Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 23 février 2017

RÉGULATION

L'Arcep fête ses 20 ans

• Le régulateur des télécoms se réinvente pour s'adapter. Une nouvelle ère s'ouvre pour l'Arcep, qui fête ses 20 ans cette semaine. En 1997, la première mission de l'opérateur a été de veiller à l'ouverture du marché à la concurrence. Sébastien Soriano, président de l'Arcep depuis 2015, s'interroge à présent sur « le sens à donner à la régulation », alors que l'ouverture du marché des télécoms à la concurrence est achevée. Pour les années à venir, l’Arcep se fixe de nouveaux objectifs tournés vers les télécoms, la neutralité du net et l’internet des objets. Il reste en effet de grands chantiers sur lesquels le régulateur veille, au risque de s'attirer quelques inimitiés chez les opérateurs. «Le régulateur, c'est celui qui dérange! lance Sébastien Soriano. Il faut favoriser l'investissement pour que chaque citoyen puisse bénéficier d'un réseau, même si cela ne fait pas forcément plaisir.» L'Arcep, soucieuse de s'adapter aux évolutions sociétales et techniques, a aussi d'autres fers au feu. «La dimension citoyenne de la régulation s'est imposée avec la neutralité du Net, faisant des régulateurs des gardiens de cette neutralité». L'Arcep est appelée à jouer un rôle clé pour défendre cette neutralité. D'autant que l'Internet des objets apporte de nouvelles perturbations » (Le Figaro)         

• Aux 20 ans de l'Arcep, la régulation des plateformes comme horizon. Pour ses 20 ans, l'Arcep a réuni des experts pour discuter de son probable avenir. Au menu, des plateformes, des algorithmes et des rapprochements européens, à l'heure où la convergence semble plutôt s'effectuer entre télécoms et médias. Dans deux interventions, l'économiste Jean Tirole et le mathématicien Cédric Villani ont rappelé l'importance croissante des plateformes Internet, qui posent de réelles questions de société... « Nous ne sommes pas défaitistes face à la domination des plateformes précise Sébastien Soriano. La question cruciale du régulateur est comment nous pouvons aider l'émergence de nouveaux entrants, qu'ils ne soient pas dépendants des acteurs en place, que l'intelligence artificielle demain ne soit pas seulement le fait de ceux qui ont plein de données et plein d'utilisateurs ». En matière de télécoms, la doctrine reste la concurrence par les infrastructures, avant tout dans les zones très denses (Next Inpact)   

• Pour ses 20 ans, l'Arcep veut chambouler la régulation (La Tribune)         

Commission européenne

• Andrus Ansip's grand plans for European digital mobility (Politico)            

• Digital disruptors take on Brussels consultants (Politico)            

• La présidence estonienne de l'UE sera placée sous le signe des données (Politico)

• Vodafone quits industry association ECTA over a conflict on how to influence the Commission's reforms of the telecommunications market (Politico) 

Berec

• Le Berec devrait présenter ses lignes directrices sur l'itinérance en mars (Contexte)            

IoT

• Telefónica ouvre les portes de l’Amérique latine à Sigfox. Telefónica va intégrer le réseau de Sigfox dans son catalogue d’offres IoT en compléments des technologies cellulaires 4G pour objets connectés. Telefónica n’est pas le premier opérateur à ouvrir une porte sur l’international à Sigfox. L’opérateur avait signé, l’année dernière, un partenariat équivalent avec Altice, présent au Luxembourg, en Belgique, aux Caraïbes, au Portugal, en Israël, en Suisse et aux Etats-Unis. Mais l’envergure historique de Telefónica et sa présence en Amérique latine devrait ouvrir à Sigfox de nouvelles opportunités de développement et consolider sa stratégie de fourniture d’un service IoT mondial (Silicon, Le Figaro, Les Echos)            

 

 

