Mai

Les titres de la revue de presse du jeudi 23 mai 2019

REGULATION

Aménagement numérique du territoire/France

Itinérance : les téléphonistes sommés de partager leurs ondes. Julien Denormandie veut lutter contre les déserts numériques en mutualisant la couverture mobile et internet. Il souhaite que les abonnés de chaque enseigne puissent basculer automatiquement sur les fréquences des concurrents. Orange, de SFR et de Bouygues Telecom ne sont pas sur la même longueur d’onde et Bercy juge le projet techniquement irréalisable (Le Canard Enchaîné)

L’Arcep scrute Free et SFR sur leurs déploiements fibre et prépare un site de comparaison de forfait internet (Contexte)

• Il reste 5,7 milliards d’euros à trouver pour apporter la fibre à tous les Français. L’observatoire du Très Haut Débit dévoilé hier par InfraNum valide les objectifs du gouvernement. 83% des foyers français devraient bien être éligibles au FttH en 2022. Cela va nécessiter de produire 4 millions de nouvelles prises chaque année d’ici là. Toutefois, la filière fait observer qu’il restera 6,4 millions de lignes à construire après 2022. Il s’agira des plus difficiles à déployer. Or, trois millions d’entre elles n’auraient toujours pas trouvé de financement à cette heure. Cela représenterait un coût d’investissement de 5,7 milliards d’euros. InfraNum souhaite donc l’ouverture d’un guichet des réseaux d’initiative publique afin de ne pas s’arrêter en chemin en 2022 et de généraliser la fibre pour tous (01net.com, maire-info.com)

L’ADSL aura-t-elle disparu d’ici 10 ans en France ? Le signal envoyé par Orange, lors d’un colloque organisé par l’Avicca, est clair : il ne va pas continuer éternellement à maintenir en vie le réseau cuivre dont il est en charge en plus du FttH. Il veut donc commencer à lancer une réflexion sur l’extinction du cuivre et la migration des abonnés ADSL ou VDSL vers la fibre optique. Stéphane Richard a cité en exemple  Telefonica en Espagne, déjà engagé dans cette transition. Il a appelé de ses vœux "un dialogue fructueux avec les collectivités à ce sujet" (01net)

• Jugeant le planFrance THD sur de bons rails, industriels et collectivités ont plaidé pour un effort supplémentaire de l’Etat à l’occasion du colloque TRIP Avicca de printemps (degroupnews.com)

• Fibre optique : les dépenses des opérateurs battent de records, le régulateur est ravi (numerama.com)

Modèles économiques

• La 5G pourrait générer de nouveaux relais de croissance pour les opérateurs. "Un avenir possible des opérateurs télécoms est de monétiser la connectivité des entreprises" a déclaré Sébastien Soriano lors de présentation du dernier bilan annuel du secteur des télécoms. Le gouvernement a, pour l’instant, fait le choix de fermer la porte aux industriels pour les enchères 5G, réservant la vente des fréquences aux seuls opérateurs (Le Monde)

• 2018 vue par l'Arcep : baisse des prix moyen et des revenus, hausse des investissements (nextinpact.com

• Les opérateurs télécoms français veulent faire payer les géants du Net. Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms, souhaite "instaurer une sorte de péage à l’entrée des réseaux pour les plus gros utilisateurs. Cela n’a rien à voir avec la Net neutralité. Les consommateurs ne seraient pas concernés". Du moins, pas directement, puisque rien n’interdirait aux plateformes de refacturer ce qu’elles-mêmes payent aux opérateurs à leurs consommateurs / "Nous sommes le seul secteur qui prévoie de créer 20.000 emplois dans les deux ans. La France a de la chance d’avoir des opérateurs qui investissent dans la fibre" /  5G : "Nous devons aussi faire un important travail de pédagogie pour expliquer ce que va apporter cette nouvelle technologie, dont les premiers clients seront les entreprises. Toute technologie nouvelle aura un coût pour les clients" (Le Figaro)

HUAWEI BANNI

Aux Etats-Unis

• U.S. may expand list of blacklisted Chinese companies. Members of Congress have already urged the Trump administration to consider sanctions on two Chinese companies: Hangzhou Hikvision Digital Technology and Dahua Technology.  Both firms make video surveillance equipment (Wall Str. Jal, Le Figaro)

• US lawmakers want to help rural telecom replace Huawei, ZTE equipment (Reuters)

• US urges South Korea to reject Huawei goods, citingt security  risks (Reuters)

• La tech américaine ralentit l'embauche d'ingénieurs chinois. Des centaines d’emplois sont concernées dans l’ensemble de l’industrie des fabricants de puces (Wall Str. jal/L'Opinion)

En Chine

• Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a fermement dénoncé un "harcèlement économique" par les Etats-Unis. "Si les États-Unis sont disposés à négocier sur un pied d'égalité, alors du côté chinois, la porte est grande ouverte. Mais s'ils optent pour une politique de pression maximale, la Chine répliquera et se battra jusqu'au bout." (AFP)

