Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 16 janvier 2013

RÉGULATION

Subvention des terminaux

• Free ne parvient pas à faire interdire la subvention des terminaux mobiles. Selon le tribunal, la subvention des mobiles n'est pas un crédit à la consommation. Free est par ailleurs condamné à verser 300.000 euros à son SFR pour dénigrement (Les Echos)

• Free débouté face à SFR et condamné pour dénigrement. Free, qui attaquait son concurrent SFR pour "concurrence déloyale", dénonçait "le crédit à la consommation déguisé" que constituait, selon lui, le fait pour SFR de subventionner des mobiles. Le tribunal a estimé que les pratiques commerciales de SFR ne répondaient pas à la définition d’une opération ou d’un contrat de crédit car "il n’y a pas prêt d’argent, SFR ne met aucune somme d’argent à la disposition du client contre remboursement, qui serait à la charge de ce dernier". De la même manière, le jugement a réfuté l’argument de Free selon lequel le subventionnement des mobiles était une "pratique commerciale déloyale", estimant que les conditions de vente n’étaient pas opaques mais qu’au contraire l’information que SFR délivrait au consommateur se « présentait de manière pertinente, simple, lisible et compréhensible" (AFP, reuters, latribune.fr, lexpansion.com, 01net.com, telecompaper.com)

• Free va faire appel mais "compte tenu de la gravité des agissements", il doit payer les sommes immédiatement, car SFR doit être dédommagée "sans tarder" (01net.com, AFP) 

Neutralité du Net

Table ronde gouvernementale

• Neutralité du Net : du débat au concret. La plupart des parlementaires invités à la table ronde organisée hier par la ministre en charge du numérique, souhaitent une intervention législative urgente (Correspondance de la presse)

• Fleur Pellerin saisit le CNNum avant d'envisager une loi. La ministre déléguée à l’Économie numérique a annoncé que le nouveau Conseil national du numérique sera saisi de cette question dès vendredi, afin qu'il se prononce "sur la nécessité de légiférer pour protéger les libertés sur Internet" et d'apporter "des orientations claires". La ministre devrait ensuite faire connaître sa feuille de route sur la question, promise pour fin février (Correspondance de la presse, pcinpact.com, AFP, zdnet.fr)

• Fleur Pellerin passe le mistigri au CNNum (numerama.com, linformaticien.com)

• "Neutralité : le bâton de Pellerin". La ministre a défendu hier l’idée de faire payer les géants d’internet, gros consommateurs de flux. "Seuls les géants d’internet parviennent à s’abstraire de toute facturation et à l’évidence, ce n’est pas juste ni justifié […]. Pour financer les réseaux, mieux vaut faire payer les géants du net extra-européens que de laisser la facture aux seuls internautes français". Très indulgente à l’endroit de ceux qui portent atteinte à la neutralité du net, la ministre a excusé Free, Orange et les autres : "la situation actuelle ne peut qu’inciter les opérateurs télécoms à mettre en place des techniques de gestion de trafic où à instaurer cet internet à deux vitesses que nous voulons éviter" (Libération)

• France delays move to Web giants pay for network (Reuters)

Analyses

• La neutralité du Net est-elle seulement une question politique ? Faut-il une loi pour faire respecter la neutralité du Net ? Faut-il laisser les acteurs économiques régler la question entre eux ? Dispose-t-on de tous les outils techniques ? Dans ce débat complexe, remis au goût du jour par Free, une conférence à Bercy apporte quelques éléments de réponse (usinenouvelle.com)

• Pourquoi la «neutralité du Net» fait débat ? (20 minutes)

• Pourquoi ça rame quand je veux regarder une vidéo Youtube avec Free (slate.fr)

Réaction

• "Déception prévisible à l'issue de la table ronde organisée par Fleur Pellerin sur la neutralité du Net : ce débat-alibi n'aura servi qu'à camoufler l'inaction de la ministre. Bottant en touche en saisissant une obscure commission, la ministre reporte à nouveau toute ambition de projet de loi défendant les citoyens" (laquadrature.net)

Télécoms/le point de vue de l'Autorité de la concurrence

• French telecoms mergers face watchdog's opposition (Financial Times)

• L'Autorité de la concurrence rendra au gouvernement, d'ici à fin février, une étude sur le caractère anticoncurrentiel ou non de l'accord de roaming 3G conclu entre Free Mobile et France Télécom (Euro TMT)

• L'Autorité de la concurrence rendra d'ici quelques jours un avis sur les MVNO afin de vérifier s'ils disposent d'un espace économique leur permettant de continuer à animer la concurrence suite à l'arrivée de Free Mobile (Correspondance de la presse)

Très haut débit et "switch over"

• "Moins de cuivre, plus de fibre, c’est plus d’emplois !".  Une tribune de Jean-Michel Soulier, président de Covage, David El Fassy, président d'Altitude Infrastructure, et Eric Jammaron, vice-président d'Axione Infrastructures. Alors que le gouvernement doit présenter en février sa feuille de route en matière de très haut débit, ces trois spécialistes des réseaux d'initiative publique et de l'aménagement numérique du territoire lui demandent de fixer une date précise d'extinction du cuivre (La Tribune)

• Le très haut débit toujours en attente de réponses sur les financements publics (Autoroutes de l'info & territoires)

TÉLÉPHONIE MOBILE

MVNO

• Fleur Pellerin snobe les opérateurs mobiles virtuels. La ministre a refusé il y a quelques jours de rencontrer leur syndicat, Alternative mobile, arguant des "contraintes de son emploi du temps" (Les Echos)

