Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 29 août 2014

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs / Concurrence

•  « La concurrence crée de l’emploi, même dans les télécoms ! »- Interview de Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, pour l’ouvrage A quoi sert la concurrence ?. « Non seulement la concurrence dans les télécoms favorise la baisse des prix, mais elle encourage l'innovation et contribue à la création d'emplois. »(La Tribune)

 

Bouygues Telecom / Résultats financiers et autres …

• Bouygues encore handicapé par ses télécoms. Ce sont des résultats semestriels très moroses qu’a publiés hier le groupe Bouygues. Le chiffre d’affaires sur six mois n’a crû que de 1 % à 154,18 milliards d’euros, et les profits sont décevants. Ainsi, le résultat opérationnel courant chute de 213 millions d’euros sur un an, tombant à 134 millions d’euros. Heureusement, plusieurs produits financiers exceptionnels permettent de redresser la barre du résultat opérationnel : la plus-value de cession d’Eurosport International (308 millions d’euros) et les gains liés à l’extinction des litiges entre Bouygues Telecom et « d’autres opérateurs », principalement Orange avec qui un mariage a été tenté (81 millions d’euros). (Les Echos, La Tribune)

 

• Bouygues Telecom continue de souffrir au 1S et innove pour regonfler ses marges (AFP)

• Bouygues Telecom a « toutes les chances de réussir » en solo selon Martin Bouygues (La Tribune)

• Bouygues râle mais encaisse (La Tribune)

• Bouygues Group cuts 2014 sales outlook (Totaltele.com)

• « La vache et les prisonniers. » Bouygues avertit la Bourse déjà sur ses gardes. (Les Echos)

 

• Bouygues gagne à nouveau des abonnés. Pas question pour Martin Bouygues de jeter l'éponge dans les télécoms. Pour rester dans la compétition, Bouygues Telecom s'est fixé plusieurs objectifs. Le premier est la reconquête de clients. «Pour la première fois depuis deux ans et demi, Bouygues Telecom a gagné des abonnés», se félicite Martin Bouygues. Au cours des six premiers mois de l'année, l'opérateur a gagné 83 000 abonnés, notamment grâce l'offre BBox à 19,99 euros par mois, lancée en mars dernier. Autre motif de satisfaction pour le groupe, il compte désormais 1,8 million de clients 4G, soit 16 % de ses clients mobiles. (Le Figaro)

 

• Bouygues Telecom enterre la hache de guerre avec Free et SFR. L’opérateur aurait pactisé avec SFR et Free pour mettre un terme aux différentes actions judiciaires en cours. Selon BFM Business, des accords auraient été conclus à l'amiable, avec transactions financières à la clé, pour éteindre tous les procès en cours. Bouygues devrait recevoir près de 100 millions d'euros de SFR. (01 Business)

 

• Martin Bouygues salue l’arrivée du ministre Emmanuel Macron à Bercy et prône de « profondes réformes ». « Je pense que l'arrivée d'Emmanuel Macron a été saluée par tout le monde : la raison, c'est qu'il a probablement une orientation peut-être plus libérale que d'autres à gauche », a affirmé hier Martin Bouygues en présentant les résultats semestriels de son groupe à la presse. (AFP)

 

Economie numérique

• Le ministre Emmanuel Macron veut placer l’innovation au cœur de sa politique. Lors de la passation de pouvoirs à Bercy et une fois les remerciements d’usages et l’hommage rendu à son prédécesseur, il ne lui a fallu que quelques minutes pour entrer dans le vif du sujet : « Il va nous falloir être au front de l’innovation, de la France de demain et du numérique. Un combat que l’on doit mener parce que c’est là, avec ça que la bataille de demain se gagnera. Et c’est là qu’il faut être présent en poursuivant les choses déjà mises en place ». Analyse. (01Business)

 

Numérique et solidarité

• Se reconnecter avec la société. Sans téléphone ni internet, difficile de se réinsérer. Emmaüs Connect propose matériel et forfaits à petits prix. Grand angle. (Le Parisien)

 

Numérique et culture

• L’association française des éditeurs de logiciels (AFDEL) et le think tank Renaissance numérique travaillent sur un Livre blanc sur les apports du numérique à la culture. Le but est de porter la voix et les positions du secteur numérique dans les débats sur les sujets culturels (livre, cinéma, musique…). La publication est prévue pour octobre 2014. (Contexte)

 

Fréquence et santé

• Ils fuient les ondes. Des électrosensibles se sont réunis dans un lieu où aucune onde ne passe dans les Hautes-Alpes. Ils réclament la reconnaissance de leur handicap. Des élus sont venus les soutenir hier. Reportage. (Le Parisien)

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Rachat de GVT / L’événement : Vivendi en passe de céder le brésilien GVT à Telefonica

• Vivendi entre en négociations exclusives avec Telefonica. Vivendi a annoncé hier l'ouverture de négociations exclusives avec l'opérateur espagnol Telefonica pour lui céder sa pépite brésilienne GVT, aux dépens de Telecom Italia qui avait présenté une offre rivale. L’espagnol l’emporte sur Telecom Italia en offrant 7,45 milliards d’euros. « L’offre de Telefonica est celle qui répond le mieux aux objectifs stratégiques et financiers de Vivendi », a souligné le président du directoire du groupe Arnaud de Puyfontaine, au cours d'une conférence téléphonique hier soir.

