Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 17 mars 2010

ARCEP/REGULATION

Téléphonie mobile

Saturation des réseaux et déploiement de la 4G

• Polémique autour de la saturation des réseaux mobiles. Une étude publiée par Exane -BNP Paribas et Arthur D.  Little remet en question l'idée selon laquelle, pour faire face à l'explosion du trafic, les opérateurs mobiles vont devoir investir massivement dans leur réseau à court terme. Selon eux, l’investissement des opérateurs tournera autour de « 12 % de leur chiffre d’affaires, contre 10% aujourd’hui. […] La plupart n’auront pas besoin du LTE avant 2013 ». Comment l’expliquer ? Selon l’étude, les simples améliorations de la 3G "peuvent être déployées à moindre coût pour écouler le trafic, grâce par exemple à l’utilisation du Wifi ou encore au Femtocell" (Les Echos)

Modèle économique

• Les opérateurs n'ont pas peur de la voix sur IP. La VoIP remet en question leur modèle économique. Mais la 4G, porteuse de cette révolution, n'est pas au point, ce qui leur donne du temps pour s'adapter. « Le LTE n’est pas capable d’envoyer les paquets de voix avec une régularité suffisante, ce qui crée des problèmes de stockage des paquets en attente. La triste réalité, c’est qu’aucun logiciel de décodage n’est capable de gérer ce problème aujourd’hui », selon un professeur de l’Institut Télécom. Les opérateurs en place n’ont en réalité aucun intérêt à déployer rapidement le LTE : mieux vaut amortir la 3G (Les Echos)

MVNO

• Les opérateurs virtuels veulent devenir grands. Pour faire progresser leurs parts de marché, les MVNO tablent désormais sur le modèle "full MVNO" ; une formule qui leur permettrait d’être plus indépendants de leur opérateur hôte mais également d’obtenir un contrôle accru sur la qualité de leurs services (jdt.fr)

• La Poste, qui aimerait se lancer comme opérateur mobile virtuel en 2011, a donné jusqu'au 29 mars aux opérateurs télécoms intéressés pour se proposer comme partenaires (AFP)

FTTH

FTTH : 800 000 immeubles éligibles à la fibre optique mais seulement 70 000 abonnés. Les derniers chiffres du régulateur montrent une accélération des déploiements verticaux de la fibre jusqu'au foyer. Mais les abonnements tardent encore à décoller (zdnet.fr)

• Numericable a profité de la publication par l'ARCEP de son observatoire du haut et très haut débit pour s'autocongratuler : une communication à risques. Tout d’abord, les 220 000 abonnés que le câblo-opérateur revendique ne lui appartiennent pas en totalité (une partie est à mettre au crédit des opérateurs comme Darty qui utilisent ses infrastructures). De plus, le taux de conversion des abonnés de Numéricâble se révèle assez faible (entre 5,3 et 6,9%). Enfin, maintenant que le cadre réglementaire est connu, les opérateurs vont commencer à raccorder les foyers situés dans les immeubles déjà connectés à leurs réseaux FTTH. Or, selon l’ARCEP, quelque 4,5 M de foyers sont situés dans les zones où les réseaux FTTH sont déjà déployés, dont 800 000 seraient éligibles au THD. L’année 2009 pourrait donc bien être la dernière année durant laquelle Numéricâble pouvait trouver un motif de satisfaction (La Lettre Euro TMT)

• Acropolis lance son offre THD et "monte" vers les services à valeur ajoutée (Le Journal des Télécoms)

• Accès aux fourreaux : l'Avicca préconise de réduire le coût d'accès aux fourreaux, quitte à  être créer une entité séparée de France Télécom (infos.lagazettedescommunes.com)

Neutralité du Net

• Où l’on reparle de neutralité de l’internet. Notre ARCEP nationale s'intéresse de près au sujet en organisant une conférence le 13 avril ; le groupe UMP de l'Assemblée Nationale ouvre de son côté le débat. Enfin, et c'est tant mieux (digitaladventures.fr)

• Acheter de la bande passante sur un application store ? (frandroid.com)

Commission européenne

• La Commission met le haut débit au top des priorités (Europolitique Sté de l'information)

• L'internet haut débit pourrait devenir un service de base. La commission européenne organisera un atelier public sur le sujet le 30 mars (Europolitique Sté de l'information)

L'EVENEMENT : LA FCC PRESENTE AU CONGRES AMERICAIN SON PLAN "NATIONAL BROADBAND"

Les réactions de la presse française

• Les États-Unis rajoutent 15,5 milliards de $ pour moderniser l'internet haut débit dans ce pays. La FCC a présenté hier au Congrès un plan visant à garantir qu'au-moins 100 millions d'Américains soient couverts au très haut débit (1Gbit/s) à l'horizon 2020 (La Tribune)

• Un américain sur trois n'a pas de connexion à internet haut débit. La FCC veut corriger le tir en créant le réseau internet mobile le plus rapide au monde.  Pour cela, la FCC espère avoir l'autorisation du législateur de procéder à des enchères pour la vente de fréquences détenues par les diffuseurs audiovisuels (Les Echos,  pcinpact.com)

Les réactions de la presse anglo-saxone

• Why America needs a National Broadband Plan. Business' ability to compete depend on fast internet access. Washington can help push the US ahead (Business Week)

• FCC aim to boost web still remote (Wall Str. jal)