4G

• KPN plans to launch 4G services in Amsterdam and north Holland in early February and will take the services nationwide by mid-2014 (telecompaper.com)

• 1800 MHz : a global 4G band emerges ? (lightreading.com)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES ACTEURS EN FRANCE

Opérateurs

• La plainte de Bouygues Telecom contre Free. Le 25 janvier, Bouygues Télécom et Free se retrouveront au Tribunal de commerce de Paris, dans le cadre d’une plainte déposée par le premier contre le second pour “dénigrement”. Extraits (challenges.fr)

• France Télécom a été condamné en appel à verser 7 millions d'euros d'indemnisation au petit opérateur Cowes. Il a été jugé coupable de pratiques anticoncurrentielles lors de l'ouverture du marché de l'ADSL, en 2000-2002 (Les Echos, Communiqué du cabinet Lexcase)

• 150 acteurs publics ont conclus à ce jour une convention de services de téléphonie auprès de l'UGAP et de SFR Business Team (Communiqué SFR)

Equipementiers

• Les fonds Permira et PAI Partners réfléchissent à une offre sur les câbles sous-marins d'Alcatel-Lucent (Les Echos)

Green IT

• La transition à vue des opérateurs télécoms. Les opérateurs limitent leur consommation d'énergie malgré l'explosion du trafic. Plusieurs inconnues nuancent cette performance (Les Echos)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

Opérateurs

• Vodafone Espagne veut réduire ses effectifs de 20% ; 900 postes seront supprimés (Les Echos, AFP)

• Birmanie: lancement d'appels d'offre dans le secteur des télécommunications (AFP)

• Myanmar weighing telecom licenses (Wall Str. jal)

• Le russe MTS se déclare en faillite en Ouzbékistan après sa condamnation pour fraude fiscale (AFP)

Equipementiers

• Alcatel-Lucent et l'indien Reliance signent un accord-cadre de plus d'1 milliard de dollars (AFP)

Câble sous-marins

• Un câble sous-marin pour améliorer les communications Chine/Taïwan (AFP)

Economie

• Ces produits qui bouleversent le commerce mondial. La notion de pays d'origine, enregistrée par les douanes, perd beaucoup de son sens, car la totalité de la valeur commerciale est attribuée au pays de dernière transformation, quelle que soit sa contribution relative dans la chaîne de valeur ajoutée. L'exemple des produits d'Apple est le plus emblématique. S'il est vrai qu'un iPhone est assemblé en Chine, les composants et les services mobilisés pour cet appareil viennent d'une quinzaine d'entreprises disséminées à travers le monde. La valeur ajoutée de l'iPhone en Chine ne représente que 4 % de son prix sortie d'usine. Aussi, lorsque ce téléphone portable est vendu 400 dollars aux Etats-Unis, les règles commerciales en vigueur aujourd'hui le comptabilisent, en totalité, comme un déficit de 400 dollars des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine. Rien n'est plus faux. Si l'on privilégie la valeur ajoutée, pays par pays, contenue dans un produit, les soldes commerciaux bilatéraux d'un pays importateur seront radicalement changés. Même si son solde global ne changera pas (Les Echos)

• "Les délocalisations vers des pays à moindres coûts ne sont pas une fatalité" : le point de vue de Pascal Lamy, Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce(Les Echos)

INTERNET

Moteur de recherche

• Facebook lance un moteur de recherche interne. « Graph Search » permet aux utilisateurs de rechercher leurs contenus et ceux de leurs amis. Cela pourrait amorcer une diversification des revenus du réseau social (Wall Str. jal, Les Echos, Le Figaro, AFP)

• Le PDG d'Orange-France Télécom a assuré que son groupe était parvenu à créer un rapport de force avec Google, en devenant incontournable, notamment sur l'Afrique, ce qui lui permettait de "monétiser" le trafic généré par le moteur de recherche (AFP)

Inégalités

• Connecter davantage les femmes : un levier pour doper le PIB des pays émergents. Selon une étude, dans les pays en développement, les femmes ne sont que 600 millions parmi les 1,4 milliard d'internautes. Or leur intégration pourrait permettre d'augmenter le PIB de 13 à 18 milliards dans 144 pays sur trois ans. Explications (latribune.fr)

Usages

• La Chine comptait fin 2012 quelque 564 millions d'internautes, soit 51 millions de plus qu'un an plus tôt (AFP)

CONTENUS

CSA

• Nomination du nouveau président : pluralisme d'hier et d'aujourd'hui au CSA (Le Canard Enchaîné)

• Nominations  au CSA : la rupture annoncée n'a pas  eu lieu (Les Echos)

SECTEUR POSTAL

Fusions/acquisitions

• La Bourse ne croit plus à une nouvelle OPA d'UPS sur TNT Express (Les Echos)

• Un répit pour La Poste, mais aussi une occasion manquée. Sur le marché domestique, ce mariage raté offre tout d'abord un répit à La Poste. UPS ne cache pas en effet son ambition de se renforcer en Europe, et notamment en France. Mais avec le rachat manqué de l'entreprise néerlandaise par UPS, Chronopost voit aussi s'évanouir l'occasion de se renforcer considérablement à l'international. Pour tenter d'obtenir le feu vert de la Commission européenne, UPS et TNT avaient accepté de se délester d'un certain nombre d'actifs en Europe. Et DPD, la marque de La Poste pour la messagerie express à l'international, était en première ligne pour les racheter (Les Echos)