Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 28 mai 2013

RÉGULATION

L’impact de l’arrivée de Free Mobile sur le marché

• Emploi et revenus : le fossé se creuse entre l’ARCEP et les opérateurs. Dans son dernier observatoire, le régulateur assure que le marché du mobile n'est pas affecté par l'arrivée de Free Mobile en termes de revenus et d'emploi. Les opérateurs ne sont évidemment pas du même avis (zdnet.fr)

• François Fillon défend le bilan de l’arrivée de Free Mobile : invité la semaine dernière du Club LCI, l’ancien Premier ministre est revenu sur Free Mobile et l’octroi de la 4ème licence 3G : "je rappelle que la décision finale est une décision qui appartient justement à l’ARCEP puisque c’est une décision collégiale qui a été prise sur les recommandations du gouvernement. Et franchement je ne regrette pas du tout cette décision. Je pense que, bien sûr, elle a eu des conséquences sur des entreprises qui étaient sur une sorte de vitesse de croisière, ces entreprises sont en train de se repositionner d’ailleurs avec beaucoup d’efficacité et beaucoup d’habileté, mais aucune de ces entreprises n’est réellement en danger du fait de la décision qui a été prise et le résultat c’est que le prix des télécommunications a baissé de 10 %, ce qui met la France dans les prix les plus bas en Europe" (universfreebox.com)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Usages

• Selon une étude Deloitte, l’envoi de SMS est plébiscité par 79 % des français devant les appels (75 %) sur un smartphone. Les Français sont "les champions du texting", juste devant les Japonais, la plupart des sondés des autres pays plaçant la voix en premier (55% en Allemagne, 49% aux Etats-Unis), la palme revenant aux Italiens (56%). Les Sud-Coréens sont les seuls à apprécier l'Internet mobile davantage que les autres usages. La France est le pays où le service de données est le moins apprécié des dix étudiés (18% contre 40% en Espagne, 23% aux Etats-Unis).

Seuls 25% des Français se disent prêts à payer plus cher pour un Internet plus rapide, même si la propension est plus élevée chez les plus connectés. Pas de quoi rassurer les opérateurs mobiles français qui se plaignent de la chute des prix et espèrent recréer de la valeur avec des forfaits 4G proposant plus de « data ». (latribune.fr)

• Smartphone : les Français préfèrent les SMS/MMS à la voix. Selon une étude Deloitte sur 10 pays, les mobinautes français se démarquent par leur préférence pour les messageries texte sur la voix (44 % contre 38 %). (01net.com)

4G

• Free Mobile a déclaré (mais pas installé) 590 antennes 4G dans 132 villes différentes. D'ici quelques mois, la 4G (LTE) concernera 50 agglomérations pour Orange, 55 pour SFR et près de 40 % de la population pour Bouygues Telecom (pcinpact.com)

• SFR condamné pour dénigrement envers Orange.  SFR devra verser 1 euro de dommages et intérêts à Orange après que son PDG ait critiqué, fin 2012, cet opérateur sur sa capacité à proposer des services 4G (Les Echos, AFP)

• Vodafone sera le premier opérateur à lancer la 4G en Espagne, "avant l'été" (Reuters)

Tarifs du roaming

• Conformément à la décision de l'Union Européenne de 2012, les tarifs du roaming en Europe vont encore baisser en juillet prochain. Les opérateurs commencent à proposer des tarifs prenant en compte cette baisse (echosdunet.net)

• Tarifs du roaming data : à qui profite le crime ? Si Bruxelles encadre en Europe les tarifs des communications datas en itinérance, la situation diffère dans le reste du monde. Pas de règles établies pour fixer les prix, mais des négociations âpres entre opérateurs où les plus gros ont un net avantage. Explications de Valérie Maucotel, directrice marketing international de SFR, et d'Emmanuel Micol, directeur Opérateurs de réseau et régulation chez Bouygues Telecom (zdnet.fr)

• Les bons plans pour payer moins cher la data à l'étranger (zdnet.fr).

Equipementiers

• ST-Ericsson cède son activité de connectivité mobile GNSS (Dow Jones)

Pratiques anticoncurrentielles/marché des smartphones

• L'UE interroge des opérateurs télécoms sur leurs accords avec Apple. Ces derniers devront dire si Apple leur a imposé un volume minimum d'iPhone, leur a assuré un traitement préférentiel dans le marketing de son smartphone et s'il a fixé un niveau plancher de rabais sur le prix de vente de l'iPhone (Reuters)

•  Les opérateurs télécoms commencent à en avoir assez du diktat commercial d’Apple. Ils s’en sont ouvert auprès de Bruxelles qui vient de lancer une enquête. Apple impose des règles aux opérateurs télécoms pour vendre ses iPhone : quotas d’iPhone par pays et par opérateurs, pénalités commerciales si ces quotas ne sont pas respectés, taux de subventions que les opérateurs accordent à leurs clients imposés, participation financière des opérateurs aux campagnes publicitaires télé... Sans oublier qu’Apple définit lui-même ses normes techniques sans tenir compte des choix de fréquences des différents pays (Le Figaro)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS EN FRANCE

