Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 31 mai 2017

RÉGULATION

Arcep /retour sur les présentations et débats autour des rapports sur l'internet ouvert

               . Etat de l'internet en France

• L’Arcep publie son premier rapport sur l’état de l’Internet en France. Ce premier rapport de l’Autorité fait un point exhaustif sur l’état de l’internet en France, tant du point de vue du fonctionnement technique du réseau qu’en matière d’accessibilité pour la population et de neutralité des acteurs : un excellent travail. Il sera très intéressant d’observer au fil du temps l’évolution des principaux indicateurs qui évaluent l’état de l’internet en France (P.Col/zdnet.fr)

• Comment l’Arcep veut garantir la neutralité du Net. L'Autorité a détaillé sa feuille de route pour garantir que les opérateurs respectent leurs obligations en matière d’équité de traitement et de non-discrimination du trafic internet (La Tribune, L’Informaticien)

• Les travaux de l’Arcep pour qu’internet reste « un bien commun » (Contexte)

• L’Arcep dresse l’état des lieux de l’internet français. Qualité de service, neutralité du Net, interconnexions, IPv6 et ouverture des plateformes sont au programme, avec des données jamais compilées jusqu'ici. Le document donne, par exemple, une vision bien plus précise du trafic entre opérateurs français et services en revenant sur les grands écarts que peuvent fournir deux services de mesure de débit. Pour l'Autorité, internet est donc un « bien commun » qu'il s'agit de protéger. Le rapport intègre le premier point annuel sur la neutralité du Net, demandé par l'Europe et une mise à jour sur le déploiement d'IPv6 dans nos contrées. Sur chaque sujet, l'Arcep veut affirmer sa prise de conscience, et avance des pistes de régulation, avec quelques surprises chiffrées, notamment en matière d'interconnexions (Next Inpact)

• Neutralité du net: l'Arcep veut des alliances entre régulateurs. Sébastien Soriano s'est prononcé en faveur d'une coopération accrue des régulateurs, au niveau européen et au-delà, afin de garantir la neutralité du net et empêcher l'émergence d'un internet à deux vitesses. Egalement président du Berec, il a assuré que "la mise en place d'outils communs" pour garantir la neutralité d'internet était "un axe de travail important". Le président de l'Arcep envisage également des rapprochements avec d'autres pays tels que l'Inde, où le régulateur local a interdit à Facebook de mettre en place une offre d'accès gratuite à un internet limité à quelques sites, parmi lesquels Wikipedia (AFP)

• L'Arcep et la Commission européenne travaillent à cartographier la qualité de service internet. Pour le régulateur, l'enjeu ne se situe plus seulement au niveau des infrastructures de télécommunications, mais aussi dans la manière dont l'internet fonctionne et se régule. Parmi les thématiques abordées, la qualité de service offerte aux usagers : l'Arcep sur ce point souhaite se moderniser et prendre en compte les données issues du crowdsourcing pour, à terme, être en mesure d'offrir une information plus complète et enfin territorialisée (caissedesdepotsdesterritoires.fr/Localtis)

• 88% des français vivent connectés, selon l’Arcep (L’Express)

               . Terminaux ouverts

• L’Arcep veut évaluer l'impact des terminaux mobiles sur la neutralité du net, s'interrogeant en particulier sur le risque de voir l'intelligence artificielle enfermer les utilisateurs dans des univers clos en ligne. "Nous entendons des voix s'exprimer sur le risque de voir internet se recentraliser autour de silos mis en place par les grandes plateformes du net, les Gafa en particulier. Or notre rôle est de garantir l'accès non biaisé et libre à l'information" (AFP)

• Un premier œil du régulateur sur les terminaux (Contexte)

• L'Arcep en ordre de bataille pour la neutralité des terminaux : « obsolescence logicielle, quand tu nous tiens ». L'Autorité veut étudier les entraves à l'accès internet causées par les équipements et dévoile son plan de bataille. En fonction du terminal que l'on utilise, nous n'aurions pas toujours accès au même internet. Certaines plateformes pourraient en effet bloquer des fonctionnalités pourtant accessibles ailleurs et le régulateur identifie déjà quatre grandes causes de limitations, dans son rapport analysant l'influence des équipements terminaux sur l'ouverture de l'internet. Pour compléter cet état des lieux, l'Arcep veut lancer une étude afin, dans un premier temps, de recenser les cas où des limites apparaîtraient, et de les analyser qualitativement ensuite  (NextInpact)

• De la neutralité du Net à celle des terminaux, il n’y a qu’un pas. Smartphones, tablettes, box internet, l’Arcep estime que certains terminaux limiteraient l’accès à un internet ouvert (universfreebox.com)

• L’Arcep s’inquiète de l’effet des assistants vocaux sur la neutralité du Net (Le Figaro)

• Smartphone OS providers could be net-neutrality gatekeeper, French watchdog suggests (MLex)

Commission européenne

• EU budget prioritizes teelcoms investment (Politico)

