Usages

L'Autorité rend publique une étude sur la perception des ménages à l'égard du secteur des télécommunications

Paris, le 3 décembre 2003

L’Autorité de régulation des télécommunications rend publique une étude qu’elle a fait réaliser pour son compte par le cabinet CSA-TMO afin de connaître la vision qu’ont les consommateurs du secteur des télécommunications.

Cette enquête présente des résultats sur :

- l’équipement des ménages en téléphonie fixe, téléphonie mobile et Internet,

- la connaissance des formules tarifaires et des services,

- la perception des tarifs par les ménages français.

 

 

  • Budget mensuel déclaré consacré aux dépenses de télécommunications

Revenu mensuel du foyer

Total

Moins de
900 €

900 à
1200 €

1200 à
1500 €

1500 à
2300 €

2300 à
3000 €

3000 € et
plus

Moins de 15 Euros

1%

3%

1%

2%

1%

0%

1%

Entre 15 et 30 Euros

9%

25%

15%

12%

8%

4%

1%

Entre 30 et 60 Euros

33%

40%

49%

41%

34%

26%

11%

Entre 60 et 100 Euros

27%

21%

21%

28%

34%

32%

20%

Entre 100 et 160 Euros

19%

4%

9%

13%

19%

27%

40%

Entre 160 et 320 Euros

7%

2%

2%

3%

4%

8%

22%

320 Euros et plus

1%

1%

0%

0%

1%

0%

3%

NSP

2%

4%

1%

1%

0%

3%

2%

Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

Base : ensemble des personnes interrogées

 

Ce budget est le budget mensuel déclaré par les ménages. Il comprend les abonnements et les consommations en téléphonie fixe, en téléphonie mobile et pour l’accès à Internet, mais pas les dépenses d’équipement.

Le budget mensuel médian déclaré des ménages se situe entre 60 et 100 €. Parmi les personnes à bas revenus (moins de 900 € par mois), plus de deux sur trois déclarent dépenser moins de 60 € alors que deux sur trois des personnes ayant les plus hauts revenus (plus de 3000 € par mois) déclarent dépenser plus de 100 €. On constate donc que le budget que les ménages déclarent consacrer aux dépenses de télécommunications est fortement corrélé à leur niveau de revenu. En majorité, les personnes interrogées situent toutefois leur consommation de services de télécommunications dans " la moyenne ".

  • L’équipement des foyers

     

Avec un taux d’équipement en téléphonie (fixe et mobile) de 99%, le " téléphone " est l’équipement le plus répandu dans les ménages.

Equipement en téléphonie fixe (hors lignes professionnelles)
Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau
Téléphone fixe à domicile : .................86%
Pas de fixe à domicile : .......................14%
Equipement en téléphonie mobile
Utilisateur de mobile : .........................64%
Non utilisateur de mobile : ..................36%
Equipement en accès Internet
Internet à domicile : ............................26%
Pas d’Internet à domicile : ..................74%
Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau
Déplacez le curseur pour consulter le contenu du tableau

L’enquête confirme le phénomène de substitution de la téléphonie fixe par le mobile : si 14% des personnes interrogées ne sont plus abonnées au fixe, seules 7% d’entre elles déclarent ne disposer ni d’un téléphone fixe, ni d’un mobile dans le ménage.

78% des personnes vivent dans un ménage où au-moins une personne dispose d’un téléphone mobile : les ménages français (2,9 personnes en moyenne) possèdent 1,8 mobile en moyenne.

Par ailleurs, en terme d’usages, le temps moyen déclaré de connexion à Internet depuis le domicile est de 29 heures par mois, mais 21% des personnes déclarent se connecter moins de cinq heures par mois.

 

  • La perception des tarifs

     

Les personnes interrogées estiment que les prix des services de télécommunications sont d’une certaine opacité : plus de 70% d’entre elles estiment qu’il est difficile de comparer les prix proposés par les opérateurs de téléphonie fixe ou de téléphonie mobile. Néanmoins, peu d’entre elles sont motivées pour obtenir une meilleure information, la moitié estimant en effet " disposer des meilleurs tarifs compte tenu de leurs besoins ".

D’une manière générale, la connaissance qu’ont les consommateurs des prix de la téléphonie mobile semble meilleure et plus proche de la réalité que pour le téléphone fixe ; les prix de la téléphonie fixe sont généralement surévalués, à l’exception du prix des appels d’un téléphone fixe vers les mobiles, qui sont plutôt sous-évalués.

  • La perception des services

     

De manière générale, les consommateurs ont une connaissance très limitée du secteur des télécommunications : pour près de la moitié des personnes interrogées, celle-ci se limite aux noms de quelques acteurs, 17% d’entre eux déclarant même ne rien connaître.

La notoriété des nouveaux services liés au mobile et à Internet reste assez faible (moins de 30% des personnes les connaissent, à l’exception du SMS connus de 60% d’entre eux). De plus, les personnes interrogées disent y porter relativement peu d’intérêt, à l’exception notable des plus jeunes et, dans une moindre mesure, des plus équipées.

Enfin, le fonctionnement du marché est encore relativement mal connu : les consommateurs identifient plutôt mal les mécanismes favorisant le concurrence entre les opérateurs (sélection du transporteur, portabilité des numéros, déblocage des cartes SIM), y compris parfois lorsqu’ils en sont utilisateurs (c’est le cas de la sélection du transporteur pour la téléphonie fixe utilisée par 19% des répondants mais connue de 5% d’entre eux seulement).

NB : L’étude a été réalisée par entretiens en face à face, au domicile des 2.076 personnes interrogées, âgées de 15 ans et plus. Ces interviews se sont déroulés du 6 au 31 janvier 2003. L’échantillon est représentatif de la population française selon la méthode des quotas.


Les documents associés

 L'étude en téléchargement