Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 22 décembre 2015

RÉGULATION

ARCEP

• Le recommandé électronique inquiète le gendarme des télécoms. L'Arcep réitère ses réserves sur la lettre recommandée électronique prévue par le projet de loi numérique d'Axelle Lemaire. L'Autorité aura à réguler ce nouveau service (bfmbusiness.com)

NUMÉRIQUE

French Tech

• Emmanuel Macron aux Français du CES : "vous portez l'optimisme du pays". Réunie au lieu d'innovation parisien The Family, la délégation française qui participera au CES début janvier a eu droit à un mini-séminaire d'encouragement par Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, lundi 21 décembre (usine-digitale.fr)

• CES 2016 : le marathon d'Emmanuel Macron, VRP des start-up françaises (latribune.fr)

• La French tech parée pour conquérir Las Vegas (lepoint.fr)

• De nouveaux hubs en création à l'étranger (La Lettre de l'Expansion)

Idées

• "Les ressorts de l’économie numérique. La grappe des technologies numériques – microélectronique, informatique et logiciel – nous fait vivre une transformation en profondeur des rouages de l’économie, une troisième révolution industrielle, selon les termes de l’essayiste Jeremy Rifkin. Quels en sont les principaux ressorts ? Comment en anticiper les impacts ?" : un article de Nicolas Curien (reseau-canope.fr/juin 2015)

• " Si vous avez envie d'entreprendre, ne perdez pas de temps ". Fort de son expérience à la tête de Criteo, une entreprise de 1 700 salariés, leader mondial sur le marché du ciblage publicitaire, Jean-Baptiste Rudelle tire les enseignements de son parcours (Le Monde)

• " Google impose un monde " : le sociologue Dominique Cardon explique comment les algorithmes et le big data produisent une représentation du monde inédite et recréent de nouvelles inégalités (Le Monde)

Nominations

• Changements à la tête de Criteo. Les fonctions de PDG, assumées jusqu’ici par le co-fondateur, Jean-Baptiste Rudelle, son scindées en deux, comme c'est souvent le cas dans les pépites outre-Atlantique. D’un côté, celles de président exécutif du Conseil d’administration sont conservées par Jean-Baptiste Rudelle. De l’autre, celles de directeur général (CEO) sont confiées à Eric Eichmann, l’acteur directeur des opérations (COO). Cette nouvelle organisation sera effective le 1er janvier 2016 (usine.digitale.fr)

IoT/objets connectés

• Le marathon de Paris veut connecter toutes les applis de running. Pour sa quarantième édition, qui se tiendra le 3 avril 2016, le Marathon de Paris s’adapte à la révolution numérique en proposant à ses 57 000 coureurs sa propre application mobile (usine-digitale.fr)

• Sur la toile la lutte sans fin contre les "botnets" (les réseaux d'ordinateurs piratés) ou comment  votre réfrigérateur connecté pourra attaquer votre réseau social préféré (Le Monde)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Equipementiers

• Ericsson : the giant's shoulders. Wrangles with Apple are over but new sources of growth must be found (Financial Times)

Usages

• Smartphones : l'histoire d'une dépendance (La Lettre de l'Expansion)

Fréquences et santé

• Ondes de choc. L’hypersensibilité électromagnétique, nouveau mal peu reconnu dans le monde du travail, pousse certains à l’extrême : quitter leur emploi. Témoignages (Libération)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Nouvelles rumeurs de concentration du marché français des télécoms

• Orange-Bouygues Telecom : ce qui reste à négocier. Selon Les Echos, les discussions vont bon train entre Orange et Bouygues Telecom pour le rachat du deuxième par le premier. Les réunions devraient s’enchainer cette semaine. Certains parlent d’une possible annonce début 2016. Parmi les sujets restant à régler figurent évidemment le prix, mais aussi les garanties sur « l’investissement et l’emploi », dont Emmanuel Macron a fait sa priorité. Cette opération permettrait de préparer une consolidation européenne et l’éventuelle création d’un « Airbus des télécoms ». Restent à défricher les questions de concurrence alors que le futur groupe détiendrait autour de 50% du marché dans le fixe et le mobile (les Echos)

• Les questions qui restent à régler :

. Le bon prix : 10 milliards. Tel était le montant proposé par Patrick Drahi en juin pour racheter Bouygues Telecom, ce qui va au-delà de la valorisation le plus souvent estimée de l’actif

. Un accord politique et social

. La gouvernance : quel rôle pour l’Etat, actionnaire à hauteur de 23% dans Orange ? Martin Bouygues deviendrait de facto le plus gros actionnaire d’Orange, après l’Etat

. Le partage des actifs (fréquences, antennes, boutiques, clientèles …) : sur un marché à quatre, rien ne peut se faire sans impliquer les autres, et notamment Free. Reste également à savoir ce qu’il adviendra du chantier de partage des réseaux mobiles SFR-Bouygues Telecom … (Les Echos)

• Qui héritera du dossier : Bruxelles ou l’Autorité de la concurrence ? (Les Echos)

Collectivités territoriales

• Évreux : au conseil départemental : très haut débit et zones blanches. Pour favoriser le déploiement du très haut débit et gommer les zones blanches en téléphonie mobile, les élus eurois ont arrêté un nouveau plan de bataille (ledemocratevernonnais.fr)

Equipementiers

• Un an après son rachat, Alcatel Lucent Enterprise fait le point sur ses activités. Une interview de Yacine Mahfoufi, le directeur marketing France d'Alcatel-Lucent Enterprise (lemagit.fr)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Altice finalise l'acquisition de Suddenlink (AFP)

• TeliaSonera cède ses parts dans l'opérateurs népalais Ncell (AFP)

Câbles sous-marins

• Cyrille Coutansais (directeur de recherches du Centre d'études stratégiques de la marine) : « presque tous nos échanges passent pas les océans ». La mer est le principal vecteur de la mondialisation des réseaux de communications. Un atlas recense toutes les richesses maritimes dont la plupart sont encore à découvrir (Libération)

Satellite

• Airbus va vendre à Apax Partners son pôle de télécommunications civiles par satellite (zonebourse.com)

INTERNET

Cybersécurité

• Espion, es-tu là ? Le fabricant d’équipement réseaux JuniperNetwork (le principal concurrent de Cisco sur le marché des routeurs et des solutions de sécurité des réseaux)  a détecté du « code non autorisé » dans un de ses systèmes d’exploitation. Des failles inquiétantes pour les clients. Selon toute probabilité, il s’agit de « portes dérobées », des backdoors, inconnues des utilisateurs mais susceptibles d’avoir été utilisées par un   cyber-attaquant. Explications (Libération)

Surveillance des réseaux

• Un décret autorise les captations de données et de conversations Skype en temps réel (nextinpact.com)

Gouvernance

• L'Icann voit diminuer ses chances de faire aboutir sa réforme avant la fin du mandat de Barack Obama (La Lettre de l'Expansion)

Google'

• French firm lambasts EU Commission, alleges "blank check" to Google (Politico)