurs opérations et prévoient d’être numériques à 80 % ou plus d’ici à cinq ans, selon une étude de The Economist Intelligence Unit pour Accenture et Pegasystems (Les Echos)

• 3 questions à Jean-Gabriel Ganascia, philosophe de l’informatique, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) : "Le cloud n’offre pas d’échappatoire…On n’imagine personne être déconnecté" (Les Echos)

• Trois tendances majeures du cloud : l’économie collaborative, les algorithmes prédictifs et l’entreprise dispersée (Les Echos)

Réseaux sociaux

• Twitter s'est fait assommer mardi à Wall Street faute de pouvoir rassurer sur ses perspectives de croissance. L'action plongeait de plus de 12% vers 00H00 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York. La principale source d'inquiétude pour les investisseurs, c'est l'audience du réseau social, qui continue de piétiner. Twitter revendiquait 320 millions d'utilisateurs fin septembre, soit seulement 4 millions de plus que trois mois plus tôt (AFP)

 

 

CONTENUS

Introduction en Bourse

• Le Français Deezer reporte sine die son introduction en Bourse. La société estime que les conditions de marché sont mauvaises. Elle n’a pas séduit les investisseurs (Les Echos, Le Figaro, AFP)

VoD

• Les déboires du "Netflix du piratage". Popcorn Time s'est sabordé par peur des poursuites judiciaires (Le Monde)

 

 

SECTEUR POSTAL

La Poste

• La Cour des comptes passe au crible les activités sociales de La Poste (Les Echos, Le Parisien)