TÉLÉPHONIE MOBILE

5G

• Verizon va commencer à tester la 5G dans 11 villes des Etats-Unis. L’opérateur vient d’annoncer qu’il proposerait de la 5G à certains clients sélectionnés dans 11 villes aux Etats-Unis dans le courant du premier semestre. (ZDnet, Les Echos)   

• Nokia et AT&T testent la 5G fixe dans la bande des 39 GHz. Nokia et AT&T ont testé la diffusion d’un service de télévision par Internet en 5G. Verizon envisage sa commercialisation dès juin prochain (Silicon)            

 

TÉLÉCOMS - FRANCE

Résultats financiers d'Orange

• Orange: résultats 2016 en hausse grâce au haut débit fixe. Le groupe a annoncé jeudi un bénéfice net pour 2016 en hausse de 10,7%, à 2,93 milliards d'euros, bénéficiant de la vente de l'opérateur britannique EE au groupe BT en cours d'exercice.  Sur l'année, le chiffre d'affaires du groupe est en progression de 1,7%, à 40,92 milliards d'euros, grâce à de bonnes performances, en particulier sur les activités fixes haut débit en France et en Espagne.  "Nous récoltons en 2016 les fruits de notre stratégie de différenciation par les investissements et l'expérience client avec le retour à la croissance de notre chiffre d'affaires et de notre Ebitda", s'est félicité Stéphane Richard, cité dans le communiqué. (AFP, Communiqué)      

Résultats financiers de Bouygues

•Bouygues Telecom: retour aux bénéfices en 2016. L'opérateur a terminé l'exercice 2016 dans le vert, avec un bénéfice net de 83 millions d'euros contre une perte de 59 millions sur l'exercice précédent, et confirme son objectif de 25% de marge d'Ebitda pour 2017. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de la filiale télécoms du groupe Bouygues a progressé de 6%, à 4,76 milliards d'euros, avec un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en hausse de 21,8% à 916 millions d'euros. "Les bons résultats commerciaux et financiers de Bouygues Telecom en 2016 confirment la pertinence de ses choix stratégiques", s'est félicité dans un communiqué Martin Bouygues. La marge d'Ebitda progresse de 3 points pour atteindre 23% du chiffre d'affaires (AFP, Communiqué)  

Social/Free

• Free renvoyé dans ses box (Le Canard Enchainé)       

 

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Etats-Unis/Opérateurs

•  ATT, le come-back d’une icône américaine. Après 130 ans d’une histoire mouvementée, l’opérateur américain affiche à nouveau la première capitalisation boursière du secteur. Au pays de l'Oncle Sam, ATT est le plus important acteur de la téléphonie fixe et le numéro deux du mobile, des marchés arrivés à maturité. Quatre acteurs télécoms se les partagent. Ils sont donc très peu concurrentiels en comparaison de l'Europe, qui en compte plus de cent. Et très juteux. Mais il faut se réinventer pour continuer à engranger des clients, ou ne serait-ce que les conserver. Désormais, ATT est en concurrence avec les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui se développent, eux aussi, dans les médias, en produisant des séries ou en diffusant des compétitions sportives. Avec le risque de ringardiser les «telcos», et donc de capter leur clientèle  (Les Echos)   

 

INTERNET

e-commerce

• France : 19 entreprises d'e-commerce verbalisées par la DGCCRF pour pratiques commerciales trompeuses (AFP)              

Publicité

• Publicité : Google et Facebook tournent autour du spot. Pour la première fois, le marché français de la pub sur Internet a dépassé celui de la télévision en 2016. Un basculement qui profite très largement aux deux géants américains du Web, spécialistes des données ciblées, et bouleverse l’économie historique des médias (Libération)

• La croissance de Criteo, fleuron français du ciblage publicitaire, ralentit mais reste à un niveau élevé (Les Echos)              

 

CONTENUS

Audiovisuel

• Le piratage génère un manque à gagner de 1,4 milliards, selon Ey (Les Echos)      

 

SECTEUR POSTAL

Italie

• Poste Italiane acquiert IndaBox, un réseau pour retirer ses colis (Corriere Economica)