• WiFi4EU : le wifi gratuit pour les Européens. Le budget initial de WiFi4EU s’élève à 120 millions d’euros pour la période 2017-2019. Il soutiendra la mise en place d’équipements wifi de pointe dans les espaces publics (comme les parcs, les places, les bâtiments publics, les bibliothèques, les centres de santé et les musées), pour les citoyens comme pour les visiteurs (Communiqué, Les Echos,  AFP)

 

NUMÉRIQUE

Protection des données personnelles

• Les objets connectés sont en mesure de dévoiler votre vie à votre FAI, en analysant votre trafic internet de manière passive. Se protéger contre cette fuite de données personnelles n’est pas si simple. Les fournisseurs d’accès sont de plus en plus intéressés à récolter un maximum de données personnelles sur leurs abonnés, dans la perspective de booster leur business publicitaire (01net.com)

•  « Le téléphone portable, c’est le rêve de Staline devenu réalité » : depuis plus de trente ans, Richard Stallman fait la promotion du logiciel libre et pourfend la domination d'Apple, Microsoft, Google et les autres géants du net, amateurs de logiciels propriétaires et d'une exploitation savante des données de leurs utilisateurs. On a profité de son dernier passage à Paris pour échanger avec lui sur la surveillance généralisée et la fin de notre monde numérique, qu'il imagine pour bientôt (usbeketrica.com)

Startup

• Le groupe Les Echos s'offre Netexplo (Les Echos)

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

Consommateurs/tarifs

• Forfait mobile : qui de Free, Orange, Bouygues et SFR est le moins cher pour vos vacances ? 4 opérateurs pour 10 destinations (de l’Amérique à l’Asie en passant par le Maghreb) ont été passés au crible (capital.fr)

Terminaux

• Le père d'Android lance un smartphone (Le Figaro, Financial Times)

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Marché Entreprises

• SFR a présenté de nouvelles offres fixes axées sur la fibre et les services à destination du marché entreprises, sur lequel il espère progresser et briser le "monopole" d'Orange. "Aujourd'hui, ce n'est pas un duopole comme on peut l'entendre mais un monopole dans les faits, car nous avons moins de 20% de part de marché (contre plus de 65% pour Orange, NDLR). Mais c'est un marché compétitif car seules 7% des entreprises sont fibrées", explique le directeur général de SFR, Michel Paulin. Afin d'attirer plus d'entreprises, SFR a choisi de développer une série d'offres fibres, dédiées ou passant par le réseau grand public, pour répondre aux demandes diverses des clients potentiels, en y ajoutant, de base ou en option, divers services, notamment de sécurité, communication unifiée ou encore centres de stockage de données  (AFP, communiqué SFR, Les Echos)

• SFR veut démocratiser l'accès à la fibre en jouant sur les prix et les services. La filiale d'Altice lance une offre de fibre dédiée à partir de 300 euros par mois et prévoit une nouvelle offre mutualisée à 45 euros par mois, associées à des services professionnels. "Il n'y a pas de duopole comme on peut l'entendre ça et là sur le marché B2B mais bien un monopole de l'opérateur historique", assène Michel Paulin. "Nous entendons nous positionner en vrai challenger d'Orange et proposer une offre attractive pour les entreprises. C'est notre devoir d'accompagner les entreprises et la première étape pour les inscrire dans l'économie du temps réel, c'est la fibre" (ZDNet, L’Informaticien, Le Figaro)                                        

Optimisation fiscale  des Gafa

• Les Apple Store français dans le collimateur de Bercy. L'administration fiscale reproche à Apple de minorer le chiffre d'affaires de ses magasins implantés dans l'Hexagone. La société Apple Retail France, qui exploite le réseau Apple Store dans l’Hexagone, serait sous le coup d’un redressement fiscal estimé à 12,2 millions d’euros (Les Echos)

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Italie

• La Commission européenne a autorisé la prise de contrôle de fait de Telecom Italia par Vivendi. Cette décision est subordonnée à la cession de la participation de Telecom Italia dans Persidera (Communiqué CE, Les Echos, AFP, Politico, Reuters)

 

INTERNET

A la Bourse

• Amazon a franchi le cap des 1.000 dollars à Wall Street. Le cours de l'action du groupe a doublé sur le fil celui d'Alphabet (Les Echos, Financial Times)

Navigateurs

• Chiffres clés : les navigateurs internet. Mois après mois, l'évolution des parts de marché des principaux navigateurs sur la base des données de StatCounter et MarketShare. En avril 2017, la domination de Chrome ne s'érode pas à 63,45%. Google étouffe toute concurrence : Firefox stagne à 14,53%. Et Microsoft Edge alors ? Pas de miracle (5,62%) (zdnet.fr)

 

CONTENUS

Média

• La part du mobile dans la consommation de média en 2019 devrait atteindre 26%, selon une étude de Zenith (Publicis Media), portant sur 71 pays. L’agence média prévoit aussi que 71 % du temps passé sur internet s’effectuera en 2019 sur mobile (Les Echos)