Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 2 avril 2014

REGULATION

Marché unique des télécoms / Le Parlement européen va voter demain sur le projet de paquet télécom

Le Royaume-Uni et l’Allemagne sont tentés de découper le projet

• Concernant la future législation européenne sur les télécoms, qui doit faire l’objet d’un vote demain jeudi 3 avril par le Parlement européen en séance plénière, Londres et Berlin disent vouloir éviter les sujets qui fâchent et supprimer, entre autres, la partie du texte relative à l’attribution des fréquences. Ils proposent aussi de mettre de côté la création d’une autorisation unique pour les opérateurs télécoms et le renforcement des prérogatives du BEREC. Du côté de la Commission, la confiance règne, indique une source proche du dossier : "La commissaire a pu rencontrer David Cameron et Angela Merkel dernièrement, et aucun des deux n’a évoqué la scission du paquet télécom" (contexte.com)

Net neutrality - Europe’s telecoms groups unite on opposition to net neutrality

• The European telecoms industry has formed a rare united front to oppose proposals to guarantee open access to the internet, which will be voted on by the European parliament this week. The industry is concerned about potential impact on their ability to provide higher internet speeds or guaranteed access services. The European proposals are part of the connected continent regulation, which will also cut roaming costs and regulate mobile spectrum. Ahead of the vote, a letter has been published highlighting flaws in the plans from four organisations representing the telecoms and cable industry. It argues that misconceptions about the industry, together with a rushed legislative process and a lack of technical analysis, risk creating legislation that is anti-innovation and anti-consumer choice (Financial Times)

• Battle lines drawn over net neutrality in Europe. In an unusual move, four leading European telecommunications trade associations released a joint statement slamming proposed reforms to Europe’s telecoms rules that are scheduled for a vote tomorrow at the PE in Brussels. The position by the associations contrasts with that of some public interest groups. It also contrasts with the position of some big firms that use lots of bandwidth for videos, such as Netflix, which categorically does not want to pay more for services, even as it has struck a deal with U.S. cable operator Comcast to do just that (Wall Str. jal)

Paquet télécom : la Commission argumente

• La Commission européenne continue son lobbying et publie une étude qui annonce que les jeunes de l’UE réclament la fin des frais d’itinérance et un accès non restreint à l’internet (Communiqué de presse de l’Union européenne)

Fusions-acquisitions en Europe/Allemagne

• Fusion Telefonica/E-Plus : le régulateur allemand veut que les opérateurs mobiles Telefonica Deutschland et E-plus, filiale de KPN, cèdent des fréquences pour préserver la concurrence si la Commission européenne autorise l'achat du second par le premier(lexpansion.lexpress.fr)

• Neues Wettbieten um Frequenzen im Dezember.Frequenzen für den Mobilfunk sind knapp und begehrt. Die deutschen Mobilfunk-Unternehmen werden sich deswegen schon bald wieder ein Wettbieten liefern. Durch den Erlös sollen Internetverbindungen noch schneller werden (handelsblatt.com)

Royaume-Uni

Régulation

• Ofcom has published its Annual Plan for 2014/15, setting out its priorities in the year to 31 March 2015 (Communiqué)

• Ofcom has published a Call for Inputs on a new Business Connectivity Market Review, which will examine the markets for ‘leased lines’ and ‘backhaul circuits’ – technologies offered by communications providers to businesses (Communiqué)

• Ofcom has published a statement on the release of spectrum in the 870 to 876 MHz and 915 to 921 MHz bands for Short Range Devices, which can be used for machine to machine communications (Communiqué)

Couverture du territoire en haut débit fixe

• BT again accused of exploiting rural broadband monopoly. UK incumbent disputes govt assertions that it has not provided sufficient information about its network rollout (totaltele.com, theguardian.com)

Etats-Unis

Fréquences

• FCC to free airwaves for Wifi and wireless broadband. The agency also moved to help curb increasing cable rates for consumers, but in doing so cracked down hard on the ability of broadcast stations to negotiate jointly in competition with cable systems. Perhaps the most significant move by the commission was to allow a broad swath of airwaves to be used for outdoor unlicensed broadband, clearing the way for a new generation of Wifi networks and other uses of freely available airwaves (New York Times)

Neutralité du Net

• Netflix's Net-neutrality plea gets rejected by the FCC. But the agency might still regulate negotiations between websites and internet providers (nationaljournal.com)

Régulation/Le point de vue de l'IUT

• The International Telecommunication Union (ITU) to present this special edition of Trends in Telecommunication Reform which spotlights the theme "Fourth-Generation Regulation: Driving Digital Communications Ahead" (Communiqué)

AAI/Nomination

• Gilles Crespin est nommé directeur général de l'Arjel (JO du 2 avril)

TELEPHONIE MOBILE

m-paiement

• La "banque mobile" africaine débarque en Europe. Après avoir révolutionné les pratiques bancaires en Afrique à travers sa filiale kényane Safaricom, Vodafone va développer la solution M-Pesa en Roumanie. Le premier jalon d'une exportation à l'international de la fameuse monnaie digitale (Financial Times, Jeune Afrique)