Un effet domino mondial

• Microsoft a retiré tous les produits Huawei de sa boutique en ligne aux États-Unis (The Verge)

• Panasonic va cesser de fournir des composants, sans préciser lesquels, à Huawei et ses 68 sociétés affiliées soumises à l'interdiction du gouvernement américain / KDDI et SoftBank Corp reportent le lancement de nouveaux modèles / UK : EE et Vodafone ont exclu les smartphones Huawei compatibles 5G de leurs précommandes en amont du lancement de leurs réseaux respectifs dans les semaines à venir. ARM pourrait s'ajouter à la liste / "Si Huawei accélère le développement de son propre système d'exploitation, vu la taille conséquente du marché chinois, il pourrait s'en sortir" commente Hiroyuki Kubota, analyste financier indépendant (bfmtv.com, Les Echos, AFP)

• Huawei va-t-il continuer à fabriquer des smartphones ? Privé de composants américains (voire européens), le fabricant pourrait assez vite voir ses capacités de production s’effondrer même s’il a pris soin de constituer des stocks importants (bfmtv.com)

L'alternative à Android

• Huawei pourrait lancer son alternative Android d’ici l’automne / Huawei's consumer business CEO Richard Yu reportedly revealed the timeline in a private WeChat group (engadget.com, Phone Android)

• #SupportHuawei: de la Chine à la France, ces personnes qui soutiennent Huawei face à la crise. Plusieurs utilisateurs de la marque ont affiché leur soutien sur les réseaux sociaux. Le groupe cherche aussi à préserver ses intérêts auprès des opérateurs télécoms européens à la veille des déploiements de la 5G. Présent dans la plupart des grands pays, Huawei cherche à rester dans la course. Il a déjà perdu la partie dans d’autres régions, notamment en Nouvelle-Zélande, en Australie et au Japon (Le Figaro)

• Abandon d’Android, appel aux consommateurs: les plans B de Huawei pour se passer de Google (Le Figaro)

Les conséquences sur la 5G

• L’assaut américain contre Huawei peut-il retarder la 5G en France ? "Cela n’empêchera pas la France de lancer la 5G en 2020. Le déploiement sera modeste dans un premier temps puisqu’il ne concernera que quelques grandes villes. Il n'y aura donc pas d'impact immédiat", a affirmé le président de l’Arcep, lors d’une conférence de presse. Des problèmes pourraient toutefois survenir dans un deuxième temps, lorsqu’il faudra déployer de manière plus conséquente la 5G sur le territoire, dans le cas où la situation entre les Etats-Unis et Huawei n’aurait pas évoluée. "S’il y a un impact, il aura lieu à la marge et plus tard. Dans ce cas, nous accompagnerons les opérateurs concernés en revoyant, par exemple, leurs objectifs de couverture dans le calendrier", prévient Sébastien Soriano (01net.com)

• La France n’a pas l’intention de "cibler" Huawei : Bruno Le Maire (AFP)

• "L’Europe doit assumer sa souveraineté" affirme Stéphane Richard. Le patron d’Orange estime que tous les acteurs ont à perdre dans ce conflit commercial. A commencer par les Européens qui doivent avoir une position "raisonnable" sur cette question (BFMBusiness)

• Course à la 5G : les déboires de Huawei changent la donne. Les opérateurs européens pourraient massivement privilégier ses concurrents, en particulier Ericsson et Nokia. Selon les dirigeants de Deutsche Telekom, sans Huawei, l'Europe pourrait perdre un à deux ans dans le déploiement de la 5G /  Huawei dispose "de toutes les capacités nécessaires pour honorer ses contrats en cours, tout comme ceux à venir. Il n'y aura aucun retard sur la 5G", a déclaré Abraham Liu, le représentant de l'équipementier à l'Union européenne (latribune.fr)

• Nokia pourrait se faire une place de choix dans le déploiement des futurs réseaux 5G (zdnet.com)

A la Bourse

• Samsung principal bénéficiaire des déboires de Huawei… jusqu’à preuve du contraire. En deux jours, le titre a pris 7 %. D’autres concurrents sont prêts à profiter de ce moment de faiblesse du chinois, à commencer par son compatriote, Xiaomi, quatrième constructeur mondial (+ 24 % en 2018). Les jeux ne sont pas encore faits, et la capacité de Huawei à surmonter cette nouvelle tempête ne doit en aucun cas être minimisée (Le Monde)

Analyses

• Etats-Unis - Chine : la guerre froide sera pire qu'avec l'URSS. L'affrontement commercial entre les deux géants économiques est en train de se transformer en une véritable guerre froide, dont les effets pourraient être plus sévères que celle ayant opposé l'Amérique et l'Union soviétique. A l’époque de la guerre froide, l’URSS était une puissance déclinante au modèle économique en échec. La Chine, à l’inverse, s’apprête à devenir la première économie de la planète (Les Echos)

• Six questions pour comprendre les accusations d'espionnage contre Huawei (Le Monde)

NUMERIQUE

Fiscalité

• Taxe française sur les géants du numérique : 9 questions pour tout comprendre (numerama.com)