• Broadband Trojan Horse : the FCC has a new plan doesn't want a vote beacause, since 1998, the FCC has classified broadband as an "information service" subject to less regulation than traditional telecom services (Wall Str. jal)

• FCC questionned on its far-reaching plan to expand Broadband Access : telcos praised the internet but worried that new regulation might impede rather than encourage their progress in expanding internet access (The new York Times, Reuters)

• Details of US plan: spectrum/internet speed/competition/universal service funfd reform/public safety/national purposs (Reuters)

• FCC says some broadcasters like US spectrum plan (Reuters)

• Potential winners/loosers from FCC plan (Reuters)

Le communiqué de la FCC

• FCC sends National Broadband Plan to Congress

TELEPHONIE MOBILE

GSM-R

• RFF privatise l'exploitation de son infrastructure GSM ferroviaire privé. Ce premier partenariat public-privé ferriviaire avait été retardé par les péripéties de Nortel, retenu en 2003 comme fournisseur exclusif (01 Informatique)

Smartphones

• Le Droid de Motorola se vend mieux que la première génération de l'iPhone (Les Echos)

• Sony Ericsson sort son premier smartphone sous Android/Google (La Tribune, Les Echos)

• Les ventes mondiales de mobiles à écran tactile vont doubler en 2010 (Challenges)

Usages

• Décrypter les offres mobiles : une corvée ! Le décodage des ces lignes de tableaux et renvois en bas de page est illisible, limite soporifique (01 Informatique)

• Le Pass Navigo sur mobile n'est pas pour tout de suite (Les Echos)

• L'arlésienne du paiement par téléphone mobile (Les Echos)

• Les IPhonautes, pionniers du net mobile (Le Nouvel Economiste)

TELECOMS - STRATEGIES DES ACTEURS EN FRANCE

Consommateurs

• Le tribunal de grande instance de Paris a désigné un médiateur pour tenter de régler le conflit entre UFC-Que choisir et le fournisseur d'accès Free auquel l'association de consommateurs reproche des "pratiques déloyales et illicites" dans ses conditions de vente (AFP, La Tribune, Les Echos, zdnet.fr)

• SFR condamné pour « harcèlement » d'un de ses anciens abonnés. Un internaute, excédé par les courriers de relance menaçants que lui envoyait son ancien FAI, a porté plainte. Le juge de proximité a reconnu le préjudice et condamné l'opérateur (01net.com, pcinpact.com)

Opérateurs

• France Télécom méprise l’Élysée en distribuant 125% de son bénéfice aux actionnaires. En plein combat contre les bonus, Nicolas Sarkozy avait édicté une règle d’or en février 2009 : les bénéfices des entreprises devaient être divisés en trois parts égales entre les investissements, les salariés et les actionnaires. Pourtant, France Télécom vient de décider de distribuer à ses actionnaires, en 2010, 125 % de son bénéfice de l’année dernière. En d’autres termes, France Télécom devra emprunter près de 800M€ pour payer 3,7 Md€ de dividendes alors que ses profits plafonnent à 2,9Md€. Cela consolera peut être les actionnaires qui ont perdu un tiers de la valeur de leurs actions en cinq ans (Le Canard Enchaîné)

• Accords contre le stress à France Télécom : des dispositifs très contesté (Les Echos)

• Des modèles de parafoudres installés sur les lignes téléphoniques en France jusqu'à la fin des années 1970 contiennent des sources radioactives pouvant entraîner des risques "non négligeables" pour les agents de France Télécom, selon une étude de la Criirad (AFP)

Nominations

• Jean-Marc Tassetto n’est plus directeur général grand public et marketing de SFR. "Il conduira dans les prochains mois plusieurs missions auprès de Vodafone", précise Frank Esser. Il sera remplacé par Frank Cadoret, actuel directeur général commerce de SFR. (La Tribune)

• Pierre Barnabé, ancien président-France, est nommé à la direction des Ressources Humaines et de la Transformation d'Alcatel-Lucent. Il remplace Claire Pedini (communiqué Alcatel-Lucent, AFP)

M2M

• Le "Machine to Machine" prend de la hauteur. De nouvelles applications liées à l'automobile, à la télésurveillance et à la maîtrise de l'efficacité énergétique prennent le relais de des applications traditionnelles du marché. Explications (Le Jal Des Télécoms)

TELECOMS - STRATEGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

Opérateurs

• Orascom en perte au quatrième trimestre (Les Echos)

Équipementiers

• Motorola se scindera en deux. La vente des réseaux est envisagée (La Tribune)

Afrique

• Sénégal : après six jours de détention l'ancien directeur général de l'ARTP a obtenu la liberté provisoire (pressafrik.com)

• Gabon : l’ARTEL et les opérateurs de téléphonie mobile s’accordent pour une baisse des tarifs (gabonews.ga)

CONTENUS

Abus de position dominante

• La ligue de football attaque Canal Plus et Free. La LFP a porté plainte devant l’Autorité de la concurrence pour "Abus de position dominante" et "entente" entre Canal Plus et Free : une accusation inédite qui vient répondre à la plainte déposée en février 2009 par Canal Plus contre Orange et la Ligue de football pour « entente ». Free serait en effet devenu la principale source de recrutement de nouveaux abonnés à Canal Plus et CanalSat. Mais si les signes de connivence sont multiples, reste à prouver qu’il s’agit d’une entente anticoncurrentielle, ce qui promet d’être difficile (La Tribune)