TELECOMS - FRANCE

Consolidation du marché français

2 avril : Bouygues donne la possibilité à Vivendi de choisir entre deux offres. Pour répondre aux souhaits de certains actionnaires de Vivendi, Bouygues maintient en vigueur son offre présentée le 12 mars. Celle-ci réservait à Vivendi une participation plus importante dans le capital du nouvel ensemble et donc une part plus élevée des synergies et de la création de valeur en résultant. L’offre du 20 mars 2014 reste en vigueur. Elle comporte une partie en numéraire de 13,15 milliards d’euros et la participation de Vivendi dans le nouvel ensemble s’élève à 21,5% (Communiqué de presse de Bouygues Telecom, AFP)

• 1er avril : Bouygues annonce qu'il prolonge du 8 au 25 avril la validité de son offre sur SFR (Reuters, Les Echos, New York Times)

AMF : "Raccrochez, c'est une horreur" : le gendarme de la Bourse, a laissé percer son exaspération. Dans un communiqué l'Autorité a appelé Vivendi et Numericable à faire preuve de moins d'opacité (Le Canard Enchaîné)

Altice peut-il modifier le mix de son offre sur SFR ? Altice réfléchirait à modifier le mix cash/equity de son offre sur SFR pour contrer la dernière offre de Bouygues : il pourrait relever de 12% le montant de soulte pour l'amener au niveau de celle de Bouygues (Bloomberg)

Bouygues won't drop SFR fight. Martin Bouygues isn't yet ready to bend in one of the toughest corporate battles France has seen in recent years. Bouygues on Tuesday made its latest attempt to persuade Vivendi to let it back into the bidding for its SFR French mobile phone business. The French conglomerate extended the deadline on its new offer for SFR by two weeks to April 25 as it pushes Vivendi to reconsider its bid despite being in exclusive talks with Altice since March 14. If Vivendi on Friday confirms its preference for Altice, Mr. Bouygues may have no other choice but to part ways with his telecoms dream and a sale to rival Iliad seems like the most likely option, analysts say (Wall Str. Jal, Financial Times)

Nouvelle offensive de Bouygues pour SFR. Le groupe de Martin Bouygues tente d'imposer un nouveau calendrier à Vivendi. En prolongeant son offre, Bouygues mis sur un échec des négociations entre Altice-Numericable et Vivendi ou sur la mise en place d'un nouveau délai de réflexion. Un scénario que balayent rapidement les porte-parole de Numericable. L'ARCEP sera impliquée dans le dossier. Elle donnera son avis à l'autorité de concurrence compétente. Puis, si Bouygues est finalement choisi, elle devra alors autoriser le transfert des fréquences de SFR à Bouygues (Le Figaro)

La consolidation SFR-Numericable ou SFR-Bouygues profitera à Orange. Selon HSBC, la consolidation SFR-Numericable ou SFR-Bouygues profitera à Orange en "réparant le marché". Si sa marge d'Ebitda, de 35,6 %, s'améliore de 3 points, cela compensera la perte des revenus d'itinérance ou de dégroupage (Les Echos)

Appel à projets "France Très haut débit, écoles connectées"

• L'Etat financera l'installation des connexions haut débit par voie hertzienne dans les écoles. Le cahier des charges de l'appel à projets "France très haut débit, écoles connectées" est approuvé par un arrêté du 29 mars 2014 (localtis.info)

Opérateurs

Orange

• La gloutonnerie de l'Etat actionnaire. Alors que le gouvernement ne manque pas une occasion de fustiger les actionnaires qui se goinfrent de dividendes, l'Etat fait plus, et mieux, dans les entreprises dont il possède tout ou partie du capital. Dans une annexe au budget de 2014 consacrée aux "participations financières de l'Etat", le ministère des Finances révèle que les entreprises dans lesquelles l'Etat détient une participation ont versé, en 2012, des dividendes représentant un peu plus de 79% des bénéfices nets réalisés. La palme de la générosité revient à Orange, dont l'Etat possède 27%. En 2013, l'entreprise a versé un montant de dividendes supérieur à son bénéfice. Le groupe a ainsi distribué plus de 2,2 milliards l'année dernière, alors que son bénéfice était inférieur à 1,9 milliard. Une prodigalité qui avait commencé en 2012 : le groupe avait alors versé à ses actionnaires une somme équivalente à deux fois et demi son bénéfice (Le Canard Enchaîné)

• Les défis RH de Stéphane Richard (L'Usine Nouvelle)

• Orange mise sur les start-up tricolores pour continuer à innover. L'opérateur a présenté hier Orange Fab France, son accélérateur de start-up (Les Echos, latribune.fr)

Hub One

• De l'opérateur à la société de services. Opérateur télécoms, à l'origine pour les aéroports parisiens, Hub One a accéléré sa mue vers la mobilité et l'offre de services sans couture en 2013. Le point avec Patrice Bélie, directeur général, et Bertrand Laurioz, responsable télécoms (silicon.fr)

TELECOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Progress but not enough at Telecom Italia (New York Times)

• Mexican tycoon Slim's America Movil challenges telecom ruling (Reuters)

