Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 8 mars 2004

ART - RÉGULATION
Téléphonie mobile
Licences GSM
L'Etat veut prélever 5 milliards d'euros sur les licences GSM. Le ministère des finances et de l'industrie s'apprête à solliciter les opérateurs de téléphonie mobile, à l'occasion du renouvellement des licences GSM, qui arrivent à échéance en 2006. Un nouveau projet a ainsi été présenté à Orange, SFR et Bouygues Telecom. A la reconduction du paiement d'un forfait de 25 millions d'euros par an pour utiliser les fréquences, s'ajouterait désormais une part variable consistant en un pourcentage du chiffre d'affaires : 1 % jusqu'à 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires, 2 % entre 1 milliard et 3 milliards d'euros, et 5 % au-delà de 3 milliards d'euros. Au total, sur quinze ans, cet impôt variable pourrait rapporter près de 5 milliards d'euros à l'Etat. En 2006, lors de son entrée en vigueur, cette mesure coûterait 400 millions d'euros à Orange et 335 millions à SFR. Ayant souscrit sa licence plus tard que ses rivaux, Bouygues Telecom n'y serait soumis qu'à partir de 2009 (Le Monde 6 mars)
Bras de fer entre les opérateurs et Bercy. La tension monte entre Bercy et SFR et Orange. Après avoir accordé quasi gratuitement les licences GSM de ces deux opérateurs en 1991, le gouvernement entend désormais les faire payer. Bercy souhaite en effet instituer un prélèvement allant jusqu'à 5 % du CA de chaque opérateur, ce qui représente chaque année l'équivalent du CA du SMS , soit 900 millions d'euros par an qui rentreraient dans les caisses de l'Etat à partir de 2006 (Le Figaro)
Pierre Bardon : " taxer les licences GSM: un coup terrible pour toute l'industrie des télécoms ". Le DG de SFR explique pourquoi il est opposé aux conditions envisagées pour le renouvellement des licences ("un coup terrible alors que nous investissons massivement dans l'UMTS ") et juge l'état de la concurrence en France satisfaisant ("les prix baissent plus vite en France que dans la moyenne européenne") (Le Figaro)
La taxe sur les licences GSM en négociation. Le projet de Bercy pourrait coûter 300 à 400 millions d'euros par an pour Orange et SFR dès 2006. Les deux opérateurs vont tenter de le contrer en faisant peser dans la négociation leur engagement à mieux protéger l'environnement lors de l'installation de leurs antennes ou leurs efforts à couvrir les zones blanches (La Tribune, JDD)
ART - concurrence
Mobiles : la France, terre de faible concurrence. L'ART rend publique une étude, commandée à l'Omsyc, sur l'état de la concurrence de la téléphonie mobile en Europe. Le marché français y apparaît à la traîne (01net.com)
Haut débit
Aménagement du territoire
ADSL: la charte "Départements innovants" de France Télécom menace-t-elle la concurrence ? C'est sur cette question que l'ART est appelée à se prononcer. Une demande d'avis a été déposée par l'association des départements de France, pour clarifier certains aspects juridiques de cette initiative (zdnet.fr)
NTIC : les réseaux à haut débit , dernier moteur régional. Tous les conseils régionaux ont mené des politiques pour soutenir un développement équilibré de leur territoire. Depuis deux ans, la majorité de ces conseils mise sur les NTIC pour attirer des entreprises (Les Echos)
Tarifs
ADSL : nouvelle offensive de Cegetel : 512 k pour 14,60€-mois sur tout le territoire national (Communiqué Cegetel)
ADSL : Cegetel revendique 200 000 lignes dont 25 000 clients en propre (Les Echos)
La France est le pays le moins cher pour l'ADSL selon Quantum-Web (La Tribune)
Usages - CPL/WiFi
WiFi, CPL, 3G, trois nouvelles façons de se connecter (Le Parisien)
Internet par la prise électrique, explications et mode d' emploi (Le Figaro Mag.)
