Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 20 novembre 2015

ATTENTATS

Point de vue

• L’Etat islamique, enfant monstrueux des années internet. Comment une organisation qui ne dispose pas d’institutions fixes, ni de ministères au sens classique, dont l’ensemble des leaders sont connus, peut-il réussir à administrer un territoire aussi grand que celui du Royaume-Uni ? Parce que son modèle d’organisation ressemble largement à des principes issus de la culture de l’internet : la notion d’organisation agile (la notion de but commun fort comme substitut à la hiérarchie, la notion de relations entre individus pseudonymisés). Tout cela est inquiétant car ceux qui sont immergés dans la révolution digitale savent qu’un tel fonctionnement permet d’être à la fois très résilient et remarquablement efficace (le point de vue de Gilles Babinet/Les Echos)

Législatif

• Le gouvernement pourra bloquer les sites internet et les réseaux sociaux, vote l’Assemblée. Seuls six députés ont voté contre (AFP, Libération)

• L'Assemblée vote un état d'urgence numérique difficile à appliquer. L'Assemblée nationale a voté la loi prolongeant l'état d'urgence à trois mois. Elle étend aussi son périmètre à l'espace numérique, en prévoyant l'interruption de services de communication servant la cause terroriste. Son application s'annonce difficile (usine-digitale.fr)

• Pourquoi les députés votent-ils pour le blocage des sites, qui existe déjà ? Trois hypothèses : soit ils ont zappé, soit ils veulent un truc plus bourrin, soit ils rêvent de faire comme la Russie ou la Turquie, ces grands amateurs de liberté. Amis de la démocratie bonjour ! (Rue 89)

• Perquisitions : la France renforce la capacité des services de police à saisir et copier des données appartenant à des suspects. Ces informations, stockées sur un disque dur ou dans le cloud, pourront être captées par les autorités (pro.clubic.com)

Technos

• Chiffrement : le débat s'envenime suite aux attentats parisiens. Et si toutes ces atrocités, pouvaient être mises sur le compte du chiffrement, cheval de bataille d'Edward Snowden ? Si les premières investigations montrent que les terroristes communiquaient " en clair " ; Telegram, un réseau social sécurisé, vient de fermer ses portes à l'Etat Islamique (zdnet.fr)

• Utiliser une tragédie pour vilipender le chiffrement, pousser à l'expansion de la surveillance, et adopter des lois qui créeront pour tous un monde moins sûr - est presque aussi horrible que les attentats eux-mêmes (techdirt.com)

• Tech group rejects post-Paris call for data encryption 'backdoors' (Reuters)

• Montrée du doigt, Telegram, l’application utilisée par Daech, bloque des comptes liés au groupe Etat islamique (Les Echos, AFP)

• Le service de messagerie Silent Circle, basée en Suisse, qui a développé des smartphones ultrasécurisés Blackphone et fournit des applications Silent Phone pour une messagerie totalement privée, a annoncé introduire des technologies de paiement plus sophistiquées "afin de réduire la probabilité" que ses  applications soient utilisées par l'EI (AFP)

Opérateurs

• Grâce au produit des enchères, Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR participeront eux aussi à l’effort de guerre (le blog de Philippe Bailly NPA)

RÉGULATION

Régulation des plates-formes

Retour sur les débats du DWC Idate

• La régulation des géants du Web reste à inventer. Les opérateurs télécoms plaident pour des règles plus strictes. Mais les régulateurs (l’Autorité de la concurrence, l’ARCEP) s’interrogent sur le type de régulation à installer : faut-il chercher à appliquer réellement des règles à tout prix dans ce monde de l’internet en plein boom ? Rien n’est moins sûr, estime Bruno Lasserre. Le président de l’Autorité de la concurrence appelle à la prudence et pense qu’il faudrait déjà regarder ce qu’il est possible de faire avec les outils existants « Si on régulait trop, cela pourrait être une erreur ». Pour Sébastien Sioriano il faut mieux appréhender le sujet sans hésiter à remettre en cause les principes classiques : « la régulation des barbares passera par une barbarisation de la régulation » a désormais coutume de dire le président de l’ARCEP (Les Echos)