   Le conglomérat vieux de 160 ans est ainsi en passe d'achever sa mue en groupe de médias et de divertissement en se délestant de son dernier actif dans les télécoms. (Les Echos, La Tribune, AFP, L’Opinion, International New York Times, Totaltelecom)

 

• Résultats financiers : les bénéfices 1S explosent grâce aux plus-values de cessions. Vivendi a présenté hier des résultats semestriels en très forte hausse, engrangeant ainsi les fruits des cessions d'une large partie de ses activités hors médias. Vivendi a vu son bénéfice net bondir de 84,8% au premier semestre, pour atteindre 1,9 milliard d'euros, après la vente de Maroc Telecom et d'Activision Blizzard. (AFP)

 

• Conséquences de la vente de GVT pour Vivendi.

> Vivendi va devenir un groupe très riche

Oubliées les affres de la dette qui n’ont eu de cesse de tourmenter le groupe depuis le début des années 2000. Après les cessions de Maroc Telecom (4,138 milliards d’euros), d’Activision Blizzard (6,6 milliards), de SFR (17 milliards) et, bientôt, de GVT, le groupe présidé par Vincent Bolloré va se retrouver avec des milliards d’euros dans ses caisses. D’ici à la fin de l’année, les compteurs vont largement revenir dans le vert. Vivendi n’aura plus de dette mais un compte en banque bien rempli. (Les Echos, Le Figaro)

 

 > Comment Vivendi compte exporter Canal Plus dans le monde

Délesté de ses actifs télécoms, Vivendi veut désormais partir à la conquête de la télévision payante mondiale, en vendant les contenus de Canal Plus. Après avoir installé Canal en Pologne, Vivendi pourrait aussi viser la Grande-Bretagne et l'Espagne. A cet effet, le groupe pourrait être tenté de créer un géant européen de la production audiovisuelle, autour de StudioCanal. Vivendi s'est déjà emparé de plusieurs spécialistes, comme le britannique Red ou l'allemand Tandem. Autre territoire de conquête: les Etats-Unis, où Universal est très bien implanté et servirait de tête de pont au reste du groupe. Vivendi pourrait également investir son cash en Afrique, un continent que Vincent Bolloré connaît bien, et où Canal Plus possède déjà une croissance exceptionnelle. (BFM Business)

 

> Vivendi veut se renforcer sur les plateformes et les pays émergents

Le nouveau Vivendi recentré sur les médias et les contenus va développer ses participations dans des plateformes de distribution variées et se renforcer dans les pays émergents, a indiqué son président du directoire Arnaud de Puyfontaine. Analyse (AFP)

 

• Du côté de Telefonica / L’empire latino-américain de l’espagnol est encore en construction. Aujourd’hui, l’Amérique latine représente la moitié du chiffre d’affaires de Telefonica, soit 12,5 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année. Le Brésil devrait bientôt devenir son premier marché, devant l’Espagne. Avec GVT, Telefonica pourrait confirmer son ancrage au Brésil. Décryptage. (Les Echos)

 

Rachat de T-Mobile US (Suite)

• Deutsche Telekom prêt à céder sa part dans T-Mobile US pour 19 milliards de dollars. Selon Bloomberg, la valorisation de T-Mobile US a été discutée hier à Berlin : l’opérateur allemand est disposé à vendre sa filiale américaine s’il reçoit une offre qui la valorise à 35 dollars par action au minimum, soit environ 19 milliards de dollars. Iliad sait donc à quoi s’en tenir. Le groupe de Xavier Niel n’a pas encore amélioré son offre initiale, déposée fin juillet, qui s’élèvait à 15 milliards de dollars en cash (11,2 milliards d’euros) pour 56,6 % du capital de T-Mobile US. A 35 dollars par titre, Iliad aurait en théorie besoin de trouver... 660 millions de dollars supplémentaires pour la même part du gâteau. Ce qui ne serait probablement pas un tour de force pour l’opérateur français, vedette de la croissance avec une dette nette inférieure à son excédent brut d’exploitation. D’autant qu’Iliad cherche des partenaires (private equity ou opérateurs télécoms) pour éventuellement investir à ses côtés. (Les Echos)

 