Les téléphones sans fil pourront accéder aux bornes WiFi aux Etats Unis. Avec l'interconnexion des réseaux de téléphonie sans fil avec les bornes WiFi, les usagers américains vont bientôt pouvoir rester connectés partout et accéder à de nouveaux services comme la visioconférence ou la localisation par satellite (Les Echos)
Concurrence
AOL et Cegetel ont retiré leur plainte déposée en 1999 devant le Conseil de la concurrence contre les " intégrales " de Wanadoo. Leur demande de mesures conservatoires avait été rejetée (Les Echos)
L'Etat actionnaire
Les privatisations sonnent le glas de l'Etat actionnaire. A l'Etat régulateur de savoir se faire respecter. Un registre plus facile que celui d'Etat actionnaire (Le Nouvel Economiste)
Jusqu'où l'Etat doit-il être actionnaire ? (Le Nouvel Economiste)
Vodafone/Vivendi Universal, France Télécom/KPN : la Bourse attend les OPA avec impatience (Le Nouvel Economiste)
TELEPHONIE MOBILE
UMTS
Le monde fou, fou, fou de l'UMTS se branche à la réalité (Challenges.fr)
i-mode
Plus de 2 millions de clients i-mode en dehors du Japon. Les opérateurs i-mode en Europe affichent des revenus moyens par clients de 4 à 10€ (Communiqué commun)
Consommateurs
SMS : UFC-Que Choisir appelle au boycott le 9 mai si, d'ici là , les opérateurs n'ont pas divisé au moins par deux le prix d'envoi unitaire (Les Echos)
Opérateurs
Enel: introduction en Bourse de la filiale télécoms Wind d'ici la mi-2005 (AFP, Les Echos)
L'opérateur koweïtien MTC s'intéresse au marche saoudien (AFP)
Liban: Investcom se retire de l'appel pour la gestion de la téléphonie mobile nationale (AFP)
Equipementiers
Nokia: contrat de modernisation du réseau GSM/GPRS/EDGE de TeliaSonera (AFP)
FRANCE / TÉLÉCOMMUNICATIONS
France Télécom poursuit sa stratégie d'opérateur intégré
"La réintégration de Wanadoo est indispensable" ; "L'innovation au centre de nos préoccupations". Le rachat des parts des minoritaires de Wanadoo par FT devrait être lancé demain. Dans une interview, le PDG du groupe, justifie cette réintégration. Notamment à cause de l'évolution du modèle économique. Aujourd'hui la demande se porte plus vers de nouveaux services que vers le transport de la voix. Thierry Breton aborde aussi de nombreux autres sujets : stratégie contestée sur les collectivités locales , sous traitance du réseau , calendrier UMTS, recherche et développement, etc. (La Tribune)
Que faire de ses actions Wanadoo ? (Le Figaro Mag.)
Deux scénarii pour Equant (Investir)
FT fait un retour remarqué sur le marché des billets de trésorerie (L'Agefi)
Recomposition du Câble en France
Négociation exclusive Suez/UnitedGlobal Com pour la cession de Noos : le Sipperec veillera au respect des contrats de concession en cours (Communiqué)
Le Sipperec rappelle à Liberty Media les engagements de Noos. Le futur propriétaire de Noos devra respecter les engagements du câblo-opérateur envers le Syndicat de la périphérie parisienne pour la reprise des travaux de câblage des villes. Après l'adoption du paquet télécoms, il faudra renégocier une foule de contrats (Les Echos)
Opérateurs
Completel : des pertes encore en 2004 (Investir)
L'INTERNATIONAL / TÉLÉCOMMUNICATIONS
Opérateurs
Telefonica se renforce en Amérique latine. L'opérateur espagnol prend possession des filiales de BellSouth pour 5,85 milliards d'euros. Il attend 1 milliard de dollars de synergies de cette opération. Mais dans certains pays, il devra faire face aux lois anti-trusts (latribune.fr, Wall Str. jal)
Belgacom valorisé entre 8 et 9,3 milliards d'euros (AFP, Les Echos, Financial Times, Wall Str. jal)
Offshoring: how BT achieved good migrations. BT, the telecommunications group that has transferred work from the UK to India and is also publicly committed to behaving responsibly, has an understandable interest in the question. If its customers were to conclude the answer is No, it could lose both business and reputation (Financial Times)
Tour de passe-passe immobilier du hong-kongais PCCW. L'opérateur télécoms envisage la cession de son immobilier au terme d'un deuxième exercice de pertes et de parts de marché en chute (La Tribune)
Le britannique Carphone acquiert l'opérateur espagol Xtra (Le Figaro)
Telstra (Australie) achète les petites annonces de Trading Post pour 482 M SUD (AFP)
Investors grew optimistic in 2003 ; telecom and tech shares were hot (Wall Str. jal)
L'INTERNET
eEurope 2005
The EU Telecommunications Council will meet on March 8, 2004 in Brussels. Commissioner Erkki Liikanen will represent the European Commission. Adoption of Council Conclusions on recent developments in the electronic communication sector ( Communiqué Commission européenne, Correspondance de la presse)