Italie

• Italy set to pull ahead of Brussels on online platform regulation (euractiv.com)

ARCEP

Présidence du BEREC

• Sébastien Soriano se porte candidat à la vice-présidence du BEREC (Satellifax)

Tarification des RIP

• L’inquiétude grandit autour des futurs tarifs des réseaux publics en fibre. Des associations de collectivités, d’industriels et un opérateur s’alarment des nouveaux tarifs de gros bientôt décidés par l’ARCEP pour les réseaux d’initiative publique FttH. Pour ces acteurs, le niveau tarifaire est trop élevé et ne permettraient pas aux RIP FttH de concurrencer efficacement les réseaux privés, en ne leur permettant pas de répliquer des offres « type 19,99€ par mois pendant un an ». Pour eux, les tarifs proposés par l’ARCEP auraient pour conséquence d’augmenter les prix finaux, de diminuer l’attractivité des offres et de freiner l’innovation dans les réseaux (nextinpact.com)

Projet de loi numérique

• Projet de loi Lemaire : l’ARCEP recommande d’éviter les réglementations sectorielles "trop précises". Sébastien Soriano invite le gouvernement "à préférer le droit souple et le recours à la régulation", condition, selon lui, de l’efficacité du projet de loi numérique. Des dispositions trop rigides pourraient en effet "s’avérer obsolètes très rapidement", "être contournées par des acteurs très innovants" et in fine "poser des questions de compétitivité aux acteurs français" (Satellifax)

Portugal

• Segundo os dados divulgados esta quinta-feira, 19 de Novembro, pela Anacom. Os preços das telecomunicações em Portugal aumentaram 4,41% em Outubro face ao mesmo mês do ano anterior. Comparando com o mês anterior não houve alterações. Portugal foi o segundo país da União Europeia com o aumento de preços mais elevado, só superado pela Polónia (negocios.pt)

NUMÉRIQUE

IoT

• L'internet des objets, allié de la France pour tenir ses engagements de la Cop21. Transition énergétique et transition digitale vont de pair, selon le cabinet ATKearney, qui a estimé l'impact de l'internet des objets sur les émissions de gaz à effet de serre. Selon ses calculs, ils pourraient à eux seuls permettre à la France de réaliser 18% de l'objectif de réduction de gaz à effet de serre d'ici 2025 (usine-digitale.fr)

• Selon Ludovic Le Moan (Sigfox), les opérateurs mobiles « sont arrivés trop tard sur le marché des objets connectés » (AFP)

• Sigfox étend son réseau en Irlande (AFP, Communiqué)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Usages

• Selon le dernier Observatoire Deloitte sur les usages mobiles des Français, 70% de nos compatriotes possèdent un smartphone et génèrent 900 millions de consultations par jour. 38% des Français consultent en moyenne leur smartphone 10 fois par jour et 28% jusqu'à 25 fois. Au contraire, les objets connectés ne parviennent pas à entrer dans le quotidien (journaldunet.com, zdnet.fr)

• La France accro au smartphone :

70% des Français possèdent un smartphone

59% consultent leurs smartphones dans l’heure qui suit leur réveil

35% des Français ont changé d’opérateur mobile depuis 2013

30% des Français disposent de la 4G (Communiqué Deloitte)

• 150 millions d’abonnés 5G d’ici 2021. La Chine continentale va devenir le marché LTE le plus important du monde. Les abonnements mobiles en Afrique atteindront la barre du milliard d’ici fin 2015. En 2021, le trafic data mobile sur smartphone en Europe sera de 13 Gbit/s par mois. Le trafic global de data mobiles va multiplier par dix d’ici 7 ans, la vidéo représentant 70% de ce trafic (YouTube représentant aujourd’hui 70% de l’ensemble du trafic vidéo, et Netflix 20% sur les marchés où il est présent) (Communiqué Ericsson)