Souveraineté

• "Faire de la Tech un outil européen de reconquête, de souveraineté et d'émancipation" : le secrétaire d'Etat au Numérique détaille sa vision d'une tech à la dimension continentale et en appelle aux startuppeurs pour se mobiliser. Interview (Les Echos)

Santé

• "Réussir la transformation numérique du système de santé. Les responsables du Conseil national du numérique accueillent avec optimisme le projet de loi relatif à la transformation et à l'organisation du système de santé et sa vision d'un Etat plate-forme. Ils s'interrogent cependant sur les modalités de sa mise en œuvre" : une tribune de  Salwa Toko (présidente), Gilles Babinet (vice-président) et Maryne Cotty-Eslous (membre représentante du groupe "santé et numérique") du CNNum (Les Echos)

TELEPHONIE MOBILE

5G

• Le chef européen de la lutte anti-terroriste s’inquiète de la (trop grande) sécurité de la 5G (Contexte)

• 5G lobby aims to show cellular car link-up works (Politico

• Ericsson : spectrum sharing will be key to scaling up 5G in Europe (Total Telecom)

• "Nokia a pris un peu de retard dans le déploiement de ses équipements pour la 5G" a admis mardi le directeur général du groupe (Reuters)

• 5G, en route vers un internet fragmenté (zdnet.com)

Crédit social/Chine

• Certaines entreprises de télécommunications, en collaboration avec les tribunaux locaux, attribuent une sonnerie spéciale pour les habitants endettés, qui prévient les personnes cherchant à les joindre qu’ils sont sur le point de contacter un citoyen fiché (Le Figaro)

TÉLÉCOMS-FRANCE

Opérateurs

• France Télécom : le procès d’une "logique d’éradication (Libération)

• Convention Free 2019 : l'opérateur annonce que les performances de son réseau mobile vont décupler / Iliad annonce le succès d’un emprunt de 500 millions d’euros auprès d’investisseurs institutionnels asiatiques et allemands / Xavier Niel : "Vous connaissez mon avis sur les offres 4G illimitée en forfait simple, la 5G n’y dérogera pas" (Univers Free Box, Communiqué)

TELECOM - INTERNATIONAL

Abus de position dominante

• Qualcomm condamné pour abus de position dominante aux Etats-Unis. Les pratiques du groupe ont "étranglé la concurrence" selon un jugement rendu par la Commission fédérale du commerce américaine ; par conséquent, les contrats actuels doivent être renégociés sur des bases plus raisonnables. Qualcomm sera soumis à une surveillance pendant une durée de sept ans / Le roi des puces pour smartphone a annoncé qu'il ferait appel / L'action perd 12 % (Wall Str. jal, AFP, Les Echos)

• Wall Street n'a pas fini de s'inquiéter pour le modèle d'affaires de Qualcomm (Crible/Les Echos)

INTERNET

RGPD

• Le règlement général sur la protection des données fête son premier anniversaire. Le bilan est encourageant mais les sanctions encore rares contre les entreprises contrevenantes / L’Union Européenne a enregistré près de 145 000 plaintes, selon un premier bilan de la Commission européenne (Les Echos, 01net.com, AFP)

GAFA

Google/Data protection : Irish regulator opens first privacy probe into Google (Reuters)

•  Google veut établir une véritable carte de la santé humaine. La firme s’allie avec quatre des plus grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux pour faciliter les essais de médicaments en s’appuyant sur les données des internautes. Une initiative qui devrait soulever de nombreuses questions éthiques (Edito/Le Monde)

Amazon : "Révolte en vue contre les de reconnaissance faciale : Etats, consommateurs, actionnaires, y-a-t-il encore quelqu’un capable de tempérer les géants de la Tech ?".  Malgré les protestations de plusieurs associations, les actionnaires d'Amazon ont refusé de lui interdire la vente de sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre. Un entretien avec Franck De Cloquement est praticien et expert en intelligence économique et stratégique (atlantico.fr, bfmtv.com, AFP)

Facebook dévoile trois projets de robots qui, selon la société, permettront d’améliorer la pertinence de ses logiciels d’intelligence artificielle. Toutes les données rassemblées par les  «travailleurs du clic» pourraient l'être grâce à des algorithmes qui fonctionnent sur de vrais robots (Le Figaro)

CONTENUS

Régulation

• La commission des Affaires culturelles main dans la main avec celle des Lois sur la PPL Avia / Le Conseil national des barreaux taille un costard à la PPL Avia sur la lutte contre les contenus haineux (Contexte)

TNT

• Pas de déclin accéléré de la TNT, même si elle n’est utilisée que par 49% des foyers selon le CSA (Satellifax)

SECTEUR POSTAL

Distribution de la presse

• Le Sénat adopte la réforme de la distribution de la presse en première lecture. Côté régulation, l'Arcep supervisera le secteur (y compris numérique) à la place des deux instances actuelles (CSMP et ARDP) (AFP, Correspondance de la presse)

• Le suivi des amendements (Correspondance de la presse)