Opérateurs

France Télécom devient Orange

• Les relations ambiguës entre Orange et l'Etat actionnaire. L'assemblée générale des actionnaires devrait être l'occasion d'entériner le changement de nom de l'opérateur : à compter du 1er juillet, il s'appellera Orange. Tout un symbole : l'ex-monopole, qui réalise encore 50 % de son chiffre d'affaires en France, s'affranchit en quelque sorte de son ancrage national. Pourtant, l'Etat reste très présent dans la marche de l'entreprise dont il possède encore près de 27 % du capital.  Les rapports qu'il entretient avec cette participation sont, aux yeux de certains, ambigus, voire schizophrènes : parfois, il semble soucieux de préserver ses intérêts dans le groupe, d'autres fois, moins. Exemples :

- L'affaire Dailymotion

- La politique de dividendes, dénoncée par les syndicats. "Depuis dix ans, Orange a versé 27 milliards d'euros de dividendes, c'est plus que son poids en Bourse aujourd'hui !", s'insurge Sébastien Crozier, délégué CFE-CGC du groupe

- L'attribution des fréquences hertziennes : depuis quelques semaines, le gouvernement réfléchit à la mise aux enchères d’une nouvelle tranche de fréquences (…) alors que les opérateurs n’ont pas besoin pour l’instant de fréquences supplémentaires, qu’ils ont déjà déboursé des centaines de millions d’euros chacun pour les bandes 2,6 et  800 et ont lancé des mesures d’économie.

Le peu de lisibilité de l'action de l'Etat dans Orange, voire son absence de stratégie, sont pointés du doigt. Dans les mois qui viennent, le FSI pourrait vendre 5% du capital de l’opérateur. S’il intervient, ce désengagement clarifiera peut être les relations entre l’Etat et l’ex monopole public (Le Monde)

• France Télécom passe à l’Orange, certains syndicats voient rouge (latribune.fr, La Croix, bfmtv.com, AFP)

Bouygues Telecom

• "Les télécoms sont un moteur de l’économie française" : Jean-René Cazeneuve, dirigeant du pôle professionnel de Bouygues Telecom, revient sur la stratégie de l’opérateur pour adresser le marché de l’entreprise (silicon.fr)

SFR

• SFR renouvelle son comité exécutif et Jean-Yves Charlier (Vivendi) monte au front comme DG opérationnel. Objectifs : canaliser les rumeurs de ventes et l’effet Free Mobile (itespresso.fr)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS A L'INTERNATIONAL

Opérateurs

• Deutsche Telekom looks at two Europe deals. The big European telecommunications company is in talks to take over GTS Central Europe, a broadband optical and IP network provider and voice and data communications service based in Warsaw. Deutsche Telekom could also come under pressure to purchase the outstanding 40% stake of its T-Mobile Czech Republic unit that was recently put up for sale by private-equity firm Mid Europa Partners (Wall Str. jal)

• Swisscom teste à Genève un reseau de fibre optique à bas coût (RTS Info)

• Le qatari Qtel prêt à  financer l'achat de Maroc Telecom (Les Echos)

Equipementiers

• Telecoms equipment/lex column (Financial Times)

• Samsung suppliers reap bumper rewards (Financial Times)

La bataille entre l'union Européenne et la chine à propos des équipementiers chinois

• Les raisons du bras de fer commercial Bruxelles-Pekin. Bruxelles accuse Pékin de pratiques commerciales déloyales. Une façon de montrer sa force pour pousser la Chine à des concessions (Les Echos)

Taxe sur les OTT

• European Union sheds lights on corporate taxes. Demanding greater transparency is a welcom first step (Financial Times)

INTERNET

CNNum

• Le numérique, un secteur à préserver. Le nouveau président du Conseil national du numérique (CNN) est venu présenter au Sénat les différentes missions qui l'accaparent (clubparlementairedunumerique.fr)

Fusions/acquisitions

• Yahoo! dispose d’un trésor de guerre pour acheter des start-up. Le groupe tire les fruits d’un investissement en 2005 dans le site d’e-commerce Alibaba, dont il se désengage (Le Figaro)

CONTENUS

Rapport Lescure

• Hadopi / Lescure : le spectre d'une fronde parlementaire. La ministre de la culture pourrait devoir renoncer à la proposition du rapport Lescure, de transférer les pouvoirs de la Hadopi au CSA, en conservant la riposte graduée. Des députés emmenés par Patrick Bloche s'y opposent avec force, et menacent de faire obstacle à l'ensemble de la grande loi sur l'audiovisuelle prévue par Aurélie Filippetti. Pour eux, la riposte graduée doit disparaître au plus vite (numerama.com)

• Le futur du CSAdopi ? "Un peu le modèle des radars automatiques". Lors d’une conférence de presse à Stockholm, Fleur Pellerin a donné son sentiment sur l’avenir de la sanction contre la négligence caractérisée. "On revient dans quelque chose de plus contraventionnel, c'est-à-dire quelque chose qui est plus comparable au Code de la route" s'est félicité la ministre déléguée à l’Économie numérique (pcinpact.com)