• Sengfa crée des tissus high-tech pour filtrer les ondes GSM et Wifi (Les Echos)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Equipementiers

• Technicolor a annoncé vendredi la finalisation de l'acquisition de Cisco Connected Devices, l'activité de terminaux domestiques et de solutions vidéo de Cisco, pour 600 millions de dollars (561 millions d'euros) (AFP)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

3G

• Israël approuve l'accès des territoires palestiniens à la téléphonie mobile 3G (AFP)

INTERNET

GAFA/optimisation fiscale

• Les GAFA jouent les pleunichardes. Réponses lacunaires aux députés européens d’un côté, articles défensifs dans les blogs de leurs lobbys de l’autre : les GAFA s’habituent mal à la pression, inévitable, par laquelle ils devront (c’est juste une question de temps) payer plus de taxes en Europe à l’avenir, et peut être rembourser des taxes non payées par le passé (Electron Libre)

Marchés financiers

• La Bourse chahute les nouvelles stars de la high-tech mondiale. Square et la maison mère de Meetic ont dû revoir à la baisse leurs ambitions pour entrer à Wall Street. Pour leur premier jour à la Bourse de New York, Match.com et Square (propriétaire de Meetic et Tinder) ont flambé. Mais le site de rencontres et la start-up spécialisée dans le paiement mobile ont dû revoir leurs ambitions à la baisse et lever moins d'argent qu'espéré sur les marchés. Le contexte boursier s'est en effet tendu ces derniers mois, même pour les « licornes », ces sociétés technologiques valorisées au moins 1 milliard de dollars et que les investisseurs s'arrachent sur les marchés privés. Plusieurs introductions en Bourse, dont Deezer et Oberthur en France, ont même été reportées récemment. Et la hausse du Nasdaq depuis la rentrée cache de profondes divergences, masquées par les performances exceptionnelles de quelques acteurs, comme Amazon, Facebook ou Microsoft. Le coup de frein pourrait annoncer un ralentissement plus global sur les valorisations, y compris sur le marché privé (Les Echos)

• Square s'envole pour se ses premiers pas en Bourse (AFP)

• Bon démarrage pour Meetic et Tinder à Wall Street (AFP)

Cloud

• Google (groupe Alphabet) a nommé Diane Greene, co-fondatrice de la société informatique VMware et personnalité respectée de la Silicon Valley, pour superviser toutes ses services en ligne pour les entreprises (cloud), un secteur en forte croissance (AFP)

e-commerce

• Avec AliExpress, AliBaba affûte ses armes pour envahir la France et l'Europe. Le géant chinois de l'e-commerce vient défier son concurrent Amazon à partir de 2016 (Le Figaro)

TECHNOLOGIES

5G

• 4G-5G : Vodafone a testé l’agrégation en utilisant du spectre sans licence dans la bande 5 GHz. Vodafone, comme beaucoup d’opérateurs, souhaite créer des réseaux LTE plus puissants en combinant tous les canaux possibles du spectre. L’opérateur estime que l’agrégation de bandes avec (ou sans) licence est essentielle pour les réseaux 4G et 5G. Il a réalisé (avec Qualcomm et Huawei) une première mondiale en procédant aux premiers essais dans le monde d’agrégation de bandes différentes, sur la technologie LTE Advanced, et sur un réseau mobile en fonctionnement réel (Réseaux & Telecoms)

Modèle économique

• L’adblocker Shine met le feu aux poudres dans la guerre entre opérateurs mobiles  et géants du web. La technologie de Shine permet aux opérateurs mobiles de bloquer l'intégralité des publicités diffusées sur les smartphones de leurs clients. Un moyen de pression pour négocier avec les Facebook, Google et autres (Journal du Net)

SECTEUR POSTAL

Royaume-Uni

• Royal Mail : lepidopteral leanings. Transformation will result in a mth, not a butterfly (Financial Times)