Equipementiers

• Apple, Samsung ought to consider burying hatchet (Wall Str. jal)

• Brevets : l'ombre de Google plane sur le nouveau procès Apple/Samsung (AFP)

INTERNET

Données personnelles

Comment le plan Big Data dessine l'avenir de la Cnil. Capgemini et Dassault Systèmes ambitionnent de faire sauter les verrous réglementaires afin de libérer la puissance des données (L'Opinion)

Les géants du Web à la barre. L'UFC-Que choisir menace le modèle financier qui fait la fortune de Google, Facebook et Twitter en les assignant devant le TGI de Paris pour les obliger à se conformer à la loi Informatique et Libertés et aux Codes de la consommation et de la propriété intellectuelle (Le Canard Enchaîné)

L'Union européenne examine un règlement général sur la protection des données. Le contrôleur européen de la protection des données (CEPD), Peter Hustinx, a salué l'arrivée d'"un ensemble uniforme de règles que les entreprises pourront appliquer plus simplement et plus économiquement" (lepoint.fr, New York Times, Communiqué du CEPD)

Noms de domaines

• Le Web aura bientôt des milliers de nouvelles adresses. Internet. Plusieurs milliers de noms de domaine comme .banque,.corsica,.paris et bien d'autres noms de marques, de sociétés ou de localités feront leur apparition sur la Toile. Cela devrait faciliter la recherche de sites (Le Parisien)

• Un enjeu à 6 Mds €. Les noms de domaine sont au coeur d'un véritable business mondial qui pesait 3 Mds€ en 2013 et devrait doubler rapidement avec les nouvelles extensions de noms de domaine (Le Parisien)

CONTENUS

Arrivée de Netflix en France

Installation au Luxembourg

• Netflix se lancera en France en passant par le Luxembourg. Au cours des réunions qu'ils ont eu la semaine dernière avec la ministre de la Culture et de la Communication et le président du CSA, les représentants de Netflix l'ont clairement fait comprendre. Ce n'est pas la fiscalité qui les gêne en France, mais la réglementation. En effet, la réglementation prévoit des obligations de promotion des oeuvres françaises et européennes. Or Netflix, qui met beaucoup en avant sa politique de recommandations de films et de séries en fonction des goûts de ses abonnés, entend rester maître absolu de sa programmation, gage de son succès commercial (Les Echos)

Interconnexion avec les FAI

• Netflix pose ses conditions pour aller dans les box des opérateurs. Netflix est prêt à payer une interconnexion directe localisée en France, mais impose son ergonomie aux box des opérateurs. Cela va nécessiter de plus amples négociations, suivies d'adaptations techniques. Pour les opérateurs, l'effort à fournir est sans précédent. "Nous n'avons jamais intégré un lecteur spécifique pour un acteur dans notre box", souligne l'un d'eux. Autre particularisme de Netflix : il refuse de passer par les systèmes d'authentification des utilisateurs créés par les opérateurs, utiles pour naviguer de façon fluide d'un écran à l'autre. "Ils ne veulent pas s'interfacer en profondeur avec les opérateurs, pour garder le contrôle", explique-t-il encore. Netflix refuse de signer un accord d'exclusivité avec l'un ou l'autre des opérateurs français. Netflix n'aurait toujours pas signé d'accord d'interconnexion directe avec les opérateurs français. Une chose est sûre : Orange ne veut pas se retrouver face à un opérateur de transit international comme Cogent, avec lequel il s'est retrouvé devant les tribunaux pour refus de le payer. C'est pourtant ce qui risque de se passer si, faute d'accord satisfaisant sur l'interconnexion, Netflix décide de ne plus laisser la main aux opérateurs et de servir ses contenus en direct (Les Echos)

• Une méthode rodée dans toute l'Europe. Pour ses lancements en Europe, Netflix a toujours procédé de la même manière (Les Echos)

Modèle économique

• Sport, séries, cinéma : Canal+ attaqué sur tous les fronts. Entre la chaîne qatarie BeIN Sports, qui rafle les droits sportifs, et l'arrivée attendue de l'américain Netflix, qui offre films et séries en ligne, sans oublier le bouquet de chaînes cinéma et séries d'OCS, tous à bas prix, Canal+ est attaquée sur ses deux piliers historiques (AFP)

SECTEUR POSTAL

Royaume-Uni

• La Cour des comptes britannique estime que le gouvernement britannique n'a pas vendu ses titres Royal Mail assez cher lors de la privatisation du groupe postal l'an dernier, au détriment du contribuable (lemonde.fr, Le Figaro)

• UK carriers will dispatch around 865 million online orders in 2014, according to the IMRG MetaPack UK Delivery Index (postaltechnologyinternational.com)

Pays-Bas

• Dutch mail group PostNL has appointed Prime Competence, an independent external consultancy, to provide support and strategic input to optimise processes and grow the postal firm’s business (postaltechnologyinternational.com)

France

• La Banque Postale promeut la culture bancaire à La Poste. La banque cherche à recruter en interne ses chargés de clientèle professionnels. Elle planche sur ses liens avec l'enseigne des bureaux de poste (Les Echos)