• Softbank à la conquête de la téléphonie américaine. Masayoshi Son, le Xavier Niel japonais, qui a créé le groupe télécoms SoftBanck, est peut-être l’exemple japonais le plus réussi d’un entrepreneur à l’américain. « Rien ne l’arrête », explique un analyste des télécoms. « Avec lui, rien n’est impossible ». Néanmoins, même M. Son concède que, sans T-Mobile, Sprint (opérateur américain qu’il contrôle) ne peut pas rassembler la puissance nécessaire pour rattraper les leaders du secteur sur le long terme. Avant que les régulateurs ne sabotent l’affaire, il disait que, sans T-Mobile, Sprint ne mènerait qu’à une pseudo-bataille. (Le Nouvel Economiste)

 

• Le rêve américain de Free. Free a déposé une offre d’achat de l’opérateur américain T-Mobile. Une stratégie inattendue, mais pas irrationnelle. Analyse. (Alternatives Economiques)

 

Fusions / Acquisitions - Brésil

• Une offre se prépare pour racheter l’opérateur TIM. L’opérateur brésilien Oi a mandaté la banque d’investissements BTG Pascual pour préparer une offre sur TIM Brasil, qu’il souhaiterait racheter avec Claro et Vivo pour ensuite partager en trois l’entreprise. (AFP)

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

Opérateurs / Concurrence

• SFR attaque Free en justice. La hache de guerre n'est pas enterrée entre SFR et Free. L’ex filiale de Vivendi a récemment porté plainte contre le trublion des télécoms devant le tribunal de commerce de Paris, réclamant plusieurs dizaines de millions d'euros de dommages et intérêts. SFR accuse Free de "concurrence déloyale" sur le marché de la téléphonie mobile. Rappelons que Bouygues Telecom avait déposé une plainte similaire, et obtenu, en février 2013, 20 millions d'euros de dommages. Free s'était aussi vu interdire d'employer certains termes jugés dénigrants, comme "arnaque", "racket" ou "escroquerie". (BFM Business)

 

Couverture mobile 4G / Royaume-Uni

• EE 4G coverage reaches 75% of UK population. EE on Thursday announced that its 4G service is now accessible by 75% of the U.K. population, after its network went live in a further 13 locations. (Totaltele.com)

 

INTERNET

Gouvernance d’internet

• Coup de gueule sur l’Icann. Le directeur général de l’Afnic Mathieu Weill pousse un coup de gueule sur le blog de l’association contre certaines initiatives prises par l’Icann au cœur de l’été. Il s’agace que des décisions soient prises au mois d’août sur des sujets sensibles comme l’avenir des relations avec le département du commerce américain, le processus de sélection pour les nominations au board de l’Icann ou encore le salaire de ces derniers, qui vient d’être augmenté… (Contexte, Blog AFNIC)

 

e-commerce / Edition - Japon

• Les éditeurs japonais dénoncent les méthodes discriminantes d’Amazon. Livres promus de façon discrétionnaire en fonction de la commission versée par la maison d'édition: les pratiques d’Amazon sont dénoncées par les éditeurs japonais qui craignent une mainmise sur leur activité fragilisée. Analyse (AFP)

 

Big data / Solidarité

• Le big data, nouveau levier pour la solidarité. Les données numériques constituent un précieux gisement d’informations dont la collecte peut permettre d’optimiser les actions en faveur du développement ou lors d’une crise humanitaire Tour d’horizon des initiatives les plus intéressantes. Reportage. (L’Express)

 

TECHNOLOGIE

OTT / Drones

• Google a testé des drones de livraison en Australie. Google veut chasser sur le terrain d'Amazon. Google a annoncé, jeudi 28 août, expérimenter un service de livraisons par drones, projet sur lequel travaille également Amazon. Deux années de recherche sur ce que Google a baptisé le "Project Wing" ont été couronnées par plusieurs vols, en août, de drones qui ont livré des bonbons, de l'eau, des médicaments et de la nourriture pour chien à deux fermiers de Queensland, en Australie. (AFP)

 

Equipementiers

> Montres connectées

• Apple, l’heure de l’innovation a sonné. Au plus haut en Bourse, le géant américain est très attendu avec son Iwatch. La montre connectée d’Apple pourrait être dévoilée le 9 septembre. (Le Revenu, Le Figaro, AFP)

• Samsung dévoile une montre connectée autonome à écran incurvé. Le géant sud-coréen de l'électronique presse son rival Apple en sortant sa troisième montre connectée en un an, capable cette fois-ci de passer et de recevoir des appels sans l'aide d'un téléphone mobile. (La Tribune)

 

> Smartphones

• L’iPhone 6 et la stratégie industrielle chinoise. Face au géant Apple, les autorités chinoises mettent en place une stratégie duale. La production de l'iPhone, qui n'apporte que peu de valeur ajoutée à la Chine, est réservée aux régions pauvres. Les régions côtières, plus riches, développent leurs propres produits high tech. (La Tribune)

• Fire Phone : premières ventes décevantes pour Amazon. Le smartphone lancé par Amazon fin juillet connait un démarrage difficile sur le marché américain et canadien, avec 35 000 exemplaires vendus selon The Guardian. (La Tribune)